Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AU CAMARADE JEAN-PIERRE ODANT SECRETAIRE GENERAL DE L'UNION LOCALE CGT DE CHATEAU-THIERRY

Publié le par Tourtaux

 

undefined

                                                                                      Cher Camarade,

Ancien secrétaire général de l'Union Locale CGT et ancien président de la section commerce du Conseil des Prud'hommes de Rethel, je t'apportes mon total soutien et condamne les brutalités policières  dont tu as été victime lors du rassemblement pacifique organisé par l'UL de Chateau-Thierry contre la suppression du Conseil des Prud'hommes.

Je t'adresses mon plus fraternel salut.
Jacques Tourtaux

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

Sarko le dictateur en herbe fait tuer des soldats en Afganistan...

Publié le par Tourtaux

Mon commentaire à cet article publié sur le site Bellaciao le 21/11/2007.

"Sarko est un tueur et il ne reculera devant rien pour imposer les choix du capitalisme en phase terminale."

Sarko ne reculera devant rien pour imposer sa dictature contre les travailleurs actuellement en grève contre la réforme qui, à cours terme, s'il parvient à l'imposer va supprimer les derniers acquis qu'il nous reste et qui nous concernent tous.

Sarko ne reculera également devant rien pour imposer aux étudiants sa loi votée à la sauvette.

Sarko va devoir construire des prisons pour interner ses opposants tant ils vont être nombreux. La dictature des ripoux est en marche et comme tu le dis si bien dans ton article, l'allégeance à l'évangéliste  et criminel de guerre Georges Bush va encore davantage pousser ce fou à faire la guerre. Ce "grand" catholique va guerroyer et faire tuer au nom de dieu, cet opium du peuple. De l'argent pour la "Buscherie," rien pour les pauvres.

Jacques Tourtaux

Publié dans L'Asie en lutte

Partager cet article
Repost0

LA GREVE DU 20 NOVEMBRE A REIMS

Publié le par Tourtaux

 

 

                                                                                          undefined

 

Comme pour beaucoup de manifestants ce 20 novembre, je n'ai pas compris pourquoi  la TUR (Transports Urbains Rémois), l'une des entreprises rémoises où la CGT est bien implantée et très présente sur Reims avait fait grève le 19 novembre, veille d'un important mouvement de contestation populaire contre le dictateur en herbe Sarkozy. 

Je suis très respectueux de la décision prise par le syndicat CGT de la TUR qui est souverain quant au choix de sa journée de grève. Pourtant comme les camarades cheminots rémois grévistes, ils se battent aussi contre le service minimum.

N'aurions nous pas été plus forts si nous avions manifesté TOUS ENSEMBLES, secteur privé et secteur public?

Quelle force et quels encouragements pour mes camarades cheminots qui étaient en grève depuis plusieurs jours si les bus de la TUR avaient cessé le travail le 20 novembre. Qui d'autre que la clique gouvernementale et ses amis du Medef pouvait avoir intérêt à "casser les pattes" aux cheminots?

Comme beaucoup de personnes, j'ai lu ou entendu des responsables syndicaux peu virulents à l'encontre des ennemis de notre peuple.

Le responsable régional interpro CGT, lui-même ancien responsable régional des cheminots CGT s'est exprimé à propos de la réforme des retraites des régimes spéciaux. Il a dit, à juste raison que les cadres allaient être les plus touchés. Il a également dit connaître un cadre qui perdrait plusieurs centaines d'euros si la réforme était appliquée.

Pas un mot sur les petits gars du personnel d'exécution, nettement les plus nombreux qui se sont battus avec un courage qui force le respect. Quel mépris! Le"coup du père François?"

Sans vouloir faire d'excès d'ouvriérisme, il faut bien reconnaître que les travailleurs du rail,du bas de l'échelle et leurs familles vont passer de maigres fêtes de fin d'année. Mes camarades, je vous tire mon chapeau.

Certains dirigeants parmi les plus élevés dans la hiérarchie régionale, voire confédérale ne semblaient pas motivés pour faire aboutir vos justes revendications et faire échouer Sarkozy dans son entreprise de démolition du service public.       

Il m'est impossible de me taire quant au silence assourdissant d'un  vaillant dirigeant national, membre du bureau confédéral des retraités CGT qui n'a même pas été aperçu lors des deux dernières grèves de novembre, ce que n'ont pas manqué de voir certains manifestants. 

Il semblerait que dans notre région Champagne-Ardenne, Bernard Thibault, Le Guigou et consorts ont de solides appuis. 

Comment également ne pas s'interroger sur la récente élection à la présidence du CESR  Champardennais d'un membre de la CGT. Du jamais vu, d'autant que les représentants de FO n'ont pas soutenu sa candidature. Mais qui a donc bien pu élire le candidat de la CGT? La lutte des classes serait-elle définitivement enterrée?

Un cheminot  retraité CGT qui s'interroge. Jacques Tourtaux    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







    

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

A MES CAMARADES CHEMINOTS (suite)

Publié le par Tourtaux

réponse faite sur le site Bellaciao, le 19/11/2007 à un camarade du PCF des Landes.

Camarade,

Il faut calmer tes nerfs et savoir accepter la contradiction. Tu as raison lorsque tu dis que seuls les cheminots grévistes prennent leurs décisions.

Si tu avais enlevé tes oeillères, tu aurais lu mon message sous un autre angle et tu aurais vu qu'il s'agit d'un soutien appuyé aux luttes menées par mes camarades cheminots.

Je n'ai pas changé d'avis quant à une trahison. Il n'y a pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour le comprendre. En adhérant à la très réformiste CES, la CGT a tourné le dos à la lutte des classes et le triste résultat est là. Sarkozy et le patronat ne craignent plus la CGT, désormais alliée de la CFDT et de FO, parties prenantes de la CES.

Je vois la CGT prendre le chemin du réformisme qui ne peut conduire inévitablement qu'à la collaboration de classes. Comme pour beaucoup de bons et sincères camarades, cela nous fait très mal. 

Je ne suis plus carté au parti, mais j'ai toujours l'idéal communiste. Des milliers de camarades sont dans mon cas. A qui la faute?

Le retraité cheminot CGT que je suis est un ancien des manoeuvres qui sait de quoi il parle et qui, comme toi a fait ses preuves sur le terrain. Malheureusement, je sais que dans un avenir proche, nous irons droit dans le mur sauf, si les luttes convergent, ce que ne veulent pas les carrièristes.

Fraternel salut d'un vieux briscard. Jacques Tourtaux























Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

A MES CAMARADES CHEMINOTS

Publié le par Tourtaux


Mercredi 21/11, les fédérations syndicales vont se rendre à la réunion convoquée par la direction SNCF.

Pour y faire quoi puisque nos patrons ne retirent pas les trois points fondamentaux si chers à Sarkozy et à l'origine de la grève?

Les fédérations s'apprêtent donc à négocier pour des broutilles sur les "propositions" de la direction, aux ordres de Sarkozy.

Le difficile et courageux combat mené par mes camarades cheminots doit impérativement être entendu, écouté. Les fédérations, en particulier la CGT à laquelle j'adhère n'ont rien à faire autour de cette table.

LA REFORME IMPOSEE PAR SARKOZY N'EST PAS NEGOCIABLE!

Mes camarades cheminots qui sont un des derniers ramparts face au fascisant Sarkozy luttent pour défendre nos acquis et empêcher que de nouveaux et irrémédiables coups soient portés à notre statut.

Ce combat concerne l'ensemble de la population puisque l'objectif de Sarkozy est d'écraser les travailleurs des régimes spéciaux, en particulier les cheminots pour ainsi pouvoir plus facilement supprimer les derniers acquis qui nous restent, dont nombre sont issus du CNR (Conseil National de la Résistance) et ont été arrachés par nos aînés.

Sarkozy enfonce encore le clou en supprimant de nombreux Conseils de Prud'hommes. Cette institution judiciaire, unique en Europe et dont les juges sont élus par les salariés est une conquête sociale à laquelle les travailleurs sont très attachés.

Sarkozy "demande" aux fédérations syndicales de dire aux cheminots de reprendre le travail! Un comble!
Vont-elles se coucher comme la CFDT qui n'est pas suivie par ses adhérents qui refusent de quitter les piquets de grève.

Sarkozy dit aimer le contact direct. Qu'il aille lui-même poser la question aux camarades en lutte.

J'ai une étrange impression. Les fédérations seraient-elles en train de préparer la pire des trahisons?

Je maintiens que la fédération des cheminots CGT n'a rien à faire dans cette galère à laquelle Sarkozy et ses laquais veulent l'embarquer.

Les cheminots et l'ensemble des travailleurs ont tout à perdre dans cette réunion qui pue la trahison. 

Tout autant que Sarkozy, les dirigeants syndicaux craignent la GREVE INTERPROFESSIONNELLE  que TOUS ENSEMBLE NOUS CONSTRUISONS.  

Face à ces vermines, les cheminots ne doivent pas rester isolés.

Demain mardi 20 novembre, nous allons manifester avec les cheminots, les traminots, les étudiants, les salariés de la fonction publique, les précaires, les chômeurs, les jeunes, les retraités et tous ceux qui soutiennent et sont concernés par ce mouvement.

Soyons nombreux et déterminés, amplifions et faisons converger les luttes qui ne doivent pas s'arrêter le 20/11. Attention Sarkozy et sa clique veillent.

Le Kollabo et traître Chérèque est à la besogne.

Un cheminot retraité CGT. Jacques Tourtaux


PS : cet article a été publié par le site Bellaciao le lundi 19 novembre et par le CUFSC ( Collectif pour un Front Syndical de Lutte de Classe) le 20/11/2007.





























 















Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>