Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si le NON au référendum gagne en Irlande deux élus "démocrates" rémois le rejetterons

Publié le par Tourtaux

Les peuples français et hollandais ont rejeté par référendum l'adhésion à l'Europe du fric mais qu'importe, le "mini" traité européen a quand même été entériné grâce à la trahison des parlementaires français à Versailles qui n'ont pas hésité pour rejeter dans les poubelles de l'histoire le vote des 55% de citoyens qui ont dit NON à l'Europe du capital. 

Les électeurs irlandais peuvent nous sortir de l'ornière en votant majoritairement NON contre le traité de Lisbonne lors du référendum du 12 juin prochain mais, un amendement déposé par le député européen Francis Wurtz et d'autres députés de la Gauche Unitaire Européenne a été rejeté à une écrasante majorité.

Cet amendement demandait  que le Parlement européen : "s'engage à respecter le résultat du référendum irlandais" sur le traité de Lisbonne le 12 juin prochain.
   
Après la trahison de 1940, la forfaiture des parlementaires "Versaillais", des élus du peuple se préparent à bafouer le résultat du vote des irlandais si celui-ci est victorieux. 

129 députés européens ont voté POUR l'amendement dont seulement 12 français ont sauvé l'honneur :

 trois communistes, un socialiste (Laignel), trois de la liste à De Villiers et cinq FN.

Par contre, 499 députés européens ont voté CONTRE cet amendement dont 46 députés français qui ont osé voter CONTRE cet amendement :

Huit centristes (Modem et Nouveau Centre). Parmi eux, le rémois et conseiller municipal de la liste "d'opposition"  Beaupuy. 

Treize UMP et divers droite et trois écologistes (Les Verts).

Vingt deux socialistes dont la députée-maire récemment élue à Reims, madame Adeline Hazan qui avait d'ailleurs fait activement campagne pour le OUI au référendum de mai 2005.

Démontration est faite qu'une fois de plus, j'ai eu raison de dénoncer les alliances contre nature lors des élections municipales et cantonales des 9 et 16 mars dernier. En effet, je ne vois pas comment, à Reims, les élus communistes qui ont voté NON au référendum vont pouvoir longtemps cohabiter sur un même programme municipal avec une maire, députée européenne, qui se prépare à user du même déni de démocratie que monsieur Beaupuy, député européen centriste et élu municipal rémois. Ce qui se passe avec les deux élus socialiste et centriste rémois se répète aussi à l'échelle nationale. C"est ainsi que sera contourné le vote des irlandais si le NON l'emporte.   

Par contre, lorsque le croisé Sarkozy va faire voter par référendum l'adhésion ou le rejet de la Turquie à l'Europe, pas de souci, la Turquie n'a aucune chance d'être admise sous prétexte qu'elle ne se situe pas en Europe (ce qui est vrai). Sarkozy va mettre la surmultipliée, épaulé entre autres, par l'extrémiste de droite et intégriste catholique De Villiers. A grands coups de médias carpettes, Sarkozy vaincra la musulmane Turquie et si, les Turcs avaient la "bonne idée" de se convertir au christianisme, avec une priorité au catholicisme, il n'y aurait pas de problèmes, la porte de l'Europe serait grande ouverte. 

Sarkozy va prochainement diriger l'Europe des milliairdaires et y impulser la dictature européenne qui, si les peuples des 27 Etats qui la composent avaient pu s'exprimer démocratiquement auraient rejeté majoritairement cette Europe de malheur.

Nos peuples doivent s'unir comme commencent à le faire les pêcheurs Français, Italiens, Espagnols et Portugais. Descendons dans la rue pour nous faire entendre, notre combat qui n'a pas de frontières est plus que jamais d'actualité. 

                                                          PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS UNISSEZ-VOUS !   

Jacques Tourtaux




  























 

 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LES 10 ET 17 JUIN LE GRAND CIRQUE

Publié le par Tourtaux

Voilà que la colérique petite CFTC crache au visage des traîtresses CFDT et CGT et exige que celles-ci retirent leur signature de la "position commune" qui a servi de base au gouvernement pour autoriser les entreprises à remettre à plat les 35 heures. L'ulcérée CFTC qui veut jouer dans la cour des grands ne décolère pas et ajoute "qu'en ayant signé ce texte, les deux organisations syndicales de salariés signataires demandent à tous d'éteindre l'incendie qu'avec le MEDEF,  elles ont contribué à allumer".

Cet argument n'est pas faux. Chérèque et Thibault se rendant compte de leur énorme bévue serrent les fesses mais le couple d'oiseaux rares a, semble-t-il du plomb dans l'aile puisque le nouvel appel à la grève pour le 10 juin dans la Fonction publique est décidé par la FSU, la CGT et Solidaires. La CFDT n'appelle pas pour l'instant. 

Encore une grévette  d'une journée qui va faire perdre de l'argent aux grévistes pour rien et amuser la galerie ministérielle. Où est donc passé le Tous Ensemble réclamé par la population laborieuse toute entière et que refusent d'entendre les "leaders" syndicaux affaiblis par leur discrédit ?

Bernard Thibault qui ne sait plus à quel saint se vouer invite à la moblisation contre la réforme des 35 heures le 17 juin, presque à la veille de la grande démobilisation qu'est la vacance scolaire.

Pourquoi ne pas faire converger les millions de mécontents de ce pays vers un grand mouvement d'ensemble des travailleurs des secteurs publics et privés? Que s'unissent les ouvriers, les pêcheurs, les paysans, les SDF, les étudiants, les sans-papiers, les lycéens, les chômeurs, les rmistes et toutes la population qui n'en peut plus, qui en a marre d'être condamnée à crever à petits feux parce qu'un moins que rien a abusé des plus crédules et des plus vulnérables en leur mentant effrontément pour se faire élire à la présidence de la République. 

Seule l'immense déferlante de tout un peuple en colère pourra éjecter ce gosse de riches de son trône. Si les millions de pauvres de France, si toutes les personnes progressistes éprises de justice sociale et de paix manifestaient ensemble, Sarkozy et son équipe de fossoyeurs de la République ne péseraient pas lourd. Que représentent deux cent familles d'escrocs milliardaires à côté de dizaines de millions de citoyens français? 

Comme en MAI 68 où le formidable mouvement est parti des syndicats ouvriers de base et dont le détonateur en fut la colère étudiante, faisant trembler tous les richards, exploiteurs de la misère, faisons rendre gorge à tous les voyous de la politique politicienne et mensongère. Unissons nos forces en dehors de toutes les tractations indignes de prétendues organisations syndicales ouvrières et là, sans aucun doute, ce fascisant gouvernement qui veut diriger la France à partir de l'intégrisme religieux  rira jaune.

Aux attaques tous azimuts de ce mal élu, répondons par d'immenses manifestations tous azimuts et Sarkozy et son équipe devront se soumettre et subir la vindicte populaire.   

Certes, nous ne réagissons pas tous de la même manière. Certaines couches de la population sont nettement plus touchées que d'autres mais la souffrance des uns va hélas devenir contagieuse pour des millions de personnes, y compris celles appartenant aux classes moyennes. Sarkozy est de ceux qui jouissent des souffrances qu'engendre sa politique suicidaire.
Jacques Tourtaux 
































 

   

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

XAVIER BERTRAND SE MOQUE DE LA PAIRE CHEREQUE THIBAULT

Publié le par Tourtaux

Sans fioritures, Xavier Bertrand a annoncé qu'il a décidé de passer outre l'avertissement de la CFDT et de la CGT concernant les 35 heures.

Comme si la jaune CFDT et son guignol de Chérèque ne suffisaient pas , voilà que Bernard Thibault entraîne la CGT dans cette danse du scalp. En effet, qui pourrait encore croire que les discours de ses deux-là sont encore plausibles et audibles pour les travailleurs? 

A la demande de Sarkozy, une négociation interprofessionnelle s'est déroulée sur la bagatelle de plusieurs mois en vue de modifier les règles actuellement applicables en matière de représentativité syndicale, de dialogue social et de financement du syndicalisme. Cette négociation a débouché sur une "position commune" approuvée par la CGT, la CFDT et deux organisations patronales.

Bonjour la démocratie syndicale! Les instances de base, c'est-à-dire l'ensemble des syndicats de la CGT n'ont pas été consultés alors que depuis la rédaction de cette "position commune", des velléités de modifier une nouvelle fois la législation sur le temps de travail se sont multipliées et pourraient se traduire par l'adoption en douce par les parlementaires de mesures de déréglementation du temps de travail, dont la portée serait très négative pour les salariés. 

C'est inacceptable, aboient les deux caniches. Il a donc suffi d'un coup de brosse à reluire, d'une petite bouffe en compagnie du camarade Sarko et les deux "stratèges" syndicaux sont mis sous cloche. Comme si la solennité pouvait être encore de mise à ce stade de "l'ignorance" ou de la traîtrise. 

Au train où vont les choses et bien que chaque jour suffise à sa peine et si les salariés laissent faire les "grands" dirigeants syndicaux, ils vont bientôt bénéficier d'une nouvelle mesure d'avant-garde dans le domaine du progrès social : la suppression du repos dominical se profile. Les plumards sur le tas, y a que ça de vrai. Tant pire pour celui qui voudra aller à la messe. Les culs-bénis devront se faire connaître 48 heures à l'avance sous peine d'être excommuniés par le chanoine d'honneur Sarkozy.  

Donc, pour une sombre histoire de gros sous, de financement du syndicalisme comme ils disent, Bernard Thibault se fait manipuler par le baveux Chérèque qu'il suit comme son ombre. S'appuyer sur le faux jeton Chérèque n'est pas la meilleure des références. Les dirigeants confédéraux CGT sont désormais à la remorque de la CFDT comme le PS l'est en politique à celle de l'UMP. 

Sans rire, le parti socialiste a réagi en dénonçant "avec force" le contenu de l'avant-projet de loi sur la démocratie sociale que vient de présenter le ministre.

Il est grand temps que les travailleurs de France prennent leurs affaires en main sinon ce qu'il nous reste encore de libertés va rapidement nous être arraché.
Jacques Tourtaux 


  

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

Publié le par Tourtaux

Pourquoi cette demande de renseignements ?

Je sais que comme nombre de personnes engagées écrivant sur ce blog, mes articles dérangent mais, j'en profite encore avant que la clique au pouvoir ne nous prive de notre Droit  Légitime à l'expression. 

Alors que certains de mes articles sont repris avec mon accord sur d'autres blogs engagés politiquement et syndicalement et démontrent ainsi que mon travail est tout de même de qualité, je ne comprend pas, entre autres, pourquoi l'auteur du blog "tournez-à-droite", créé le 20/03/2006 n'ayant reçu aucun commentaire, (et pour cause), se trouve en 17éme position avec un blogrank de 49, pouvez-vous m'informer sur ce point, cela rendra sans aucun doute également service à de nombreuses personnes qui s'interrogent et souhaitent également savoir?

Il ne s'agit pas, bien entendu de parti pris de ma part, mais il y a, semble-t-il, une nuance entre faire un article engagé et le signer et ne rien écrire du tout ou si peu.   

S'il ne s'agit pas d'ostracisme, mais le doute subsiste, il est bien évident que cela n'encourage pas l'ouvrier autodidacte que je suis à s'exprimer.
Jacques Tourtaux



   

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LA DIRECTION DE LA FSU VERS UN SYNDICALISME D'ACCOMPAGNEMENT?

Publié le par Tourtaux

Je ne suis peut-être qu'un ouvrier mais, l'expérience militante aidant, je sais lire entre les lignes. Voilà plusieurs alertes qui me font penser que la classe ouvrière française est plus que jamais en danger. Aux trahisons de l' habituel " syndicat jaune" qu'est la CFDT, bien relayé par d'autres compères pseudo-syndicaux, voilà que d'assourdissants craquements se font entendre au sein du syndicat FSU, implanté surtout chez les enseignants et dont il est la première organisation syndicale. 

De nombreux militants FSU se questionnent avec angoisse sur l'attitude de leur direction nationale. Ce n'est pas nouveau puisque déjà lors de la grande lutte menée par les enseignants en 2003 pour la défense de leurs retraites, des syndiqués FSU m'ont dit que s'ils n'étaient pas derrière le cul de leurs dirigeants quand ceux-ci  négociaient, ils seraient trahis. Un air de déjà trop souvent entendu à l'encontre des dirigeants CGT de la part des travailleurs. 

Les frileuses réactions d'Aschiéri inquiètent et pas seulement chez les enseignants car si les dirigeants de la FSU se mettent aussi au diapason des Thibault et Chérèque, l'équipe gouvernementale va pouvoir démenteler ce qui reste de nos conquêtes sociales. 

Il n'y a pas besoin de chercher bien loin les raisons qui motivent Sarkozy et consorts à afficher ouvertement leur mépris et leur morgue en direction de la classe ouvrière toute entière et de son peuple. Aschiéri et la direction de la FSU ont mis tout leur poids dans la balance pour obtenir le droit de signer avec Sarkozy le " relevé de conclusions relatif à la rénovation du dialogue social dans la fonction publique".

Quelle est la "lisibilitéd'une Fédération syndicale qui signe un texte sur le "dialogue" tout en dénonçant à juste titre la casse majeure de l'emploi et des statuts? 

Le contexte de cet épisode constitue une circonstance aggravante. Alors que le gouvernement ne cache pas ses projets dévastateurs pour l'Education nationale et la Fonction publique, ni sa volonté de passer en force, alors que les mobilisations s'amplifient, signer un accord avec Sarkozy, c'est lui donner une bouffée d'oxigène ... pour continuer à casser ensuite.

Au final, cette volonté de signer à tout prix traduit le choix de la direction FSU de ne pas combattre frontalement la clique gouvernementale mais, d'intégrer les rouages officiels du soit-disant "dialogue social" pour y négocier les miettes d'une régression sociale sans limites.

A l'instar des confédérations CFDT, FO et CGT, la direction de la FSU se tourne vers le syndicalisme d'accompagnement. Les dirigeants FSU ne font d'ailleurs pas mystère de leurs intentions d'adhérer aux institutions internationales officielles que sont la CES et la CSI. Elles iront ainsi y rejoindre la CFDT, FO et la CGT, toutes trois parties prenantes de ces deux organisations qui sont au service du capitalisme européen qui va hélas conduire inéluctablement les salariés et leurs luttes dans une impasse. 

Une seule voie existe : RESISTER !

Un retraité cheminot CGT qui a fait le choix de la lutte plutôt que celui de la résignation et de la soumission. 
Jacques Tourtaux
























 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 > >>