Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHEMINOTS RETRAITES : LA CGT REMPORTE NETTEMENT L'ELECTION AU CA

Publié le par Tourtaux

                                              Election au Conseil d'Administration

                                  de la caisse de prévoyance et de retraite de la SNCF 

                   AVEC 38,50% DES VOIX, LA CGT 

     PREMIERE ORGANISATION CHEZ LES RETRAITES

                                     DE LA SNCF

Pour la première fois de l'histoire, les retraités de la SNCF étaient appelés à élire leurs représentants au conseil d'administration de la caisse de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF(CPRP). Le résultat de ce vote inédit, réalisé uniquement par correspondance (entre le 5 et  le 26 novembre 2008), place les candidats(es) présentés(ées) par la CGT en tête des suffrages exprimés avec 38,5% des voix.

Inscrits : 184 360

Votants : 131 921 (71,56%)

Exprimés : 130 127

Résultat de l'élection des représentants des retraités au Conseil d'administration de la CPRP :

CGT  : 38,5

CFDT : 7,48

CFTC : 5,35

FO : 3,19

CFE-CGC : 2,54

UNSA(ex-FMC) : 5,81

SUD rail : 4,6

FGAAC : 3,35

FGRCF : 29,17

Les retraités placent donc la CGT en tête des organisations autorisées à présenter des candidats à ce scrutin. La CGT est en outre la première organisation syndicale chez les retraités (+ de 31% devant la CFDT puisque la FGRCF n'est pas une organisation syndicale).

Avec ce vote, la CGT conquiert un des deux sièges au conseil d'administration. Le second revenant à l'association FGRCF.

Cela faisait plus de 60 ans que les retraités de la SNCF attendaient de pouvoir élire leurs administrateurs. Jusqu'ici, ils étaient représentés au conseil d'administration de la caisse de prévoyance et de retraite par l'association FGRCF qui détenait les deux sièges par décret.

En participant à 71,36% à ce scrutin, ils viennent autant de faire part de leur exigence démocratique que de confirmer leur attachement à la caisse de prévoyance et de retraite, à leur régime de protection sociale ainsi qu'à leurs droits.

Cette participation concrétisée par un vote CGT massif sanctionne le recours au conseil d'Etat engagé par la FGRCF, avec le soutien de SUD rail, qui ouvre la possibilité au gouvernement de remettre en cause de fond en comble le régime de prévoyance de la SNCF.

Cette confiance accordée à la CGT est aussi une mise en garde vis-à-vis de la direction de la SNCF et du gouvernement, contre toute tentative d'attaquer le régime spécial de protection sociale des cheminots et des droits maintenus lors de la création de la nouvelle caisse.

En votant pour la CGT, les retraités valident ainsi la stratégie de la CGT sur ce dossier tout en sanctionnant les organisations ou associations qui voulaient prendre le risque de faire disparaître ni plus ni moins, la caisse et les droits des cheminots y afférant : le régime spécial des cheminots tout simplement. 

Dans un contexte où l'on manoeuvre, tant à la direction de l'entreprise qu'à celle du pays pour construire un pôle de renoncement syndical, en cherchant à isoler, à ringardiser la CGT, les retraités viennent de plébiciter un syndicalisme CGT d'action, porteur de perspectives, de propositions alternatives de progrès pour les salariés actifs et retraités. 

La fédération CGT remercie tous les cheminots retraités qui ont voté pour ses candidats (es) ainsi que tous les militants (es) qui ont contribué à ce succès. 

C'est le signe, comme pour les actifs, de l'attachement au fait syndical des cheminots retraités, qu'ils expriment d'ailleurs régulièrement depuis des décennies dans les actions revendicatives avec la CGT.

Les administrateurs CGT retraités élus, avec leurs homologues actifs sauront porter et défendre devant la direction de la caisse les intérêts et les droits de tous les cheminots.

L'apport d'un administrateur retraité, syndicaliste CGT, représente une force supplémentaire non négligeable face à tous ceux qui veulent porter de nouvelles attaques contre notre régime spécial de protection sociale.

Avec ce résultat, les retraités appellent les cheminots actifs à faire la passe de trois en faisant gagner la CGT lors de l'élection prud'homale du 3 décembre 2008, et en renforçant sa présence et sa représentativité à la SNCF lors des élections CE/DP de mars 2009.

                                                                   Montreuil, le 28 novembre 2008 - 17h  

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

20 DECEMBRE A BORDEAUX : MANIFESTATION POUR LA DEFENSE DES EMPLOIS

Publié le par Tourtaux

                 MANIFESTATION POUR LA DEFENSE DES EMPLOIS DANS LA REGION

                                       SAMEDI 20 DECEMBRE 2008 A 10 HEURES

                                        PLACE DE LA REPUBLIQUE A BORDEAUX

Malgré ce qu'en disent le ministre de l'économie, les pouvoirs publics et quelques élus locaux, il n'y a rien dans les annonces de Ford qui puisse rassurer les salariés de Blanquefort. Certes, la direction confirme qu'il y aura bien un repreneur d'ici fin mars 2009. Mais pour combien de temps, pour combien de salariés, avec quels projets industriels ? Ford annonce bien qu'elle assurera une production sur le site jusqu'en 2011, mais pour quelle quantité et donc pour quel effectif ?

Depuis trop longtemps, la direction de Ford nous baratine et nous a habitués à dire des choses qui ont été contredites par la suite. Ce qui ressort de cette réunion ne sont que des déclarations qui n'engagent à rien et et qui ne servent qu'à " rassurer " et à calmer la mobilisation.

Nous alertons sur la situation de l'usine depuis 2001. Notre mobilisation, hors de l'usine, dure depuis 21 mois. Nous sommes en lutte pour la sauvegarde de tous les emplois, il n'est pas question d'accepter un soit-disant compromis comme si c'était plus réaliste.

Nous sommes 1700 salariés sur le site de FAI. Si ce site venait à disparaître, ce sont près de 10 000 emplois qui seraient menacés dans la région. Il y a les sous-traitants et tous les emplois induits. Il y a le site voisin Getrad-Ford (900 salariés) menacé indirectement. Il y a les pertes financières pour toutes les communes de Gironde. 

En clair, la situation serait catastrophique pour toute la région.

De plus, nous ne sommes pas seuls dans le département ou dans la région à être menacés. Que ce soit dans l'automobile, dans l'aéronautique, dans l'intérim, dans le commerce. Mais également dans le public : Enseignement, Poste, Santé... La grande majorité des salariés sont dans une situation d'inquiétude. Avec la crise actuelle, il ne se passe pas un jour sans qu'il y ait du chômage partiel annoncé dans une entreprise et des licenciements dans une autre. 

Dans de nombreuses entreprises (public ou privé) des salariés résistent contre les attaques, contre les reculs que gouvernement et patrons essaient d'imposer. Il y a urgence à riposter, tous ensemble. Il y a urgence à construire la convergence des luttes que nous espérons tous et que nous savons tous primordiale.

C'est pour cela que la CGT Ford appelle à un mouvement large pour la défense des emplois dans la région. Nous souhaitons participer à sa construction. Cela ne se fera pas d'un seul coup, nous le savons bien. Mais il faut bien prendre une initiative, comme cela a pu se faire au Havre le 8 novembre, qui peut être une étape vers un mouvement d'ensemble. Nous appelons donc à une manifestation pour le samedi 20 décembre.

Nous en appelons à toutes les forces militantes, aux syndicats, aux associations, aux collectifs, aux partis politiques, à tous ceux qui sont convaincus qu'il faut réagir unitairement à préparer " tous ensemble " cette journée de mobilisation.

Nous donnons rendez-vous à tous jeudi 4 décembre 2008 à 20 heures au CE de Ford (Blanquefort) pour préparer cette manifestation, ainsi que les jeudis suivants (11 et 18).

Source : COLLECTIF UNITAIRE POUR UN FRONT SYNDICAL DE CLASSE

http://collectif-classe.over-blog.com/article-25277950.html 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE MINI GORBATCHEV FRANCAIS ROBERT HUE TOMBE LE MASQUE !

Publié le par Tourtaux

Pôle position du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Dans un récent courrier à Marie-Georges Buffet, Robert Hue annonce son retrait du conseil national du PCF ; assurant que " le PCF est incapable de muter et que les hommes et les femmes doivent désormais inventer l'avenir ailleurs que du côté de la place du Colonel Fabien " ; Hue annonce vraisemblablement son futur recyclage dans une boutique plus " porteuse " que le PCF actuel en pleine décomposition politique. De manière éclatante, l'ex-chef de file  de la " mutation " démontre ainsi que l'abandon de la lutte de classes va toujours de pair avec la lutte des places, car d'une manière ou d'une autre,  la social-démocratie saura bien récompenser ce transfuge qui l'a tant aidé à détruire le PCF et à le dénaturer en cassant son " code génétique " (c'est ce que signifie le mot mutation emprunté au vocabulaire des liquidateurs italiens qui parlaient plus franchement de " mutation génétique "), le marxisme-léninisme, l'ancrage dans la classe ouvrière et l'attachement sur des bases révolutionnaires au combat séculaire du peuple travailleur de France pour une république sociale et souveraine.

Le PRCF, dont les fondateurs ont dénoncé dès le début la clique huiste en la qualifiant de " liquidatrice " (de bons camarades jugeaient alors ce qualificatif rigoureusement exact comme exagéré!) invite tous les vrais communistes (car il y en a de FAUX, les faits sont là!) à méditer sur cette loi du comportement politique qui veut que les grands " rénovateurs " révisionnistes du communisme, ceux qui présentent comme une avancée la destruction des fondamentaux communistes et même, des principes républicains d'indépendance nationale, ne font rien d'autre que destabiliser leur organisation, la livrer à la social-démocratie, désarmer les travailleurs, ouvrir une voie royale à la réaction, provoquer l'effondrement électoral après avoir annoncé " l'élargissement de l'électorat ", puis, une fois que leur sale boulot est en bonne voie, le rat quitte le navire qu'il a lui-même sabordé en déclarant que la mutation n'est pas assez rapide !

Ainsi a procédé Gorbatchev en dynamitant le PCUS, le mouvement communiste international et l'URSS sous prétexte de les " rénover ", ainsi a procédé en Italie, d'abord l'équipe Ochetto-D'Alema-Veltroni, puis l'équipe Bertinotti, ainsi l'équipe Carrillo en Espagne, l'équipe Schabowski en RDA.

Nous ne nous faisons pas de souci pour Robert Hue. Déjà nanti aux frais du PCF de la direction d'une " fondation "(!), scandaleusement baptisée du nom de l'héroïque dirigeant communiste Gabriel Péri, Robert Hue va surement trouver bon accueil chez ses amis du PS, avec lesquels lui et ses complices d'alors, les ministres " communistes " Buffet, Gayssot, et Demessine ont cogéré les privatisations, la mise en place de l'euro, la guerre américaine contre la Yougoslavie et l'invasion US de l'Afghanistan ; déjà le PS a eu la bonté d'âme d'accueillir  dans sa direction Charles Fiterman, le précédent chef de file de la " refondation " du PCF ; et si le PS ne veut pas d'un Robert Hue que la majorité des communistes regardera désormais avec un mépris mérité, nul doute que d'autres formations social-démocrates " porteuses "  ne se fassent désormais un plaisir de l'accueillir... à leurs risques et périls.

Il est en tout cas de plus en plus évident que le PCF en pleine décomposition morale,  organisationnelle et politique, n'est plus à même de se redresser, de retrouver les rails du combat de classe et que le seul " projet " de sa direction à la dérive est de DURER en préservant ici et là des postes d'élus à la remorque du PS. C'est d'autant plus lamentable que l'heure de grands affrontements de classe approche entre le pouvoir sarkoziste, le plus réactionnaire que la France ait eu depuis Vichy, le plus antisocial, antinational et à la remorque du MEDEF, de l'UE et de l'impérialisme US, et les classes populaires matraquées comme jamais par la crise du capitalisme et par la " rupture " euro-sarkoziste.

Dans ses conditions, la proposition politique du PRCF est claire : que tous les communistes véritables s'unissent enfin dans une intervention commune dans les luttes, qu'ils préparent ensemble la RUPTURE politique et organisationnelle inévitable entre les vrais communistes et les renégats anticommunistes pour rendre à la France un PCF digne de son nom glorieux, sali par les Hue, Buffet, Cohen-Séat et Cie. Qu'ensemble ils travaillent au " tous ensemble en même temps " des salariés et de la jeunesse ! Qu'ensemble ils construisent, en alternative au PS, au faux PCF et à l"'union de la gauche" en faillite, une véritable alternative populaire, un rassemblement populaire majoritaire déterminé à chasser l'UMP, à annuler toutes les contre-réformes maastrichtiennes, à sortir la France de l'OTAN et du broyeur de l'UE, à exiger une nouvelle République sociale, souveraine, laïque et fraternelle rompant avec le grand capital et en marche vers le socialisme !

 

                                                                                                                                                                    Le PRCF-29 novembre 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

DANS LE BUT DE NUIRE A LA CGT UN PATRON A RECOURS AU CHANTAGE !

Publié le par Tourtaux

C'EST NOEL, QU'ILS NOUS DISENT !

 

Lors de la réunion du CE de la PLSF du 26 novembre, plusieurs sujets ont semble-t-il fâché la direction.

 

La direction souhaite demander une dérogation auprès de l'inspection du travail pour dépasser 10h par jour les 18, 19 et 22 décembre : Les élus CGT et CFDT, à l'unanimité, ont donné un avis défavorable.

 

Pour les 10 h par jour, la direction n'inclue pas les temps de pause or, le temps de pause payé doit être considéré comme du temps de travail effectif, c'est 10 h temps de pause compris.

 

Pour les samedis renforcés, le samedi 13 décembre est renforcé par l'équipe de réception, alors que seul le 20 décembre avait été annoncé à la réunion du CE d'octobre : la direction ne se souvient plus de ce qu'elle avait annoncé, bizarre. En tout cas, c'est trop tard pour renforcer le 13.

 

Pour les équipes d'après-midi, la direction annonce des débauches jusqu'à 21h30, 22h30. Nous lui rappelons que tout passage d'un horaire de jour à un horaire de nuit même pour une heure ne peut se faire qu'avec l'accord du salarié : Pour une débauche exceptionnelle après 21 h, les heures doivent être payées à 40% et non à 20%.

 

La direction menace vaguement d'être moins souple (envers les élus CGT ?) si la CGT ne laisse pas passer : le rôle de la CGT est de défendre les droits et les intérêts des salariés, le chantage n'entamera pas la force de notre engagement !!!

 

C'est Noël pour le patron, pas pour les salariés !

 

Source : La CGT Arrivé

http://lacgtarrive.over-blog.com/ 

 

Ce patron maître-chanteur tente de faire pression sur les élus de la CGT du CE pour qu'ils se plient à ses volontés. Il veut faire la fête aux copains de la CGT parce que ceux-ci représentent pour lui et ses intérêts un réel danger de classe. Noël et les festivités de fin d'année n'appartiennent qu'aux riches, qu'aux exploiteurs comme cet empoyeur. Les autres, les prolos doivent trimer 10 h par jour et au-delà lorsque ce patron le décide. Mais, il y a un hic : dans cette entreprise, les travailleurs ont des élus CGT qui refusent de se plier à ce diktat.  Ces élus CGT qu'ils ont, par leurs suffrages, désignés pour les représenter notamment au CE.

 

Ces travailleurs syndiqués à la CGT, celle à laquelle nous aspirons, sont au contact direct des salariés de l'entreprise avec qui ils travaillent quotidiennement. Qui, mieux que les salariés qui effectuent les mêmes tâches que leurs camarades, qui mieux que ceux qui vivent au quotidien les rudes conditions de travail de ceux qu'ils côtoient chaque jour, est à même de s'exprimer en connaissance de cause pour  défendre les intérêts de classe des travailleurs face à de tels employeurs ?

 

Dans cette entreprise où le patron prétend imposer, en ayant recours à un chantage éhonté, un allongement de la durée de travail à des équipes qui triment déjà 10 h par jour, les militants de la CGT font courageusement front contre ce voyou du patronat. Ce patron rétrograde cherche à nuire à la CGT qu'il redoute plus que toute autre organisation syndicale et, son chantage et ses pressions, visent surtout à faire reculer la CGT lors des élections prud'homales du 3 décembre prochain.

 

Ce triste sire accepte tout syndicat mais surtout pas la CGT. Les travailleurs ne se tromperont pas de bulletin de vote le 3 décembre, ils voteront massivement pour ceux qu'ils connaissent bien, ils voteront CGT !    

 

Jacques Tourtaux  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE PRESIDENT DMITRI MEDVEDEV A RENCONTRE SON HOMOLOGUE HUGO CHAVEZ

Publié le par Tourtaux

Les présidents Medvedev et Chavez ont inauguré le lancement des manoeuvres navales communes inédites auxquelles participent une flotte de quatre navires russes et une douzaîne de navires vénézuéliens. Ces importantes manoeuvres engageront 1600 marins de la flotte russe et 700 côté vénézuélien. Ces exercices sont prévus entre les 1er et 3 décembre prochain.

 

La hargneuse et excécrable secrétaire d'Etat américaine C. Rice, a une nouvelle fois montré sa haine farouche envers le Vénézuéla et la Russie, Etats aux régimes politiques différents l'un de l'autre mais, qui ne se couchent pas devant le coyote américain. La faiseuse de guerres a traité ces manoeuvres avec dédain. Elle a été jusqu'à affirmer qu'elles " ne modifieront pas l'équilibre des pouvoirs en Amérique du Sud ".

 

Après de tels propos musclés, il n'est pas besoin d'aller chercher bien loin pour trouver où est l' "axe du mal ", si cher au criminel Georges Bush !

 

Hugo Chavez et son homologue russe ont signé sept importants accords. Parmi ceux-ci, un accord d'évaluation et d'exploitation pétrolière dans la ceinture de l'Orénoque et un autre tout aussi important concernant le nucléaire civil.

 

Après 24 heures de discussions et d'accords fructueux passés au Vénézuéla, le président Medvedev s'est rendu ce jeudi à Cuba où il a été accueilli par un vice-président et par le chef de la diplomatie cubaine.

 

Cela faisait huit ans qu'un président russe non communiste ne s'était pas rendu à Cuba où il a rencontré le président Raul Castro.

 

Ces derniers temps, la Russie a intensifié ses relations avec le Vénézuéla et Cuba, les deux bêtes noires des yankees. La période actuelle est très tendue entre russes et américains depuis que ceux-ci ont décidé d'installer un bouclier antimissiles en Europe de l'Est, à la porte  de la Russie.

  

On ne peut que saluer les efforts de rapprochement entre la Russie, le Vénézuéla et Cuba. Ces petits pays par la taille mais grands par la valeur, ne peuvent rester isolés face au grizli américain, première puissance mondiale militaire. Les USA se préparent, après l'imminent échec du capitalisme mondial dont l'origine et l'épicentre se trouvent aux Etats-Unis à déclancher la troisième guerre mondiale. Pourquoi ? Tout simplement parce que le système économique des USA va s'effondrer, s'écroûler. Les Etats-Unis ont besoin de cette troisième guerre mondiale. Bien évidemment, cette guerre, l'impérialisme américain ne va pas la faire près de chez lui mais, comme ce fut déjà le cas, loin de ces bases. Autrement dit, chez nous.

 

Avec un individu comme Sarkozy, l'homme qui n'en est pas un, qui veut tout régimenter et qui en faits, n'apporte rien qui puisse satisfaire les légitimes exigences populaires, avec ce type là, la France va être de nouveau au coeur de la tourmente. 

 

Obama, qui doit avant tout son élection aux millions de dollars investis dans sa campagne par les milliardaires américains ne pourra pas opposer de résistance sérieuse aux velléités des capitalistes US. Ceux-ci ont besoin de ce troisième conflit mondial pour redonner du travail aux millions de chômeurs américains. Pour ce faire, des millions de gens vont être broyés dans cette guerre mondiale impitoyable où les armements ultra-sophystiqués feront courir à notre planète Terre un risque de disparition totale.

 

C'est pourquoi, je me réjouis de voir un grand Monsieur comme Hugo Chavez proposer la voie socialiste pour le monde entier. Il est préférable de vivre en paix plutôt que de recevoir des tapis de bombes sur la tête. Une C. Rice doit être renvoyée très vite à sa maison. Tout comme son patron Bush, ses deux-là sont des assassins qui portent chaque jour la responsabilité de la mort d'innocentes victimes.

 

GUERRE A LA GUERRE !

 

Jacques Tourtaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Les Amériques

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>