Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SANS PAPIERS EN LUTTE A CREIL-NOGENT : COMMUNIQUE DE MILITANTS COMMUNISTES DE CREIL

Publié le par Tourtaux

Communiqué

Les sans-papiers en lutte à Creil-Nogent sur Oise occupent toujours l’une des agences d’Intérim de la tour Europe.

En lien permanent avec eux depuis le début du conflit, les communistes de Creil les ont aidés à la constitution de leurs dossiers pour une demande de régularisation et leur ont apporté un soutien quotidien dans le prolongement de la motion votée à la quasi-unanimité par le conseil municipal de Creil et des appels lancés par les organisations démocratiques.

Des contacts ont été pris avec le Préfet de l’Oise qui a fait savoir que les travailleurs sans-papiers pouvaient déposer leurs dossiers de demande de régularisation à l’antenne de la sous-préfecture de Creil afin d’être acheminés en Préfecture dans la journée du 2 décembre. Le 1er décembre au  soir les travailleurs en lutte ont décidé de remettre  leurs dossiers aux militants communistes de Creil. Le 2 décembre au matin deux de ces militants  ont porté ces dossiers au nombre de 68 au lieu convenu. Confirmation a été faite ce  3 décembre à 12h45 que le Préfet de l’Oise a  entre les mains les dossiers constitués par les travailleurs en vue de leur régularisation et que les services préfectoraux  en ont commencé l'examen. Tenant compte de ces éléments, on peut penser qu’une sortie de crise est envisageable. A ce jour les sans papiers ont fait preuve d’une très grande responsabilité dans la conduite de leur lutte. Les occupations se sont passées dans le respect des personnes et des biens. Les travailleurs en lutte n’ont entravé en rien les décisions de la justice. Ils ont montré leur volonté d’avancer vers une solution du conflit qui pourrait, nous l’espérons,  être annoncée prochainement par la régularisation de ces travailleurs.

La population, les organisations démocratiques, les élus doivent restés mobilisés en soutien à la lutte exemplaire de ces travailleurs.

 

Jean-Paul Legrand, Habib Abba-Sidick, Fadhila Kezzoul, Mohamed Assamti, militants communistes de Creil

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

FREDERIC LEFEBVRE, PORTE-PAROLE DE L'UMP : "LE MAIRE DE GUSSAINVILLE EXPRIME "L'INQUIETUDE" DE LA FRANCE

Publié le par Tourtaux

Décidément, le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre est intenable. Le discours raciste de cet individu est à vomir. 
De quel droit ce sinistre personnage qui chasse sur les terres de Le Pen, se permet-il d'attribuer au peuple de France ses défauts. 
L'inquiétude, mal profond dont souffre la classe ouvrière toute entière et dont parle ce monsieur n'est pas celle qu'il ressent. Ces propos de caniveaux laissent percevoir sa haine du pauvre, sa haine des gens de couleur, son mépris de la classe ouvrière.
Notre inquiétude à nous, peuple de France, est celle de nos fins de mois difficiles qui commencent dès le début de chaque mois, celle des lendemains qui déchantent, celle de se retrouver brutalement sans emploi, sans toit, d'être privé de notre droit légitime à l'accès aux soins, privation d'une retraite décente et digne, inquiétude d'une jeunesse sans avenir, inquiétude des milliers de sans-papiers dont les vies sont brisées et mises en danger de mort pour nombre d'entre eux.
Voilà, entre autres, quelques raisons de rejeter le discours nauséabond de cet individu qui, à chaque fois qu'il ouvre son clapet, donne la nausée aux gens de progrès.
Jacques Tourtaux

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Frédéric Lefebvre: le maire de Gussainville exprime "l'inquiétude" de la France

 

Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre
montage Le Post

Qui: Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP

Où: Ce jeudi sur LCI.

Le contexte: Alors que le porte-parole adjoint de l'UMP, Dominique Paillé, a souhaité la "suspension provisoire" de l'élu, le porte-parole de l'UMP se démarque nettement, à propos du dérapage d'André Valentin, le maire UMP de Gussainville (Meuse), à propos des immigrés.

Bonus-tracks: "Ce que je n'aime pas, c'est la manière dont tout le monde lui tombe dessus."

"Il ne faut pas faire comme si cette inquiétude là n'existait pas, notamment dans la France profonde. C'est une réalité".

"Je ne partage pas les propos qu'il a tenus, mais en même temps, ce que je veux dire, c'est qu'il est maire d'une commune de 40 habitants. Il y a beaucoup de petits villages comme ça qui font la France. Il y a une inquiétude en France."

 

Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet? Vous avez repéré une erreur? Ecrivez à alerteinfo@lepost.fr avec votre correction et en indiquant l'url du post.


(Source: LCI)

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

MARSEILLE : LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF CONDAMNE POLE EMPLOI ET JUGE QUE LA RETROACTIVITE DE LA DECISION DE RADIATION DE 500 000 PERSONNES ETAIT POTENTIELLEMENT ILLEGALE !

Publié le par Tourtaux

500 000 radiations Pôle emploi potentiellement illégales!

 

La décision du Tribunal administratif du 10 mars 2009 a de quoi faire réfléchir... Soutenue par AC! Marseille et l'équipe du site recours radiation (lire les sujets sur le forum, ici, ici et le grand final ici), une demandeuse d'emploi radiée abusivement pour absence à convocation a porté son affaire devant le Tribunal administratif. Et non seulement, le Tribunal administratif a condamné Pôle emploi  mais il a en plus jugé que la rétroactivité de la décision de radiation était illégale, remettant en cause la légalité des 500 000 décisions de radiation prononcées pour absence à convocation...

Les faits étaient "classiques" : convocation a un entretien avec Pôle emploi le 27 mars 2008. La convocation n'est pas reçue et quelques jours plus tard, c'est l'enclenchement automatique de la procédure de radiation qui aboutit, le 22 avril 2008 à l'adoption par Pôle emploi d'une décision de radiation pour absence à convocation. Et comme toujours dans les procédures de radiation pour absence à convocation prononcées par Pôle emploi, la radiation courre non pas à partir de la date où la décision de radiation a été prise mais à la date d'absence à la convocation...Autrement dit, la décision de radiation est rétroactive. Or, le principe de non rétroactivité des décisions administratives (de même que les délits et les peines) est un principe général du droit. Et c'est précisément ce que va sanctionner, au surplus de sa motivation, le Tribunal administratif de Marseille.

Le Département juridique de Pôle emploi, ex-ANPE, avait déjà attiré l'attention du réseau local de Pôle emploi sur la nécessité de ne plus appliquer rétroactivement les décisions de radiation pour absence à convocation (voir l'instruction du 5 décembre 2005, publiée dans le BO de l'ANPE du 30 avril 2006) Désormais, une jurisprudence du Tribunal administratif confirme l'illégalité de ces décisions de radiation pour absence à convocation. Il reste à présent à voir si cette jurisprudence sera confirmée. Si tel était le cas, cela confirmerait l'illégalité des 500 000 décisions de radiation prononcées annuellement par Pôle emploi. Sans compter l'octroi des dommages et intérêts susceptibles d'être versés suite au préjudice financier et moral consécutif à l'application d'une décision administrative illégale. Cette décision est présentée pour la première fois sur internet dans le cadre de la refonte et la mise à jour du site www.recours-radiation.fr


Source : http://www.lepost.fr/article/2009/12/03/1823113:500-000-radiations-pole-emploi-potentiellement-:illegales.html

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

CONTROLEURS SNCF : PREAVIS DE GREVE RECONDUCTIBLE POUR LE 12 DECEMBRE A L'APPEL DES SYNDICATS CGT, SUD RAIL, UNSA ET CFDT

Publié le par Tourtaux

Jeudi 3 décembre 2009 4 03 12 2009 09:59
 
Contrôleurs de la SNCF : préavis de grève reconductible pour le 12 décembre

PARIS — Les quatre syndicats de la SNCF (CGT, Unsa, Sud-Rail, CFDT) vont déposer un préavis de grève national reconductible à partir du 12 décembre à 20H00 concernant les contrôleurs, a-t-on appris mercredi de sources syndicales.

 

La décision a été prise mercredi lors d'une réunion entre les fédérations de cheminots et le préavis doit être déposé jeudi.

 

Une grève des contrôleurs perturberait le trafic puisque leur présence est nécessaire dans les trains afin d'assurer la sécurité.

 

"Ce préavis fait suite à l'échec de la concertation avec la direction et il porte sur les questions de la restructuration des établissements (auxquels sont rattachés les contrôleurs, ndlr), de l'emploi et des conditions de travail puisqu'il faudrait 400 contrôleurs supplémentaires", a déclaré à l'AFP Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots.

Des grèves de contrôleurs ont eu lieu ces derniers temps dans plusieurs régions dont Chambéry, le Nord/Pas-de-Calais et l'Alsace.

 

"La direction veut séparer les métiers de contrôleurs de TER et de grandes lignes, alors que ce qui faisait l'intérêt du métier était justement de varier", a ajouté Stéphane Boulade (Sud-Rail).

 

L'Unsa a aussi dénoncé une "casse du métier" mais espère "très fortement que la direction des trains et la direction de la SNCF vont réfléchir" et faire de nouvelles proposition afin d'éviter une grève.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés


FEDERATIONS SYNDICALES
CGT – UNSA – S UD Rail - CFDT

COMMUNIQUÉ AUX PERSONNELS DES ECT


Les Fédérations CGT, UNSA, SUD-RAIL et CFDT se sont rencontrées mercredi 02 décembre 2009 pour dresser un bilan des concertations entre la Direction des Trains et les organisations syndicales sur l’avenir des ECT et de ses métiers, l’organisation de la production et l’emploi.

Elles considèrent que les réponses de la Direction sont très éloignées des exigences exprimées par les fédérations syndicales. De plus, cette posture de la Direction se traduit par un dialogue social stérile et une politique de management agressive envers l’ensemble du Personnel des ECT.

Elles constatent l’absence d’engagements forts et concrets pour assurer la pérennité des Etablissements Régionaux Commerciaux Trains autour, notamment, de pôles production unique et transverses (CPST) et de métiers ASCT et encadrement multi activités.

L’entêtement de la Direction à poursuivre des expérimentations sur la création d’établissement mono activité et multi métiers, d’étendre le transfert des UO géographiques en UO d’activité, a pour conséquences de scinder les métiers des ECT en deux (métier/Proximité et métier/SNCF Voyage) et de mettre en cause l’existence même des ECT.

Sur le plan de l’emploi, elle n’entend pas le fort mécontentement des personnels sur leurs conditions de travail qui se dégradent au rythme des réorganisations, du manque d’effectif pour couvrir les charges de travail et d’un environnement sûreté qui demeure prégnant.

Sur la base d’un bilan négatif des négociations, les Fédérations CGT, UNSA, SUD-RAIL et CFDT confirment les axes revendicatifs de fond qu’elles décident de porter unitairement :

-  L’affirmation d’une ligne métier forte traduit par une Direction Nationale Trains et des Etablissements Régionaux Commerciaux Trains ;
-  L’abandon des expérimentations d’établissements mono activité et de l’extension des Unités Opérationnelles d’activité qui mettent en cause la qualité des charges de travail, des parcours professionnels et des déroulements de carrière ;
-  Le maintien d’un pôle production (CPST) regroupant toutes les activités dans chaque ECT;
-  La mise en oeuvre d’une mixité des charges de travail Proximité et SNCF Voyages offrant de meilleures conditions de travail, une progressivité des parcours professionnels et un haut niveau de qualification;
-  Le développement de l’emploi à statut tant chez les roulants qu’à l’encadrement (RET et CPST) pour améliorer leurs conditions de vie et de travail, l’équipement des trains, l’environnement sûreté, la qualité de service.

Face à l’échec des négociations dans le cadre des DCI, les Fédérations Syndicales CGT, UNSA, SUD-RAIL et CFDT ont décidé de déposer un préavis de grève reconductible par période de 24H00 à partir du samedi 12 décembre 2009 à 20 h 00 sur la base du socle revendicatif unitaire.

Sans réponse sérieuse de la Direction aux revendications, cette dernière prendra la responsabilité d’un conflit national dans les ECT.

Les Fédérations Syndicales CGT, UNSA, SUD-RAIL et CFDT appellent, dès à présent, les personnels des ECT à déposer massivement leur DII pour élever le rapport de force afin d’imposer de véritables négociations à la Direction de l’Entreprise.

Paris le 03 décembre 2009
Par Syndicat CGT des cheminots de Reims

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

RENNES : SOUTIEN DU FSC A LA MANIFESTATION DES CHOMEURS ET PRECAIRES DU 5 DECEMBRE 2009

Publié le par Tourtaux

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0