Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'HEURE EST GRAVE : MEETING " C'EST MAINTENANT OU JAMAIS ". LUNDI 25 OCTOBRE à 19h30 MAIRIE DE LONGUEAU VENEZ SOUTENIR LES CHEMINOTS D'AMIENS ET DE LONGEAU SEULS EN GREVE DEPUIS 15 JOURS

Publié le par Tourtaux

L’heure est grave : Meeting « C’est maintenant ou jamais »

Lundi 25 octobre à 19 h 30 Mairie de Longueau

 

Il a fallu les gaz lacrymos et les matraques pour dissoudre ce miracle, jeudi soir : disperser les centaines de salariés, de cheminots, d’enseignants, d’étudiants qui tenaient les ronds-points de la Zone industrielle. Désormais, sur Amiens, les cheminots se sentent bien seuls à leur deuxième semaine de grève. « Il faut tenir, c’est maintenant ou jamais ! », estiment-ils néanmoins. Et ils attendent que les profs à leur tour, les agents de la Ville, les ouvriers, les éboueurs, les chauffeurs de bus, les étudiants, etc. bloquent le pays avec eux. « Maintenant ou jamais ! » Parce que si les cheminots cèdent, les gars des raffineries lâcheront aussi – et le tapis rouge sera déroulé devant Sarkozy pour briser les acquis sociaux. Après les retraites, ils rogneront aussi sur nos congés payés, les 35 heures, la Sécu, les allocations chômage, etc.

Fakir approuve pleinement les cheminots dans cette analyse. Voilà pourquoi nous souhaitons leur apporter, avec vous, grâce à vous, un soutien financier, moral, et surtout militant massif. Alors, en ac­cord avec eux, fait avec eux, nous vous invitons à un grand meeting dans leur ville, à Longueau. Ve­nez nombreux, invitez vos co­pains, vos collè­gues, et c’est de là que partira, ce lundi soir, à Amiens, une solidarité entre professions. Le pouvoir et ses médias imposent un climat de résignation, de « tout revient dans l’ordre » : ne nous laissons pas étouffer. Au contraire, dans beaucoup d’esprits, le fruit est mûr : cueillons-le ensemble ! Faisons d’Amiens, nous le pouvons, un point de résistance dont nous serons fiers ! Venez lundi, et vous pourrez dire « J’y étais ! » Battons-nous ensemble, et ne ratons pas le coche !

Meeting avec

un gars de chez Total Grand-Quevilly (peut-être qu’il amènera de l’essence…) 

les cheminots en grève de Longueau et Amiens (déjà deux semaines sans salaire, chapeau – d’ailleurs, le chapeau tournera en soutien à l’entrée) 

Les copains bloqueurs de la zone industrielle (qui nous apporteront une douce odeur de pneu cramé),

Les enseignants, chauffeurs de bus, etc. qui vont bientôt entraîner leurs secteurs dans la ronde (ou alors, on va se fâcher)

Et un super-groupe de musique (en dix minutes, trois groupes ont déjà répondu présent !)

 

(Des navettes circuleront à partir de 18 h 30 entre la gare d’Amiens et la mairie de Longueau.)

Calendrier des luttes

Il ne s’agit pas de se réunir pour se réunir, de débattre pour débattre, mais d’inscrire ce rendez-vous dans un calendrier :

Samedi 13 h 30 – Préparation du meeting

Lors de cette réunion (à Fakir, 11, rue Henriette Dumuin, du côté des Halles), nous préparerons le meeting. Les aspects pratiques (sono, bouffe, buvette, etc.) mais aussi la diffusion des 10000 tracts préparés – avec répartition des lieux à couvrir. On a besoin de vous – qu’on montre dès maintenant, aux cheminots, qu’ils ne sont pas seuls avec Fakir à organiser cette solidarité.

Lundi 20 h 30 – Meeting qui va nous galvaniser

D’ores et déjà, nous aurons des propositions pour construire des luttes à Amiens dans la durée. Pour que soit menée, tous ensemble, une action forte, massive, marquante, la semaine prochaine : l’occupation de la Zone industrielle, ce n’était qu’un apéritif. Un bon début, mais nous encore manquions d’organisation : servons-leur maintenant le plat de résistance !

Jeudi 14 h 30 – Manifestation unitaire

Nous ne bouderons pas cette journée d’action décidée par l’intersyndicale : au contraire. C’est un moment propice, pour nous, pour diffuser nos idées par des tracts, par des prises de parole dans les sonos. Pour inviter les manifestants à franchir une étape, dans leurs boîtes ou à nos côtés. Pour qu’un nouveau secteur entre dans la bataille – et ne laisse pas les cheminots seuls. Pour préparer notre action.

Vendredi – Début de l’action…

…qui reste à décider, même si nous avons une petite idée. Tout se déroulera, bien sûr, dans la non-violence : c’est par le nombre, par la conviction qui nous anime, que à la fin c’est nous qu’on va gagner !

 Agenda pour samedi

5 h 30 – les cheminots donnent rendez-vous sur le parking d’Auchan pour une action mystère.

13 h 30 – réunion à Fakir pour la préparation du meeting – et de la semaine à venir.

17 h 30 – les cheminots (increvables) donnent rendez-vous sur le parking de Carrefour.

A la fin, c’est nous qu’on va gagner…

mais maintenant, faut qu’on se bouge vraiment les fesses !

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

SOUTIEN DU SYNDICAT DES ETUDIANTS ET DES APPRENTIS DE LA SUISSE ITALIENNE

Publié le par Tourtaux

Dimanche 24 octobre 2010 7 24 /10 /2010 14:53

Reçu par le Front Syndical de Classe

 

Chers camarades, 

 

nous, le Syndicat des Etudiants et des Apprentis de la Suisse Italienne (SISA - http://www.sisa-info.ch), suivons avec appréhension et dans le même temps avec espoir aux développements du mouvement de lutte en France.

 

Nous solidarisons avec les camarades touché par la répression et la brutalité policière et dans le même temps nous soutenons les revendications des étudiants, des lycéens et des travailleurs de votre pays, qui sont semblables dans toute Europe et aussi en Suisse. Nous demandons donc au gouvernement français le retrait pur et simple de la réforme des retraites, le retrait du plan d'austérité, le retrait des décrets sécuritaires et de toutes ses applications dans le domaine de la socialité et des droit démocratiques.

 

En 2007 au Festival International de Solidarieté Etudiante de Dijon organisé par la FSE nous avions lancé l'idée d'une Fédération Internationale des Syndicats des Étudiants pour nous organiser au mieux et sur l'échelle globale pour contraster l'offensive du patronat et des gouvernements libéraux. Nous relançons cette idée et renforçons la solidarieté internationaliste et de classe dans la lutte pour la transformation sociale!

Merci de nous donner l'exemple, bonne lutte et vive le syndicalisme étudiante et ouvrier de lutte, d'action et de classe!

 

 

Pour le Secrétariat du SISA Suisse:

 

Les coordinateurs: Mattia Tagliaferri et Janosch Schnider

La responsables des relations internationales: Nora Binda

 

Syndicat SISA

p.o. box 2597

CH-6501 Bellinzona (Suisse)

e-mail: sisa-info@bluewin.ch

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

PARIS : LES BLEUS EXPULSENT LES OCCUPANTS-ES DE LA MARQUISE ET INTERDISENT DE FACTO LA TENUE DU FORUM SOCIAL DU LOGEMENT

Publié le par Tourtaux

Les bleus expulsent les occupants-es de la Marquise et interdisent de facto la tenue du Forum social du logement

mis en ligne dimanche 24 octobre 2010 par tarbihlkasso


Expulsion Place des Vosges, Paris 4°.

 

Ce matin, appliquant de façon véloce une décision de justice rendue hier, la police expulsait manu militari les éphémères habitants-es de la Marquise, cet immeuble inoccupé depuis plus de 40 ans.

 

Le bras carapaçonné de la Justice, foulant au pied la loi DALO, jette à la rue des jeunes précaires à quelques jours de la trêve hivernale des expulsions.

 

Malgré des violences physiques et l’emploi des gazeuses, les bleus se feront rouler dans la farine à plusieurs reprises, tandis que des vigiles cynophiles envahissent le bâtiment.

 

Lorsque le nombre d’ expulsés-es sera important, ceux-çi donnant l’impression d’abdiquer, partiront en courant, sous les yeux du dernier service publique, et bloqueront par un sit in la rue St Antoine, laissant passer pompiers et ambulance.

 

Puis alors que les forces du désordre dégagent le côté gauche de la rue et se regroupent de ce côté, les, désormais sans logis, tentent de reprendre possession des lieux. Le temps qu’Ils réagissent, un nouveau sit in devant la porte se forme.

 

L’arrivée de cinq fourgons ainsi que l’emploi des gazeuses et l’encerclement militaire ne viendront pas à bout de cette résistance passive et des confettis roses...

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-  

 

-Application de la loi de réquisition

 

-Pas d’ expulsion sans relogement

 

Certes c’ est un peu long mais c’ est dans la rue qu’ça se passe...

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LES MANIFESTATIONS DONNENT L'OCCASION D'EXPRIMER UN CERTAIN RAS LE BOL, AVEC OU SANS HUMOUR

Publié le par Tourtaux

Les manifestations donnent l’occasion d’exprimer un certain ras-le-bol, avec ou sans humour

mis en ligne dimanche 24 octobre 2010 par kangourou


Figures incontournables de la manifestation, les slogans, chansons et pancartes sont des moyens d’exprimer le plus fortement les revendications. Trésors d’imagination ou coups de gueule grivois, ils sont les véhicules de messages résonnant à travers le mouvement contestataire, jusqu’à en devenir des symboles.

 

Ne boudons pas notre plaisir de revoir les trouvailles qui, depuis avant la mobilisation contre la réforme des retraites, fleurissent les cortèges.

 

Ils montrent l’ampleur du désaccord entre les manifestants et le pouvoir, bien au delà du thème des retraites.

 

Y aurait-il un « Il est interdit d’interdire » ou un « dessous les pavés c’est la plage » caché dans ces expressions issues de la rue, expressions sans politiquement correct, fraiches et libres.

 

http://users.skynet.be/ddz/mai68/slogans-68.html

 

http://www.citizenside.com/fr/rechercher/photos-videos/20101/retraite-manifestation-octobre-2010.html

 

http://you.leparisien.fr/appel-contribution/vos-photos-des-manifestations-et-des-blocages-71.html

 

http://www.lequotidien.re/actualites/photos-videos/138435-les-instantanes-du-defile.html

 

http://www.pixelvalley.com/forum/viewtopic.php?id=4089&p=2

Portfolio

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

COMMUNIQUE DE PRESSE DU LKP A LA SUITE DES PROPOS RACISTES DU PARFUMEUR JEAN-PAUL GUERLAIN : Pou Yo arété méprizé Nou !!!

Publié le par Tourtaux

 

Communiqué de presse du LKP à la suite des propos RACISTES du parfumeur Jean Paul GUERLAIN : Pou Yo arété méprizé Nou !!!

 

COM­MU­NI­QUÉ DE PRESSE

 

A la suite des pro­pos RACIS­TES du par­fu­meur Jean Paul GUER­LAIN,

qui sur le pla­teau du Jour­nal télé­visé de 13 heu­res de Fran­ce2 a déclaré : « pour une fois, je me suis mis à tra­vailler comme un nègre ; je ne sais pas si les nègres ont tel­le­ment tra­vaillé, mais enfin… » !

À l’heure où le pou­voir colo­nial veut inter­dire aux Gua­de­lou­péens de par­ler kréyòl dans ses tri­bu­naux à l’occa­sion de paro­dies de pro­cès con­tre les mili­tants syn­di­caux ;

À l’heure où notre cul­ture est rabais­sée au rang de folk­lore par le pou­voir en place et ses dif­fé­rents relais en Gua­de­loupe ;

… c’est de façon tout à fait natu­relle et décon­trac­tée que ces pro­pos racis­tes sont sor­tis de la « bou­che » de M. GUER­LAIN. Le même qui exploi­tait jusqu’en 2002 des nègres clan­des­tins ori­gi­nai­res de l’archi­pel des Como­res sur ses Plan­ta­tions de Mayotte ; avant que l’ins­pec­tion du tra­vail ne le mette en cause.

Et tout cela sans d’ailleurs sus­ci­ter – comme l’a sou­li­gné la jour­na­liste nègre Audrey PUL­VAR dans sa réponse à Jean Paul GUER­LAIN - grande indi­gna­tion du « monde poli­ti­que et média­ti­que » en France, car expri­més dans un pays où l’exclu­sion, les dis­cri­mi­na­tions, la répres­sion à l’encon­tre des jeu­nes habi­tant les ban­lieues et dont les parents sont issus de l’immi­gra­tion, les humi­lia­tions et vexa­tions quo­ti­dien­nes de caté­go­ries entiè­res de la popu­la­tion (la stig­ma­ti­sa­tion des « Roms » en est un exem­ple récent), le fichage des tra­vailleurs et le racisme sont désor­mais bana­li­sés voire légi­ti­més par le pou­voir d’Etat.

Ces pro­pos racis­tes n’ont sus­cité aucune réac­tion des élus, des poli­ti­ques et autres intel­lec­tuels nègres des der­niè­res colo­nies fran­çai­ses si prompts à ser­vir de lar­bins au pou­voir.

Aussi, au-delà de la con­dam­na­tion de tels pro­pos, LKP rap­pelle que la richesse de l’occi­dent blanc et sin­gu­liè­re­ment de l’Etat fran­çais, s’est cons­truite sur la traite négrière, l’escla­vage et le mas­sa­cre de mil­lions de nègres, le vol et le pillage du con­ti­nent afri­cain et des colo­nies dont les enfants sont venus libé­rer la France des occu­pa­tions alle­man­des.

LKP appelle l’ensem­ble des nègres et des­cen­dants de nègres, l’ensem­ble des com­mu­nau­tés nègres et des­cen­dan­tes de nègres, à ne plus ache­ter un seul par­fum de la mar­que GUER­LAIN pou yo komansé arété méprizé nou ; et s’oppo­ser par tous moyens, avec la plus grande déter­mi­na­tion aux bri­ma­des, aux pro­pos et aux remar­ques racis­tes ou xéno­pho­bes.

Ces attein­tes à la dignité se mul­ti­plient à tous les niveaux, dans les sta­des, au tra­vail, dans la vie quo­ti­dienne. Sans réac­tion, la bana­li­sa­tion de ces actes lais­se­ront la porte ouverte à tou­tes les déri­ves comme cela s’est déjà pro­duit en France et ailleurs. Il faut en finir avec ces cli­chés colo­niaux, racis­tes et escla­va­gis­tes répan­dus et entre­te­nus dans les esprits euro­péens depuis des siè­cles.

Pour le Col­lec­tif LIYAN­NAJ KONT PWO­FI­TA­SYON

Elie DOMOTA

Pointe - à - Pitre, le 15 Octo­bre 2010

 

Source : Patrice BARDET

Publié dans colonialisme

Partager cet article
Repost0