Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN BIELORUSSIE : LOUKACHENKO REELU AU GRAND DAM DE LA RUSSIE ET DE L'UNION EUROPEENNE

Publié le par Tourtaux

 

bielorussie.gifElles se sont tenues dimanche 19 décembre et elles ont vu le succès du Président sortant Loukachenko. Tous les observateurs s’accordent à reconnaître que l’élection de Loukachenko est due à sa popularité et que si des irrégularités ont été commises, elles ne sauraient entacher le résultat final. Pourtant, aussi bien dans la presse russe et les médias aux ordres du pouvoir que dans la presse internationale, cette élection a donné lieu à un déchaînement contre le Président élu. Pourquoi ? Parce que ce dirigeant aurait un comportement dictatorial comme l’affirment les médias? Venant des dirigeants russes qui sont passés maîtres dans le trucage des élections, cela prête à sourire. Venant des dirigeants occidentaux pour qui Loukachenko n’est pas assez tourné vers l’Europe, cela laisse percer la volonté d’expansion du capitalisme dans des terres qui ne lui sont pas totalement soumises.

La Biélorussie à la différence de beaucoup des Républiques de l’ex-URSS n’a pas livré son économie à une oligarchie prédatrice qui a conduit à l’enrichissement d’une poignée au détriment du plus grand nombre. Elle a réformé l’économie mais en gardant un vaste secteur public (plus de 75% de l’économie nationale) et il n’y a pas eu d’effondrement économique comme en Russie ou en Ukraine. Le développement de la richesse nationale, de l’ordre de 10% pour 2010, permet de maintenir un niveau de protection sociale efficace aussi bien dans les villes qu’à la campagne. Pour les oligarques russes qui ont mis la main sur les richesses de leur pays, y compris sur celles de leurs voisins comme en Ukraine, la Biélorussie est un mauvais exemple qu’il convient de mettre au pas pour s’emparer de son industrie et de son agriculture. Pour l’Europe, la Biélorussie constitue un obstacle à l’expansion du capitalisme et de l’OTAN vers l’Est et elle finance des « opposants » qui agitent en son nom des petits drapeaux européens. À Moscou, toutes les forces politiques ne partagent pas la haine anti-Loukachenko déversée par le pouvoir. Le secrétaire général du Parti Communiste de la Fédération de Russie, G. A. Zougianov a chaudement félicité le Président élu. Zougianov avait activement participé à la campagne électorale en tenant plusieurs meetings en Biélorussie.  Aux yeux des communistes russes, la voie politique et économique suivie en Biélorussie montre qu’il est possible de réformer sans pour autant jeter aux orties les acquis du socialisme.

Source

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

CANAILLE LE ROUGE NE VEUT PAS ATTENDRE LES EMBUSQUES DE 2012, MOI NON PLUS !

Publié le par Tourtaux

Pour ce qui est du détail de ces voeux n'ayez crainte, La Canaille rapidement y reviendra.


10-12-26--Carte-voeux-2011-copie-2.jpg

Retour à l'accueil

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LE PARTI DE L'ARGENT, PARTI UNIQUE AUX ETATS-UNIS : LA MOITIE DES DEPUTES ET SENATEURS ETATS-UNIENS MILLIONNAIRES D'APRES UNE ETUDE REALISEE PAR UN INSTITUT INDEPENDANT. EN FRANCE, C'EST COMMENT ?

Publié le par Tourtaux

Capitalism-A-Love-StoryLe parti de l'argent, parti unique aux Etats-unis: la moitié des députés et sénateurs états-uniens millionnaires d'après une étude réalisée par un Institut indépendant


 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Article publié par le site ML Today (représentants de l'aile-gauche du Parti communiste des Etats-unis) à partir d'une nouvelle issue de CBS News et d'un rapport réalisé par le « Center for responsive politics »

 

 

Au Congrès, le débat sur l'extension des cadeaux fiscaux accordés par Bush aux Américains les plus riches est aussi une affaire personnelle.

 

Tandis que la rémunération de base pour les membres du Congrès est de 174 000 dollars annuels, près de la moitié – 261, pour être précis – sont des millionnaires, selon une analyse réalisée à partir des données de 2009 par le « Center for responsive politics » (il y a au total 534 membres à la Chambre et au Sénat). Seulement 1% des Américaines peuvent en dire autant.

 

Alors que l'économie a globalement ralenti au cours des deux dernières années, les membres du Congrès ont en réalité vu leur richesse personnelle agrégée augmenter de plus de 16% entre 2008 et 2009, selon l'étude, qui a analysé les données des déclarations fiscales publiées plus tôt dans l'année.

 

Pas moins de 55 membres du Congrès ont accumulé une richesse moyenne estimée à plus de 10 millions de dollars en 2009, selon le Centre.

 

Selon les estimations du Centre, le membre le plus riche du Congrès est le député républicain californien Darrell Issa, dont les actifs dépassent les 305 millions de dollars. La députée républicaine californienne Jane Harman le talonne avec 293 millions de dollars, et le sénateur démocrate du Massachussetss John Kerry ferme ce podium avec 238 millions de dollars.

 

Il est seulement exigé des membres du Congrès qu'ils rendent compte de leur patrimoine et de leurs dettes dans les grandes lignes, donc le Centre a calculé la richesse estimée moyenne de chaque membre du Congrès en déterminant la valeur minimale et maximale de leurs actifs. De plus, les déclarations de ressources financières fédérales n'exigent pas que les membres du Congrès déclarent certains actifs tels que les résidences personnelles.

 

La liste des membres les plus riches au Congrès est bi-partisane. A la Chambre, cinq démocrates et cinq républicains forment le top 10 des députés les plus riches, alors qu'au Sénat, ce sont six démocrates et quatre républicains qui constituent le top 10.

 

La richesse médiane d'un député en 2009 s'élevait à 765 010 dollars, alors que la richesse médiane d'un sénateur en 2009 était approximativement de 2,38 millions de dollars.

 

Les députés et sénateurs ont réalisé des investissements lors de l'année écoulée dans un certain nombre d'entreprises fortement représentées au Capitole, dépensant des sommes importants en démarches de lobbying et en dons politiques. L'entreprise la plus populaire parmi les Congressistes, selon le Centre, se trouve être General Electric, dans laquelle 82 congressistes ont investi. La deuxième entreprise plus populaire est Bank of America, qui a bénéficié des investissements de 63 membres du Congrès.

 

Le rapport du Centre vient au moment où le Congrès doit juger ce qu'il convient de faire des cadeaux fiscaux de l'ère Bush, qui arrivent à expiration à la fin de l'année. Le président Obama est depuis longtemps un partisan d'une extension de ces cadeaux fiscaux à tous exceptés pour les individus qui gagnent plus de 200 000 dollars ou pour les ménages gagnant plus de 250 000 dollars – soit les 2% des contribuables les plus riches. Les républicains et certains démocrates modérés, toutefois, veulent étendre à tous sans exceptions ces cadeaux fiscaux, et la Maison blanche a souligné sa volonté de parvenir, dans une certaine mesure, à un compromis à ce sujet.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LES PARTIS COMMUNISTES D'IRLANDE ET DE GRANDE-BRETAGNE CONDAMNENT LA DECISION DE L'UE D'AMENDER LE TRAITE CONSTITUTIONNEL EUROPEEN SANS LA TENUE DE REFERENDUMS NATIONAUX

Publié le par Tourtaux

CPI p-Britain Les Partis communistes d'Irlande et de Grande-Bretagne condamnent la décision de l'UE d'amender le traité constitutionnel européen sans la tenue de référendums nationaux

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Les Partis communistes d'Irlande et de Grande-Bretagne condamnent la décision prise lors du sommet de l'UE du 17 décembre visant à faire amender le Traité constitutionnel européen sans la tenue de référendums nationaux. Cela représente un mépris éhonté envers toute forme de démocratie et confirme ce que les opposants au Traité de Lisbonne avaient prédit. Il s'agit d'une nouvelle érosion de la démocratie.



L'amendement, qui exige « une conditionnalité stricte » pour tout type de plan de sauvetage, renforcera encore plus le caractère pro-monopoliste, anti-démocratique de l'UE. Il abilitera la Commission européenne à prendre directement le contrôle de la politique économique et sociale d'un Etat-membres et d'user de ce pouvoir pour baisser les salaires et les retraites, prendre le contrôle de la politique fiscale et privatiser les biens publics.



Dans le cas de l'Irlande, de sévères contraintes de temps ont été imposées, enfermant le peuple Irlandais dans un modèle économique néo-libéral très particulier dominé par des politiques qui imposent des sacrifices aux moins bien lotis dans la société Irlandais. Les conditions imposées sont motivées par des objectifs en termes de niveaux de déficit, comme en témoigne l'accent mis sur les dates limites pour mettre en place ces modifications législatives et ces changements de politique. Elles sont coercitives, puisque les sommes versées dépendront de la mise en œuvre de l'accord, et il n'y a potentiellement de la place pour aucune flexibilité politique qui permettrait d'obtenir des changements dans le contenu de l'accord imposé au peuple Irlandais tant par l'UE que par le FMI. De vastes pouvoirs arbitraires ont été accordés aux prêteurs et des contraintes sauvages ont été imposées au peuple. Le Capital a des droits et le travail a des devoirs.



L'amendement proposé intégrera désormais au Traité la pratique consistant à forcer les travailleurs à payer pour les déficits causés par les plus riches et le capital financier, aggravant les problèmes sous-jacents d'inégalité et de pauvreté. Dans toute l'UE, il renforcera la position des grands monopoles, leur permettra de mettre la main sur les biens privatisés et sur les plus petites entreprises, et creusera encore plus les problèmes du développement inégal. Cela intensifiera le caractère déflationniste du Traité européen et approfondira la récession.



Nous en appelons à la campagne la plus large possible afin de demander à ce que des référendums soient tenus et que ces changements sur le Traité soient rejetés. L'activité du sommet de l'UE de décembre 2010 souligne le caractère anti-démocratique de l'UE, qui lui est inhérent, et la nécessité pour les travailleurs de prendre en compte des formes alternatives de coopération économique internationale qui puissent protéger nos droits démocratiques et ouvrir la voie à la souveraineté populaire.

Publié dans Europe

Partager cet article
Repost0

"L'EMPIRE MILITAIRE ET ECONOMIQUE AMERICAIN EN VOIE D'EXTINCTION"

Publié le par Tourtaux

"L’empire militaire et économique américain en voie d’extinction"  26/12/2010


Le journaliste américain Chris Hitch a assuré que l’empire militaire et économique américain est en voie d’extinction.
 
S’exprimant au site internet « Rawstory », Hitch a estimé que l’effondrement de la force militaire et économique américaine pourra avoir lieu n’importe quand, sans que l’on puisse préciser exactement  cette date.
 
Selon lui, les signes de l’effondrement des Etats-Unis sont très clairs : " Notre pays a connu un coup d’Etat calme à travers notre régime pédagogique qui est en voie d’extinction, parce que l’infrastructure s’effondre. Tant que le peuple américain ne résiste pas, les Etats-Unis se transforment de plus en plus en un régime féodal contemporain".
 
Auteur du livre « la mort de la classe libre », ce journaliste a mis l’accent sur la situation minable du peuple américain, prévoyant que « les travailleurs américains seront contraints de rivaliser leurs homologues dans les prisons chinoises à cause de la politique suivie actuellement par les Etats-Unis ».

“Si des réformes essentielles dans l’infrastructure n’ont pas lieu, les Etats-Unis seront confrontés à une crise majeure suivie de répercussions économiques, politiques et environnementales », a-t-il constaté.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0