Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ALLIER : ARRESTATION ARBITRAIRE PENDANT CINQ HEURES D'UN SYNDICALISTE AFIN QU'IL NE TROUBLE PAS LE DEPLACEMENT DE SARKOZY VENU TENTER DE RECONFORTER LE MONDE RURAL

Publié le par Tourtaux

"Arrestation arbitraire" d'un syndicaliste en marge d'une visite de Sarkozy ?

Les gendarmes d'un village de l'Allier ont retenu un syndicaliste pendant cinq heures dans leurs locaux afin qu'il ne trouble pas le déplacement de Nicolas Sarkozy venu réconforter le monde rural.

Les déplacements du président de la République sont décidément très bien organisés. L'étape dans l'Allier de son tour de France agricole est à cet égard édifiante, avec la rétention d'un syndicaliste relatée par Le Monde.fr le mercredi 8 décembre. Le 25 novembre dernier, Nicolas Sarkozy tentait de réconforter un secteur touché de plein fouet par la crise, promettant de profiter de sa présidence du G20 pour lui apporter des solutions.

Afin d'éviter que ne se renouvelle l'accueil peu chaleureux des précédents déplacements, la gendarmerie  du Mayet-de-Montagne a en effet retenu pendant 5 heures un syndicaliste de Sud. Frédéric Le Marrec, 42 ans, a raconté son arrestation au Monde.fr, récit confirmé par des sources proches de la gendarmerie.

La commune de Mayet-de-Montagne compte moins de 2.000 habitants et, ce 25 novembre, quelque 400 policiers et gendarmes, ainsi qu'une quinzaine de manifestants venus protester contre la visite présidentielle et la réforme de retraites.  Frédéric Le Marrec n'a pas pu les rejoindre, prié d'accompagner les gendarmes qui l'attendaient à la sortie de son travail, à 9h30, au moment où il s'apprêtait justement à retrouver ses camarades pour manifester.


"Le préfet vous en veut"

Les gendarmes l'ont interrogé au sujet d'un collage d'affiches, pendant moins d'une heure. Une fois le sujet réglé, le syndicaliste se préparait à s'en aller lorsqu'un gendarme lui a glissé : "On vous déconseille de partir". La gendarmerie lui a fait passer un message : "Le préfet vous en veut". Afin d'éviter que la situation ne s'aggrave, Frédéric Le Marrec est resté. Il n'a quitté la gendarmerie que 5 heures plus tard, juste après le départ de Nicolas Sarkozy.

Le Monde.fr confirme que la veille du déplacement du président de la République, une réunion de sécurité a été organisée pendant laquelle Pierre Monzani, le préfet de l'Allier, aurait effectivement cité Frédéric Le Marrec : "Si à 9 h 30 il va pisser, il faut que je le sache". Version que le préfet dément.

Le 6 décembre, le syndicaliste a porté plainte contre X pour "arrestation arbitraire". Le commissariat de Vichy dément de son côté avoir enregistré cette plainte.

(L.M - Nouvelobs.com)

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

DECLARATION DE LA CGT ISOVER CHALON AU CCE SUITE A L'ACCIDENT MAJEUR DE CHEMILLE

Publié le par Tourtaux

mercredi 8 décembre 2010

Déclaration CGT au CCE suite à l'accident majeur à Chemillé.


La CGT tient à profiter du comité central d'entreprise pour exprimer son inquiétude et son indignation. En effet, notre organisation syndicale ne comprend pas la démarche entreprise par la Direction à l'encontre de deux salariés de Chemillé impliqués bien malgré eux dans un accident du travail.

En sanctionnant ces deux salariés, vous avez, à notre sens, oublié l'intérêt d'une démarche pédagogique dans une telle situation, et travesti l'approche sécurité au profit d'une politique ultra répressive.

Nous pensons qu'il eu été souhaitable et préférable que vous profitiez de ce cas d'école pour faire de l'information pratique auprès des salariés.

En vous appuyant sur les témoignages de ces deux victimes et en mettant en lumière toutes les circonstances ayant conduit à ce drame au travers de débats et de plaquettes d'information, vous auriez suscité l'intérêt des salariés.

Or la sanction a été perçue comme une double peine pour ces deux salariés, et comme une injustice pour la majorité du personnel.

Nous sommes dubitatifs quant aux fruits que vous récolterez de cette démarche,

Pour terminer, nous sommes troublés par votre obstination à avoir voulu inclure un jour férié dans la tournante de mise à pied du salarié élu CGT.

Nous vous demandons d'avoir le bon sens de revoir la lourdeur des sanctions inffligées.

Source : http://cgtisoverchalon.blogspot.com/

 


Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

PALESTINE : L'IRAN SOUTIENT LE CONVOI D'ASIE POUR BRISER LE BLOCUS DE GAZA

Publié le par Tourtaux

L’Iran soutient le convoi d'Asie pour briser le blocus de Gaza  09/12/2010

 

Le premier convoi d'aides humanitaires d'Asie, à destination de Gaza, baptisée "Solidarité avec les habitants de Gaza" est  arrivé, mercredi, en Iran. Après l’attaque d’Israël contre la "Flottille de la liberté", en mai dernier, faisant 9 morts, parmi les activistes turcs,  le Guide suprême de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei, a soutenu ce "geste symbolique et brillant" et il a réitéré que cela devra "se répéter, à maintes et maintes reprises, sous diverses formes". Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, la Palestine n'est plus, aujourd'hui, une question arabe ou islamique, mais il s'agit là des droits de l’Homme, dans l'ère contemporaine. Le convoi de "Solidarité avec les habitants de Gaza" réunit des activistes de différentes nationalités du continent asiatique et il reprend,  aujourd’hui, jeudi, son chemin, à destination de Gaza. Le convoi, qui est accompagné, son sillage, par des dizaines de journalistes, a commencé son voyage, en Inde. Son itinéraire passe, par  l’Iran, la Turquie, la Syrie, pour arriver au port d’Al-Ariche, en Egypte, d’où il doit se rendre, via le passage de Rafah, à Gaza. Jusqu’à présent, différents convois de diverses régions du monde ont essayé de briser le blocus de la Bande de Gaza mais, à chaque fois, le régime sioniste les a empêchés d’y entrer. Forts du soutien des Etats-Unis et de certains Etats de la région, dont l’Egypte, le régime sioniste a resserré l’étau autour des Palestiniens et entrave l’acheminement des aides humanitaires vers la Bande de Gaza. Après la victoire du Hamas, lors des législatives 2006, Tel-Aviv a accentué ses pressions sur Gaza et il a, hermétiquement, bouclé cette région, privant ses habitants des besoins de première nécessité. La RII est la pionnière, dans l’envoi d'aides humanitaires aux Palestiniens, et son soutien  au peuple de la Palestine est devenu un modèle pour d’autres nations. Dans ce sens, simultanément à l'arrivée du convoi de la "Solidarité avec les habitants de Gaza", en Iran, les députés du Majlis islamique ont fait don de leur salaire d’un mois aux Gazaouis. Dans un communiqué, émis, mercredi, les députés iraniens ont exprimé leur soutien aux démarches qui vont dans le sens de la lutte contre l'oppression et qui soutiennent les opprimés, et ils se sont déclarés solidaires avec le convoi d'aides humanitaires d'Asie.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir

Source : http://www.alterinfo.net/Actualite-internationale_r1.html

 

Publié dans Palestine

Partager cet article
Repost0

EN GUISE D'ETRENNES, XAVIER BERTRAND REJETTE TOUTE AUGMENTATION DU SMIC

Publié le par Tourtaux

Xavier Bertrand s'oppose à un coup de pouce au Smic

T.R. | 07.12.2010, 16h54 | Mise à jour : 18h01

Pas de Noël pour le Smic. A une semaine de l'annonce officielle du montant du salaire minimum pour 2011, a rejeté mardi après-midi, à l'Assemblée nationale, lors de la séance de questions au gouvernement, l'hypothèse d'un coup de pouce de l'Etat dans le calcul de sa revalorisation.

Réévalué chaque année automatiquement en fonction de divers indices, le montant du Smic peut également bénéficier d'un petit bonus laissé au bon-vouloir du gouvernement.

 Déjà écartée la semaine passée par un groupe d'experts, cette possibilité semble désormais définitivement enterrée par le ministre du Travail et de l'Emploi. «Il y aura une augmentation du Smic. La question qui se pose est celle du fameux coup de pouce. Or, quand vous abordez cette question du coup de pouce, vous parlez à 10% des salariés, moi en tant que ministre du Travail et de l'Emploi, je préfère parler à 100% des salariés», a-t-il expliqué.

Une revalorisation à 1364 euros bruts par mois

Interrogé par une député PRG, le ministre s'est justifié en assurant que l'action du gouvernement avait permis d'augmenter la part de salariés payés au-delà du Smic par le jeu des négociations de branches. «En 2005, il y avait sept branches sur dix qui avaient des salaires au-dessus du Smic, aujourd'hui, il y a neuf branches sur dix qui ont des salaires supérieurs au Smic. [...] Les salariés voient bien la différence».

La revalorisation du Smic devrait donc se limiter au minimum légal situé autour de 1,6%, soit un peu plus de 9 € brut par heure, ou 1364 € brut par mois selon un calcul établi par le journal Les Echos. Si la décision du gouvernement se confirme, ce sera la cinquième année consécutive que le salaire minimum ne profite pas du coup de pouce facultatif de l'Etat.

leparisien.fr

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LES FRALIB DISENT NON A LA FERMETURE ! LE 13 DECEMBRE, TOUS ENSEMBLE POUR LE MAINTIEN DE L'EMPLOI INDUSTRIEL ET DE L'ACTIVITE A FRALIB GEMENOS

Publié le par Tourtaux

logo-2.gif                         Le 13 Décembre, tous ensemble

 

                                     Pour le maintien de l'emploi industriel

                                         Et de l'activité à fralib Géménos

 

Au printemps dernier, les salariés de Fralib ont mené une lutte de neuf semaines afin d’exiger une augmentation de 200 €uros par mois pour tous.
Au travers de cette lutte, ils ont démontré que l’argent existe pour satisfaire les revendications, qu’une autre répartition des richesses est possible.

 

Part des salaires dans une boite de thé vendu entre 1,60 et 2,60 euros
15 centimes d’euro !

 

En 2007 et 2008, Unilever France a reversé 1 milliard 50 millions d’euros de dividendes aux actionnaires !

 

A l’issue de ce conflit, une table ronde devait être organisée, portant notamment sur la question des salaires. Or, non seulement le groupe Unilever n’a pas donné suite à celle-ci, mais le 28 septembre 2010, lors d’un CE, il annonce son projet de fermeture de l’usine de Fralib Gémenos début 2011, voulant effacer d’un seul coup 118 ans de présence du thé de l’Eléphant dans la région marseillaise.
C’est un véritable scandale, on veut fermer une usine uniquement pour augmenter la part des actionnaires au détriment des salariés et de l’emploi industriel.
Face à cette situation, les syndicats de Fralib, l’UD CGT, l’UL d’Aubagne, l’UR FNAF CGT, ont obtenu une table ronde en Préfecture où ils ont exigé l’arrêt immédiat du projet de fermeture du site de Gémenos, le maintien de  l’activité et des emplois.
Dans tout le pays, des groupes comme Unilever continuent de sacrifier l’emploi, de refuser l’augmentation des salaires. L’Etat fait de même avec les suppressions massives d’emplois dans la fonction publique et gèle les salaires.
Depuis des mois, un puissant mouvement social se construit dans le pays afin d’exiger d’autres choix de société en terme d’emploi, de salaire, de retraite. De nombreuses luttes se déroulent, portant ces exigences. C’est notamment le cas avec la lutte des postiers de Marseille 02 en grève depuis plus de 50 jours.
Ce lundi 13 décembre 2010 se tiendra un Comité d’Entreprise à Fralib Gémenos qui sera pour nous l’occasion d’exiger d’UNILEVER le retrait du projet de fermeture de l’usine.
Ensemble, exigeons le maintien de l’activité, du potentiel industriel et des emplois à Gémenos.
Rassemblons-nous massivement sur nos exigences revendicatives : emplois – salaires – retraites – protection sociale.
Tous ensemble, faisons les reculer, pour une autre politique de l’emploi, pour une autre répartition des richesses.

 

Les syndicats de Fralib,
l’UD CGT, l’UL d’Aubagne,
l’US Agroalimentaire,
appellent à signer massivement la pétition pour le maintien de l’activité à Gémenos et à participer au rassemblement interprofessionnel de lutte avec prise de parole et pique nique de lutte, le 13 décembre à 11 h 00 devant l’usine de Fralib.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0