Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CINQUIEME POEME DE TONY GUERRERO, DETENU POLITIQUE CUBAIN INTERNE AUX USA

Publié le par Tourtaux

 Je suis heureux 

Je suis heureux de cet isolement
où tout à mon aise je paresse
contemplant mon âme qui erre
dans le lointain jusqu’à la perdre.
Je suis heureux de ce silence
où je peux m’écouter moi-même
sans que me perturbe rien d’extérieur,
sans que le temps me cherche et me trouve.
Je suis heureux ainsi, ni plus ni moins,
sans y penser, en respirant
les atomes qui s’entremêlent en nous,
plongé dans le cœur d’un être.

Samedi 30 janvier 2010
Tony Guerrero
(trad: A. Arroyo)

Publié dans Les Amériques

Partager cet article
Repost0

CHOMSKY: DE LA MANIPULATION DES MASSES POUR LES CONTROLER

Publié le par Tourtaux

Sentinelle que dis-tu de la nuit ? - Le matin vient...

Chomsky: de la manipulation des masses pour les contrôler

Article sur http://observeandshare.com/
[Orthographe et quelques formulations rectifiées par Alaindépendant, uniquement pour mieux correspondre à la synthaxe du français]


DVD Chomsky e Cie,

Noam Chomsky et d’autres experts de son travail, expliquent ses théories, exemples et faits à l’appui.

  • Je conseille ce DVD à tous ceux qui, sans partir dans des théories du complot tirées par les cheveux, veulent en savoir plus sur la façon dont fonctionne la triptyque médias/Etat/entreprises, la manufacture du consentement(manufacturing consent = manipulation des masses pour les contrôler), les travers de nos démocraties, et, il faut bien le dire l’anarchisme et le socialisme.
  •  Tenter de comprendre notre monde, ce vers quoi il tend, sans comprendre les forces et les enjeux en présence est vain. C’est comme tenter de comprendre un tableau représentant un passage de la Bible sans savoir ce qu’est la chrétienté.

Comment on « endort » le peuple ?

 

  • Les humains sont un troupeau irresponsable qu’il faut diriger, voilà le pitch.
  • On construit un cadre puis on débat vigoureusement dans ce cadre. Ainsi on fait oublier les alternatives au cadre. Le reportage parle de laisser une « longueur de corde » aux gouvernés.
  • L’objectif est d’amener les individus sur l’idée qu’il n’y a pas d’alternatives ou de leur faire oublier l’idée même d’alternative.
  • Pour aller vers un objectif, on invente (voir incident du golfe de Tonkin) ou on attend un incident. On va ainsi susciter, par un travail de répétition, peur, déshonneur, insécurité.
  • L’usage de la violence étant impossible, passer par la manufacture du consentement est obligatoire.
  • Afin de donner au peuple d’illusion de maitriser les choses on lui donne des « illusions nécessaires » : le vote par exemple.

L’importance des médias dans l’endoctrinement

 

  • La base, c’est que les médias traditionnels ne reflètent jamais l’opinion du peuple (et d’ailleurs que l’opinion du peuple n’influence pas les politiques menées, voir guerre en Irak).
  • Le pouvoir ne bride pas les medias, s’il le faisait ils n’aimeraient pas !
  • Les medias s’auto regulent en fonction de leurs intérêts/business qui va dans le sens de celui du gouvernement en général. Ils mettent en avant certains sujets et en abandonnent d’autres.
  • Le reportage illustre ceci avec une vidéo « did you see the moonwalking bear ?« . Beaucoup de sujets d’info, a un rythme effréné. Au final on ne voit même plus ce qu’il faut voir. Ne pas oublier que la perception est une construction.
  • Par extension, l’histoire est aussi sélective, en fonction du camp dans lequel on se trouve.

 

Exemples :

 

  • Le fait que le Cambodge se soit pris autant de bombes durant la guerre du Vietnam que tout ce qui a été envoyé des deux camps pendant la seconde guerre mondiale, on s’en fiche un peu dans nos livres d’histoires.
  • Chomsky explique également que la guerre du Vietnam est présentée comme une défaite US, mais en fait, c’est une victoire. Certes le pays est devenu communisme mais le Vietnam et plus globalement l’Indochine ont été détruit, saignés, et ainsi, aucun risque que ces pays influencent les autres pays de leur région, et c’était bien cela l’objectif majeur. (Repensez maintenant à la façon dont on se retire d’Afghanistan et d’Irak comme si c’était reconnaître un échec, est-ce une défaite ?, les ressources naturelles ont été sécurisées par les américains qui ont maintenant des bases militaires potentielles dans ces pays, est-ce une défaite ?)

Les intellectuels sont plus endoctrinés que les autres

 

  • Thèse surprenante de Chomsky, il considère que les intellectuels et par extension, les personnes les plus « éduquées » de la population sont plus endoctrinées et manipulées.
  • Pourquoi ? Cela mériterait de se plonger dans ses livres au delà du DVD mais il dit que :
    • Pour les intellectuels, les anticonformistes subissent en général des pressions plus ou moins fortes, ce qui les amène inconsciemment ou non à s’aligner et en terme de carrière, peuvent également minimiser leurs écarts.
    • Pour les plus « éduqués », plus consommateurs d’info, ils sont soumis a une plus forte intensité d’information cherchant à les influencer, et malgré leur sens critique, normalement plus développé, ils sont au final, plus manipulés.

Chomsky et Israël

  • Le reporter demande a Chomsky de précision sa position sur Israël.
  • Il voit Israël comme un 51e état américain, qui génère beaucoup de business et a une position stratégique.
  • En face, les Palestiniens n’ont pas grand chose à offrir et si un jour, Isräel les écrase, pour Chomsky, les Etats-Unis n’en auront que faire.

L’Etat, sponsor indéfectible du capitalisme

  • Le capitalisme actuel n’est pas réellement du vrai capitalisme.
  • L’Etat (US dans la bouche de Chomsky) est un grand « sponsor » de l’économie aéronautique, Internet, etc.)
  • Tous les pays dont l’industrie s’est fortement développée, tous ont connu un fort interventionnisme de l’Etat.
  • Si une branche du capitalisme s’effondre (voir crise financière), l’Etat est là et le sera toujours, d’où un système extrêmement résilient et efficace.
  • A l’opposé, on fait avaler de force les lois du libre échange pure et parfait aux PVD ou PED, qui l’encaissent avec plus ou moins de dégâts.
  • Il est toujours plus facile de militer pour le libre échange quand on est les meilleurs dit Chomsky.

Y a t-il un meilleur modèle que notre imparfaite démocratie ?

  • Le salariat ou l’administration par les travailleurs : Au début de l’histoire des USA, des grands mouvements anti-salariat existaient,des journaux de travailleurs parlaient de ces idées, très répandues à l’époque. Chomsky dit que même Lincoln comparait le salariat a l’esclavagisme.
  • La contestation de l’ordre mondial : Porto Allegre (son forum social, son manifeste), le fait que l’Amérique du Sud ait « mis dehors » le FMI, pour Chomsky, c’est un signe que les choses bougent un peu.
  • Le socialisme, le vrai : Pour lui, le socialisme n’a jamais été mis en place, l’URSS a préféré passer sur un régime dictatorial pour tenter de faire avancer plus vite le pays vers l’industrialisation et sortir de l’agriculture. Elle a supprimé toutes les instances de décisions propres au socialisme (soviets and co.), qui sont efficaces pour Chomsky.
  • Prendre sa vie en main : Chomsky prône la prise en main de sa vie et l’action collective, pour faire basculer le rapport de force gouvernés / gouvernants.
  • Maintenant, après des années d’endoctrinement, la remontée de ces idées libertaires est lente, mais elle est pour lui, naturelle chez les êtes humains.
  • « Ils sont grands car nous sommes à genoux ». Cette phrase attrapée dans le reportage illustre bien une partie de la réponse proposée par Chomsky.
  • J’ai retrouvé dans ses propos sur la prise en main de sa vie, des éléments de mes lectures « développement personnel« , intéressant lien entre le bien-être, l’épanouissement, et le renversement de l’ordre établi.

Un dernier propos de Chomsky intéressant : La démocratie est dangereuse car il suffit de s’unir pour la déstabiliser totalement.

Posté par Alaindependant à 21:23 - Le peuple -

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

CGT SASVP CENTRE D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE PARIS : UN MAUVAIS DEPART POUR LA REFORME DE LA "DEPENDANCE"

Publié le par Tourtaux

● Un mauvais départ pour la réforme de la «dépendance»
Depuis plusieurs mois, les organisations syndicales des secteurs du sanitaire, médico-social, de l’aide à domicile alertent sur le danger qui menace les salariés de ce secteur, les personnes bénéficiaires, la pérennité de certaines structures associatives.


La réforme des collectivités territoriales, la Révision Générale des Politiques publiques, la Loi Hôpital Patient Santé Territoires, les loi de Finances, ont et auront des conséquences désastreuses sur les moyens humains et financiers consacrés à la réponse aux besoins des populations en matière, de qualité de prise en charge des personnes, d’action sociale, de services publics. Le désengagement de l’Etat contraint les collectivités territoriales à faire des choix budgétaires. La diminution du niveau du financement alloué aux structures associatives de l’aide et du soin à domicile, remet en cause la pérennité d’un certain nombre d’entre elles. Nous assistons dans ce secteur des services à des restructurations incessantes, à des fusions-acquisitions par de grands groupes à but lucratif.

A cette situation déjà préoccupante, le gouvernement vient d’introduire dans la Loi de Finances, la suppression à la hussarde de l’exonération des cotisations sociales pour les services à la personne. Cette nouvelle mesure augmentera de façon significative les charges des services d’aide à domicile et d’intervention sociale et familiale, de 2 à 10 % selon les cas. Ce sont donc les personnes fragilisées par la maladie, l’âge, le pouvoir d’achat des familles qui en feront les frais. Il n’est pas difficile d’avancer qu’ils préféreront réduire le nombre d’heures qui leur sont consacrées plutôt que de payer ce surcoût. 

 
Nous pouvons estimer à 6 590 000, les heures d’aide à la personne qui pourraient ne plus être réalisées, conduisant ainsi 54 000 bénéficiaires à en pâtir et menaçant directement 11 500 postes, dans leur grande majorité des emplois féminins.
Sans solution pour un retour à l’équilibre financier des structures, le secteur de l’aide à domicile et des services à la personne connaîtra un plan de licenciements et ou de suppression d’emplois inégalé à ce jour.

Dans ces conditions alarmantes, dans ce contexte de fragilisation du secteur sanitaire et médico-social, comment le Chef de l’Etat peut-il envisager de mener le chantier de la «Dépendance»? Comment peut-il engager la concertation sur le financement de la Protection sociale sans penser faire peser sur les salariés, leurs familles et les personnes en situation de manque ou de perte d’autonomie l’essentiel des réformes, comme c’est déjà le cas pour celle des retraites ?

Face à l’urgence, la CGT demande aux pouvoirs publics de dégager les moyens financiers pour assurer le retour à l’équilibre des associations en difficultés, afin de garantir les emplois et le service aux bénéficiaires.

Plus fondamentalement, la CGT propose que les situations de perte d’autonomie, de handicap, relèvent de la Sécurité sociale avec la garantie d’un financement solidaire pour faire face aux « aléas de la vie de la naissance à la mort », dans le cadre d’un Service public sous maîtrise public d’aide à l’autonomie.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

MARSEILLE : CONTRE LES CONSEQUENSES DES RESTRUCTURATIONS, LES POSTIERS SONT EN ETAT D'ALERTE

Publié le par Tourtaux

Social-Eco - le 28 Janvier 2011

La Poste

Les postiers en état d’alerte à Marseille

Deux cents postiers se sont rassemblés hier contre les conséquences des restructurations. Envoyé spécial.

De Jean-Luc Botella pour la CGT à Bernard Cheval pour la CFTC, tous les syndicalistes qui ont pris la parole hier devant quelque deux cents postiers rassemblés pour dénoncer les conséquences des restructurations délivrent le même diagnostic : la souffrance au travail est principalement responsable des cinq suicides et onze tentatives qui ont eu lieu dans les Bouches-du-Rhône en 2010.

« On assiste à une souffrance atroce », estime Serge Taza, de l’Unsa, pointant un climat de travail délétère avec des managers qui, selon Gilles Boukhalfa, de SUD, ont classé avec mépris les postiers en trois catégories : les polissons, les hérissons et les paillassons ! Les syndicats sont bien décidés à ne pas se laisser faire. La journée de grève d’hier résonnait d’ailleurs comme un droit d’alerte collectif. Pour la suite, les syndicats ont déposé des préavis de grève de 59 minutes dans tous les centres de tri de la région et annoncent des initiatives innovantes, dont l’une en soutien aux postiers du 
2e arrondissement de Marseille, en grève depuis 112 jours !

 

Erratum : contrairement à ce que nous écrivions dans l’édition de jeudi, Maria Traoré, secrétaire de section locale CGT à La Poste, n’a pas dit : « Ce n’est même pas moi qui l’ai signé ! » mais « ce n’est même pas moi qui l’ai écrit ».

Philippe Jérôme

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

MORBIHAN : SUITE AUX PRESSIONS DE SARKOZY, LA CGT PENITENTIERE DENONCE LA "PERSECUTION" DONT FAIT L'OBJET UN TRAVAILLEUR SOCIAL DANS LE CADRE DE SA PROFESSION

Publié le par Tourtaux

 

letelegramme.com
Presse régionale

Un travailleur social «persécuté» selon la CGT

29 janvier 2011 - 

  • Réduire le texteLa CGT pénitentiaire a dénoncé, hier, la «persécution» dont fait l'objet, selon le syndicat, un travailleur social interrogé par l'administration sur le suivi de Tony Meilhon, principal suspect dans la disparition de Laëtitia à Pornic. «Que l'administration pose des questions sur les conditions de sa libération, c'est normal (...) mais que l'administration, sur ordre du chef de l'État, cherche des boucs émissaires pour endosser des responsabilités (...), c'est injuste», écrit le secrétaire de la CGT pénitentiaire de Nantes, Jean-Luc Le Franc. «Le discours du chef de l'État (...) a donné mission de trouver coûte que coûte un ou des responsables à donner en pâture à ce drame afin de dédouaner sa politique qui vise à réduire fortement le nombre de fonctionnaires», écrit le syndicat. «Si des mesures doivent être prises, c'est de donner les moyens à l'Administration pénitentiaire et, plus largement à la justice, de fonctionner», considère la CGT pénitentiaire. Selon plusieurs sources syndicales, le dossier de Tony Meilhon n'avait pas été affecté en raison de la surcharge de travail auquel le Service d'insertion et de probation est confronté. Selon les mêmes sources, quelque 800 mesures de suivi sont en attente dans ce service dont les agents doivent suivre une moyenne de 135 dossiers chacun contre 84 au niveau national. Les premiers résultats de l'inspection des services pénitentiaires chargée d'évaluer les conditions du suivi de Tony Meilhon seront communiqués lundi à Nicolas Sarkozy, date à laquelle le Président doit recevoir la famille d'accueil de Laëtitia. À cette occasion, Michel Mercier, garde des Sceaux, fera également des «propositions» au chef de l'État en lien avec les conclusions de l'inspection.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0