Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NE POUVANT RESISTER A L'APPEL DE SA FORET DES ARDENNES, LE SANGLIER ROUGE RETOURNE POUR QUELQUES JOURS DANS SA BAUGE. DES SON RETOUR, IL REPRENDRA SON ACTIVITE MILITANTE AU SERVICE DES HUMBLES

Publié le par Tourtaux

Ne pouvant résister à l'appel de sa forêt des Ardennes, le Sanglier Rouge retourne pour quelques jours dans sa bauge. Dès son retour, il reprendra son activité militante au service des humbles.

 

Les commentaires qui sont la récompense des militants, sont les bienvenus. Le Sanglier Rouge les publiera et y répondra dès son retour.
Jacques Tourtaux

Le Sanglier Rouge

 

 

Quelques liens pour faire connaissance avec ce beau département des ARDENNES

LE SANGLIER DES ARDENNES

 http://www.dailymotion.com/video/x2z7a6_les-sanglier-des-ardennes_news

 

 

 

 

 

WOINIC : LE SANGLIER GEANT

http://www.mes-ballades.com/08/woinic-sanglier-geant-des-ardennes.htm

http://www.boule-bognysienne.com/article-21783473.html

 

LE CHEVAL DE TRAIT ARDENNAIS

http://www.lesaboteur.com/race-cheval/cheval-ardennais.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ardennais_%28cheval%29

 

LE MUSEE DE LA FORET A RENWEZ

http://joel08.blog4ever.com/blog/lire-article-356495-1584456-woinic.html

 

 

BAZEILLES : LA MAISON DE LA DERNIERE CARTOUCHE
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichelieu.php?idLang=fr&idLieu=1240

 

 

CHARLEVILLE-MEZIERES : CAPITALE DE LA MARIONNETTE
http://www.charleville-mezieres.fr/Culture-patrimoine-et-jumelages/Capitale-de-la-marionnette

 

Arthur RIMBAUD
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Rimbaud
http://coralieberhault.over-blog.com/article-36537376.html
http://clpav.fr/poemes-audio/rimbaud-verlaine.htm

 

 

JEAN MESLIER : LE CURE ROUGE
http://jean-charlesvanbervesseles.elunet.fr/

 

 

QUELQUES SPECIALITES CULINAIRES ARDENNAISES
http://www.mes-ballades.com/08/ardennes-plats-culinaires.htm
http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=127653430626718&id=140319861745 (foire du boudin blanc à Rethel)
http://www.bognysurmeuse.fr/MsgByReg.asp?IDR=75623
http://technoresto.org/tr/regions/champagne/index.html

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

MISE AU POINT

Publié le par Tourtaux

MISE AU POINT

J'informe mes lecteurs que je n'ai aucune relation amicale avec le blog socialiste qui roule pour Ségolène Royale, tenu par un certain pseudo GUEVARANITA qui cherche à ratisser large pour les élections. Ce site socialiste se permet de recommander mon blog à ses lecteurs.

J'exige que l'article que j'ai publié hier, recommandé sur ce blog soit retiré. Il s'agit de l'article :
"CUBA : LES DECLARATIONS RIDICULES DE YANES BARNUEVO" 

Mon blog est celui d'un militant communiste, qui reste fidèle aux fondamentaux marxistes-léninistes, qui ne fraye pas avec le PS, parti de la bourgeoisie et de la trahison de la classe ouvrière.

Mon blog est un blog propre et sain,
je tiens à ce qu'il le demeure.



Jacques Tourtaux
Militant ouvrier de toujours


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

  • i vous êtes capables de trembler d'indignation chaque fois qu'il se commet une injustice dans le monde, alors nous sommes CAMARADES

  • au fil des articles publiés, vous trouverez les liens des blogs à consulter sans modération
je vous recommande ce blog et cet article est super intéressant !
  26/06/2011 11:24:11
Un nouvel article sur le blog jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com

CUBA : LES DECLARATIONS RIDICULES DE YANES BARNUEVO

La Havane. 23 Juin 2011 Les déclarations ridicules de Yanez-Barnuevo • Malgré tous les problèmes économiques et sociaux que traverse l’Espagne, y compris la répression policière contre ses citoyens,…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

A BAYONNE AURORE MARTIN FAIT LE PLEIN DE SOUTIENS : 3 000 MANIFESTANTS

Publié le par Tourtaux

Aurore Martin : 3000 manifestants à Bayonne

 

Bayonne : Aurore Martin fait le plein de soutiens

 

 

 

2 000 à 3 000 personnes ont manifesté derrière Aurore Martin contre le mandat d’arrêt européen. Une mobilisation dopée par l’arrestation manquée de mardi

Aurore Martin s’est rapidement entretenue avec la presse, avant le départ de la manifestation. Photo Bertrand Lapègue

 

Le fiasco de la tentative d’interpellation d’Aurore Martin, mardi après-midi, par quatre policiers encagoulés a dopé la manifestation contre le mandat d’arrêt européen (ou MAE), organisée hier à Bayonne. 3 000 manifestants selon les organisateurs, 2 100 selon la police. Bien plus dans tous les cas que les 1 500 attendus.

La militante indépendantiste, sous le coup d’un tel mandat, doit être remise à la justice espagnole. Les responsables de l’antiterrorisme espagnol ont hâte d’entendre la jeune femme, membre de Batasuna, parti interdit en Espagne mais autorisé en France. Pour éviter d’être interpellée, elle a vécu cachée depuis plusieurs mois tandis que s’organisait, autour de son cas, un mouvement de protestation concernant le MAE.

Un « rempart militant »

Celle que tout le monde appelle désormais de son seul prénom, Aurore, est réapparue samedi dernier, à Biarritz, à l’occasion d’un meeting où elle a pris la parole, entre le sénateur maire Didier Borotra et le leader corse Jean-Guy Talamoni. Revenue à la vie publique, Aurore Martin bénéficie toutefois d’un « rempart militant » qui a empêché son interpellation mardi et qui, hier, lui a permis de se rendre à la manifestation sans risque d’être arrêtée. Hier, ce rempart militant s’est enrichi d’élus socialistes. Le vice-président du Conseil général Christophe Martin a indiqué que sa présence visait à défendre la liberté d’expression : « Je combats les idées d’Aurore Martin mais je me bats aussi pour qu’elle puisse les défendre. Nous sommes dans un pays républicain et Batasuna n’est pas interdit. »

Avant de défiler en tête de cortège, Aurore Martin a brièvement répondu aux questions des journalistes, indiquant qu’elle était déjà très soulagée d’être arrivée jusqu’au point de rassemblement. « Je ne me cache plus mais je ne sors pas. Je n’ai pas envie de risquer une interpellation discrète en allant me balader. Je ne me fais pas d’illusion, la police sait où me trouver et l’arrestation viendra. »

Aurore Martin s’est félicitée que l’opinion publique s’intéresse à la question du MAE : « La bataille politique pour cela est gagnée. »

Les policiers, présents en nombre tout au long du parcours, sont restés dans leur stricte tâche de sécurité publique. Ils ont bien sûr entendu, tout au long du défilé, les marques de soutien scandées pour la militante : « Aurore, herria zurekin », Aurore, le peuple est avec toi.

source Sud-Ouest


Plus de 3.000 personnes derrière Aurore Martin à Bayonne

La militante basque Aurore Martin défiant le commissariat de Bayonne. Photo : EITB

 

C’est au centre de la banderole demandant la fin des poursuites de justice contre elle que la militante basque Aurore Martin a défilé ce samedi après-midi à Bayonne, pour exiger avec les 3.000 personnes présentes la non-application du mandat d’arrêt européen lancé contre elle par Madrid et jugé exécutable par le gouvernement français.

Escorté par une trentaine de militants basques venus l’amener de la rue des Basques à la place du Monument aux Morts, elle a donc pris place aux côtés de représentants de nombreux partis politiques et de syndicats, le représentant de la Ligue des Droits de l’Homme des Pyrénées Atlantiques prenant place près de la militante basque.

"Ca a été difficile de sortir mais quoi qu’il en soit la bataille politique est gagnée", a-t-elle estimé, ajoutant qu’elle comptait "reprendre (ses) fonctions politiques" comme membre du bureau national du parti indépendantiste basque Batasuna.

Aux cris de "Aurore, herria zurekin" (’le pays est derrière toi") ou " Non au Mandat d’arrêt", le cortège a défilé deux heures durant, un encadrement policier minimal surveillant de loin celle qu’une première arrestation ratée le 21 juin dernier a soustraite à la volonté de la justice espagnole.

Visiblement émue par cette nouvelle démonstration populaire de refus de la voir extradée en Espagne (où elle encourt une peine de prison de 12 ans pour avoir publiquement représenté le parti Batasuna, illégal en Espagne mais pas en France), la citoyenne française a confié à la presse son soulagement de voir une telle unité politique et syndicale autour de son cas, "un évènement rare à apprécier au regard de la gravité de cette situation", a martelé Pierre Larrieu, membre du Comité Pays Basque contre le Mandat d’Arrêt européen.

"Le seul délit dans son dossier est celui d’expressions de son combat politique et citoyen", a également rappelé Anais Funosas, avant de prévenir une nouvelle fois que "toute nouvelle tentative d’arrestation d’Aurore martin sera empêchée".

Le mandat d’arrêt à son encontre "sera mis en oeuvre

source EITB


Union Départementale des Syndicats C.G.T
des Pyrénées-Atlantiques

27, rue Carrérot - 64000 PAU 

( : 05. 59. 27. 13. 21  : : 05. 59. 27. 61. 72 E-Mail : cgt.64@wanadoo.fr

Déclaration du Comité général de l’UD CGT 64.

Le gouvernement français veut arrêter et extrader Aurore MARTIN, militante politique française en raison de sa participation à diverses manifestations publiques et politiques (en France et en Espagne) organisées par un parti légal en France, Batasuna.

Les syndicats de l’Union Départementale CGT 64 réunis ce jour :

Condamnent le recours à la procédure qui conduit à ce qu’un(e) citoyen(ne) (e) soit poursuivi(e) par les autorités d’un État européen pour des faits que la France ne considère pas comme illégaux ;

S’inquiètent de ce qu’il soit envisagé l’application d’une loi d’exception pour la participation à des réunions et à des conférences de presse ;

Considèrent que ce recours traduit une volonté non de lutter contre le terrorisme mais de criminaliser l’action politique et d’instrumentaliser la justice.

Appellent les autorités européennes à réviser profondément la procédure du mandat d’arrêt européen afin de garantir les libertés individuelles et à ne pas permettre de tels dévoiements de cette procédure.

Nous exigeons expressément du gouvernement français qu’il refuse l’application de ce mandat d’arrêt européen à l’encontre de cette militante politique française.

 

L’Union Départementale CGT 64 appelle tous ses syndicats, syndiqué(e)s et les salarié(e)s à manifester pour :

- La liberté d’AURORE MARTIN ;
- Le respect des droits civils et politiques.

Samedi 25 juin à 17h00 place des Basques à Bayonne.

Le 23 juin 2011.


Non au MAE ! Ne menacez plus Aurore Martin !

Le 30 novembre dernier, la FSU 64 avait publié un communiqué dans lequel, conjointement avec d’autres organisations syndicales, associatives et politiques du département, elle condamnait le recours à une procédure indigne et dangereuse pour les libertés : le Mandat d’Arrêt Européen, qui conduit ici à ce qu’une citoyenne, poursuivie par les autorités d’un Etat européen pour des faits que la France ne considère pas comme illégaux, soit livrée par notre pays à la justice de cet autre pays.

Ce communiqué soulignait qu’il s’agissait de l’application d’une procédure d’exception à l’organisation démocratique du débat social et politique. Nous considérions que ce recours au MAE traduisait une volonté de criminaliser l’action politique et sociale et une tentative d’instrumentaliser en ce sens la justice.

Nous appelions les autorités européennes à réviser profondément la procédure du mandat d’arrêt européen, afin de garantir les libertés individuelles et à ne pas permettre de tels dévoiements de cette procédure.

Alors qu’enfin , nous exigions du gouvernement français qu’il n’exécute pas ce mandat d’arrêt à l’encontre d’Aurore Martin, citoyenne française, nous constatons maintenant que le ministre de l’intérieur affirme sa volonté de voir cette militante politique arrêtée et livrée à la police espagnole, alors que la police française a été contrainte par la foule bayonnaise indignée de relâcher Aurore Martin qu’elle avait arrêtée.

Nous réaffirmons notre déclaration de novembre, soulignons la gravité pour les libertés publiques de l’acharnement du ministre de l’intérieur, et exigeons de nouveau que cette procédure inique soit abandonnée dans son usage anti démocratique.

Aurore Martin doit rester en liberté. Plutôt que les brimer, le ministre de l’intérieur et le gouvernement doivent protéger les libertés publiques.

FSU64


Bayonne le 23 juin 2011

Le parti communiste Français appelle les citoyens, les démocrates à participer au rassemblement EN FAVEUR DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES, SAMEDI 25 JUIN 2011, 17h00 place des Basques à Bayonne.

Il est inacceptable qu’une citoyenne française, militante d’un parti autorisé en France, puisse être extradée pour des faits eux-mêmes non punissables en France. Un principe essentiel reconnu dans notre pays est mis en cause : le refus d’extradition pour motifs politiques.

L’Union Européenne a profité de l’attentat du 11 septembre pour imposer cette loi liberticide.

Il faut supprimer le MAE.

Aurore Martin ne doit être ni arrêtée ni extradée.

Pour le PCF Daniel ROMESTANT


quelques photos du rassemblement à Lille, vendredi 24 juin, grand place de Lille, avec les camarades de France Cuba, à l’occasion du rassemblement mensuel pour exiger la libération des 5 Cubains


Source Patrice BARDET

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

FEURS : LA CGT DENONCE LA VETUSTE DES INSTALLATIONS DE LA FONDERIE DANS LAQUELLE DEUX OUVRIERS ONT ETE TUES A LEUR POSTE DE TRAVAIL

Publié le par Tourtaux

 

Explosion chez Valdi : deux villages et toute une communauté ouvrière en deuil


Publié le 27/06/2011 à 00:00


 
Jacques Tissot, 55 ans, marié et père de famille de Rozier-en-Donzy, a perdu la vie dans cette usine qu’il a intégrée en 1975 / Photos Claude Essertel et DR

Jacques Tissot, 55 ans, marié et père de famille de Rozier-en-Donzy, a perdu la vie dans cette usine qu’il a intégrée en 1975 / Photos Claude Essertel et DR

Feurs. Jacques Tissot de Rozier-en-Donzy et Damien Jamot de Saint-Marcel-de-Félines, ont payé de leur vie, samedi matin vers 4 h 30, ce qui n’aurait dû être qu’une réparation suite à une fuite d’eau sur ou à proximité d’un four

Les Foréziens sont nombreux à venir sur le site de l’entreprise Valdi. Beaucoup sont d’anciens métallos de Feursmétal. Accoudés aux barrières de sécurité, ils regardent de loin l’usine éventrée, soufflée par une explosion samedi au petit matin.

Ils sont nombreux à avoir passé la porte d’entrée du site aux côtés de Damien Jamot et de Jacques Tissot, tous deux décédés lors d’une opération de maintenance sur les vannes d’un four.

À leurs côtés, ils ont connu la pénibilité du travail de fondeur, l’enfer du feu et de la poussière. Aujourd’hui c’est toute la communauté ouvrière qui est en deuil, et qui pleure deux amis disparus dans le ventre de l’usine, qui fait à la fois vivre et mourir.

Jacques Tissot, 55 ans, marié et père de famille de Rozier-en-Donzy, a perdu la vie dans cette usine Feursmétal qu’il a intégrée en 1975. À l’époque, il est embauché en tant que noyauteur mouleur. Il fabrique alors des chaînes d’amarrage de bateaux en manganèse.

Tout jeune, Jacques Tissot a adhéré à la CGT. Il a pris ses premières responsabilités au sein de l’organisation syndicale dès la fin des années soixante-dix. Il sera ainsi trésorier du comité d’entreprise de nombreuses années, et délégué du personnel. Une fonction qu’il exerçait encore et ce sans interruption depuis son entrée dans le syndicalisme. Ce qui lui valu aussi des déboires.

En 1982, le milieu de la fonderie connaît une crise sévère. Un plan de départs en préretraite est organisé à Feursmétal, qui va dégraisser ses effectifs de 700 à 600 salariés.

En 1983, l’entreprise place 210 salariés au chômage total partiel, mais promet de les réintégrer au bout d’un an. Mais en 1984, les ouvriers sont finalement licenciés. Parmi eux, 10 élus sur 17 de la CGT, dont Jacques Tissot. « L’organisation syndicale était décapitée mais va mener une très grosse bataille », explique Roland Béraud, actuel secrétaire de la CGT ». Le bras de fer conduira à la réintégration de 55 salariés, et aussi de 5 cégétistes, parmi lesquels Jacques Tissot qui aura toujours à cœur de défendre les intérêts des métallurgistes.

Sa carrière va prendre un nouveau tournant en 1988. Cette année-là, il suit une formation pour passer un CAP d’électricien qu’il obtiendra un an plus tard. Son diplôme en poche, il intègre donc l’équipe de maintenance de Feursmétal, habilitée par convention de sous-traitance, à opérer également sur les machines de Valdi. C’est l’une d’elles qui lui a coûté la vie samedi.

Une vie qui s’est également arrêtée pour Damien Jamot. Une vie fauchée à 29 ans, alors qu’il devait se marier d’ici quelques semaines avec sa compagne, Angélique Pardon. Tragique destin que celui de ce jeune homme, salarié de Feursmétal depuis trois ans, qui n’aurait pas dû être là samedi au petit matin. « Il remplaçait un collègue, sa compagne me l’a dit », attestait hier Jean-François Mathelin, conseiller municipal de Saint-Marcel-de-Félines (canton de Néronde), distant d’une quinzaine de kilomètres des lieux du drame.

C’est là, dans ce petit village d’à peine 800 habitants, que Damien Jamot et sa compagne s’étaient installés il y a moins de cinq ans, au lieu-dit « Envers ». Un village où planait hier comme une chappe de plomb. Où personne n’osait parler. « Je n’ai pas envie de m’exprimer », rapportait un Félinois. Ému, seul Jean-Claude Tissot, maire et conseiller général, s’aventurait à dire, au nom des habitants, quelques mots : « J’ai présenté mes condoléances à la famille. Tous les Félinois s’associent à la peine de son amie. Tout le monde est consterné ».

Une consternation d’autant plus grande que Damien Jamot, ancien élève du lycée du Forez à Feurs et étudiant pendant deux ans à l’IUT de Roanne, croquait la vie en toute discrétion. « Il était gentil et disponible », témoignait Jean-François Mathelin.

Passionné de moto, Damien Jamot adhérait même à un club. « Mais il était très prudent. Je le revois passer devant chez moi, très prudemment, quand il partait au travail », soulignait Jean-François Mathelin. Un travail et des collègues que Damien Jamot ne reverra plus à cause de cette explosion qui lui a coûté la vie.

Marie-Anne Leca
http://www.leprogres.fr/loire/2011/06/27/explosion-chez-valdi-deux-villages-et-toute-une-communaute-ouvriere-en-deuil

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

PSA DEMENT LA FERMETURE DE L'USINE D'AULNAY SOUS BOIS. IL NE RESTE PLUS QU'A PASSER DE LA PAROLE AUX ACTES

Publié le par Tourtaux

PSA dément la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois
Source : La Tribune.fr - 24/06/2011 | 15:42
  |
Copyright Reuters
Copyright Reuters Copyright Reuters

Malgré le démenti de PSA Peugeot indiquant que la fermeture du site d'Aulnay "n'est pas d'actualité", la CGT n'est pas convaincu que se projet soit enterré. Selon le syndicat 6.200 emplois seraient menacés avec la fermeture du site de Sevelnord. Dès ce soir, Eric Besson, ministre de l'Industrie va évoquer ces sujets avec le président du directoire de PSA, Philippe Varin.

PSA a tenté de rassurer la CGT sans la convaincre. Le groupe automobile a assuré ce jeudi que la fermeture de son site d'Aulnay (Seine-Saint-Denis) n'était pas d'actualité, après la présentation par la CGT d'un document interne le laissant penser. Malgré cette réaction, le syndicat s'est dit convaincu que le constructeur français voulait fermer l'usine, dont la production et les effectifs ont fondu ces dernières années.

Après l'annonce de la CGT, Eric Besson, ministre de l'Industrie prévoit de s'entretenir avec le président du directoire de PSA, Philippe Varin ce jeudi soir. Le ministre devrait aborder le sujet des deux sites menacés de fermetures évoqué par la CGT à savoir celui d'Aulnay mais également celui de Sevelnord. Selon la CGT, 6.200 emplois seraient menacés en tout.

"On est convaincu que PSA a programmé la fermeture de l'usine d'Aulnay", a dit à l'agence Reuters Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, qui travaille sur le site. "On n'est pas du tout rassuré par la réponse du groupe : ils nous ont menti depuis des années et ils vont continuer à nous mentir jusqu'au bout." Selon lui, l'usine produisait plus de 400.000 véhicules au milieu des années 2000 contre moins de 200.000 l'an dernier.

Dans un communiqué, le constructeur automobile a déclaré que "le document diffusé ce jour par la CGT est un document préparatoire datant d'il y a près d'un an sur la compétitivité industrielle à long terme du groupe en Europe. Il ne constitue en aucun cas un relevé de décisions". PSA souligne que l'usine d'Aulnay produit la C3, le véhicule Citroën le plus vendu avec 310.000 exemplaires l'an dernier.

Le groupe automobile a expliqué que ce document interne a été réalisé, il y a un an, en période de crise. A propos de ce rapport présenté par la CGT, le constructeur a déclaré qu'"anticiper sur ces sujets dans le contexte de crise qui était celui de l'industrie automobile à l'été 2010 était, et reste, du devoir de la direction générale".

De son côté, PSA annonce la convocation d'un comité centrale d'entreprise exceptionnel pour une mise au point sur ce sujet. Le constructeur précise également  "qu'il produit en France près de deux fois plus de véhicules qu'il n'en vend et 85% de ses moteurs".

 

latribune.fr avec Reuters - 24/06/2011, 15:42

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>