Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFPS NORD PAS DE CALAIS : BRISER LE BLOCUS DE GAZA

Publié le par Tourtaux

Samedi 18 juin 2011

Rassemblement unitaire
à 11h30 sur la Grand Place de LILLE

Briser le blocus de Gaza 

Appel d’élus et responsables associatifs, syndicaux et politiques du Nord Pas-de-Calais

Appel de personnalités nationales
en soutien au bateau français pour Gaza

172 personnalités ont signé l'appel en soutien au bateau français pour Gaza

Article de NORD ECLAIR publié vendredi 17 juin 2011

http://www.aloufok.net/IMG/arton4608.jpg

Ci-dessous : compte-rendu par Jean-François Larosière - AFPS Nord-Pas de Calais

Nous étions au moins 100 réunis Grand Place à Lille pour le bateau pour Gaza. Bien au delà des têtes connues il y avait de simples citoyens, des militantes et militants associatifs, syndicaux et des formations politiques. Etaient notamment présents les dirigeant(e)s régionaux et départementaux de la CGT, FSU, Union syndicale Solidaires et de la Confédération Paysanne. Du côté associatif on notait, outre la communauté palestinienne du Nord: l'UJFP, Génération Palestine, LDH, MRAP, Artisans du Monde Lille CCFD et Plate forme tourquennoise pour la Palestine, Solidarité Tourcoing Gaza et l'AFPS Nord-Pas de Calais. Pour les élus et les formations politiques: PCF, NPA, Parti de Gauche et Verts. Nous étions venus bien sûr de la Communauté urbaine de Lille mais aussi de la côte et du Bassin minier

Un lâcher de ballons avec des drapeaux palestiniens a été effectué à midi grâce à la communauté palestinienne du Nord.

Plusieurs prises de parole: Communauté palestinienne du Nord (Nabil El Haggar), Syndicaux (Marie-Pierre CGT), Associatifs (Louisette Faréniaux MRAP, Adelhalim Sayoud GP, Jean-François Larosière AFPS 59/62).

Nous étions au moins 100 réunis Grand Place à Lille pour le bateau pour Gaza. Bien au delà des têtes connues il y avait de simples citoyens, des militantes et militants associatifs, syndicaux et des formations politiques. Etaient notamment présents les dirigeant(e)s régionaux et départementaux de la CGT, FSU, Union syndicale Solidaires et de la Confédération Paysanne. Du côté associatif on notait, outre la communauté palestinienne du Nord: l'UJFP, Génération Palestine, LDH, MRAP, Artisans du Monde Lille CCFD et Plate forme tourquennoise pour la Palestine, Solidarité Tourcoing Gaza et l'AFPS Nord-Pas de Calais. Pour les élus et les formations politiques: PCF, NPA, Parti de Gauche et Verts. Nous étions venus bien sûr de la Communauté urbaine de Lille mais aussi de la côte et du Bassin minier

Un lâcher de ballons avec des drapeaux palestiniens a été effectué à midi grâce à la communauté palestinienne du Nord.

Plusieurs prises de parole: Communauté palestinienne du Nord (Nabil El Haggar), Syndicaux (Marie-Pierre CGT), Associatifs (Louisette Faréniaux MRAP, Adelhalim Sayoud GP, Jean-François Larosière AFPS 59/62).

De la Grand Place nous sommes partis vers la préfecture en manifestation. La dislocation s'est faite Place Richebé au pied de la statue de ce général colonial (nous en avons et en avons encore) qu'est le général Faidherbe. Curieusement, et c'est une nouveauté, un quinzaine de policiers avec tout leur harnachement nous attentaient devant la préfecture. Décidément le pouvoir est bien nerveux. Les nouvelles de Marseille sont bonnes. La mobilisation pour le bateau continue

Photos G C  et  ME B

DSC01047_redimensionner

DSC01045_redimensionner

DSC01048_redimensionner

P1130520_redimensionner

P1130473_redimensionner

P1130449_redimensionner

P1130555_redimensionner

P1130482

Photos G C  et  ME-B

Retour sur le site de l’AFPS Nord Pas-de-Calais

 

 

Un bateau français pour Gaza

En s'engageant dans cette voie pacifique, nous voulons aujourd'hui :

·                     Dénoncer et briser le siège israélien contre Gaza ;

·                    Promouvoir et faire respecter le droit international ;

·                    Répondre à la crise humanitaire que subissent un million et demi de Palestiniens de Gaza.

Un bateau français pour Gaza, un acte citoyen !

·                     Parce que nous refusons de voir 1 million et demi de personnes sous blocus ;

·                    Parce  que la communauté internationale doit imposer la levée totale du blocus de Gaza ;

·                    Parce que nous n’acceptons pas que nos Etats se contentent de paroles jamais suivies d’actes ;

·                    Parce que la première Flottille de la liberté a montré qu’une action citoyenne peut rompre le mur de l'indifférence.

SIGNATAIRES DU COLLECTIF NATIONAL POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS :
Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) -Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugies Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba : association des libertés, droits de l’Homme et non-violence - Collectif Interuniversitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Paix (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Confédération Générale du Travail (CGT) - Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - Le Mouvement de la Paix - Les Alternatifs - Les Femmes en noir - Les Verts / Europe-Écologie - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Liberty (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Organisation de Femmes Egalité - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union syndicale Solidaires.
SIGNATAIRES DE LA PLATEFORME DES ONG FRANÇAISES POUR LA PALESTINE :
Membres : Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association pour les jumelages entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises (AJPF) - CEDETIM/IPAM - Cimade - Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire (CCFD - Terre Solidaire) - Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche Orient (CVPR-PO) - Collectif Interuniversitaire pour la Coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Comité Pays de Loire Gaza Jérusalem Méditerranée – Fédération Artisans du Monde - Génération Palestine - Ligue Internationale des Femmes pour la paix et la liberté - section française (LIFPL) - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement International de la Réconciliation (MIR) - Pax Christi France - Terre des Hommes France - Union Juive Française pour la Paix (UJFP).
Observateurs : Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-France) - Afran Saurel - Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH) - Centre de Recherche et d’Information sur le Développement (CRID) - Collectif judéo-arabe et citoyen pour la Paix - Strasbourg - Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne (GAIC) - SIDI.
AUTRES SIGNATAIRES : Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, Coalition contre Agrexco, Corsica Palestine, Mouvement pour une Alternative Non Violente (MAN), Forum pour un Autre Monde, Collectif 13 « Un Bateau pour Gaza », Chrétiens de la Méditerranée

 

Pour envoyer vos dons :

 

- par chèque libellé « MRAP – Un Bateau pour Gaza France », à envoyer à : Mrap, 43 boulevard Magenta, 75010 Paris ou à votre groupe local ou à l'AFPS 21 ter rue Voltaire 75011 Paris (en précisant au dos "un bateau français pour Gaza")

 

- ou bien télépaiement via le site :

http://secure.mrap.fr/Un-bateau-pour-Gaza.html

 

Toutes les infos de la campagne :

http://www.unbateaupourgaza.fr/

http://www.france-palestine.org/article15994.html

 

 

Retour sur le site de l’AFPS Nord Pas-de-Calais

 

Appel d’élus et responsables associatifs, syndicaux et politiques « Un bateau français pour Gaza »

 

Depuis 2007, la population de la bande de Gaza vit sous blocus complet. Ce blocus, illégal au regard du droit international, est une punition collective de toute la population, la privant de ses droits fondamentaux : liberté de mouvement,  droit à la santé, droit à l’éducation et au travail.

Il est rendu plus insoutenable encore par l'attaque israélienne « Plomb durci » qui, il y a deux ans, a fait de Gaza un champ de ruines, plus de 1400 morts et des milliers de blessés.

En mai 2010, dans une action citoyenne non violente et humanitaire, conforme à la résolution 1860 du Conseil de sécurité, la Flottille de la Liberté a voulu briser ce blocus. Mais l'armée israélienne a attaqué les bateaux dans les eaux internationales. Bilan : 9 passagers abattus et de nombreux blessés.

Cette « violation grave des droits de l'Homme » selon le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, a provoqué les protestations des gouvernements et des peuples du monde. Sous la pression, le gouvernement israélien a dû reculer et finalement a annoncé l’allègement du blocus de Gaza.

Poursuivant cet engagement citoyen, le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et  la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, ont lancé en octobre la campagne « Un bateau français pour Gaza ».

Au printemps 2011, un bateau français partira vers Gaza avec une nouvelle Flottille de la Liberté – une quinzaine de bateaux, des dizaines d’organisations, de coalitions européennes et internationales en contact avec l'ensemble des organisations de la société civile palestinienne.

Nous, élus responsables associatifs, syndicaux et personnalités politiques, dénonçons la situation humanitaire et humaine dramatique imposée aux Palestiniens de Gaza qui résulte non pas d'une catastrophe naturelle mais d’une politique illégale d’enfermement et d'actions militaires.

Elle n'aurait pas été possible sans la passivité de la communauté internationale, de l’Union européenne, dont la France, qui ont pourtant condamné le siège de Gaza.

Il est urgent aujourd'hui qu'elles agissent pour la levée de ce blocus.

Dans notre diversité d’approches, résolument attachés au droit international et à son application pleine et entière ainsi que le prévoit la Charte des Nations unies, nous appelons à soutenir la démarche non violente des passagers qui prendront la mer au printemps et nous appelons les autorités françaises à exiger les garanties de leur sécurité. Nous nous joindrons sous une forme ou une autre, aux initiatives prises en ce sens, au plan national ou local.

Nous  appelons les Françaises et les Français à se mobiliser et à peser de tout leur poids  pour la levée du blocus illégal de Gaza et pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.

 

www.unbateaupourgaza.fr

 

Signataires :

- Jean-Jacques Angelini, Amitiés Lille Naplouse

- Annick Batallan, Ligue des Droits de l’Homme Lille

- Charles Beauchamp, Vice-Président du Conseil Général du Nord

- Catherine Belbachir Slimani, Artisans du Monde Lille

- Dominique Ben, responsable régional CGT

- Jean-Marc Ben, Conseiller municipal écologiste de Calais

- Abdelhafid Bezzaouya

- Rudolf Bkouche, Union Juive Française pour la Paix

- Marie Christine Blandin, sénatrice Europe Ecologie Les Verts du Nord

- Saïd Bouamama, socio économiste

- Yamina Bouasla, Solidarité Tourcoing Gaza

- Saâd Boushina, collectif Dunkerque Palestine

- Marie-Pierre Bresson, adjointe au Maire de Lille Europe Ecologie Les Verts

- Isabelle Bruno, Enseignante Chercheuse Bureau National du SNESup FSU

- Jean-Jacques Candelier, député PCF du Nord

- Emmanuel Cau, Vice Président du Conseil Régional Nord-Pas de Calais EELV

- Dominique Coliche, Professeur Médecin Humanitaire retraité Lille

- Eric Corbeaux, Conseiller Régional PCF

- Didier Costenoble, secrétaire de la FSU Nord

- Frédéric Cuvillier, député-maire de Boulogne

- Michel Decourcelles, Coordination Communiste

- Alain Delame, Universitaire Lille

- Vincent Delbar, Secrétaire de l’Union Départementale de la CGT du Nord

- Francis Delebarre, Président d’Amitiés Lille Naplouse

- Michelle Demessine, Sénatrice du Nord PCF

- Joseph Demeulemeister, secrétaire de la section de Lille du PCF

- Bernard Despierre, adjoint au Maire de Tourcoing EELV

- Vincent Dhélin, responsable régional EELV

- Roland Diagne, porte parole du CSP 59

- Marc Dolez, député Parti de Gauche  du Nord

- Stéphan Dolloy, secrétaire général de l’UL de Béthune

- Corinne Donnain, Conseillère régionale PCF

- Jean-Claude Dulieu, co Présidence du MRAP

- Francis Dumortier, responsable du mouvement de la paix Roubaix et environs

- Denis Duporge, secrétaire général de l’UL de Auchel

- Philippe Enclos, enseignant-chercheur, secrétaire national SNESUP-FSU

- Alain Faliu, MRAP

- Louisette Faréniaux, professeur à l’Université de Lille III, responsable associative

- Eric Fatoux, secrétaire général de la CGT génélec

- Lorraine Finkl, Mouvement des Jeunesses  Communistes de France

- Jean Gadrey, économiste, université de Lille I

- Nicole Gadrey, sociologue, université de Lille I

- Marcel Ghesquière, Artisans du Monde du Boulonais et Collectif Côte d’Opale

- Georges Hage, député du Nord Honoraire, ancien doyen de l’Assemblée Nationale PCF

- Nabil El Haggar, Universitaire, élu communal

- André Hocquet, Union Syndicale Solidaires

- François Horn, Syndicaliste SNESUP-FSU Lille III

- Pierre Jocelyn Huyghe, conseiller municipal délégué Villeneuve d’Ascq  EELV

- Malik Ifri, Conseiller municipal de Villeneuve d’Ascq et Lille LMCU EELV

- Michel Ifri, conseiller municipal de Lille

- Thérèse Jacquot, Conseillère municipale de Wattrelos et Lille LMCU PCF

- Lucien Jadas, porte parole du collectif Sambre Avesnois pour une paix juste et durable au PO

- Serge Janquin, Député du Pas de Calais

- Antoine Jean, porte parole de la Confédération Paysanne Nord-Pas de Calais

- Hamza El Kostiti, militant associatif, Conseiller municipal délégué EELV Halluin

- Jacques Lacaze, secrétaire général de l’UL CGT DE Liévin, conseiller municipal

- Jean-François Larosière, Président de l’Association France Palestine Nord-Pas de Calais

- Françoise Laurent, présidente de l’AFPS Villeneuve d’Ascq

- Sylvie Leblanc, Conseillère municipale Lille EELV

- Marc Leblanc, secrétaire d’Amitiés Lille Naplouse

- Agnès Le Bot, secrétaire régionale de la CGT, membre du bureau confédéral

- Pierre Lebrun, président du Front Solidaire

- Isabelle Lepoivre, Maire de Lécluse PCF

- Pascale Leroy Miellet, conseillère municipale Wavrin

- Françoise Lurot, Amitiés Calais-Palestine

- Georges Maréchal, secrétaire de comité du Parti de Gauche du Valenciennois

- Michel Mary, responsable syndical FSU Saint Amand les Eaux

- Laurent Matejko, conseiller régional Parti de Gauche  du Nord-Pas-de-Calais

- Michel Mercier, Union Syndicale Solidaires

- Gérard Minet, Président de la Ligue des Droits de l’Homme Nord-Pas-de-Calais

- Monique Nivet, professeur retraitée

- Jan Pauwels, responsable régional du NPA

- Brigitte Persson, AFPS Nord-Pas de Calais

- Catherine Piecuch, secrétaire de la FSU Pas de Calais coordonnatrice académique

- Pierre Yves Pira, Les Alternatifs conseiller municipal

- Dominique Plancke, Conseiller Régional Nord-Pas de Calais EELV

- Cathy Poly, conseillère régionale, Pas de Calais PCF

- Cyril Pradal, conseiller municipal Verts Lille Lomme Hellemmes

- Valérie Pringuez, Conseillère Régionale Nord PCF

- Eric Quiquet, Adjoint au Maire de Lille EELV

- Ali Rahni, Rencontre et Dialogue

- Annette Rimbert, Universitaire Honoraire élue municipale

- Bruno Robin, responsable syndical et associatif

- Fabien Roussel, Secrétaire de la Fédération du Nord du PCF

- Mohamed Salem, Communauté palestinienne du Nord

- Grégory Salle, Chercheur SNCS-FSU

- Marc Santre, adjoint au Maire de Lille EELV

- Laurence Sauvage, conseillère régionale Parti de Gauche  du Nord-Pas de Calais

- Benoît Savouré, Président du MRAP Nord-Pas de Calais

- Abdelhalim Sayoud, Président de Génération Palestine Nord

- Madjouline Sbai, Vice Présidente du Conseil Régional Nord-Pas de Calais

- Jérôme Skalski, Journaliste à Liberté 62

- Jacques Tailleu, secrétaire général de l’UL CGT de Bruay-La Buissière

- Nicole Taquet-Leroy, conseillère régionale Gauche Unitaire du Nord-Pas-de-Calais

- Patrick Tillie, conseiller municipal Roubaix EELV

- Slimane Tir, conseiller municipal de Roubaix, Conseiller LMCU EELV

- Philippe Tostain, conseiller municipal de Lille

- Jeadette Vaillant, LDH Boulogne sur mer et Collectif Palestine Côte d’Opale

- Hugo Vandamme, conseiller municipal délégué Lille PCF

- Roger Veste, secrétaire général de l’UL de Lillers

- Claude Wauquier, Trésorier CCFD Terre Solidaire Nord-Lille

- Jean Claude Willem, Maire honoraire de Seclin,

Publié dans Palestine

Partager cet article
Repost0

LE PC GREC (KKE) S'INSURGE CONTRE LA RESOLUTION HONTEUSE DU CONSEIL DE L'UE " SUR LA MEMOIRE DES CRIMES COMMIS PAR LES REGIMES TOTALITAIRES EN EUROPE " BASEE SUR L'EQUATION COMMUNISME=FASCISME

Publié le par Tourtaux

  Le PC Grec (KKE) s'insurge contre la résolution honteuse du Conseil de l'UE « sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe » basée sur l'équation communisme=fascisme

Europe-unie-contre-bolchevisme.jpgLe PC Grec (KKE) s'insurge contre la résolution honteuse du Conseil de l'UE « sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe » basée sur l'équation communisme=fascisme

 

 

Déclaration de la délégation du KKE au Parlement européen sur la décision/conclusion honteuse du Conseil de l'UE du 9 et 10 juin 2001 « sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La délégation du Parti communiste grec (KKE) au Parlement européen dénonce auprès de la classe ouvrière et des classes ouvrières la décision/conclusion du 9 et 10 juin du Conseil des Ministres de la Justice et des Affaires intérieures « sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe ». Cette décision/conclusion a réalisé le consensus parmi les gouvernements bourgeois, chez le gouvernement PASOK également, et confirme que l'anti-communisme marche main dans la main avec les mesures anti-populaires brutales lancées contre le peuple.



Cette décision relève de l'hystérie anti-communiste, s'insère dans la campagne anti-communiste, qui est menée par l'UE et les gouvernements bourgeois, sociaux-démocrates et conservateurs. Avec cette décision, le Conseil de l'UE prend des mesures pratiques et va bien au-delà de la falsification grossière et de la ré-écriture de l'histoire, de l'équation anti-historique fascisme/communisme, et de la calomnie contre les acquis sociaux dans les pays socialistes. Dans le même temps, le capital, l'UE ainsi que les gouvernements et partis bourgeois agitent les dilemmes terroristes des dettes et déficits publics des Etats-membres, broient les vies et les droits de la classe ouvrière et des couches populaires, font pression sur le coût du travail pour qu'il atteigne un niveau historiquement bas, augmentent la profitabilité des monopoles. Ils affectent des fonds importants pour irriguer le peuple avec ce poison anti-communiste, en particulier la jeune génération et les nouvelles générations de la classe ouvrière.



  • Elle invite les Etats-membres « à réfléchir à la manière de célébrer » la « Journée européenne de la commémoration des victimes des régimes totalitaires (le 23 août) » ;

 

 

  • « Elle encourage (…) les initiatives en matière d'information et d'éducation du public en ce qui concerne le passé totalitaire de l'Europe, ainsi qu'à mener des projets de recherche » ;

 

  • « Elle se félicite que la Commission ait l'intention d'utiliser des programmes financiers (...) afin d'aider les parties intéressées à soutenir et promouvoir ces initiatives et projets » ;

 

  • Elle « invite la Commission à participer aux programmes financiers (…) des établissements scolaires et d'enseignement supérieur ainsi qu'à (…) encourager la participation des pays du Partenariat oriental et en Russie à des initiatives et projets communs financés par ces programmes » ;

 

  • Elle « encourage la Commission à continuer d'examiner et de promouvoir les possibilités de mettre en place des projets ou des bourses de recherche sur la question des régimes totalitaires (…) ainsi que des enquêtes Baromètre » ;

 

  • Elle « invite toutes les parties intéressées (…) à créer une plateforme de la mémoire et de la conscience européennes »

 

  • Elle « invite la Commission à réfléchir à des activités et mesures concrètes qui pourraient être menées, entre autres, aux niveaux culturel, éducatif et commémoratif en vue de faire œuvre de sensibilisation concernant les crimes commis par les régimes totalitaires » ;

 

  • Elle étudie les « conditions d'application d'un instrument juridique supplémentaire » ;

 

 

 

L'UE crée les conditions pratiques, et le cadre politique correspondant, du déclenchement d'un processus d'interdictions, de persécutions et de mesures répressives prises par les gouvernements bourgeois contre l'idéologie communiste et les Partis communistes marxistes-léninistes qui ont conservé leur identité révolutionnaire, comme cela se produit actuellement dans une série d'Etats-membres de l'UE, avec toujours plus d'intensité et de force. Voilà les valeurs de l'UE et de la démocratie bourgeoise-dictature des monopoles.



Le mouvement ouvrier tire les leçons de sa propre histoire, il sait que l'attaque contre les communistes est pour la bourgeoisie un préalable à l'attaque contre le mouvement de classe, contre chaque droit et acquis populaires.



Les travailleurs, forts de leur expérience, broieront la main du capital et de ses serviteurs politiques qui luttent contre les communistes. Ils inverseront le rapport de force au détriment des partis du capital, renforceront le Parti communiste. Ils renforceront l'alliance politico-sociale, la lutte pour l’Économie et le Pouvoir populaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

AUCHEL (62) : LE SYNDICAT CGT DE L'ENTREPRISE DESQUESNES QUI S'INTERROGE SUR LE DEVENIR DES 140 SALARIES A DECLENCHE UN DROIT D'ALERTE AU CE

Publié le par Tourtaux

AUCHEL
Les salariés de Desquesnes attendent l'exposé d'un nouveau projet d'entreprise

dimanche 19.06.2011, 05:05

Les salariés de Desquesnes attendent l'exposé d'un nouveau projet d'entreprise Les 140 salariés de la société de la rue Casimir-Beugnet craignent pour la pérennité du site.

L'inquiétude qui a gagné les rangs du syndicat CGT et des salariés de l'entreprise Desquesnes depuis le début de l'année s'est traduite le mois dernier par le déclenchement d'un « droit d'alerte » en comité d'entreprise. La CGT s'interroge en effet sur l' avenir à mesure que le carnet de commande de la société peine à se remplumer. L'arrivée d'un nouveau responsable de site et la perspective du nouveau projet d'entreprise qui devrait être présenté avant la fin juin ne rassurent personne.

Déjà en proie à des difficultés depuis plusieurs mois, l'entreprise Desquenes vient de voir arriver un nouveau duo de dirigeants à sa tête censé trouver la solution au malaise décrit par Denis Duporge, délégué syndical CGT : « On fait part depuis plusieurs mois de nos inquiétudes à la direction face à la diminution de l'activité. On a déjà du mal à faire travailler tout le personnel et ça n'a pas l'air de vouloir s'arranger, soupire le syndicaliste. On est actuellement en pourparlers avec la direction pour qu'elle nous amène des chiffres. On veut savoir comment on va travailler jusqu'en fin d'année et aussi l'année prochaine. » Malgré l'obtention d'un treizième mois arrachée à l'issue d'une journée de grève intervenue à la mi-avril, les salariés de la société de la rue Casimir-Beugnet craignent pour la pérennité du site et l'avenir de leur emploi.

Coïncidence ou pas, un nouveau responsable de site vient d'être nommé, qui devrait présenter un nouveau plan de bataille ces prochaines semaines. Plusieurs sujets sensibles devraient être abordés à cette occasion : (re) définition du champ d'activité, élargissement de la zone de « chalandise », profil des nouveaux clients, niveau d'activité du moment, nouvelles perspectives, autant d'éléments qui pourraient permettre au syndicat comme aux employés de se faire une idée de l'état de santé véritable de leur employeur en coupant court aux rumeurs du moment.

L'entreprise Desquenes est une entreprise de travaux publics spécialisée dans la pause de canalisations, de réseaux câblés ou encore d'assainissement (eau, gaz, électricité). Cette société appartient au groupe Eiffage. Elle emploie 140 salariés à Auchel.

Il nous a été impossible de rentrer en contact avec un membre de la direction de la société.

PAR ARNAUD DÉTHÉE

 

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Batiment_et_Traveaux_Publics/2011/06/19/article_les-salaries-de-desquesnes-attendent-l-e.shtml

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

AMIANTE A SAINT ALBAN, LES RIVERAINS PORTENT PLAINTE !

Publié le par Tourtaux

Amiante à Saint-Alban, les riverains portent plainte !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=ItTdeHloSzI

Un chauffeur livrait l'amiante à Bessens

environnement

Des salariés de Gerlero et l'association Saint-Aban dépollution ont manifesté hier/ Photo DDM.
Des salariés de Gerlero et l'association Saint-Aban dépollution ont manifesté hier/ Photo DDM.
Des salariés de Gerlero et l'association Saint-Aban dépollution ont manifesté hier/ Photo DDM.

Les langues se délient peu à peu à Saint-Alban (Haute-Garonne) où plusieurs salariés de la société Gerlero ayant fait valoir leur droit de retrait pour s'opposer au stockage à l'air libre et aux manipulations sans précaution de 500 tonnes de déchets d'amiante s'étaient joints hier matin à la cinquantaine de membres de l'« Association Saint-Alban 31 dépollution amiante » venus demander des comptes au maire de la commune. Parmi ces salariés, Philippe Schifano chauffeur dans l'entreprise et syndicaliste CGT, juge que les 500 tonnes actuellement visibles ne sont que la partie immergée de l'iceberg. « En 2006, j'ai livré moi-même de l'amiante mélangée à des gravats ordinaires à Dieupentale dans le Tarn-et-Garonne. On m'a demandé de vider ma cargaison pour combler un lac qui était situé dans une ancienne briqueterie. À l'époque on ne s'embêtait pas, tout partait à Dieupentale ». « C'est vrai qu'il y avait un lac à Dieupentale mais il existe toujours. La partie qui a été comblée se trouve sur la commune de Bessens qui n'est séparée de Dieupentale que par la route », précise Jean-Bernard Lacaze maire de Dieupentale. Ce chauffeur qui dénonce également des enfouissements illégaux et réguliers d'amiante au sein même du site de la société Gerlero de Saint-Alban, pointe du doigt une autre entreprise du groupe, située à Lamagistère « où de l'amiante aurait également été enterrée. » Lors de sa rencontre d'hier matin avec le collectif, le maire de Saint-Alban a promis que la dépollution du site démarrera le 27 juin pour une prédiode de trois semaines.

 

http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/19/1110266-un-chauffeur-livrait-l-amiante-a-bessens.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

MICHEL PEYRET : DETERMINISTE LE MARXISME ?

Publié le par Tourtaux

 

Michel Peyret

20 juin 2011




DETERMINISTE LE MARXISME ?



Aujourd'hui, nous allons rencontrer Georges Sorel.

Son nom ne rappellera que peu de choses à beaucoup d'entre-nous. Certes, il a vécu du 2 novembre 1847 au 29 août 1922. Il est connu comme philosophe et sociologue, notamment pour sa théorie du syndicalisme révolutionnaire. Mais il tient surtout sa notoriété de ce qu'il est considéré comme le principal introducteur du marxisme en France : pourquoi donc on ne peut l'ignorer, pourquoi donc on ne devrait pas l'ignorer !

Nous allons d'abord le retrouver comme préfacier d'un livre connu de Antonio Labriola, marxiste italien de son époque, et avec lequel il était en relations suivies. Titre de l'ouvrage de Labriola : « Essais sur la conception marxiste de l'histoire ». (décembre 1896)

Puis nous le verrons présenter, en 1902, sa propre conception du matérialisme historique à la savante Société française de Philosophie, rencontre dont le procès-verbal fut édité sous le titre : « Le matérialisme historique », et qui fut repris dans un ouvrage plus conséquent : « La décomposition du marxisme et autres essais. » (1982)

Inutile de préciser que Marx et son oeuvre étaient donc alors très peu connus en France !


IL N'Y A PLUS DE QUESTION SOCIALE !


Le problème du devenir moderne ?

Pour Georges Sorel, considéré du point de vue matérialiste, il repose sur trois questions :

-Le prolétariat a-t-il acquis une conscience claire de son existence comme classe indivisible ?

-A-t-il assez de forces pour entrer en lutte contre les autres classes ?

-Est-il en état de renverser, avec l'organisation capitaliste, tout le système de l'idéologie traditionnelle ?

C'est à la sociologie de répondre, considère-t-il.

« Quand on s'inspire des principes de Marx, poursuit-il, on peut dire qu'il n'y a plus de question sociale ; on peut même dire que le socialisme (au sens ordinaire et historique du terme) est dépassé ; en effet, les recherches ne portent plus sur ce que la société doit être, - mais sur ce que peut le prolétariat, dans la lutte actuelle des classes. »

Mais, dit-il, cette manière de considérer les choses ne va pas au génie français, - ou du moins à ceux qui ont la prétention de le représenter. Chez nous les partis progressistes renferment un nombre effrayant d'hommes de génie, dont la société actuelle méconnaît le talent, qui possèdent dans leur coeur un oracle infaillible de la Justice, qui ont consacré leurs veilles à élaborer des plans merveilleux destinés à assurer le bonheur de l'humanité.

Ces messieurs ne veulent pas descendre de leur trépied fatidique pour se mêler à la foule : ils sont fait pour diriger et non point pour devenir les coopérateurs d'une oeuvre prolétarienne ; ils entendent défendre les droits de l'intelligence contre les audacieux qui manquent de respect pour l'Olympe libéral, eux qui ne tiennent pas un compte suffisant de la mentalité...


LE MARXISME MENE-T-IL AU FATALISME ?


« Le grand reproche, poursuit-il, que l'on adresse, - au point de vue scientifique, - à la doctrine de Marx est de mener au fatalisme...Elle serait très voisine de l'idéalisme hégélien, débarrassé de son « transcendentalisme nuageux ». On y trouve « même succession fatale des événements, phases nécessaires d'un procès que la volonté humaine ne saurait enrayer, même culte de la Force, sombre dieu d'airain, instrument aveugle des lois du grand fatum destinées à s'accomplir quand-même. »

« Il y aurait, dit-il, bien des réserves à faire sur l'idée que l'auteur de ces lignes se fait de la philosophie de Hegel ; mais une lecture superficielle du Capital suffit pour montrer que Marx n'avait jamais pensé à cette apocalypse évolutionniste qu'on lui attribue si généreusement. »

En effet, le déterminisme suppose que les changements sont reliés entre eux d'une manière automatique, que les phénomènes simultanés forment un bloc ayant une structure obligée, qu'il y a des lois d'airain assurant entre toutes choses une nécessité d'ordre.

Or , dit-il, « on ne trouve rien de semblable dans la doctrine de Marx. Les événements sont considérés d'un point de vue empirique : c'est de leur mélange que jaillit la loi historique qui définit leur mode temporaire de génération.

« On ne demande point de reconnaître dans le monde social un système analogue au système économique ; on demande seulement de reconnaître que l'entrecroisement des causes produits des périodes assez régulières et assez caractérisées pour pouvoir faire l'objet d'une connaissance raisonnée de faits. »


LES PHENOMENES ECONOMIQUES DETERMINENT-ILS TOUS LES AUTRES ?


Marx fait bien ressortir la multiplicité des causes qui ont produit le capitalisme moderne : rien ne prouve que ces causes dussent apparaître ensemble à une date déterminée ; leur coexistence fortuite engendre la transformation de l'industrie et change tous les rapports sociaux.

« Mais, dit Georges Sorel, on insiste et on dit que, d'après Marx, tous les phénomènes politiques, moraux, esthétiques, sont déterminés (au sens précis du mot) par les phénomènes économiques.

« Que pourrait bien signifier une telle formule ?

« Dire qu'une chose est déterminée par une autre, sans donner, en même temps, une idée précise du mode de jonction, c'est dire une de ces bêtises qui ont rendu si ridicules les vulgarisateurs du matérialisme vulgaire.

« Marx n'est point responsable de cette caricature de son matérialisme historique.

« De ce que toutes les manifestations sociologiques ont besoin, pour leur éclaircissement, d'être placées sur leurs supports économiques, il n'en résulte pas que la connaissance des supports remplace la connaissance de la chose supportée.

« Les médiations qui existent entre l'infrastructure économique et les produits supérieurs sont très variables et ne peuvent se traduire par aucune formule générale.

« On ne saurait donc parler de déterminisme puisqu'il n'y a rien de déterminable. »


LE MATERIALISME HISTORIQUE AURAIT-IL UNE BASE IDEALISTE ?


On ne peut en effet supposer que les moyens de production, l'organisation économique et les rapports sociaux sont des êtres qui se succèdent comme les espèces paléontologiques, qui viennent par la voix mystérieuse de l'évolution, et que de leur connaissance on déduit, - par des lois que l'on ne connaît pas et que Marx n'a jamais données, - toute l'histoire de l'humanité...Le matérialisme historique aurait une base idéaliste : la succession fatale des formes de production...

A ceux qui se demandent s'il ne faut pas compter parmi les forces actives « la conscience plus ou moins développée parmi les travailleurs de la prétendue exploitation qu'ils ont à subir », Marx ne montre-t-il pas que le développement de la conscience de classe est le noeud de la question sociale ?

« Peut-on accuser Marx, s'étonne Georges Sorel, d'avoir fait si peu attention à la mentalité humaine, lui qui a montré l'importance des moindres créations du génie inventif ?

« Nulle part l'intelligence n'apparaît avec plus de relief que dans la technologie, dont le rôle historique est mis en évidence, d'une manière frappante, dans le Capital.

« Je sais bien que les représentants de l'esprit français ont une médiocre estime pour les constructeurs de machines, incapables de déclamer à la tribune de formidables cantates sur les droits de l'homme : mais de simples mortels pensent que la machine à vapeur « a exercé plus d'influence sur l'organisation sociale que tous les systèmes de philosophie. »

LES PRODUITS INTELLECTUELS ET MORAUX SANS EFFICACITE HISTORIQUE ?


Est-ce à dire que les produits intellectuels et moraux soient sans efficacité historique ? Comme on prétend que cela résulterait du matérialisme historique ?

« Pas du tout, répond Georges Sorel, ces produits possèdent la propriété de pouvoir se détacher de leur souche naturelle pour se présenter sous une forme fétichiste, « sous l'aspect d'êtres indépendants, en communication avec les hommes et entre eux. »

« Devenus libres, ils sont susceptibles d'entrer dans les combinaisons les plus variées de l'imagination. Aucune grande révolution n'a pu se produire sans des illusions pressantes et nombreuses : c'est encore Marx qui nous l'apprend.

« Mais cette doctrine révolte nos hommes de progrès ; ils n'entendent point qu'on rapporte à la fantaisie ce qu'ils rapportent à la raison : agir ainsi, c'est manquer de respect à tous les Titans présents et passés.

« Dans l'avant-propos de sa traduction des oeuvres choisies de Vico, Michelet écrivait : « Le mot de Scienza nuova est : l'humanité est son oeuvre à elle-même...La science sociale date du jour où cette grande idée a été exprimée pour la première fois.

« Jusque là l'humanité croyait devoir ses progrès au hasard du génie individuel...L'histoire était un spectacle infécond, tout au plus une fantasmagorie. »


COMMENT SE FORME L'HISTOIRE ?


Comment se forme l'histoire ? Georges Sorel apporte la réponse de Engels :

« L'enchevêtrement d'innombrables volontés et actions individuelles crée un état de choses qui est, de tout point, analogue à celui qui règne dans la nature inconsciente. Les buts réels des actions sont, en effet, voulus ; mais les conséquences ne le sont point ; ou bien, tout en paraissant, de prime vue, correspondre au but visé, aboutissent finalement à des résultats tout autre que ceux voulus. »

Cette thèse est admise, par les savants, sans difficulté ; mais elle est désespérante pour les grands hommes dont le génie déborde : leurs plans ne pourront donc être réalisés tels qu'ils les ont conçus ! Et cependant, ces plans sont si bien raisonnés qu'on ne peut y toucher sans leur faire perdre leur efficacité et sans se mettre en révolte contre la Justice, dont ces messieurs sont les délégués autorisés.

« Mais, poursuit Georges Sorel, laissons de côté toutes ces objections vulgaires pour aborder ce qui constitue, à mes yeux, la partie contestable de la doctrine, - celle que les critiques français n'ont pas examinée.


DEUX GRANDES LACUNES DE MARX


« Bien des savants, dit-il, sont disposés à admettre la valeur du matérialisme historique comme discipline de l'esprit, à reconnaître que les thèses de Marx fournissent d'utiles indications pour l'historien des institutions.

« Mais il reste à se demander quelle est la base métaphysique de cette doctrine.

« Il ne servirait à rien de dire que l'on peut se passer de cette recherche, qu'on suivra la méthode qui a si bien réussi en psychologie depuis que les discussions sur l'âme ont été écartées.

« Mais quel est le psychologiste qui reste vraiment indifférent devant le problème métaphysique ?

« Chacun a son hypothèse ; et ce sont des hypothèses, - souvent dissimulées avec adresse, - qui différencient les écoles.

« On a commis bien des fautes en appliquant hâtivement le matérialisme historique ; ces erreurs proviennent, presque toutes, de l'agnosticisme, que les auteurs ont prétendu professer et qui cachait des théories explicatives mal élaborées.

« D'autre part, quand on examine les applications faites par Marx, on voit qu'il a mis en oeuvre une grande quantité de principes psychologiques, dont l'énoncé n'a pas été donné, d'ordinaire, sous une forme scientifique.

« Au fur et à mesure que l'on avancera, on reconnaîtra la nécessité de sortir de cet état provisoire, de s'élever au-dessus des analyses particulières et de disposer d'une charpente solide pour appuyer les relation historiques.

«Voici donc deux grandes lacunes : les élèves de Marx doivent s'efforcer de compléter l'oeuvre de leur maître.

« Celui-ci semble n'avoir rien tant craint que de laisser un système philosophique trop rigide et fermé ; il comprenait qu'une doctrine est à son dernier jour quand elle est achevée et que la condition de toute métaphysique scientifique est de laisser largement ouverte la porte aux développements. »


LES APPRECIATIONS MORALES ABONDENT DANS LE CAPITAL


Il est donc assez paradoxal, pense Sorel, de reprocher à Marx d'avoir soigneusement écarté toute considération sur la Justice ; mais chacun entend ce mot à sa façon.

Certains se placent au point de vue de l'ancienne théorie du sens moral ; mais cette théorie n'est plus reçue.

D'autres parlent d'une « justice naturelle, conforme à la loi du développement, qui est la libre solidarité, de plus en plus étroite des diverses parties composant l'humanité-une. »

« C'est bien là ce que Marx appelait une de ces « bourdes d'idéologisme juridique chères aux démocrates et aux socialistes français. »

Aussi, « quand ces auteurs s'accordent pour imputer un caractère amoral à la doctrine de Marx, il faut comprendre seulement qu'ils ne trouvent pas, dans le capital, l'expression de leurs théories morales personnelles, théories qui n'ont, d'ailleurs, aucune valeur. »


JAURES ET L'IDEALISME


C'est au nom de la métaphysique des moeurs, ajoute Sorel, que M.Jaurès est intervenu dans ce débat en proposant de concilier les points de vue des idéalistes et des matérialistes : rien ne lui semble plus facile.

Il affirme, tout d'abord, que les élèves de Marx reconnaissent l'existence « d'une direction au mouvement économique et au mouvement humain. »

Il demande qu'on lui accorde, comme un postulat indiscutable, qu'il y a dans l'histoire, non seulement « une évolution nécessaire, mais une direction intelligible et un sens idéal. »

Or, dit Sorel, « admettre ces prémices, c'est expliquer l'histoire par l'idéalisme et uniquement par l'idéalisme : - c'est rejeter tout, absolument tout, de la doctrine de Marx.

« Mais, alors, en quoi consiste cette conciliation ?

« Rien de plus simple : si l'on condamne toutes les idées de Marx, on proclame l'auteur un grand homme, aussi grand homme que peuvent désirer ses élèves.

« Quand on aura accordé tout ce que demande le célèbre orateur, on sera convaincu que « le mot de Justice a un sens même dans la conception matérialiste de l'histoire ! »

« Cette conclusion est vraie ; mais ce sens n'est pas celui que découvre M.Jaurès. « L'Humanité se cherche, dit-il, et s'affirme elle-même, quelle que soit la diversité des milieux. - C'est un même souffle de plainte et d'espérance qui sort de la bouche de l'esclave, du serf ou du prolétaire : c'est le souffle immortel d'humanité qui est l'âme de ce que l'on appelle le droit. »

Marx, dit Sorel, certainement, ne s'était jamais douté de cela !

« J'en ai assez dit, conclut Sorel, pour faire comprendre que le matérialisme historique était à peu près inconnu en France ;

« Le livre de M.Labriola met les lecteurs français en présence de régions nouvelles, au milieu desquelles le savant professeur italien nous dirige avec une grande habileté. »


Notes :

-Cette préface de Georges Sorel au livre de Labriola occupe la place de tout cet article, je réserve donc pour une « suite » le texte de Georges Sorel annoncé relatif au « matérialisme historique ».

-Je fais remarquer, à toutes fins utiles, que Georges Sorel, pas plus que Marx d'ailleurs, ne semble connaître et utiliser le concept de « gauche ».

-On peut retrouver les textes, téléchargeables gratuitement, de Georges Sorel et de Antonio Labriola sur le site UQAC (Les classiques des sciences sociales)

-Voir la bibliographie de Georges Sorel sur le site Wikipedia.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0