Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AJACCIO : CE 18 JUIN A PARTIR DE 10H30 APPEL DE LA CGT SANTE CORSE A LA MANIFESTATION REGIONALE A TOUTE LA SOCIETE CIVILE, ELUS, MEDECINS, ASSOCIATIONS...

Publié le par Tourtaux

Manifestation régionale avec appel à toute la société civile, élus, médecins, associations….

Samedi prochain, La santé en Corse a besoin de marquer un grand élan collectif pour dénoncer l’état sanitaire de l’Ile.

Cette date est une étape nécessaire et importante, pour construire un grand rassemblement fort, unitaire, d’ampleur, efficace pour s’opposer à la logique de casse de notre système de santé.

Les Organisations Syndicales se sont rassemblées sur des revendications justes, légitimes, fondées et s’adressent à toute la société civile afin que chacun puisse prendre ses responsabilités.

En Corse, les structures sanitaires ne peuvent plus faire face à cette situation comptable aveugle, incompatible avec les objectifs de santé publique.

Cette question d’ordre sociétale, dépasse largement les frontières des seuls salariés du secteur de la santé, que nous devons soutenir et conforter dans leur démarche, par notre présence la plus importante qui soit.

C’est pour cela qu’à travers vous et l’ensemble des adhérents qui composent nos structures syndicales, la CGT doit engager toutes ses forces dans cette bataille.

Nous vous demandons donc de faire un effort et d’être présents afin de faire entendre la voix de la CGT, le samedi 18 juin à partir de 10 h 30 au départ de la manifestation d’Ajaccio.

L’Union Régionale CGT L’UD2A L’UD2B

 

http://infurmazione.unita-naziunale.org/3621/corse-%E2%80%93-appel-a-manifester-soutien-aux-syndicalistes-en-lutte-cgt/2011/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

BORDEAUX : LA CGT APPELLE A LA GREVE DANS LES TRAMS ET LES BUS. LES JOURNALEUX BRISEURS DE GREVE INTERPRETENT A LEUR FACON LEUR "ART" DE LA DESINFORMATION ANNONCANT UN TRAFIC PROCHE DE LA NORMALE

Publié le par Tourtaux

Trams et bus : la CGT appelle à la grève

La circulation devrait toutefois être proche de la normale aujourd'hui.

Les Épicuriales, qui ont commencé hier soir sur les allées de Tourny à Bordeaux, et la Fête du fleuve, samedi et dimanche sur les quais, ne devraient pas être trop affectées par les appels à la grève lancés par les syndicats de TBC.

La CGT esseulée

Réunis une grande partie de la journée d'hier, la direction de Keolis-TBC et les syndicats sont parvenus dans l'après-midi à un protocole d'accord, paraphé en début de soirée par trois syndicats (FO, CFDT et CGC), mais pas par la CGT, à la stupeur de Bruno Danet, directeur général de TBC. « Les syndicats souhaitaient que je transforme la proposition de prime en augmentation pérenne du salaire de base, chose que j'ai acceptée. Il était prévu aussi que les négociations annuelles auraient désormais lieu en février et non plus en décembre, et c'est ce qu'au tout dernier moment, la CGT a rejeté, alors que ses représentants semblaient favorables à ce compromis pendant la rédaction du texte. »

 

Pas de tram samedi soir

Notons que le décalage des négociations annuelles en février n'est pas anodin : il est souvent reproché aux syndicats de faire grève les week-ends en décembre, une période de pointe pour les commerçants bordelais… Quoi qu'il en soit, la CGT n'a donc pas levé son préavis de grève.

Quel impact ? Selon les prévisions de TBC, l'impact sera marginal ce vendredi. En revanche, ce week-end, les trams devraient circuler avec une fréquence de dix minutes, et leur circulation devrait s'interrompre à 20 heures, sachant qu'il était prévu qu'ils s'arrêtent assez tôt, vers 21 h 30, en raison des festivités organisées samedi et dimanche, à Bordeaux, comme les feux d'artifice.

 

http://www.sudouest.fr/2011/06/17/trams-et-bus-la-cgt-appelle-a-la-greve-428600-717.php

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

COQUELLES (62) : CET ARTICLE QUI EST DE "LA VOIX DES PATRONS" CRIMINALISE LES TRAVAILLEURS DE LA SPGO EN LUTTE POUR EMPECHER LE LICENCIEMENT DE LEUR DELEGUE CGT VINCENT LELONG

Publié le par Tourtaux

 

 

Huit salariés de la SPGO ont débrayé hier matin en soutien à Vincent Lelong

samedi 18.06.2011, 05:08  - La Voix du Nord

 Décidés à soutenir leur leader CGT Vincent Lelong, les salariés de SPGO envisagent d'autres recours. Décidés à soutenir leur leader CGT Vincent Lelong, les salariés de SPGO envisagent d'autres recours.

 

Jeudi, la tension était palpable à la SPGO à Coquelles. Dans l'après-midi, des militants CGT avaient saccagé les bureaux et retenu quelques minutes le directeur. ...

 

Ils soutenaient leur leader Vincent Lelong, opposé depuis plusieurs semaines à la direction de la SPGO (lire notre précédente édition).

Hier, la situation semblait apaisée. Toutefois, les salariés de la SPGO restent déterminés. Toujours pour montrer leur soutien envers Vincent Lelong, ils ont débrayé une heure hier matin, de 9 h 30 à 10 h 30. « Nous faisons grève car nous sommes contre les agissements de la direction à l'égard de Vincent Lelong. La direction reste muette, elle ne donne aucune nouvelle. Nous attendons le retrait de la procédure de licenciement à l'égard de Vincent Lelong. Sinon, nous sommes prêts à durcir le mouvement », confiait Sébastien Guyot, représentant CGT du personnel. Hier, Vincent Lelong attendait toujours une réponse de la direction, basée à Deauville. « Je suis prêt à discuter. La balle est dans leur camp. Je suis un homme de dialogue mais si on me ferme la porte au nez, je saurai répondre en conséquence », prévient le responsable cégétiste.

Les camarades de Vincent Lelong menaçaient toujours, hier, de bloquer le tunnel sous la Manche, le port ou la rocade s'ils n'obtenaient pas gain de cause.

A. DEL.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

NORD : LES REPRESENTANTS SYNDICAUX CGT DE VALLOUREC CRAIGNENT POUR L'AVENIR

Publié le par Tourtaux

Les représentants syndicaux CGT de Vallourec craignent pour l'avenir

 

L'investissement en France pour Vallourec, les représentants syndicaux ne le voient pas. Depuis quelques temps, le groupe Vallourec construit des usines au Brésil, aux Etats-Unis, en Arabie Saoudite et en Chine.

Les représentants syndicaux CGT de Vallourec craignent pour l'avenir

Mercredi 15 juin, les représentants syndicaux des sites de Valenciennes Saint-Saulve et d’Aulnoye-Aymeries du groupe Vallourec se sont réunis pour partager leurs craintes.
Les représentants CGT des différents sites ont peur de 2012.
Christian Delchambre, représentant CGT du comité du groupe Vallourec rappelle pourtant que Vallourec est une grosse machine qui emploie 20 000 salariés à travers une vingtaine de pays. «Mais il y a seulement 4  900 employés en France. En 30 ans, les effectifs du groupe n’ont sensiblement pas changé, mais avant, les 18 000 salariés étaient en France.»
Selon Christian Delchambre, le groupe a de gros moyens, mais des moyens qu’il déploie hors de France : «Les investissements sont faits au Brésil, aux Etats-Unis où de nouvelles usines sont construites, des usines qui seront bien plus performantes que les usines françaises.» Il rappelle qu’en 2009, le groupe a investi 186 millions d’euros en Europe, contre 500 millions dans le reste du monde. Et le résultat de ces investissements devrait commencer à se faire sentir en 2012, lorsque les travaux de construction des nouvelles seront achevés.
«On a une inquiétude par rapport à la production. On est en surcapacité mondiale de tubes. Notre activité est cyclique. Il y a des périodes chargées, d’autres moins. Et quand ce sera chargé, on craint que les usines étrangères soient chargées et nous oubliés», poursuit Christian Delchambre.
Et les craintes sont les mêmes dans tous les sites du Nord. Philippe Burette, délégué CGT de la tuberie Saint-Saulve (plus gros site de France) raconte que les ouvriers travaillent avec un laminoir datant 1978. A Aulnoye, les ouvriers ont rencontré le même problème. Les ouvriers travaillaient avec un laminoir. Il a été remplacé par une forge neuve. Mais le perceur utilisé demeure le même depuis les années 30. Si des soucis se présentent sur ces machines, l'activité des site sera à l'arrêt.
Alors même si pendant la crise l’activité du groupe a su se maintenir, cela ne rassure pas pour autant les salariés français, qui ne voient rien venir pour le pays d’origine de Vallourec. «En France, tout ce qui est fait est envisagé à court ou moyen terme, mais rien n’est pensé sur le long terme. Ici, les productions sont bonnes mais ne rapportent rien. L’avenir semble ailleurs pour le groupe», conclut Philippe Burette.

 

http://www.lobservateurdelavesnois.fr/17062011Les-representants-syndicaux-CGT-de-Vallourec-craignent-pour-l39avenir,1.media?a=2525

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

COMMUNIQUE DE LA CGT CHEMINOTS (73) SUITE A LA MANIFESTATION ET AUX INCIDENTS DU 16 JUIN

Publié le par Tourtaux

- le 17 Juin 2011

Communiqué de la CGT Cheminots (73) suite à la manif et aux incidents du 16 juin

Près de 18 000 cheminots ont manifesté à Paris le 16 juin 2011, afin d’exiger des moyens pour le développement du service public et refuser l’ouverture à la concurrence préconisée dans le rapport du Sénateur UMP Francis Grignon.

Ce rapport préconise l’ouverture totale du Transport Régional de Voyageurs avec comme première étape des expérimentations sur certaines lignes.

Il prévoit aussi l’abaissement des conditions sociales des salariés et la mise à disposition des infrastructures et des ateliers de la SNCF financés par l’argent public pour des entreprises privées qui se positionneraient sur des appels d’offre.

Pour la CGT, rien n'oblige aujourd'hui à une ouverture à la concurrence. L’heure n’est pas à une recherche effrénée de libéralisation des transports ferroviaires pour l’appétit financier de groupes privés au détriment de la réponse aux besoins des populations et de l’intérêt général.

D’autres réponses doivent être apportées aux usagers qui subissent une dégradation de leurs conditions de circulation et une baisse de la qualité de service.

Une ouverture totale à la concurrence aurait-elle permis de mieux gérer les évènements survenus le 16 juin 2011 sur un TGV Paris - Grenoble, suite à des problèmes de caténaires à St Jean de Moirans ?

  • Plusieurs centaines de voyageurs arrêtés en gare de Bourgoin.
  • 45 minutes d’attente de cars de substitution.
  • Remontée dans le même TGV pour récupérer les cars de substitution à Lyon Perrache.
  • Descente des voyageurs à Lyon Perrache.
  • Remontée dans le même TGV pour rejoindre la gare de Grenoble, la voie étant réouverte.
  • Train supprimé entre Valence et Grenoble avec détournement par Lyon Part Dieu, sans véritable explication.

Pour la CGT, la solution est de donner les moyens aux cheminots d’assurer leurs missions de service public.

Avec du personnel dans toutes les gares pour organiser la circulation et diffuser l’information aux voyageurs, du personnel d’astreinte en nombre suffisant et une entreprise totalement intégrée, ce genre d’évènements que l’on ne peut éviter pourrait être traité plus efficacement avec des conséquences moins lourdes pour les usagers.

Les Cheminots CGT, avec les usagers et la population, continueront à se mobiliser pour faire entendre la voix du service public SNCF.

La CGT avec les cheminots a demandé, suite à la manifestation d'hier, la mise en place d'un grand débat public sur le ferroviaire. La Ministre des Transports y a répondu favorablement.

Chacun doit y  être partie prenante.

 

Communiqué de la CGT Cheminots (73)

le 17 juin 2011

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0