Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VENEZUELA : LE PRESIDENT CHAVEZ PREND DE NOUVELLES MESURES POUR RENFORCER LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

Publié le par Tourtaux

Quand les grands médias se souviennent soudain de l’existence du Venezuela et se penchent sur « la maladie du président Chavez », on devine facilement leur rêve. Ce qu’un coup d’Etat n’a pu faire en 2002, une bonne maladie fulgurante ne le pourrait-elle pas ? Hélas pour le « Parti de la Presse et de l’Argent », la réalité sur place est aux antipodes de ce qu’il espère
Venezuela : Chavez prend de nouvelles mesures pour renforcer la souveraineté alimentaire
Non seulement parce que le président Chavez a gagné son combat contre une tumeur extraite il y a peu à Cuba, où il poursuit actuellement la thérapie post-opératoire, après avoir reçu à Caracas le nouveau président progressiste du Pérou, Ollanta Humala.

Non seulement parce que cet épisode très médiatisé a réaffirmé un fort soutien populaire, visible notamment dans les marches qui accompagnent le président lors de ses déplacements.

Mais aussi parce que la révolution ne fait qu’avancer. Comme cela, par contre est passé sous silence systématiquement par les mêmes médias, en voici un signe concret.

« Parce qu’elle a violé les droits des travailleurs et a commis de nombreuses irrégularités », le président a approuvé ce jeudi l’expropriation des biens et des immeubles d’une entreprise de traitement et distribution du riz située à El Sombrero, état de Guárico, lors du conseil extraordinaire des ministres réuni au palais de Miraflores (Caracas).

« Cette entreprise doit devenir un modèle. Soyez pleinement confiants, vous les travailleurs, que vous allez avoir une véritable participation dans cette entreprise, qui s’oriente à présent vers des principes socialistes » a déclaré le président, tout en demandant instamment au gouvernement de « s’assurer du contrôle effectif de l’entreprise pour l’orienter vers le nouveau modèle ». Hugo Chavez a expliqué qu’il ne s’agit pas comme le disent les grands médias et l’opposition, d’une « atteinte à la propriété privée » mais de « défendre enfin les droits de ceux qui travaillent » et de créer par la même occasion une nouvelle « entreprise mixte de l’ALBA pour distribuer un aliment de base » et de renforcer ainsi le « droit de la population à compter sur des entreprises de production sociale et non des entreprises converties en obstacles qui agressent la nation et qui empêchent le développement du pays ».

Dans le même esprit de développement de la souveraineté alimentaire, le président Chavez a approuvé la nouvelle Loi de la Banque agricole, complément de la Mission Agrovenezuela qui a ces derniers mois octroyé des crédits à des centaines de milliers de petits et moyens producteurs agricoles recensés dans tout le pays.

La nouvelle loi permettra à la Banque agricole d’accélérer la mise à disposition de crédits, et de travailler de manière plus rapide et plus efficace avec d’autres organismes de l’Etat pour appuyer directement les producteurs de maïs, légumes, riz, soja, tournesol, canne à sucre, café, cacao, les producteurs de poulet, œufs, porcs, lait, chèvres, ovins, bovins, ainsi que les pêcheurs et les agriculteurs en général.

Cette loi vient réguler la Banque agricole créée en 2006 et qui depuis lors a octroyé 46.326 crédits - plus de 6.229 millions de bolivars - pour cultiver 813.790 hectares et pour améliorer 2.263.745 têtes de bétail. En 2011 la banque a remis des crédits pour un total de 1.219 millions de bolivars.

Ces crédits vont à des particuliers, des travailleurs regroupés en conseils communaux de paysan(ne)s, des conseils de pêcheurs, ainsi qu’à des réseaux de producteurs libres et associés.
Nicolas Maury
http://www.wmaker.net/editoweb/nicolas_maury/Venezuela-Chavez-prend-de-nouvelles-mesures-pour-renforcer-la-souverainete-alimentaire_a4700.html

Publié dans Les Amériques

Partager cet article
Repost0

ISRAEL : NETANYAHU MIS AU DEFI PAR UNE CONTESTATION SOCIALE SANS PRECEDENT

Publié le par Tourtaux

Netanyahu mis au défi par une contestation sociale sans précédent

Fragilisé par une contestation sociale d'une ampleur sans précédent dans l’entité sioniste le gouvernement de Benjamin Netanyahu promet des réformes, dans l'espoir de juguler le mouvement.

A l'ouverture du Conseil des ministres, Netanyahu a annoncé qu'il allait nommer une "équipe inter-ministérielle chargée de présenter un plan pour alléger le poids économique (qui pèse) sur les citoyens", selon un communiqué officiel.

Cette décision, qui suit des mesures prises en catastrophe la semaine dernière, intervient au lendemain de manifestations massives qui ont réuni 150.000 Israéliens selon les médias, plus de 100.000 d'après la police.

 

Manifestations sans précédent dans dix villes


 

Les manifestants, juifs en grande majorité mais également arabes, ont défilé samedi dans dix villes sous le slogan "Le peuple veut la justice sociale, pas la charité".
 
La protestation, qui visait au départ la flambée des prix des logements, porte plus généralement sur l'aggravation des inégalités sociales et la dégradation des services publics, notamment dans le domaine de la santé et de l'éducation.
 
La contestation est partie en premier lieu de la classe moyenne écrasée par l'augmentation constante du coût de la vie, résultat d'une économie de marché contrôlée par quelques familles.

Dans ce contexte, le porte parole du Premier ministre, Gédéon Shmerling a déclaré à la radio publique, que "le Premier ministre est conscient d'un mécontentement authentique dans des couches de la population qui ne parviennent pas à boucler leurs fins de mois".
 
De son côté, le directeur général du ministère des Finances, Haïm Shani, a annoncé sa démission, étant opposé à une augmentation des dépenses publiques.

Le politologue Yaron Ezrachi estime que le "maillon faible de sa coalition (Netanyahu) est le parti ultra-orthodoxe Shass, tenu de donner des assurance à sa base" constituée de couches pauvres de la population juive et dont le chef, le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï, a soutenu dimanche publiquement les revendications du mouvement social.
 
"Jamais encore de telles foules n'étaient descendues dans la rue sur des thèmes sociaux", relève le quotidien Yediot Aharonot.
 
Le journal note "l'hostilité, voire la peur panique que le mouvement de contestation provoque au sein de la direction des colons" juifs en Cisjordanie occupée, qui accusent la gauche de le manipuler.

31-07-2011 - 15:38

 

http://almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=25456&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

CUBA : ASSUMER LA PLANIFICATION COMME UN OUTIL DE TRAVAIL, DECLARE RAUL CASTRO

Publié le par Tourtaux

La Havane. 29 Juillet  2011 

RÉUNION ÉLARGIE DU CONSEIL DES MINISTRES
Assumer la planification comme un outil de travail

Yaima Puig Meneses

« IL nous faut assumer la planification comme un outil de travail », a déclaré le général d'armée Raul Castro Ruz, le samedi 23 juillet, lors de la réunion élargie du Conseil des ministres, où a été présenté un rapport sur la mise en œuvre du plan économique au premier semestre de l'année. « Si nous planifions bien, nous parviendrons à réaliser plus d’économies et nous serons plus performants », a-t-il précisé.


Raul a rappelé que chaque citoyen doit jouer
 le rôle qui lui revient pour préserver l’ordre,
la discipline et la rigueur. Et il a critiqué
 plusieurs violations constatées, comme
 la construction anarchique de logements,
 dénoncée récemment par le quotidien
 Granma. Sur la photo, il est accompagné
de Adel Yzquierdo, ministre de l’Économie
 et de la Planification.

Concernant le Plan 2011, les participants ont été informés que, même si l'économie a progressé au cours de la période analysée comparativement à la même date en 2010, il existe encore des réserves dont il est possible de tirer un meilleur profit, ce qui permettrait d’améliorer les résultats. À ce sujet, les ministres ont également été informés des déficiences de certains organismes dans différents secteurs d’activité.

Dans le cas précis de l’agriculture, par exemple, l’insuffisance dans la distribution de viande bovine, de lait frais, de haricots noirs, et d’ail a contraint le pays à importer une grande quantité d’aliments non prévue à l’origine. De même, ne pas disposer de certains produits à la date fixée pénalise également le développement de l’industrie alimentaire dans les productions qui dépendent de ces matières premières.

A ce sujet, le président du Conseil d’État et du Conseil des ministres a signalé que ces non-respects du plan ont comme dénominateurs communs le manque de prévision, de conciliation de la demande, l’usage insuffisant des contrats, et d’autres facteurs qui mettent en évidence combien le processus de planification mis en place est encore déficient.

Lors de l’analyse de la vente au détail, les ministres ont été informés que dans ce domaine les irrégularités se concentrent dans la vente de matériaux de construction, du matériel agricole et des produits de toilette et d’hygiène, même s’il convient de signaler que pour ces derniers les ventes ont suivi la demande de la population.

Dans le premier cas, les insuffisances ont été provoquées par le manque d’organisation qui a caractérisé cette activité au départ, et l’accent a été mis sur la nécessité d’augmenter la qualité des produits. Plus loin, on a insisté sur le fait que ces agissements ont également influencé négativement la construction individuelle de logements.

Parmi les autres sujets abordés : les résultats du système d’entreprise à la clôture du premier trimestre de l’année, période pendant laquelle des non-respects du plan aussi bien que des dépassements des prévisions du plan ont été constatés.

A cet égard, le général d’armée a demandé : « Comment une entreprise peut-elle exécuter, en trois mois, le plan de l’année ? Qu’est-ce que cette drôle de planification ? ». Et d’ajouter que, comme le souligne le rapport présenté, cette réalité confirme que les insuffisances persistent dans le processus de planification des entreprises, des insuffisances qui avaient été signalées auparavant dans les rapports sur l’exécution réelle de l’économie, débattus aux Conseils des ministres de mai et de septembre 2010.

Il a également été question de la marche des investissements pendant le semestre, un aspect où plusieurs problèmes ont été relevés, comme le manque d’intégralité dans le processus d’investissement ; des erreurs de planification résidant dans une surestimation des possibilités d’exécution ; des retards dans les importations de fournitures et de matériel provoqués par des erreurs dans la conclusion des contrats ; et des retards à l’heure de présenter les études de faisabilité, entre autres. Ce qui entraîne des retards dans la mise en exploitation d’importants ouvrages productifs et met en danger les revenus et les économies prévus pour la période quinquennale.

D’autres questions ont été abordées, comme le transport de marchandises, une activité où il a été convenu d’adopter les mesures nécessaires pour améliorer l’organisation et tirer un maximum de profit du parc de véhicules.

Le rapport sur l’exécution du plan économique comporte aussi un résumé sur le comportement du budget de l’État pendant le premier semestre, un point qui sera à l’ordre du jour à la prochaine période de sessions de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire.

Le Conseil des ministres a aussi examiné la nouvelle politique des prix au détail en pesos cubains pour les produits destinés au programme paysan, qui demandent une révision en raison des niveaux de ventes.

Parmi les mesures qui seront introduites, il a été décidé que soient commercialisés au même prix des produits similaires destinés à plusieurs programmes ; et permettre aux coopératives d’acheter avec des chèques sur le réseau du commerce au détail pour les revendre à leurs associés et à d’autres travailleurs.

À plusieurs moments de la réunion, le président du Conseil d’État et du Conseil des ministres a insisté sur la nécessité de faire en sorte que chacun joue le rôle qui lui revient pour préserver l’ordre, la discipline et la rigueur. En ce sens, il a qualifié de vitale la contribution de l’ensemble de la société. Le président en a profité pour rappeler que la personne responsable d’une violation, quelle qu’elle soit, devra rendre des comptes, et que nos tribunaux, nos juges et nos procureurs seront de plus en plus sévères.

 

http://www.granma.cu/frances/cuba-f/29jul-CONSEILMINISTRES.html

 

Publié dans Les Amériques

Partager cet article
Repost0

LES EAUX DU PACIFIQUE AU LARGE DE FUKUSHIMA DU JAPON CLAIREMENT AFFECTEES PAR LA CRISE NUCLEAIRE

Publié le par Tourtaux

Les eaux du Pacifique au large de Fukushima du Japon clairement affectées par la crise nucléaire
Publié le 2011-07-31 20:29:41 | French. News. Cn



BEIJING, 31 juillet (Xinhua) -- Les eaux de la région du Pacifique Ouest à l'est et au sud-est de Fukushima du Japon sont clairement touchées par la matière radioactive qui fuit de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, selon un communiqué publié dimanche par le Bureau national des Affaires océaniques de Chine.

Les tests initiaux sur des échantillons collectés dans ces régions montrent que le césium 137 et 134 radioactifs ainsi que le strontium-90 ont été retrouvés dans tous les échantillons d'eau, indique le communiqué.

Selon le communiqué, en temps normal, le césium 134 ne peut être détecté dans l'eau de mer, et les quantités maximales de césium 137 et de strontium-90 détectées dans les échantillons sont respectivement 300 fois et 10 fois plus élevées que le niveau de radiation naturelle de base dans les eaux territoriales de Chine.

Le bureau a envoyé des experts pour surveiller l'impact de la crise de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi dans le Pacfique Ouest et les eaux territoriales de la Chine.

Cette mission de 18 jours, qui s'est terminée le 4 juillet, a permis de surveiller 25,2 kilomètres carrés d'eau.

Le bureau continuera à publier les résultats des tests et des évaluations des échantillons, a fait savoir le communiqué.

La centrale nucléaire Fukushima Daiichi a été endommagée le 11 mars par un séisme de magnitude 9,0 et le tsunami qui suivit.

 

http://french.news.cn/environnement/2011-07/31/c_131021294.htm

Publié dans L'Asie en lutte

Partager cet article
Repost0

OBAMA NE CESSE D'APPELER A L'UNION SACREE : LE PLAN "DEMOCRATE" REJETE A LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS MAIS ALORS, QUI VA ENCORE BANQUER ?

Publié le par Tourtaux

"Le texte élaboré par les élus démocrates, majoritaires au Sénat, afin de tenter de trouver un accord pour relever le plafond de la dette nationale, a été rejeté par la Chambre des représentants. Obama a convoqué les responsables démocrates."

Source : France24.com

 

http://info-espress.over-blog.com/

Publié dans Les Amériques

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>