Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA NOMINATION DE CATHERINE PEGARD, CONSEILLERE DE L'ELYSEE A LA TETE DE VERSAILLES FAIT SCANDALE

Publié le par Tourtaux

Jeudi 1 septembre 2011

 

N’importe qui, pourvu qu’il plaise au prince, peut demander la présidence d’un musée.

 

ChateauVersailles2.jpg

 

L’information a été révélée par Vincent Noce dans Libération d’aujourd’hui et nous pouvons la confirmer : Jean-Jacques Aillagon ne bénéficiera pas d’une dérogation et devra faire valoir le 1er octobre prochain ses droits à la retraite.


Que le président de Versailles ne puisse aller au delà de ses 65 ans pour terminer son mandat, malgré les nombreuses exceptions à la règle est une chose. Que son remplaçant soit Catherine Pégard en est une autre, infiniment plus choquante. Cette nomination annoncée (mais qui ne devrait être confirmée que demain , en Conseil des ministres), dont Vincent Noce avait évoqué l’hypothèse le 2 mai dernier, est considérée comme acquise depuis déjà plusieurs mois et nous en avions eu nous-même confirmation provenant de plusieurs sources au plus haut niveau.

 


Nous ne rappellerons pas ici à quel(s) titre(s) Catherine Pégard mériterait la fonction de présidente de l’Etablissement Public de Versailles puisqu’elle n’en possède aucun. Celle-ci n’a jamais en effet travaillé de près ou de loin dans le domaine des musées ou de la culture et n’a aucun cursus universitaire qui la prédisposerait à ce poste. Catherine Pégard est une journaliste politique comme le rappelle sa fiche Wikipédia  Elle a fait presque toute sa carrière au Point avant d’être nommée en 2007 conseillère du Président de la République et depuis mars 2008 en charge de sa cellule politique.


C’est donc une nomination politique désormais que celle de président de Versailles, et cette affaire va décidément encore bien au delà de ce que nous dénonçons depuis déjà plusieurs années.


C’est une véritable gifle pour les conservateurs de musée et pour les historiens de l’art en général que vient de leur donner le président de la République, sans que Frédéric Mitterrand ne s’y oppose. Il n’en a évidemment pas les moyens, d’autant que celui-ci - chose peu connue - doit en partie à Catherine Pégard sa propre nomination à la tête de la Villa Médicis en 2008 qui lui servit de tremplin pour devenir ministre. Elle s’était en effet activement engagée dans le processus de désignation.

 

Un premier pas avait été franchi à Versailles avec la nomination de Christine Albanel. Mais jusqu’ici, les administrateurs propulsés à la tête des Etablissements Publics avaient au moins un vernis culturel qui leur donnait une apparence de légitimité. Même Xavier Darcos aurait été mieux à sa place . Jean-Jacques Aillagon avait fait toute sa carrière à des postes de ce type, jusqu’à devenir ministre de la Culture. Désormais, ceci n’est plus nécessaire. Il n’est même plus possible de parler d’Enarchie. N’importe qui, pourvu qu’il plaise au prince, peut demander la présidence d’un musée.

 


Jean-Jacques Aillagon était, sous bien des points, critiquable (et nous ne nous en sommes pas privé ici), il avait au moins un véritable amour du château et, de l’aveu même des conservateurs, prenait en compte leurs opinions. Sa plus grande faute aura sans doute été de faire modifier les statuts de l’établissement , reléguant les scientifiques à un rôle somme toute mineur dans la gestion du domaine et donnant au président la responsabilité de la programmation des activités culturelles et scientifiques ainsi que des publications de l’établissement.


Dans la série « les promesses n’engagent que ceux qui y croient », rappelons l’engagement de Nicolas Sarkozy avant son élection : « Je proposerai la ratification des principales nominations de fonctionnaires ou d’autorités par les commissions compétentes de l’Assemblée, afin qu’elles ne soient plus le produit de la connivence, mais de la compétence  ». On admirera la manière dont le président de la République française respecte sa parole et nomme selon les « compétences ». Il reste à espérer que la nouvelle présidente en sera consciente et laissera les conservateurs s’occuper du château.

 

Didier Rykner, mardi 30 août 2011

 

La Tribune de l'Art

 

Sur Cri du Peuple 1871 : http://www.mleray.info/article-versailles-83004875.html

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LE MASQUE ELYSEEN TOMBE : LE CNT CEDE 35% DU PETROLE LIBYEN A LA FRANCE DU CAPITAL

Publié le par Tourtaux

Jeudi 1 septembre 2011

 

petrole-libyen.jpg

 

 

Paris a saisi au vol l’occasion du soulèvement populaire en Libye pour s’assurer une place au soleil dans ce pays aux ressources énergétiques énormes.


Le soutien sans réserve de Paris aux rebelles libyens trouve son explication dans l’engagement du CNT de Mustapha Abdeljalil d’accorder à la France 35% du pétrole de son pays à la France, comme le confirme la correspondance, dont Liberté détient une copie, adressée en avril dernier aux responsables du Qatar, des Émirats arabes unis et à Amr Moussa de la Ligue arabe. Il était clair que la France ne se  serait pas engagée en Libye contre Mouammar Kadhafi si elle ne s’était pas assuré d’une contrepartie sonnante et trébuchante. En effet, il était invraisemblable que Paris ait apporté tout ce soutien aux rebelles libyens sans rien gagner en échange.

 

Ce qui n’était que rumeurs s’est confirmé par la lettre confidentielle adressée le 3 avril dernier par le premier responsable du Conseil national de transition (CNT) libyen aux “frères de l’office royal qatari”, aux “frères de l’office supérieur émirati” et au “frère Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe”.

 

Cette correspondance, dont Liberté détient une copie, lève le voile sur les véritables motivations du branle-bas de combat opéré par la France sur la scène internationale en faveur des rebelles libyens, elle qui avait des relations privilégiées ces derniers années avec le régime de Mouammar Kadhafi, particulièrement depuis que ce dernier avait été réhabilité après les longues années qu’il avait passées en marge de la communauté internationale, en raison des accusations de terrorisme dont il faisait l’objet.

 

Et bien, Paris a saisi au vol l’occasion du soulèvement populaire en Libye pour s’assurer une place au soleil dans ce pays aux ressources énergétiques énormes, comme le confirme le contenu de cette missive secrète, dans laquelle le CNT rappelle aux destinataires de la correspondance que c’est “sur la base de la réunion de Londres tenue en mars et ce qui en a découlé comme confirmation de la reconnaissance du CNT en qualité de représentant légitime des Libyens”, qu’il a établi “des contacts poussés avec les Français par le biais de vos ambassades et vos efforts pour protéger les civils en Libye”.

 

Il est également confirmé que le représentant du CNT auprès de la France et des pays occidentaux n’est autre que Mahmoud Cham en remplacement de Mahmoud Jibril, après la découverte que ce dernier était de mèche avec le régime de Kadhafi.

 

Dans la deuxième partie de cette lettre, il est fait état de “l’accord pétrolier conclu avec la France en échange d’une reconnaissance officielle lors de la réunion de Londres en qualité de représentant légitime de la Libye”.

 

À ce sujet, il est clairement indiqué que le “frère Mahmoud”, comprendre Mahmoud Cham, a été chargé de signer l’accord prévoyant “l’attribution d’une quote-part de 35% de la totalité du pétrole brut libyen aux Français en échange d’un soutien total et permanent à notre mouvement”. Poursuivant, le signataire de la correspondance prie les destinataires de “prendre en charge le suivi de l’opération et multiplier leurs efforts pour nous approvisionner en armements, dont la quantité et le genre vous ont été communiqués dans une précédente lettre ‘ultrasecret’”.

 

Enfin, il leur est également demandé de répondre le plus rapidement possible par le biais de leurs représentations diplomatiques en France, car les forces de Kadhafi avaient repris toutes les villes et régions, hormis Benghazi.

 

Liberté Algérie

 

sur Cri du Peuple 1871 : http://www.mleray.info/article-le-cnt-cede-35-du-petrole-libyen-a-la-france--83025630.html

 

 

Publié dans colonialisme

Partager cet article
Repost0

JACQUES MILHAS : KADHAFI CHAMPION D'AFRIQUE DE L'ANTICOLONIALISME

Publié le par Tourtaux

 

KADHAFI CHAMPION D’AFRIQUE DE L’ANTICOLONIALISME

 

Souvent qualifié de « Dictateur », même dans l’Humanité, le Raïs Libyen n’a pas jugé opportun, comme le dictateur Tunisien Ben Ali, ami de Sarkozy et DSK, de se réfugier chez le « Pape des dictateurs », le roi d’Arabie Saoudite. Tout au contraire ce Prince Bédouin a choisi de continuer à résister aux néo-colonialistes avec l’appui d’une importante partie de la Population Libyenne et aussi de multiples volontaires Africains qui lui sont reconnaissant de l’esprit de solidarité qu’il a toujours démontré envers les autres Nations de ce continent. L’OUA par ailleurs ne reconnait pas le CNT et pour cause, ce serait laisser la porte ouverte à une mainmise des néo-colonialistes sur les réserves en pétrole de l’Afrique et surtout de la plus grande réserve d’eau fossile de ce continent… L’eau sera dans très peu de temps plus importante que l’énergie.

Kadhafi n’est pas un « démocrate » dans le sens où nous l’entendons, il est un Bédouin, à Paris il a planté sa tente à proximité du palais de son amphitryon Sarkozy… Mais, il est monogame et fait confiance aux femmes de sa tribu pour assurer sa sécurité, en arme et sans voile. Ceci n’est pas commun chez les Arabes… Et, comme feu Saddam Hussein il avait largement développé son pays et donné un bon niveau de vie à ses compatriotes. Hélas, à Bagdad comme à Tripoli que reste-t-il de tout cela ? Mais, pour l’instant Kadhafi n’est pas encore vaincu et qui sait si comme De Gaulle, il ne va pas lancer son appel du 18 Juin ? Un CNR Africain pourrait bien succéder à terme au CNT, ramassis de collabos opportunistes et vénaux dont le leader Mustapha Abdelmajid est celui des mains duquel Kadhafi a arraché les infirmières Bulgares qu’il avait condamnées à mort et qu’il entendait faire exécuter.

Il est clair, quelle que soit l’issue de ce drame, que Kadhafi, vainqueur ou vaincu, restera un héros pour les Peuples d’Afrique, et, l’OTAN une organisation criminelle néo-colonialiste exécrée.

 

Jacques MILHAS

Publié dans L'Afrique en lutte

Partager cet article
Repost0

<< < 100 110 120 130