Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COMMENT L'UMP ENVISAGE DE FAIRE LES POCHES DES MUTUELLES ET DE LEURS ADHERENTS !

Publié le par Tourtaux

21 septembre 2011

Comment l'UMP envisage de faire les poches des mutuelles et de leurs adhérents !

 

Afin de récupérer 1,2 milliards d'Euro, le gouvernement et l'UMP ont augmenté la taxe sur les contrats de santé. Ce qui a été très mal vécu par les mutuelles et leurs adhérents. L'UMP furieuse d'apprendre que les mutuelles répercuteraient l'augmentation sur leurs tarif, menace d'en rajouter une couche !
Il semblerait que parler à Nicolas Sarkozy d'augmentation des impôts le rend hystérique. Mais, n'en déplaise à celui-ci et à l'UMP, les dernières taxes votées par ses parlementaires sont des impôts nouveaux qui vont amputer le pouvoir d'achat des français !
Et ça, en pré période électoral ça la fout mal ! C'est pourquoi lorsque les députés UMP ont voté le relèvement de la taxe sur les contrats responsables, qui rappelons le, outre représenter plus de 90% des contrats souscrits par les français, étaient issus d'une demande du gouvernement sur la responsabilisation des patients, ils étaient persuadés que les mutualistes, afin de ne pas pénaliser leurs adhérents, se serviraient de leurs profits pour que la taxe soit indolore. En clair ni vu ni connu !
Sauf que les mutuelles qui ne sont pas des entreprises capitalistiques puisque l'intégralité des fonds détenus qu'elles détiennent appartiennent à leurs adhérents et surtout que les mutuelles qui ont déja donné en 2008, ne voyaient pas pourquoi elles serviraient de caution pour une opération à caractère politicien.
Elles ont donc annoncé qu'elles répercuteraient intégralement l'augmentation de la taxe sur leurs tarifs. Le Président de la Mutualité Française Etienne Caniard a été parfaitement clair, l'augmentation due à la taxe allait toucher de plein fouet : « (...)les populations fragiles, les personnes les plus malades, les familles modestes, les familles monoparentales, les personnes âgées ( ...) » qui s'orienteraient : (...) vers des contrats minimums (...) » et indiquait que : « (...) Au lieu de se rendre chez son médecin, l'assuré attendra que la maladie ait évolué pour aller se faire soigner aux urgences de l'hôpital. Ce qui coûtera encore plus cher à la collectivité (...) »
Et donc, que cette situation serait de l'entière responsabilité du gouvernement et de l'UMP !
C'est était visiblement trop pour l'UMP, qui a décidé de se venger ! En effet, la députée UMP Valérie Rosso-Debord : « (...) a indiqué mardi qu'un amendement serait déposé la semaine prochaine au projet de loi sur le financement de la sécurité sociale en 2012pour taxer les réserves des mutuelles, dont elle juge que le mode de gestion ne va pas dans le sens de l'intérêt de leurs cotisants (...) » arguant que ces réserves sont : « (...) cinq à six fois au delà de leur niveau obligatoire (...) »
Au delà de l'habituelle loghorrée, issue des communicants appointés par l'UMP, on pourra trouver étonnant que madame Rosso-Debord prenne les mutuelles pour une niche fiscale, comme le font remarquer les mutualistes de la région PACA, qui en ferontleur slogan de manifestation
Par ailleurs, voir l'UMP qui a validé depuis le début la politique fiscale du gouvernement, avec les résultats déficitaires que l'on connaît est assez farce. En effet, comme l'explique Etienne Canniard : « (...) les mutuelles sont pratiquement les seuls acteurs économiques à avoir traversé la crise financière sans encourir le moindre reproche (...) » Or, entendre madame Rosso-Debord déclarer que les mutuelles : « (...) ont un mode de gestion patrimonial, qui n'est pas dans l'intérêt de leurs cotisants (...) » montre sa totale méconnaissance du statut mutualiste et une mauvaise foi à toute épreuve !
Oui, mais faire passer le gouvernement et l'UMP pour des destructeurs du pouvoir d'achat et des naufrageurs de la santé des français à une encablure de la présidentielle et des législatives a un prix que madame Rosso-Debord a voulut signifier aux mutualistes !
Prix qui ne concerne pas la TVA sur la restauration, plus grosse niche fiscale, défendue bec et ongles par l'UMP. Mais comme tout le monde le sait: Un bon repas vous éloigne du médecin !
Crédit photo
20Minutes

http://slovar.blogspot.com/

 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LES PROFS, PAS MORTS !

Publié le par Tourtaux

Mercredi 21 septembre 2011

 

 

Nos politiciens ne cessent de vouloir nous comparer à nos homologues européens, en argumentant que telle loi est bien plus stricte chez nos voisins que dans notre chère France, qu’il faudrait presque que nous les remercions des grâces qu’ils daignent nous accorder. Oui, nous devons comprendre que la crise affecte tout le monde et, en tant que citoyens européens disciplinés, nous devons tous unir nos forces pour que notre économie, la seule évidemment qui vaille le coup sur notre planète, puisse se relever. S’unir donc tous, dans la dette, le sacrifice, l’exploitation, la soumission et la bêtise.

Bien, il va falloir que ceux qui ont le privilège de nous représenter apprennent qu’ils ne sont pas seuls à se concerter dans des G8 et autres réunions de sommets qui, outre qu’elles ne servent à rien, car aucun consensus n’est trouvé ou bien respecté, coûtent des millions aux humbles contribuables et non contribuables d’ailleurs, qui doivent comprendre qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’Etat.

 

madrid1.JPG

 

 

 

Oui, nous, le peuple, les peuples, avons décidé aussi de dépasser les frontières et protester contre cet abus de pouvoir du grand patronat, de l'UE, du FMI, des gouvernements nationaux. L’Espagne est en marche, le mouvement du 15M n’a pas dit son dernier mot, les Espagnols sont descendus dans la rue dimanche 19 septembre, des milliers d’enseignants et de personnels médicaux, à Madrid entre Cibeles et Puerta del Sol, pour annoncer leur refus de se soumettre à des mesures injustes et à prouver que le peuple n’est pas une masse ignorante et manipulable. Les professeurs manifestent car, comme en France, ils sont obligés d’effectuer plus d’heures, avec des classes surchargées, refusent de sacrifier le service publique entre les mains de banquiers et politiciens plus véreux les uns que les autres. Ils refusent que la qualité de l’enseignement s’appauvrisse, ils défendent le droit à l’éducation, seule parade contre la manipulation de la pensée et l’obscurantisme. Ils se soulèvent, se mettent en grève (3 jours de grèves ont été décrétés et le premier jour (le 20/09) a été très suivi1) et s’unissent. Et pourtant, ce n’était pas gagné, en Espagne, les enseignants forment un groupe très hétérogène et divisé, mais comme le dit Carlos Herrán, professeur depuis 1977 et directeur du lycée publique Gran Capitán à Madrid : « han conseguido cabrear hasta los suyos » [Ils ont réussi à remonter même ceux qui étaient de leur côté]2. Hier, dans les rues de Madrid, ils étaient 41 400 à défiler3 , le syndicat Comisiones Obreras en a relevé 90 000, et ça se propage à toute l’Espagne. Pour un pays peu coutumier des grèves, ce mouvement reflète une révolte latente, pour l’instant contenue, mais qui refuse de se taire.

Gouvernements, vous voulez nous écraser en nous censurant ? Le FSC s’appliquera d’autant plus à contribuer à la diffusion des soulèvements des peuples contre l’arrogance stérile de leurs dirigeants !

"Peuples d'europe, levez-vous !"

 

RB, FSC Madrid

 

2 Référence tirée du même article rédigé.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LIBYE - VOICI LES MERCENAIRES ARRETES, VIDEO DES RENEGATS A SEBHA

Publié le par Tourtaux

Libye – Voici les mercenaires arrêtés, vidéo des renégats à Sebha

Publié le21 septembre 2011 par

 
Visage d'un des mercenaires arrêtés par l'armée libyenne
Visage d'un des mercenaires arrêtés par l'armée libyenne
Plus intéressante est cette dernière vidéo qui montre l’entrée des renégats de Benghazi dans la ville de Sebha. Vous remarquerez qu’il n’y a aucun combat puisque la ville a été pillonnée toute la nuit comme nous vous l’indiquions ce matin par les terroristes de l’OTAN. Voyez-vous des combats ? Voyez-vous un cadavre ? Eh bien, non. C’est ainsi qu’ils « gagnent » sans combattre.
Le Dr. Ibrahim Moussa, porte-arole du Gouvernement libyen victime d’une tentative de coup d’état a déclaré qu’ils allaient montrer aux médias, les images des mercenaires utilisés par l’OTAN qui ont été mis aux arrêts par les troupes gouvernementales.
  Grâce aux premières vidéos, il est clair que le visage d’un soldat capturé ne ressemble pas du tout à celui d’un libyen.

Publié dans Libye

Partager cet article
Repost0

LAMPEDUSA (ITALIE) : HEURTS ENTRE LA POLICE ET DES IMMIGRES TUNISIENS. LE CENTRE DE RETENTION A BRULE

Publié le par Tourtaux

 Lampedusa: le centre de rétention a brûlé

En français
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Les-conditions-d-accueil-pas-acceptables-31311806

Lampedusa. Heurts entre la police et des immigrés tunisiens
Faits de société mercredi 21 septembre 2011
 Des heurts opposaient ce mercredi en milieu de journée des policiers en tenue antiémeute à quelques centaines d’immigrés tunisiens, qui manifestaient dans la petite île italienne de Lampedusa contre leurs conditions d’accueil, selon les médias italiens.
Des policiers équipés de casques et de boucliers matraquaient des immigrés qui se sont lancés d’une hauteur de 3-4 mètres dans une cour pour échapper aux coups de ces derniers, selon des images de la chaîne de télévision Sky TG-24.
La tension a grimpé ces derniers jours sur la petite île avec la présence de plus d’un millier d’immigrés tunisiens qui souhaitent être transférés dans des centres d’accueil en Italie mais devraient plutôt être rapatriés, en vertu d’un accord signé entre Tunis et Rome.
Un groupe d’entre eux a provoqué mardi après-midi un incendie qui a détruit trois bâtiments du centre d’accueil local et la tension a continué à grimper mercredi dans la matinée quand quelque 300 immigrés tunisiens ont défilé dans les rues de Lampedusa aux cris de « liberté, liberté ».
Les habitants de Lampedusa, excédés par la présence des immigrés, ont attaqué deux équipes de télévision, l’une de la chaîne publique RAI, l’autre de Sky TG-24, indique pour sa part l’agence Ansa. Certains des habitants ont également jeté des pierres aux immigrés qui ont riposté et ont menacé de faire exploser des bonbonnes de gaz, selon la même source.
Plus de 48 000 migrants illégaux venus de Tunisie ou de Libye sont arrivés depuis le début de cette année dans le sud de l’Italie après avoir traversé la Méditerranée dans des embarcations de fortune.
Ce n’est pas la première fois que le centre d’accueil de Lampedusa est le théâtre de tensions et de manifestations de la part des immigrés et des réfugiés protestant contre leurs conditions de rétention et la lenteur du transfert vers d’autres centres moins surpeuplés.

http://www.medialibre.eu/video/lincendie-de-lampedusa-video/9614

En italien
http://www.canicattiweb.com/2011/09/21/lampedusa-bruciato-da-un-gruppo-di-migranti-tunisini-il-centro-di-accoglienza-foto-e-video/

http://www.diariodelweb.it/Articolo/Cronaca/?d=20110920&id=217135

http://www3.lastampa.it/cronache/sezioni/articolo/lstp/421235/

http://la-feuille-de-chou.fr/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LES "MIRACLES" DE LA SOCIETE LIBERALE : L'AMPUTATION DU PEAD VA DAVANTAGE JETER DE PAUVRES GENS DANS LA MISERE. LA FAIM VA LES CONTRAINDRE A CHERCHER LEUR PITANCE AUTREMENT POUR SURVIVRE

Publié le par Tourtaux

Décryptage
Il risque de faire faim en France l'an prochain

Colis alimentaire du Secours populaire (Camille Vega/Secours populaire).

C'est un coup de massue sur l'aide alimentaire. Les associations, alarmées, font les comptes : si le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) est bien amputé de 400 millions d'euros en 2012, impossible de continuer à distribuer les produits de base aux plus pauvres. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux en France.

La justice européenne compte imposer une réduction de ce programme de 75% l'année prochaine pour le faire disparaître en 2013. Ces dernières années, les surplus agricoles, amoindris, ont dû être compensés par l'achat de nourriture financé par la PAC (politique agricole commune).

L'Allemagne a porté plainte : en avril, la Cour européenne de justice de Luxembourg a
estimé que ces transactions n'étaient pas compatibles avec la politique
agricole de l'UE. Une telle démarche relevant du domaine du social, pas
de l'agriculture.

« Certains comptent voler pour se nourrir »

Camille Vega, en service civique au sein du Secours populaire de l'Orne, avait alerté Rue89 le 5 septembre :

« Beaucoup des bénéficiaires nous expliquent qu'ils seraient dans l'incapacité de pouvoir acheter des produits laitiers ou de la viande.

En cas de suppression, certains disent qu'ils devront voler pour se nourrir. Ils sont persuadés d'assister à des émeutes de la faim. »

Un rayon du libre-service alimentaire du Secours populaire (Camille Vega).

La distribution alimentaire : des colis d'urgence

Au Secours populaire, plus de la moitié des colis garnis de pâtes, riz, boîtes de conserve ou steaks hachés surgelés proviennent du PEAD. Un programme qui fonctionne depuis 1987, dans le cadre de la PAC. Il s'agit en fait d'écouler le surplus alimentaire. Avec un principe : il est plus cher de stocker que de donner.

En France, la Croix-Rouge, les Restos du Cœur, les Banques alimentaires et le Secours populaire reçoivent ces denrées comme d'autres associations européennes. Elles remplissent chaque mois le colis de produits de base et le carton de produits frais distribués toute l'année aux bénéficiaires.

Camille Véga se désole :

« Si le PEAD est supprimé, nous ne pourrions compter que sur les partenariats privés (supermarchés, centrale d'achats…) qui représentent un apport très aléatoire : ne sont donnés que les invendus.

La distribution alimentaire du Secours populaire se résumerait alors qu'à des colis d'urgence ponctuels. »

Dernière chance avant le « tsunami alimentaire »

« Crise », « tsunami alimentaire » : les associations françaises ont donné l'alerte avant la réunion de la « dernière chance », lors du conseil des ministres de l'Agriculture ce 20 septembre. Dans une lettre commune, ils préviennent :

« Sans une réforme rapide, le PEAD est condamné. »

Les eurodéputés ont adopté en juillet une résolution pour que la Commission modifie le régime de distribution des denrées. L'enjeu est crucial : il s'agit de sauver l'assistance alimentaire de près de 13 millions d'Européens.

Pourtant, les ministres européens n'ont finalement pas réussi à se mettre d'accord mardi : la décision est reportée au mois d'octobre.

Photos : colis alimentaire du Secours populaire ; un rayon du libre-service alimentaire du Secours populaire (Camille Vega).

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0