Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PANTIN : SOS DE SOUTIEN AUX SANS-PAPIERS : UNE PLAINTE EST DEPOSEE POUR HOMICIDE INVOLONTAIRE SUITE A L'INCENDIE DU PASSAGE ROCHE

Publié le par Tourtaux

 Monsieur le Procureur , TGI de Bobigny 173 avenue Paul Monsieur le Procureur , TGI de Bobigny 173 avenue Paul Vaillant Couturier 93000 Bobigny L’association SôS Soutien ô Sans-papiers vous saisit à ce jour d’une plainte pour homicide involontaire suite à l’incendie du passage Roche de Pantin , le 28/09/2011 à 6h du matin faisant 6 morts. Ce drame est la résultante de la politique de harcèlement et de répression dont étaient victimes ces réfugiés dont la seule alternative fut cette impasse qui a entraînée la mort de six d’entre eux. La ville de Pantin savait qu’ils y avaient trouvé refuge, la demande d’expulsion fut la seule réponse, sans mise à l’abri. Mr guéant a menti en déclarant qu'il s'agissait d'un drame de l'immigration clandestine ,La majorité d’entre eux étaient munis d’un visa Schengen de 6 mois. Des militant de notre association on été témoin de la répression policière depuis mars. Ces quelques centaines de Tunisiens se sont retrouvés, en réalité, victimes de traitements inhumains et dégradants infligés par les forces de l’ordre : Harcelés, véritable chasse à l’homme ciblée, tant à la porte de la Villette qu’à Paris. Beaucoup de mineurs subissant ces violences policières, terrorisés se sont cachés, comme ce groupe de Tunisiens et Égyptiens dans des maisons vides, tel le passage Roche à Pantin. L'utilisation des termes « expulsion » « clandestins » « filières criminelles » sert de diversion pour couvrir les infractions dont ces personnes sont victimes . La discrimination raciale et stigmatisation par M. Guéant de cette population n’a pas permis d’envisager un traitement digne d’accueil, à la hauteur de nos encouragements et félicitations pour leurs courageuses révolutions. Nous demandons qu’une enquête soit ouverte, avec audition du voisinage, (selon un des voisins : à 5h du matin des personnes ivres auraient déambulé sous leurs fenêtres, ils ont entendu des coups très forts, puis la police serait arrivée, puis après l’incendie se serait déclaré). La présente plainte vise en particulier Mr Guéant et Mr Lambert et toute autre personnes qui serait leur complice. L’association SôS Soutien ô Sans-papiers, saisit à ce jour vos services d’une plainte envers le Préfet de police M. Lambert et son ministre Monsieur Guéant pour homicide involontaire , discrimination raciale dans l’exercice d’un droit Constitutionnel. Pour l’association SOS Soutien ô sans papiers. Rodolphe nettier   

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

MULTIPLES CONDAMNATIONS DE MILITANTS BASQUES AUJOURD'HUI A PARIS

Publié le par Tourtaux

ASKATASUNA communiqué 30 septembre 2011
14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona/
14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne
Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84
Mob: 06 21 92 57 48
askatasuna.info@gmail.com   -   www.askatu.org
MULTIPLES CONDAMNATIONS DE MILITANTS BASQUES AUJOURD'HUI À PARIS
Eneko Etxegarai et Ibai Agirrebarrena jugés et condamnés
Les deux jeunes militants de SEGI Eneko Etxegarai et Ibai Agirrebarrena ont été jugés cet après-midi par le Tribunal pour enfants de Paris qui a rendu aussitôt son verdict. Le Procureur avait demandé un an ferme et un an avec sursis contre chacun d'eux. Le Tribunal les a condamnés à 15 mois fermes et 5 mois avec sursis. Ayant déjà passé 10 mois en prison, ils ne devraient pas être réincarcérés et bébéficier d'un aménagement de peine.
Cinq prisonniers politiques basques condamnés également
Par ailleurs, le verdict a été rendu dans le procès des prisonniers politiques basques de
Jon Iurrebaso qui a été condamné à 5 ans plus l'interdiction définitive du territoire français (IDT)
Igor Suarez à 5 ans de prison + IDT
Aitor Elizaran à 3 ans de prison + IDT
Igor Suberbiola à 2 ans et demi + IDT
Jon Salaberria à 2 ans et demi + IDT.
Par ailleurs, Iratxe Sorozabal a été condamnée par contumace à 3 ans de prison.
Askatasuna s'élève contre chacune de ces condamnations, rappelle que ni l'Etat espagnol, ni l'Etat français n'ont encore fait le moindre pas dans le sens du processus de résolution démocratique du conflit basque et exige la fin immédiate des procès politiques.
Euskal Herria, le 30 septembre 2011

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0