Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CORSE : AIR FRANCE - SNCM : QUEL AVENIR ?

Publié le par Tourtaux

L’avenir d’Air France en Corse avec une nouvelle rencontre ce matin à dix heures à Paris entre la direction générale de la compagnie aérienne et la délégation CGT. Après l’echec des négociations la semaine dernière, les syndicalistes espèrent bien se faire entendre par leur nouvelle direction, installée depuis le debut de la semaine. Des syndicalistes soucieux de faire appliquer la décision de justice des prudhommes sur la titularisation d’une quarantaine d’agents. Ils reclament egalement de la part de la direction générale, qu’elle revoit sa copie sur le projet de la compagnie aerienne en Corse Les propositions faites récemment par Marc Dufour, le nouveau patron de la SNCM sur la flotte et la presence de la compagnie sur Toulon : le STC y est plutôt favorable, la CGT beaucoup moins. Les deux syndicats auront l’occasion de s’expliquer ce matin au cours d’un comité d’entreprise de la compagnie, à Marseille. Nommé à la présidence du directoire en remplacement de Gérard Couturier, élu à la présidence du conseil de surveillance, Marc Dufour souhaite que dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public la flotte actuelle soit remplacée par des navires plus polyvalents. Il propose aussi le repositionnement de la SNCM à Toulon. Si pour le STC , ces nouvelles orientations vont dans le sens d’un accord signé il y a 6 ans, la CGT des marins estime quant à elle que retourner à Toulon se ferait au détriment de Marseille. Par Ailleurs, selon Frédéric Alpozzo, son secretaire general , la ligne varoise, n’est pas rentable, comme l’a démontré l’échec de Moby Lines. (source information RCFM)

 

http://infurmazione.unita-naziunale.org/8597/corse-air-france-sncm-quel-avenir/2011/

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

SAINT MEDARD SUR ILLE : A L'APPEL DE TROIS SYNDICATS, LES CHEMINOTS CONDUCTEURS DE TRAINS RALENTIRONT DESORMAIS ET SIFFLERONT A L'APPROCHE DU PASSAGE A NIVEAU

Publié le par Tourtaux

St-Médard-sur-Ille. Action symbolique des cheminots

21 octobre 2011

 

Mis en lumière comme point noir depuis l'accident du 12octobre-deux morts et 48 blessés dont six grièvement -, le passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille(35) fait l'objet d'une consigne intersyndicale symbolique de prudence. À l'appel de leurs syndicats CGT, CFDT et Sud-Rail, les conducteurs de train ralentiront désormais à son approche et «siffleront» aux abords. Les cheminots veulent ainsi obtenir que la SNCF et surtout RFF, qui gère le réseau ferroviaire, «assurent enfin la sécurité des voyageurs, de la population et des cheminots». «Saint-Médard, poursuivent-ils est le passage à niveau de le plus dangereux de Bretagne. En novembre2007, un poids lourd avait été percuté au même endroit, faisant une quarantaine de blessés. Depuis, rien n'a été fait!». «La direction de Réseau ferré de France, propriétaire et gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, va devoir rendre des comptes! Mais ce n'est pas le ministre des Transports qui lui en demandera, lui qui a osé déclarer: "Ce n'est pas un passage classé comme préoccupant"! RFF prétend se préoccuper de supprimer ces points dangereux. Mais RFF a été créé dans la seule perspective de rentabiliser le réseau en percevant toujours plus de péages de la SNCF et en réduisant le plus possible les frais d'entretien». Lorsqu'un drame se produit, on parle «d'accident à la SNCF», pas «d'accident à RFF», souligne l'intersyndicale. Et de dénoncer le rythme de suppressions des passages à niveau qui marque un recul considérable depuis que RFF en a la charge. De 1986 à 1997 inclus, la SNCF a supprimé en moyenne 359 passages à niveau par an. De 1998 à 2009, RFF en a supprimé en moyenne 89 par an.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/st-medard-sur-ille-action-symbolique-des-cheminots-21-10-2011-1472255.php

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

PARIS : GREVE RECONDUCTIBLE AU MUSEE D'ORSAY CONTRE DES SUPPRESSIONS DE POSTES ANNONCEES POUR 2012

Publié le par Tourtaux

 

 

 

Mis à jour 20-10-2011 15:36
 
 
Les visiteurs n'ont pu découvrir jeudi le nouvel espace d'exposition du musée.

Les visiteurs n'ont pu découvrir jeudi le nouvel espace d'exposition du musée. Photo : hangaroud/flickr/CC

 
Le musée d'Orsay fermé en raison d'une grève

Les personnels dénoncent les suppressions de postes annoncées pour 2012.

 

Alors qu'il devait dévoiler au public le Nouvel Orsay représentant 2000 m2 de salles d’exposition supplémentaires,  le musée d'Orsay (VIIe) est resté fermé jeudi en raison d'un mouvement de grève. Les syndicats CGT, CFDT, Sud ont en effet appelé à une grève reconductible après avoir appris que le musée allait perdre 14 postes en 2012 alors qu'il souhaite, dans le même temps, atteindre les 4 millions de visiteurs l'an prochain, soit un million de plus qu'aujourd'hui.  Selon les syndicats, entre 2009 et 2012, l’établissement aura perdu près de 10 % de ses agents d’État.  Cette réduction d'effectifs est inscrite dans le projet annuel de performance du Projet de loi de Finances 2012.

Polémique sur le nombre de grévistes

Alors que la direction dénombrait trente-quatre grévistes en salles jeudi matin, les syndicats indiquaient de leur côté qu'elle était "nettement plus importante" sans pouvoir la chiffrer pour l'instant. "Si le musée est fermé dans sa totalité, ce n'est pas pour rien", relève Frédéric Sorbier, porte-parole du syndicat CGT-Culture. Sur le site du musée, un seul mot pour les visiteurs: "En raison d'un mouvement social et d'un manque d'effectif en salle, le musée d'Orsay est fermé aujourd'hui". Aucune information concernant la réouverture n'était  précisée.

Les oeuvres "menacées"?

Les syndicats précisent que "la direction avait été avertie depuis longtemps du mouvement". "Nous sommes très contents pour le public qu'il puisse profiter de 2 000m2 de salles supplémentaires pour la peinture impressionniste et les arts décoratifs, mais développer l'offre, sans renforcer les effectifs, et pire en les abaissant, ça n'est pas possible!" souligne Frédéric Sorbier. Les grévistes affirment que le public paie d'ores et déjà les conséquences du manque de personnels avec notamment des salles fermées au quotidien, notamment la salle des fêtes qui n'est que rarement accessibles "Les visiteurs paient un billet plein tarif pour accéder à un site et il se trouvent face à des salles pour beaucoup fermées, c'est inadmissible, indique le porte-parole CGT-Culture. Quant aux oeuvres, si la surveillance des salles n'est pas correctement assurée, elles sont très clairement menacées. Sans parler de vols, car le musée est bien gardé, avec peu de personnels, il est évident qu'il est facile pour les malfaisants de dégrader une oeuvre sans que personne ne s'en aperçoive". Une nouvelle assemblée générale du personnel est prévue en fin d'après-midi car le musée ouvre normalement en nocturne le jeudi. Une autre AG se tiendra vendredi matin. Si la direction n'annonce pas de postes supplémentaires pour l'an prochain, les syndicats annoncent d'ores et déjà que leur grève se poursuivra.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

LA POSTE : LES ELECTIONS SYNDICALES CONFIRMENT LA PREMIERE PLACE DE LA CGT QUI PERD PLUS DE 3 POINTS. A NOTER POUR LA PREMIERE FOIS LA PRESENCE DE LA CNT AVEC 1,64% DES VOIX

Publié le par Tourtaux

Social-Eco - le 20 Octobre 2011

Élections syndicales à la poste, la CGT arrive en tête

Les résultats des élections syndicales à la poste, qui ont eu lieu le 18 octobre, sont disponibles. Les  postières  et  les  postiers  ont  élus  leurs  représentants  syndicaux  au  comité technique national, qui vient d’être créé.  

C'est la qui reste la première organisation syndicale, avec 7 points d'avance, avec 29,13% devant Sud, la CFDT et FO.

  • Le tableau des résultats presque finaux (à plus de 91%)


Dans un communiqué, la CGT a rappelé les principales problématiques de ce mandat syndical : « Depuis 2007, le processus de privatisation de La Poste s’est accéléré. Ce sont plus de 38 000 emplois qui ont été supprimés pour la quasi-totalité à l’exécution, dont 8000 depuis moins d’un an.
La Direction a multiplié les réorganisations, les restructurations dans l’ensemble des métiers et encore plus nettement dans les bureaux de Poste et dans les services courrier et colis proches des usagers de La Poste. ». Bas salaires, organisation du travail à repenser, stress, sous effectifs... Voilà les combats que la CGT entend mener.

L'ensemble des résultats des élections syndicales dans la fonction publique devrait arriver vendredi dans la journée, avec encore un doute concernant les enseignants.

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

GRECE : MALGRE L'OPPOSITION DU PEUPLE LES DEPUTES ADOPTENT LA NOUVELLE LOI D'AUSTERITE GRACE AUX VOIX SOCIALISTES

Publié le par Tourtaux

Vendredi 21 octobre 2011

 

 

Le Parlement grec a adopté jeudi soir par articles, avec les seules voix de la majorité socialiste, la nouvelle loi d'austérité contestée par l'opposition et dans la rue par les syndicats

 

Le Premier ministre, Georges Papandréou, a salué ce vote dans une lettre lue par le président du Parlement, et annoncé la radiation du parti de la seule députée socialiste, et ex-ministre du Travail, Louka Katseli, ayant marqué sa différence, en votant tous les articles sauf le 37, celui gelant les conventions collectives sectorielles.

 

A la demande de l'opposition, un scrutin nominatif avait été organisé sur une vingtaine des articles de la loi les plus controversés, soit outre l'article 37, ceux prévoyant de nouvelles coupes salariales et le placement en chômage technique d'environ 30.000 personnes dans le secteur public.

 

Tous les députés présents de l'opposition, 144 sur un total de 146, ont voté contre, au deuxième jour d'une grève générale organisée contre ces mesures par les syndicats, et de rassemblements massifs anti-austérité émaillés d'incidents.

 

Le reste des articles a été adopté par une procédure simplifiée à la suite du vote nominatif, alors que la loi avait déjà adoptée "sur le principe" mercredi soir.

 

Un nouveau vote formel "sur l'ensemble du texte" a été ajourné à une prochaine séance, a annoncé le président de séance. Le ministère des Finances avait indiqué plus tôt qu'il ne s'agissait que d'une formalité.

 

L'adoption de cette loi, exigée par les créanciers du pays, Union européenne et Fonds monétaire international relevait "de la responsabilité nationale", afin que le pays "échappe à la faillite" en recevant une nouvelle tranche de prêts internationaux, a souligné M. Papandréou.

 

Il a aussi jugé que le pays gagnait ainsi en force pour négocier au sein de l'UE et de la zone euro en vue d'un règlement du problème de son surendettement.

 

France 24

 

Sur Cri du Peuple 1871 : http://www.mleray.info/article-grece-86930893.html

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0