Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DEPECHE 1 DU MARDI : UN PRIVE A L'ELYSEE

Publié le par Tourtaux

Mardi 18 octobre 2011

 

sourti stylo recadré

"

Pour la première fois, l'intervention télévisée du président de la République, annoncée lundi 24 octobre sur TF1 et France 2, devrait être produite par une société privée.

C'est Maximal Production, société fondée par Jérôme Bellay, ancien PDG d'Europe 1 et aujourd'hui directeur du Journal du dimanche, qui produira l'émission.

Maximal Production, qui réalise notamment le magazine quotidien présenté parYves Calvi sur France 5, est aujourd'hui contrôlée à 100 % par le groupe Lagardère.

Le concept de l'émission du 24 octobre sera basé, indique TF1, sur "une idée originale de Jérôme Bellay". Elle devrait être réalisée par Renaud Le Van Kim. En pratique, l'émission sera proposée en première partie de soirée sur TF1 et France 2. Elle pourrait ressembler, fait-on savoir"à une sorte de 'C dans l'air', une émission très pédagogique sur la crise financière"." (tiré du Monde.fr) 

 

http://canaille-le-rouge.over- blog.com/article-depeche-1-un- prive-a-l-elysee-86742299.html

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

LIBERATION DU SOLDAT FRANCO-ISRAELIEN ET DES DETENUS PALESTINIENS : L'ODIEUSE ATTITUDE DES MEDIAS AUX ORDRES

Publié le par Tourtaux

Le militaire franco-israélien libéré après 5 ans de détention, dit avoir suivi le Tour de France.
 

 

Les médias aux ordres n'ont de cesse depuis sa libération hier, de dire et d'écrire qu'il a subi des mauvais traitements lors de sa détention.
 

 

La mauvaise foi de la presse et de l'Etat d'Israël est évidente.  

 

Tous les militants progressistes du monde entier qui ont subi où subissent sévices et internements, ne peuvent que dénoncer cette campagne mensongère de dénigrement.
 

 

Jeune communiste à l'époque, pour avoir moi-même subi sévices et brimades lors de la Guerre d'Algérie, en raison de mon opposition à celle-ci, sous la gouvernance de De Gaulle, j'affirme que les militants internés de ma connaissance, n'ont pas connu de régime carcéral de clémence leur permettant de suivre les étapes du tour de France.
 

 

L'odieuse attitude des médias et de la presse en général, est scandaleuse et honteuse.
 

 

Citoyen du pays France, je dis HONTE A SARKOZY pour les crimes de guerre qu'il commet en Afghanistan en en Libye, en notre nom.
 

 

Je salues le courage de ces femmes et de ces hommes du glorieux peuple Palestinien qui, de leurs geoles, résistent et portent haut et fort le flambeau de la Résistance palestinienne.
 

 

HONNEUR A CE GRAND PEUPLE MARTYR!
 

 

VIVE LA RESISTANCE DU PEUPLE PALESTINIEN!

Jacques Tourtaux
Anticolonialiste

Publié dans Palestine

Partager cet article
Repost0

LES COMMUNISTES GRECS (KKE) APPELLENT LE PEUPLE A ORGANISER SA REVOLTE AVEC LE PAME POUR LA GREVE GENERALE DE 48 HEURES ET DE LA MANIFESTATION ENCERCLANT LE PARLEMENT

Publié le par Tourtaux

Les communistes grecs (KKE) appellent le peuple à organiser sa révolte avec le PAME pour la grève générale de 48 heures et de la manifestation encerclant le Parlement

4102011 15429Sur la grève de 48 heures de mercredi et jeudi et l'encerclement du parlement

 

Que le peuple organise sa révolte avec le PAME !

 

Communiqué du Parti communiste grec (KKE)



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Lors d'une conférence de presse, le lundi 17 octobre, la secrétaire-générale du Comité central du KKE, Aleka Papariga, a lancé un appel au peuple afin qu'il déploie une activité militante en mesure d'aboutir au retrait du projet de loi brutal qui supprime en fait les négociations collectives par branche, licencie des milliers d'employés du secteur public au moyen de la « réserve de travail », diminue lees salaires des employés du public de 40% ainsi que les retraites de base et complémentaires et les allocations sociales déjà faibles. Elle a livré le constat suivant :


 

« Nous lançons un appel urgent au peuple Grec, à ceux qui luttent, pour qu'ils continuent leur lutte et à ceux qui ne sont pas encore entrés dans la bataille pour qu'ils y prennent part. Un temps considérable a été perdu, en fait depuis 1992 après le Traité de Maastricht mais aussi après 2008 quand les nuages de la crise s’amoncelaient en Grèce.


 

Le plus brutal des projets de loi va être voté au Parlement, et si les conditions ne changent pas, ce ne sera pas le dernier. Il s'agit du projet de loi le plus brutal jamais connu, si on le compare à ceux des dernières années et à ceux déjà vus au 20ème siècle.


 

Le KKE estime que si les Grecs s'opposent tous ensemble à ce projet de loi ; si la grève est suivie à 100% sur chaque lieu de travail, dans chaque quartier, chaque secteur, chaque bureau, chaque rue, et que chacun d'entre eux devient le cœur d'une activité systématique et si ils convergent dans un seul torrent ; si des millions de personnes encerclent le Parlement et tous les lieux importants en Grèce, alors le retrait du projet de loi est possible et réalisable.


 

Voilà l'objectif. Le retrait du projet de loi. Ce serait une victoire importante du peuple. Le mot d'ordre qui doit s'imposer parmi le peuple est : A bas le gouvernement, à bas les partis qui servent le capital et les monopoles. Prenons nos distances avec les partis qui nourrissent l'illusion qu'un gouvernement composé de forces progressistes de gauche, sous l'égide des monopoles, et dans le cadre de l'Union européenne puisse conduire à un avenir meilleur.


 

Nous sommes dans une phase où les choses sont littéralement « noires » ou « blanches », il n'y a pas de solutions intermédiaires. Soit le pouvoir des monopoles sera renversé, soit il se reconfigurera, il se consolidera et aura le dessus sur le mouvement pendant plusieurs années. Ce n'est pas un hasard si en Grèce, en dépit du rapport de forces négatif, par rapport au reste de l'Europe les luttes qui se sont développées sont plus importantes, plus solides, plus puissantes et ont un impact au niveau international et européen. Nous posons la question suivante : la situation actuelle en Grèce n'est pas liée à l'activité de longue date et à l'action militante du KKE et surtout au fait que – malheureusement je dirais – il s'agit du seul parti qui propose une alternative radicale au pouvoir actuel ? Nous disons que ce n'est pas du tout un hasard. Dans les autres pays européens, ces mesures brutales ont été adoptées il y a un bon bout de temps et la résistance fut bien moindre (…)


 

J'aimerais clarifier la chose suivante : l'encerclement et le blocage du Parlement qui a été décidé par les syndicats et d'autres organisations, une décision que nous soutenons, n'a rien à avoir avec une initiative visant à empêcher les députés d'entrer au Parlement. Elle a un seul objectif : faire voter autant de députés que possible contre le projet de loi. Voilà ce qui nous intéresse. Car si cette loi est adoptée, il y en aura d'autres. Car il y aura une désillusion populaire que nous voulons à tout prix éviter. Voilà le rôle du blocage du parlement. Former la majorité la plus large possible pour le « Non ». Et ainsi la chute du gouvernement sera la conséquence logique de la pression populaire (…)


 

Il y a une troïka en Grèce sans même parler de la troïka du FMI, de l'UE et de la BCE [Ndlr : cela renvoie à la déclaration commune de trois ministres qui ont exprimé ces derniers jours leurs décision commune de défendre par tous les moyens possibles ces mesures brutales et d'intensifier les mesures répressives au nom de la lutte contre les 'groupes d'intérêt spéciaux']et c'est pourquoi la lutte doit avoir sa propre dynamique interne afin d'avoir un impact extérieur (…) bien sûr qu'il y a des députés qui sont effrayés du coût politique de ces mesures, ils sont effrayés de la position négative qu'adoptera le peuple à leur égard.


 

Indépendamment des motivations individuelles de chacun, le peuple dans son ensemble sera gagnant si le projet de loi est retiré. Le 23 octobre, il faut que l'UE soit dans une situation difficile pour faire adopter ce type de mesures. Il ne faut pas oublier que des mesures similaires seront adoptées au Portugal, en Irlande et en Espagne. Si une brèche s'ouvre en Grèce, il s'agit de l'agrandir. Et ce ne sont pas les Berlusconi, les Coelho et les autres qui vont l'agrandir... ».

 

 

Mercredi 19 octobre 2011

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

SYRTE : L'ORADOUR LIBYENNE !

Publié le par Tourtaux

Mercredi 19 octobre 2011

Syrte.jpg

Syrte : le centre ville

 

Syrte est sur le point de tomber. Assiégée de toutes parts, bombardée, soumise à un feu continu des forces du Conseil National de Transition et de l’OTAN, cette ville, à mi-chemin entre Tripoli et Benghazi, considérée comme le fief de Maammar Kadhafi, a été transformée en un immense champ de ruines.

 


Malgré les alertes à répétition, rien ne semble devoir épargner à Syrte un immense drame qui se déroule sous la surveillance de l’OTAN.


Les groupes restés loyaux à Kadhafi se sont repliés dans la ville natale de l’ancien dirigeant libyen, où ils pensaient trouver refuge et appui auprès de la population, de la tribu, du clan, seules survivances de l’ère Kadhafi. Ils ont vu juste. La population a montré une certaine solidarité avec le dirigeant déchu, ce qui a accentué la colère des assiégeants. De plus, les derniers carrés de fidèles de Kadhafi ont fait preuve d’une capacité de résistance étonnante, s’appuyant sur un professionnalisme évident.


Et au moment où le CNT annonçait la prise imminente de la ville, affirmant que les forces de Kadhafi ne contrôlaient plus que deux pâtés de maisons, celles-ci ont lancé une contre-attaque, repoussant au loin les forces du CNT. Cela signifie que l’agonie va encore durer : plus les uns résistent, plus les autres s’acharnent. Et plus les jours passent, plus le drame prend de l’ampleur, plus le symbole devient puissant.


Pour Kadhafi et les siens, c’est une question de survie et un symbole de la résistance contre des forces qui ont pris le pouvoir grâce aux avions de l’OTAN. Le guide libyen se voit bien en un nouveau Omar El-Mokhtar combattant une invasion étrangère. Pour le CNT, Syrte est le berceau de l’ancien pouvoir. A ce titre, elle doit payer. Le prix sera d’autant plus élevé que la résistance aura été rude. Et le temps qui passe n’arrange pas les choses.


Le CNT en a fait le symbole : il attend de conquérir cette ville pour proclamer officiellement la «libération » totale du pays». Alors, quand Syrte résiste, les éléments du CNT s’acharnent. De manière méthodique, ils détruisent la ville, pour tenter de la prendre avec un minimum de pertes dans leurs rangs. Bombardements aveugles, tirs d’artillerie dans des zones urbaines, destruction systématique de constructions pouvant abriter des éléments pro-Kadhafi, etc.


Le schéma est connu, comme est connue la traditionnelle propagande qui accompagne ce genre d’opération : ce sont les assiégés qui sont fautifs, car ils refusent de se rendre ; de plus, ils utilisent les civils comme otages, et mènent de terribles opérations de représailles contre ceux qui ne leur sont pas soumis. Ce discours ne peut cependant occulter la réalité qui commence à percer à travers trois voies différentes. Il y a d’abord eu quelques ONG, puis le CICR, qui a fait état d’une situation désespérée des civils à Syrte.


Les bombardements opérés par les troupes du CNT ont provoqué d’immenses dégâts, selon des délégués du CICR qui font état d’un exode massif de populations: la ville a perdu un à deux tiers de ses 100.000 habitants. Ensuite, sont venus des témoignages, encore rares, de personnes ayant fui la ville ou y ayant séjourné. Elles décrivent l’horreur du siège de la ville au quotidien, avec un hôpital dont le toit de la salle d’opération s’est effondré, des blessés restés sans soins parce qu’il n’y a ni médicaments ni personnel


Enfin, il y a ces vidéos qui montrent une ville en ruine, avec des pâtés de maisons entiers détruits par les bombardements et les flammes. Pour l’heure, toutefois, ces informations n’ont pas eu d’effet significatif sur les humanistes de l’OTAN et sur les faiseurs d’opinion. Nicolas Sarkozy, ses philosophes, son ami David Cameron, les commandants de l’OTAN et Al-Jazeera ne sont pas au courant que Syrte est réduite à des ruines.


Cette situation se poursuivra tant que restera en vigueur cette fetwa occidentale : les insurgés du CNT sont les «bons», et les forces favorables à Kadhafi constituent les «méchants» du scénario libyen. Ce qui se passe à Syrte fait donc des victimes parmi les méchants. Après tout, c’est une guerre qui se déroule en Libye, avec ses horreurs. Il sera toujours temps de faire les comptes quand la guerre sera finie. Au pire, les pays occidentaux pourront dire que les horreurs ont été commises par des Libyens contre des Libyens.


La morale occidentale sera sauve. Il ne restera plus qu’à gérer les suites du drame qui se joue aujourd’hui à Syrte : des ruines, des destructions, des blessures, mais aussi des mythes qui vont se créer, des armes qui vont être distribuées, des haines qui vont s’accumuler.

Et quand les avions de l’OTAN se seront retirés, les Occidentaux hériteront du pétrole libyen, pendant que les pays du Sud hériteront d’Al-Qaïda. Et du symbole de Syrte : les Américains ont détruit Falloudja pour briser la résistance irakienne ; ils ont créé une ville martyre. Dans quelques années, Syrte risque, à son tour, de devenir un lieu de pèlerinage.

 

Abed Charef

 

Algérie 360

 

sur Cri du Peuple 1871 : http://www.mleray.info/article-syrte-86803070.html

Publié dans Libye

Partager cet article
Repost0

GAZA EN LIESSE POUR ACCUEILLIR LES PRISONNIERS LIBERES ET VIDEO DU RETOUR EN CISJORDANIE OCCUPEE

Publié le par Tourtaux

Gaza - 18 octobre 2011

Gaza en liesse pour accueillir les prisonniers libérés et vidéo du retour en Cisjordanie occupée

Par ISM-France & Agences

 

Plus de 300.000 Palestiniens ont accueilli près de 300 des prisonniers libérés en échange du soldat de l'occupation sioniste Shalit, dans une liesse populaire à la hauteur de l'événement. Le convoi de prisonniers palestiniens libérés des prisons israéliennes est arrivé en fin de matinée en Egypte pour se rendre dans la ville de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza.

Gaza en liesse pour accueillir les prisonniers libérés et vidéo du retour en Cisjordanie occupée

Dans le terminal frontalier, des centaines de proches des détenus et des dignitaires, dont le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, attendaient leur arrivée.

"Je ne peux pas exprimer mes sentiments, c'est le plus beau jour de notre vie", déclare Hamdiya al-Sinwar, soeur de Yehia Sinwar, un des chefs militaires du Hamas, qui avait pris place dans un des bus.

"Merci à la résistance et au Hamas", dit-elle, "ma mère rêvait de revoir Yehia, mais hélas elle est morte il y a sept ans".

Azmi Ferwana, père de Mohammad Ferwana, un membre de l'Armée de l'Islam, tué lors de l'enlèvement de Gilad Shalit, est arrivé le premier au terminal.

"Je suis fier du martyre de mon fils dans l'opération et je considère tous les prisonniers libérés aujourd'hui comme mes fils", confie-t-il.

Pour Oum Ahmad al-Saïdi, dont un fils doit être libéré mardi tandis qu'un autre reste en détention, "la libération de nos fils prisonniers était un rêve lointain et inaccessible qui s'est réalisé par la main de la résistance".

"Mon fils Awad ne figure pas dans l'accord mais je suis heureuse et confiante dans le fait qu'il reviendra un jour prochain et sortira avec tous les prisonniers", ajoute-t-elle

"Nous remercions le Hamas et la résistance qui a amené la joie dans nos coeurs", approuve Imane Abou Hasna, 32 ans, soeur d'Iyad Abou Hasna, qui a purgé 23 ans de sa condamnation à 30 ans de prison pour appartenance à la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzeddine al-Qassam et implication dans des attaques contre des Israéliens.

Des milliers de personnes attendaient le long de la route conduisant au terminal de Rafah l'arrivée du convoi qui doit remonter triomphalement jusqu'à la ville de Gaza.

Interviewés dans le bus du côté égyptien par les médias égyptiens, plusieurs des prisonniers libérés ont "remercié le Hamas et la résistance". Certains brandissaient des Corans devant les caméras, d'autres parvenaient difficilement à ravaler leurs larmes et leur émotion.

Toute la soirée, les haut-parleurs des mosquées ont appelé la population à venir participer aux célébrations officielles de la "victoire de la résistance" sur la place de la Katiba à Gaza, où une vaste estrade et des milliers de chaises ont été installés.

La foule se pressait dès tôt le matin sur la place accueillir les prisonniers.

A la tribune a été tendu un portrait géant du chef spirituel du Hamas, cheikh Ahmad Yassine, assassiné en 2004 par l'armée israélienne.

A côté, une grande affiche montre deux membres des Brigades Ezzeddine al-Qassam, masqués et reconnaissables à leurs casquettes vertes, encadrant un soldat israélien, avec l'inscription "par la résistance nous triomphons".

Dans les rues de Gaza, dans la soirée, des groupes d'enfants inscrivaient sur les murs des slogans pour célébrer le retour des prisonniers et leurs noms, au moyen de bombes de peinture.


Source : Centre Palestinien d'Information, d'après un communiqué de l'AFP.


Photos du convoi de prisonniers passant le terminal de Rafah.


Arrivée des prisonnières à Ramallah

Photo

Photo

 


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=IQ-3KSV-ut8

 

http://www.ism-france.org/temoignages/Gaza-en-liesse-pour-accueillir-les-prisonniers-liberes-et-video-du-retour-en-Cisjordanie-occupee-article-16190

Publié dans Palestine

Partager cet article
Repost0