Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN SOLDAT ISRAELIEN ECRIT SUR FACEBOOK : "IL N'Y A RIEN DE MIEUX QU'UN ARABE MORT" - "ISRAËL" EST UNE FABRIQUE DE NAZIS !!

Publié le par Tourtaux

4
"Il n’y a rien de mieux qu’un Arabe mort", écrit un soldat israélien sur Facebook

"Il n'y a rien de mieux qu'un Arabe mort", "Les Arabes sont le cancer de ce pays et il faut s'en débarrasser", a écrit ce soldat, membre de la brigade Golani de l'armée israélienne, rapporte le quotidien israélien Haaretz.


Revenant sur un accident de la route survenu le 16 mars dernier en Jordanie et dans lequel quatorze Arabes israéliens ont été tués et 30 blessés, le militaire dit être "content que des Arabes aient été tués".


Regrettant que le bilan ne soit pas plus lourd, il ajoute qu'il sera vraiment heureux le jour où "il ne restera plus aucun Arabe ici".


Le porte-parole de l'armée d’occupation israélienne, le général Yoav Mordechai s’est contenté d’appeler les commandants au sein de l'institution militaire à surveiller l'activité de leurs soldats sur les réseaux sociaux.


Selon ce porte-parole, le soldat qui a publié les remarques anti-Arabes a été convoqué par son supérieur et a supprimé de sa page Facebook les messages anti-arabes.


"L'armée israélienne regrette les remarques du soldat qui ne sont pas conformes à l'esprit et aux valeurs de l'institution militaire", a prétendu Mordechai.


Ce n'est pas la première fois qu'un scandale de ce genre dévoile le vrai visage d’ « Israël ».


Crâne d'un enfant palestinien dans le viseur d'un fusil israélien Le mois dernier, un soldat israélien a publié sur internet une photo de l'arrière du crâne d'un enfant palestinien dans le viseur d'un fusil à lunette. La diffusion de cette photo a suscité de vives protestations dans les territoires palestiniens.


En décembre dernier, The Electronic Intifada avait rapporté le cas de Nisim Asis, un soldat de 22 ans qui avait publié des photos "racistes" sur son compte Instagram. Sur l'une des photos, il apparaît en train de lécher un couteau dégoulinant de sauce tomate avec la légende : "F… tous les Arabes, leur sang est savoureux".


En août 2010, une soldate israélienne avait également créé la polémique en publiant sur sa page Facebook une photo d'elle-même posant, tout sourire, à côté de détenus palestiniens aux yeux bandés. Elle avait écopé de 14 jours de prison.

Source: Sites web

20-03-2013 - 14:55 Dernière mise à jour 20-03-2013 - 14:55

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=102669

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

LA COREE DU NORD RIPOSTERA EN CAS DE NOUVELLE SORTIE D'UN B-52 AMERICAIN

Publié le par Tourtaux

Corées: le Nord promet de riposter en cas de nouvelle sortie d’un B-52 américain

Corées: le Nord promet de riposter en cas de nouvelle sortie d'un B-52 américainLa Corée du Nord a qualifié mercredi de "provocation impardonnable" les vols d'entraînement de bombardiers B-52 américains au-dessus de la Corée du Sud, dans le cadre de manoeuvres entre le Sud et les Etats-Unis, et menacé d'une action militaire s'ils se poursuivaient.


"C'est une provocation impardonnable", a déclaré un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans une déclaration publiée par l'agence du Nord, KCNA.


"Les Etats-Unis introduisent des moyens de frappe stratégique nucléaire sur la péninsule coréenne au moment où la situation est proche de basculer dans la guerre", a ajouté le porte-parole. Pyongyang promet une "riposte militaire vigoureuse, si le bombardier effectuait une nouvelle sortie".


Le Pentagone avait révélé lundi le vol, le 8 mars, d'un bombardier stratégique B-52 au-dessus de la Corée du Sud dans le cadre de l'exercice militaire annuel "Foal Eagle" entre les deux pays.

"Le B-52 peut exécuter diverses missions, dont celle d'emporter des bombes guidées de précision, conventionnelles ou nucléaires", avait précisé le porte-parole du Pentagone, George Litte.


L'agence sud-coréenne Yonhap a rapporté mercredi qu'un B-52 était également sorti mardi.


Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis effectuent des vols d'entraînement de leurs bombardiers dans les cieux sud-coréens, mais le Pentagone a cette fois choisi de bien souligner ces faits afin d'envoyer "un signal très fort" à Pyongyang sur l'engagement de Washington aux côtés de son allié, la Corée du Sud.


Depuis quelques semaines, la tension est remontée d'un cran sur la péninsule, en raison du tir réussi en décembre 2012 d'une fusée nord-coréenne, considérée par Séoul et ses alliés comme un missile balistique, suivi d'un troisième essai nucléaire en février puis de nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU à l'encontre de Pyongyang.

 

Source: Agences

20-03-2013 - 11:55 Dernière mise à jour 20-03-2013 - 11:55

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=20&frid=20&eid=102589

Publié dans L'Asie en lutte

Partager cet article
Repost0

EXCELLENTS CONTACTS ENTRE LE DIRIGEANT COMMUNISTE RUSSE GUENNADI ZIOUGANOV ET LE PRESIDENT CHINOIS XI JINPING

Publié le par Tourtaux

Ziouganov parle de ses contacts avec le nouveau président chinois
( Xinhua )
20.03.2013 à 08h32

Le président chinois Xi Jinping est un dirigeant talentueux et terre-à-terre aux yeux du chef du Parti communiste russe Guennadi Ziouganov.

"J'ai l'impression que cet homme pose fermement ses pieds sur la réalité, connaît exactement les problèmes de son pays, comprend l'essentiel des réformes et dispose d'outils pertinents pour gouverner", a estimé M. Ziouganov en rappelant ses contacts avec M. Xi avant une visite prévue du dirigeant chinois à Moscou.

Le nouveau timonier du Comité central du Parti communiste russe observe depuis longtemps la Chine et prône activement une relation plus étroite entre la Chine et la Russie.

M. Ziouganov a rencontré M. Xi en mars 2010 alors que ce dernier visitait la Russie pour la première fois en tant que vice-président chinois. "Il est gentil, candide, modeste et respecte les autres", a noté M. Ziouganov à l'agence Xinhua.

Deux mois plus tard, à la tête d'une délégation russe en Chine, M. Ziouganov a encore une fois rencontré M. Xi au Grand Palais du Peuple à Beijing. La visite de courtoisie s'est transformée en une longue conversation au cours de laquelle ils ont eu des discussions approfondies sur plusieurs sujets.

M. Xi a présenté en détails les réformes de la Chine et les travaux préparatoires pour le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), et il était très franc sur les défis et les problèmes que la Chine a rencontrés dans son développement, a rappelé M. Ziouganov.

Quand M. Ziouganov a proposé d'élargir les échanges entre les peuples des deux pays, M. Xi a répondu positivement. Les deux parties ont atteint un consensus en quelque jours sur les échanges entre les jeunes, les journalistes et les deux parties, a précisé M. Ziouganov.

Leur troisième rencontre, qui a eu lieu à la cérémonie d'ouverture de l'Exposition universelle 2010 de Shanghai alors que M. Ziouganov accompagnait le président russe de l'époque Dmitri Medvedev, a davantage impressionné M. Ziouganov, qui a réalisé que M. Xi avait une bonne compréhension de la réalité de la Chine et savait comment faire avancer les réformes dans son pays.

M. Ziouganov a visité la Chine plusieurs fois et il a témoigné des changements profonds connus par la Chine.

Par exemple, dans la province chinoise du Henan (centre), les chemins étroits et tortueux qu'il a parcourus il y a des années se sont transformés en autoroutes de qualité.

La Chine a réalisé un saut exceptionnel pendant les 30 ans d'efforts d'ouverture et de réforme, a estimé M. Ziouganov.

"J'ai vu Shanghai lorsque la ville était bondée de maisons minables. J'ai été témoin de la croissance de l'arrondissement de Pudong à partir de rien. Dans de nombreux domaines, j'ai vu l'application complète de la politique d'ouverture et de réforme", a-t-il noté.

Selon le chef du Parti communiste russe, gouverner un pays d'une telle grandeur, regroupant 56 groupes ethniques et doté de conditions géographiques diversifiées est un réel défi pour le gouvernement chinois.

De plus, l'effet domino qui fait suite à la crise économique internationale a apporté bon nombre d'incertitudes à la Chine ainsi qu'à d'autres économies mondiales.

L'expérience de la Chine démontre que les résultats promis pourraient être atteints si les réformes sont entreprises de façon cohérente et que le gouvernement utilise pleinement les expériences des autres et les fruits de la sagesse de sa propre histoire, a souligné M. Ziouganov.

M. Xi, à titre de nouveau président chinois, le comprend bien, a-t-il poursuivi, et le dirigeant chinois dispose d'expériences et de connaissances uniques en matière de gouvernance.

"J'ai écouté ses discours et je sens qu'il est un homme talentueux", a encore dit M. Ziouganov.

En tant que chef du Parti communiste russe pendant 20 ans, M. Ziouganov est optimiste par rapport au développement des relations russo-chinoises et il croit que le 21e siècle sera le "siècle de l'Asie-Pacifique".

"Nous devons exploiter le potentiel de notre coopération et conjuguer nos efforts pour faire face aux défis communs", a-t-il proposé.

Il a dit espérer fortement la visite imminente de M. Xi en Russie. La visite, qui doit commencer le 22 mars, renforcera les relations bilatérales et les échanges interpartites entre les deux pays, a conclu M. Ziouganov.

 

http://french.people.com.cn/Chine/8174789.html

Publié dans Russie

Partager cet article
Repost0

SYNDICAT CGT CULTURE DE LA MAIRIE DE PARIS : LOI DE DE-PRECARISATION A LA VILLE DE PARIS.....

Publié le par Tourtaux

Mardi 19 mars 2013  

place-de-precarite

 

.... Des titularisations qui en appellent d’autres

Au Comité Technique Paritaire du 19 mars, la Mairie de Paris a proposé une application à minima de la loi de déprécarisation du 12 mars 2012. La CGT a fait remarquer que la Ville a pourtant maintenant tous les pouvoirs pour dé-précariser davantage tout de suite, sans attendre la réforme de rythmes scolaires. Paris a déjà fait assez d’économie sur le dos de milliers de non titulaires… C’est pourquoi, la CGT a demandé :

La titularisation de tous les ayants droits dès 2013

L’intégration à 100 % et non à 60 % l’ensemble des ayants droits

La création des temps complets en particulier pour les agents de ménage qui seront particulièrement pénalisés par les propositions de la ville : 96 intégrés sur 325 ! C’est insuffisant !

La requalification et la titularisation des faux vacataires

Une intégration sur la base de la reconnaissance des acquis de l’expérience

L’égalité de traitement des agents en congé maternité et maladie

article 2561 2782-copie-1

La CGT pense aux mamans

Le retrait des propositions de l’UCP et de l’Unsa de diminution du nombre de postes ouverts pour des non titulaires de catégorie A. La ville a diminué de 183 à 150 agents non titulaires intégrables sur le corps des attachés et a baissé le nombre d’ayants droits de 1037 à 1017 dans son plan !

La CGT a gagné l’égalité de traitement entre les agents, notamment pour les femmes en congé de maternité et un comité de suivi afin de vérifier les engagements de la ville. Les CDD de remplacements remplissant les conditions seront bien intégrés au plan de déprécarisation. Il nous reste encore à gagner la titularisation des agents à temps incomplets, majoritairement des femmes et la requalification des vacataires.

Malgré l’obstruction de certaines organisations syndicales, la CGT a pesé pour maintenir les 1017 titularisations d’agents non titulaires. C’est une avancée pour nos collègues. C’est aussi le résultat de nos batailles depuis plusieurs années au coté d’eux. Mais la CGT s’est abstenue car ce plan exclu encore trop de collègues avec qui nous continuerons d’agir.

cruyff2zt2

Malgré l’obstruction de certaines organisations syndicales, la CGT est passé

La CGT continuera à se battre dans le comité de suivi. Si vous n’êtes pas retenus suite aux procédures d’intégration, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

La CGT vous fixe un premier rendez-vous pour peser pour la déprécarisation du plus grand nombre d’animateurs vacataires ou contractuels, la dé précarisation des agents des caisses des écoles, des ATE, des agents de ménage dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

Pour rappel, c’est grâce à notre mobilisation que la ville a été obligée de commencer à lâcher des postes pour les vacataires. Grâce à nos interventions, la ville reconnaît enfin qu’elle abuse de nos collègues…

Vous l’aurez compris, plus vous vous manifestez, plus on gagnera !

photo 1351611799031-1-0

Ahhh ! Ils ont rien voulu lâcher !!

Lire aussi notre rubrique précaires

 

http://daccgtculture.over-blog.com/article-loi-de-de-precarisation-a-la-ville-de-paris-116362840.html

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

(VIDEOS ESP+FR) : LE JOUR OU LE BURKINA FASO FABRIQUA SON DRAPEAU BOLIVARIEN

Publié le par Tourtaux

(Video ESP + FR :) Le jour où le Burkina Faso fabriqua son drapeau bolivarien / El día que Burkina Faso tejió su bandera bolivariana.

 

 

Combien à Ouagadougou rêvaient-ils d’être à Caracas, ce 8 mars 2013 ? La télévision française diffusait les images de l’arrivée des chefs d’Etats de toute l’Amérique Latine et du monde entier aux obsèques de Hugo Chávez, sans rien comprendre de la volonté exprimée en 1828 de Simón Bolívar de réunir les deux tiers de l’humanité. Quelques semaines plus tôt elle montrait des foules en liesse au passage de l’armée libératrice du petit père des peuples François Hollande, comme si les africains pouvaient attendre quoi que ce soit d’une France impunie pour ses violations des droits de l’homme avant-hier en Algérie, hier au Rwanda, en Côte d’Ivoire, en Afghanistan, en Libye, aujourd’hui au Mali. Un ouagalais eut un rire las: « La manière dont l’occident se comporte en gendarme international est très claire. Mais le jeune le plus informé de son temps ne doit plus regarder ces médias comme un singe regarderait une montre ».


Le 9 mars 2013, au lendemain des obsèques du président vénézuélien, des étudiants, artistes et sympathisants de la révolution bolivarienne se sont retrouvés au département de communication et de journalisme de l’Université de Ouagadougou pour y donner lecture de « La lettre à l’Afrique », le dernier document de politique internationale du Président Chavez (février 2013).

 

Burkina Faso Venezuela 1Souleyman travaille toute la journée comme tailleur dans son atelier et le soir comme barman dans une boîte de nuit. La veille il a consacré quatre heures à coudre un drapeau bolivarien: « j’ai  confectionné  le drapeau venézuelien parce que Chávez était un combattant qui voulait tisser le lien entre l’Union Africaine et l’Amérique du Sud. Je ne le connaissais pas mais après avoir lu sa lettre j’ai compris que c’était un homme intègre, comme Thomas Sankara. »


«Nous sommes bien conscients que notre statut de pauvreté est lié au jeu d’échecs des puissances occidentales : toute idée révolutionnaire est directement ciblée comme source d’inspiration»  confie un étudiant du département de philosophie. «Kadhafi a beau avoir été catalogué de dictateur et avoir fait l’objet de sobriquets, à l’annonce de sa mort, à l’université nous avons observé une semaine de deuil. Ces amphithéâtres, c’est lui qui nous les a construits !»


Moussa, un machiniste de cinéma venu aider à l’organisation de la journée : « Quand nous avons appris le décès du président vénézuelien, ça nous a touché au coeur, parce qu’il s’agit d’un homme qui su combattre pour la liberté et contre l’incivisme en Afrique et en Amérique Latine. Il le dit dans sa lettre: nous sommes un même peuple et nous devons travailler à notre rapprochement. C’était un visionnaire. Lorsque l’OTAN a commencé à bombarder la Libye, il n’y a que trois pays en Afrique qui s’y sont opposés. Mais cela n’a pas suffi à empêcher la guerre, le « mal occidental ». Thomas Sankara l’a dit en son temps: nous n’avons besoin de personne pour émerger!»


Brkina Faso 2La ressemblance est claire entre Hugo Chávez et Thomas Sankara. Tous deux basèrent leurs politiques sociales sur la défense des plus démunis, rendant leurs droits à la femme, libérant les forces armées des écoles répressives, redonnant confiance aux peuples dans leur propre Histoire. Abdul, instituteur qui a repris des études de philosophie à l’université de Ouagadougou : « nous n’avons pas connu la révolution sur le long terme, mais nous savons à quoi ça ressemble, nous savons bien ce que Hugo Chávez a incarné comme idée. »

La lettre de Chavez à l’Afrique en vidéo

 

Les participants à cette journée ont tenu à immortaliser l’évènement sous la forme de la vidéo ci-dessus adressée aux peuples de l’Alba, pour mieux leur dire leur engagement et leur disposition à réaliser un des rêves de Chávez : « voir TeleSur s’articuler avec l’Afrique afin qu’il puisse accomplir depuis ces latitudes sa principale fonction : relier les peuples du monde entre eux et leur apporter la vérité et la réalité de nos pays. »

 

Note : en complément on peut lire « Afrique, mère patiente de la révolution bolivarienne », http://venezuelainfos.wordpress.com/2012/05/26/afrique-mere-patiente-de-la-revolution-bolivarienne/

 

URL de cet article : http://venezuelainfos.wordpress.com/2013/03/20/video-esp-fr-le-jour-ou-le-burkina-faso-fabriqua-son-drapeau-bolivarien-el-dia-que-burkina-faso-tejio-su-bandera-bolivariana/

_____________________________________

Traducción al castellano :

« El día que Burkina Faso tejió su bandera bolivariana. »

¿Cuántos en Ouagadugu soñaban estar en Caracas, este 8 de marzo 2013? La televisión francesa difundía imágenes de la llegada de los jefes de Estado de América Latina y alrededor del mundo al funeral de Hugo Chávez, sin entender la voluntad expresada por Simón Bolívar en 1828 de reunir a las dos terceras partes de la humanidad. Unas semanas antes la misma televisión mostraba multitudes vitoreando el ejército libertador del pequeño padre de los pueblos, François Hollande, como si los africanos pudiesen esperar algo todavía de la Francia aún impune por las violaciones de los derechos humanos cometidas antier en Argelia, ayer en Ruanda, Costa de Marfil, Afganistán, Libia, hoy en Malí. Un ouagalès tuvo una risa cansada: « La forma en que se comporta Occidente como policía internacional está muy clara. Pero el joven muy informado de hoy ya no puede ver estos medios igual que como un mono ve un reloj. « 


El 9 de marzo de 2013, tras el funeral del presidente venezolano, los estudiantes, los artistas y los simpatizantes de la Revolución Bolivariana se reunieron en el departamento de Comunicación y Periodismo de la Universidad de Ouagadougou para una lectura especial de la « Carta a África », el último gran documento de  política internacional del presidente Chávez (febrero 2013).


Burkina Faso Venezuela 1

 

Souleyman trabaja de  día como sastre en su taller y por la noche como camarero en un club nocturno. El día antes se pasó cuatro horas cosiendo una bandera bolivariana. « Hice a mano la bandera de Venezuela porque Chávez era un luchador que quería tejer el vínculo entre la Unión Africana y América del Sur. Yo no lo conocía, pero después de leer su carta comprendí que era un hombre honrado, como Tomás Sankara. »


« Estamos muy conscientes de que nuestra condición de pobreza se relaciona con el juego de ajedrez de las potencias occidentales: toda idea revolucionaria se vuelve blanco directo de agresiones como fuente de inspiración« , dice un estudiante del departamento de filosofía. « Gadafi puede haber sido etiquetado como dictador y objeto de apodos, pero en el anuncio de su muerte nuestra universidad se observó una semana de luto. Estos anfiteatros, fue él quien nos los construyó ».


Moussa, un asistente técnico de cine que vino a apoyar la organización de la jornada: « Cuando nos enteramos de la muerte del presidente de Venezuela, nos golpeó duro el corazón, porque él fue un hombre que sabía cómo luchar por la libertad y contra el anticivismo en África y América Latina. Él dice en su carta: somos un solo pueblo y tenemos que trabajar para acercarnos. Fue un visionario. Cuando la OTAN empezó a bombardear Libia, tan sólo tres países de África se opusieron. Pero no fue suficiente para evitar la guerra, el « mal occidental ». Thomas Sankara lo dijo en su momento: ¡no necesitamos a nadie para salir adelante!« 


Brkina Faso 2

 

El parecido es obvio entre Hugo Chávez y Tomás Sankara. Tanto en sus políticas sociales en defensa de los más pobres, de los derechos de la mujer, de liberación de las fuerzas armadas de las escuelas represivas, como en su capacidad de restaurar la confianza de la gente en su propia historia. Abdul, un maestro de escuela que ha iniciado el estudio de la filosofía en la Universidad de Ouagadougou: »no hemos vivido la revolución en un largo plazo, pero sabemos a qué se parece, sabemos cuál fue la idea que Hugo Chávez encarnó… »

Video de la carta de Chávez a Africa

 

Los participantes de esta jornada han querido grabar este vídeo que va dirigido a los pueblos del Alba, para expresar mejor su compromiso y su voluntad de concretar uno de los sueños de Chávez: “articular Telesur con África para que puedan  cumplir desde estas latitudes su función principal: conectar a las personas de todo el mundo y ofrecerles la verdad y la realidad de nuestro países.


URL de este artículo: http://venezuelainfos.wordpress.com/2013/03/20/video-esp-fr-le-jour-ou-le-burkina-faso-fabriqua-son-drapeau-bolivarien-el-dia-que-burkina-faso-tejio-su-bandera-bolivariana/

Publié dans Venezuela

Partager cet article
Repost0