Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SYRIE : LES PALESTINIENS APPORTENT LEUR SOUTIEN UNI AU PRESIDENT SYRIEN ET A L'ETAT SYRIEN EN TANT QUE PRINCIPAL PROTECTEUR DE LA RESISTANCE PALESTINIENNE

Publié le par Tourtaux

vendredi, 15 mars 2013 15:03

Syrie : les palestiniens sortent du silence !
Syrie : les palestiniens sortent du silence !  
IRIB- Dans un communiqué cité par Al Alam, la coalition des groupes nationalistes palestiniens apportent leur soutien uni au président syrien et à l'Etat syrien en tant que principal protecteur de la résistance palestinienne.

" les groupes terroristes attaquent à coup de roquettes le camp palestinien de Khan al Cheikh et  poursuivent leurs exactions , leurs attentats à la voiture piégée en tuant et en blessant les palestiniens. ces groupes font des auto-reproche : -si les palestiniens avait adopté une position commune et transparente face aux groupes terroristes , s'ils avaient agi face aux actions des miliciens visant à expulser les palestiniens de leur camp, ils n'auraient pas à faire face aux attentats qui les visent aujourd'hui- les groupes palestiniens appellent à des mesures urgentes pour faciliter le retour des palestiniens au camp de Yarmouk .les palestiniens veulent éviter tout action propre a semer la discorde entre les palestiniens et les syriens dont le président n'a cessé de soutenir l'honneur et la dignité des arabes et  des palestiniens et leur lutte pour la liberté et la restitution de leurs droits .

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/247343-syrie-les-palestiniens-sortent-du-silence

Publié dans Palestine

Partager cet article
Repost0

MALI : RETOUR DES TIRAILLEURS ?

Publié le par Tourtaux

vendredi, 15 mars 2013 19:01

Mali : les tirailleurs sont de retour , par Avic
Mali : les tirailleurs sont de retour , par Avic

IRIB-Dans les années 60, à l’avènement des indépendances en Afrique,
on voyait disparaître le corps des tirailleurs sénégalais après près de cent ans d’existence. Qui étaient les tirailleurs sénégalais ? Aujourd’hui, dans un contexte de recherche de reconnaissance en tout genre, on les présente presque toujours en référence à leur rôle au cours des deux guerres mondiales au cours desquelles leur sacrifice contribua à sauver la France. Si on parle d’eux, c’est aussi et surtout à cause de la manière dont ils furent utilisés dans les combats lors de la Grande Guerre, sous le commandement du général Mangin, et de l’ingratitude de la France à leur égard à la fin des conflits.

Mais les tirailleurs sénégalais, n’étaient pas que ça. Tout d’abord, précisons qu’ils n’avaient de sénégalais que le nom. En réalité, ils venaient de toute l’Afrique. S’ils furent tous sénégalais, à la création de leur bataillon en 1857 par le gouverneur du Sénégal d’alors, le général Faidherbe, très vite leur recrutement se fit à travers toutes les colonies, au fur et à mesure que la France agrandissait ses possessions. A partir de cette date, ils seront de toutes les campagnes et de toutes les guerres auxquelles aura participé la France.

Ils commenceront par être le fer de lance de la pénétration française en Afrique en combattant les premiers résistants à cette pénétration. En effet, à l’arrivée des français le long des côtes africaines, il existait des royaumes dans tout le continent, qui pendant longtemps, commerçaient avec les comptoirs européens situés le long des côtes. Comme on pouvait s’y attendre, certains de ces royaumes résistèrent farouchement aux tentatives d’hégémonie des nouveaux venus. L’arrivée des tirailleurs décapita, une à une, toute forme de résistance, et permit ainsi la progression des français à l’intérieur du continent.

Ainsi, avant la fin du siècle, grâce aux tirailleurs sénégalais, toute l’Afrique occidentale était aux mains des Français. Ils participèrent à toutes les expéditions, que l’on appelait pudiquement punitives ou de pacification, y compris dans le fin fond de l’Afrique et de Madagascar. On les vit entrer à Tombouctou en 1893, dans l’expédition de Madagascar en 1895, constituer l’essentiel du corps expéditionnaire de la Mission Marchand, etc… Au début du 20ème siècle, ils furent organisés en une sorte de force de police chargée de réprimer toute velléité de révolte dans toutes les colonies. Et ils furent efficaces. Ils furent également utilisés pour assurer une certaine « sécurité » dans des zones plus difficiles à contrôler, comme le Maroc ou la Mauritanie.

Après la première guerre mondiale, ils sont encore de la Guerre du Rif contre Abdel Karim, en 1925 pour briser une lutte anticoloniale qui, pourtant, était bien partie avec la cuisante défaite des espagnols face aux troupes berbères. Puis s’ensuivit une longue période de routine pendant l’entre-deux guerres et au-delà : pacifications, maintiens de l’ordre, expéditions punitives, répressions, y compris parfois contre quelques-uns des leurs qui osaient se révolter pour réclamer leurs pensions.

La fin de la seconde guerre mondiale vit émerger, partout dans le monde, des mouvements indépendantistes cherchant à libérer leurs pays du joug du colonialisme. Comme pour le Rif marocain, des foyers s’allumèrent ici et là dans l’empire. Très tôt, à partir de 1945, les répressions commencent. Sétif d’abord, où ils sont présents aux côtés d’autres tirailleurs algériens ou marocains, ainsi que des légionnaires et des miliciens. Ce fut ensuite Madagascar en 1947 où 18 000 d’entre eux furent envoyés pour réprimer l’insurrection. 1 900 tirailleurs y périrent. Il y eut un véritable massacre parmi les malgaches. On a compté officiellement près de 90 000 victimes dans l’ile – chiffre toujours discuté. Mais, devant la dynamique de libération des peuples, ces répressions n’étaient qu’un début. L’Indochine s’embrasa à son tour. Puis ce fut l’Algérie. Comme à chaque fois, les tirailleurs sont présents, fidèles au poste.

A l’issue de ces deux guerres (l’Indochine et l’Algérie), toutes deux perdues par la France, on assista au démantèlement de l’empire et à la dissolution de cette armée qui a permis à la France de coloniser l’Afrique et au-delà, et d’y maintenir son hégémonie. Rétrospectivement, il est tentant de se poser une question. Sans ces soldats africains, la France aurait-elle pu construire son empire ? Il est toujours vain de refaire l’Histoire avec des si, mais je pense que non. On ne peut pas refaire l’Histoire mais on peut s’y référer et en tirer des enseignements. A condition, toutefois de regarder les choses en face et d’appeler un chat un chat, sans rien occulter. Les africains ont bel et bien conquis l’Afrique pour la France. C’est un fait. Chercher à savoir si les français auraient réussi sans eux ou pas n’est finalement que pure élucubration.

Et que constate-on aujourd’hui ? On remet le couvert. Avec d’autres tirailleurs. On les appelle MISMA, c’est plus moderne, mais ils font exactement comme leurs glorieux ainés. Ils aident à reconquérir l’Afrique perdue. On les recrute dans les mêmes pays, pour les mêmes missions et ils en seront fiers comme leurs ainés furent fiers de travailler pour civiliser leurs concitoyens ou pour sauver l’initiateur de cette civilisation, la France. Ce ne sera plus pour pacifier, ce sera pour libérer. Ce ne sera plus pour apporter la civilisation mais la démocratie. A Tombouctou ce ne sera pas pour protéger la population contre les razzias des touaregs mais pour les protéger contre les exactions des terroristes. Les mots ont changé. Modernisme oblige. Mais les mêmes soldats, recrutés dans les mêmes pays vont faire exactement la même chose pour les mêmes objectifs. Les bénéficiaires de ces objectifs aussi ont changé. Mondialisation oblige.

La France payait le prix de sa défaite en 1940 par la perte de son empire. Elle payait surtout le prix de son engagement aveugle auprès de l’Angleterre qui voulait absolument en découdre avec l’Allemagne et qui, elle n’a pas tant perdu que ça. Les cartes ont été redessinées, les puissances se sont déplacées. Mais les africains sont toujours là pour faire ce qu’on leur demande de faire, pour le bonheur et la grande joie des autres. Tant d’abnégation mériterait un prix, mais même ça, ils ne l’auront pas.

Quelle sera l’étape suivante ? Elle est déjà annoncée, mais on aurait pu, grâce à l’expérience, la deviner depuis bien longtemps. Il faudra que tous ces tirailleurs nouveaux se transforment en force de maintien de l’ordre, comme au début du siècle dernier. Il a été décidé qu’ils seront transformés en une force de l’ONU pour le maintien de la paix. Tiens, là aussi les mots ont changé. Mais ça change quoi, au fond ? On peut d’ores et déjà prédire que cette force de l’ONU est composée d’africains (bien sûr !) qui vont quadriller toute l’Afrique avec une efficacité digne de leurs prédécesseurs. Mais qui s’en offusquera, puisque ce sont les africains eux-mêmes qui le demandent ?

Avic

http://avicennesy.wordpress.com/
http://french.irib.ir/analyses/item/247389-mali-les-tirailleurs-sont-de-retour-,-par-avic

Publié dans L'Afrique en lutte

Partager cet article
Repost0

BELGIQUE : LE MAIRE D'ANVERS AUTORISE UNE MANIFESTATION DE NEOFASCISTES

Publié le par Tourtaux

Belgique : le maire d'Anvers autorise une manifestation de néofascistes
( Xinhua )
15.03.2013 à 08h15

Le maire d'Anvers, Bart De Wever, donnera l'autorisation aux manifestations des néofascistes N-SA ( Alternative Nationale-Solidariste) dans cette seconde plus grande ville du royaume ayant le deuxième important port de l'Europe, rapporte jeudi le quotidien flamand De Morgen citant le porte- parole de M. De Wever et la police.

Les néofascistes N-SA ont demandé de manifester le 1er mai au district de Borgerhout, qui est administré par le Parti du travail belge (PTB). Le feu vert du maire De Wever n'est pas regardé d'un bon oeil à Borgerhout. Son chef issu du parti Vert, Mme Marij Preneel, a déclaré que son district "n'attend pas une manifestation d'un groupe extrémiste qui n'a aucun lien avec".

Elle a demandé à la police d'assurer la sécurité de toutes les populations et aux gens de Borgerhout de ne pas répondre aux provocations de la N-SA.

La N-SA est un groupe néofasciste visant à créer le Quatrième Empire. Son leader, Eddy Hermy, a été condamné pour haine raciale et affiliation à la milice privée hors la loi VMO (Ordre des militants flamands).

Selon De Morgen, Hermy avait voulu se rendre à Fourons avec un escadront de la mort afin d'y tuer José Happart, socialiste francophone et fer de lance dans le combat entre Wallons et Flamands pour l'appartenance de la commune de Fourons.

C'est la deuxième fois que la N-SA entend organiser une manifestation à Anvers. En 2010, elle avait organisé une autre contre Israël avec 15 participants seulement. Hermy est l'ennemi commun des communautés juives et musulmanes belges.

En janvier dernier, le maire De Wever avait encore décrété une interdiction de rassemblement à Borgerhout pour y empêcher une manifestation de Sharia4Belgium.

Cette fois, son porte-parole a estimé que si quelque voulait manifester contre le PTB, il en avait le droit en vertu de la liberté d'expression.

 

http://french.people.com.cn/International/8168093.html

Publié dans Fascisme

Partager cet article
Repost0

15 MARS 2013 : VIDEO SUR LA LUTTE DES CAMARADES DE FRAISNOR - LA LUTTE PAIE AUSSI AVEC LA CGT 62

Publié le par Tourtaux

video fraisnor 15 mars 2013 -

 

La lutte paie aussi avec la CGT 62

fraternellement,
Roger

 

 

 

 

 

 


iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/x7b820AAHzQ" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
 
Reçu du camarade CGT Roger VESTE

 

 

Publié dans Lutte des classes

Partager cet article
Repost0

BILLET DUR DU PERE DENIS : LE PETIT COMMERCE (BORIS VIAN) VERSION FABIUS

Publié le par Tourtaux

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

 

LE PETIT COMMERCE (Boris Vian) VERSION FABIUS

 

Fabius annonce, avec son ami Cameron, que la France et la Grande Bretagne sont décidées à vendre
des armes aux rebelles « Syriens », Hollande confirme en roulant des mécaniques « la France est un
pays souverain », on en doute parfois!
Cette décision est contraire au droit et n'a aucune légitimité, ni sur le plan national, ni sur le plan
international. Et que l'on ne vienne pas parler d'action humanitaire en s'engageant dans une guerre
civile. Évidemment, il y a toujours le gazoduc.
A ceux qui s'inquiètent de voir ces armes utilisées dans des actes terroristes, comme abattre un
avion civil, on vient répondre devant les caméras de télévision que l'on a des services secrets au sol
pour « surveiller » leur utilisation. Comme pour la viande de cheval, on nous assure que ces
missiles sont traçables. On apprend au passage que nous avons des barbouzes engagés sur le sol
d'un pays souverain au côté d'une opposition organisée et soutenue de l'extérieur par le Qatar et
autres démocraties du type Arabie Saoudite, pour ne pas parler de la Turquie base américaine dans
la région.
De là à découvrir qu'il y a dans les rangs de l'opposition des Djiadistes Français, on en a bien trouvé
au Mali !
En attendant Lagardaire et Dassault peuvent chanter :
« je roule en cadillac dans les rues de paris
depuis que j'ai compris la vie
j'ai un petit hôtel, trois domestiques et un chauffeur
et les flics me salue comme un des leurs
je vends des canons
des courts des longs
des grands et des petits
j'en ai à tous les prix
Y'a toujours des amateurs pour ces petits instruments
je suis marchand de canon venez me voir pour vos enfants
canons à vendre!
.........................................................................................
je vendais des canons dans les rues de la terre
mais mon commerce a trop marché
j'ai fait faire des affaires à tous les marchands de cimetières »
Aujourd'hui, les marchands de canons ont tout prévu, ils assurent le service après vente et disposent
de grands groupes de Presse pour assurer la promotion du matériel, en expliquer les bienfaits aux
peuples, arroser les intermédiaires et s'assurer de la compréhension des politiques en aportant par
exemple le soutien médiatique dont ils ont toujours besoin.
Dassault prévoit une nouvelle année de croissance et pour Lagardère la vente d'armes aux opposants
Syriens est une aubaine


C'est ainsi que le capitalisme est grand

 

Père Denis

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0