Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EN TUNISIE COMME EN EGYPTE OU ILS SONT CONFRONTES A UN MASSIF REJET POPULAIRE, LES "FAUX FRERES" N'ONT PAS ENCORE DEMONTRE AVOIR PRIS LA MESURE DE LA SITUATION

Publié le par Tourtaux

mercredi, 14 août 2013 03:03

Les Frères : céder le pouvoir c'est disparaître, par Ahmad Halfaoui
 Les Frères : céder le pouvoir c'est disparaître, par Ahmad Halfaoui

IRIB-Dans les deux situations, Tunisienne et  Egyptienne,
les Frères musulmans n'ont pas encore démontré avoir pris la mesure de la situation. Confrontés à un massif rejet populaire, ils maintiennent leurs prétentions de représenter la "  légitimité ". Les Frères tunisiens, d'abord, qui disent avoir consentir des sacrifices" selon les termes utilisés par leur leader Rached Ghanouchi. En réalité devant la large mobilisation de la rue, qui veut les vider du pouvoir, le parti Enahdha a accepté d'entrer en négociation avec une partie de l'opposition, l'Union générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT). A l'issue du premier round de discussions, Enahdha a " sacrifié " à l'idée d'un " gouvernement d'union nationale ", en réponse au " gouvernement de technocrates", proposition de l'UGTT. Seule convergence, de taille il faut le souligner au vu du climat politique et sécuritaire délétère, les deux protagonistes sont d'accord sur le maintien de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC), dont le mandat a expiré il y a maintenant près d'une année. Autour le ton est plus radical, il s'agit ni plus ni moins de " dégager " Enahdha et de recourir immédiatement aux élections qui auraient dû s'être déjà tenues. L'UGTT offre en fait, une planche de salut que les Frères ne semblent pas vouloir saisir. Le syndicat en pompier veut de toute évidence préserver les formes, quitte à entrer en contradiction avec sa propre démarche, quand on sait que l'ANC dominée par les Frères, constituera la source de la loi fondamentale, chose essentielle dans l'épreuve de force en cours. Toujours est-il que Ghanouchi ne croit pas devoir céder la "légalité " de son pouvoir, même si le pays doit brûler. En Egypte, les Frères même déjà déchus du pouvoir, continuent d'entretenir une logique de confrontation dont l'issue ne fait aucun doute, si elle perdure. Eux aussi ne se soucient pas plus de plonger le pays dans un climat de violence exacerbée par les haines, qui ont eu le temps de naître et de se  développer. Il y a certainement une explication à trouver à cette attitude similaire, de s'accrocher à une présumée " légalité ", rapportée aux risques majeurs d'implosion de la société et de guerre civile, alors que les Frères se voient offrir ici et là l'opportunité de se maintenir y compris dans la gestion de la transition. Toutes les hypothèses sont donc ouvertes, si le simple principe de défendre la " légalité " ne pèse pas comme argument devant les périls encourus. L'une d'entre elles tient le plus la route. La compréhension de l'entêtement va s'en trouver simplifiée.


Les Frères sont convaincus qu'un retour aux urnes dans les conditions actuelles ne sera pas du tout en leur faveur. Ils veulent se donner le temps d'asseoir leur emprise sur les institutions et sur la société, ce que Mohamed Morsi et Rached Ghanouchi ont commencé à réaliser, par touches successives. Intervient en background psychologique, la conviction de rester aux commandes et de s'y maintenir pour toujours, du fait

de "représenter la parole de Dieu sur terre ", qualité que ne peut altérer la vicissitude politique.


Hormis cette certitude, les Frères ne trouveraient rien à proposer s'ils consentaient à faire amende honorable. D'où la probabilité d'un jusqu'au boutisme meurtrier.

 

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/270131-les-fr%C3%A8res-c%C3%A9der-le-pouvoir-c-est-dispara%C3%AEtre,-par-ahmad-halfaoui

Publié dans L'Afrique en lutte

Partager cet article
Repost0

LIBAN : SAYED NASRALLAH MET EN GARDE CONTRE DES AFFRONTEMENTS LIBANO-LIBANAIS PLUS DANGEREUX QU'UNE GUERRE CONTRE ISRAËL

Publié le par Tourtaux

mercredi, 14 août 2013 04:56

Liban : Nasrallah met en garde contre des affrontements libano-libanais
IRIB- Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a qualifié de plus dangereux les affrontements interlibanais qu’une guerre contre Israël.

«La guerre contre les Israéliens est plus facile que des affrontements interlibanais, car l’objectif et les options d’une guerre contre Israël sont déterminés et précis, tandis que les affrontements internes ne feront que compliquer davantage la donne», a fait remarquer Seyyed Hassan Nasrallah, dans un entretien avec le journal libanais, "As-Safir". «Les divergences intestines sont l’ennemi numéro un du Liban ; il revient à tous les groupes de coopérer ensemble, pour la stabilité et la sécurité du pays», a ajouté Nasrallah, qui a tenu à rendre hommage au peuple libanais, pour son rôle dans la résistance de 33 jours. Hassan Nasrallah s’est, ensuite, adressé aux Sionistes, pour leur dire que le Hezbollah est, entièrement, disposé à contrer toutes les éventuelles attaques.

 

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/270138-liban-nasrallah-met-en-garde-contre-des-affrontements-libano-libanais

Publié dans LIBAN

Partager cet article
Repost0

SYRIE : LES CRIMES DU TAKFIRISME !

Publié le par Tourtaux

mardi, 13 août 2013 11:04

Takfirisme en Syrie : une photo qui tue !!
Takfirisme en Syrie : une photo qui tue !!

IRIB- La Syrie est depuis 2011 est un Etat où le bizarre s'entrecroise l'horrible ! Cette photo est publiée par le site libanais Al Hadth et elle met en scène un terroriste visiblement d'origine somalienne avec une affiche en main : " En attente du paradis"..... l'homme s'affiche sous la bannière de  la milice terroriste l'Etat islamique en Irak et au Levant et il est convaincu qu'en égorgant des chrétiens et des chiites , il pourrait se frayer son chemin droit vers le paradis .... Il est dommage que des lecture déviée de l'Islam, donne lieu à cette terrible instrumentalisation de l'Oumma par les ennemis même de cette oumma et contre l'oumma même
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/270032-takfirisme-en-syrie-une-photo-qui-tue

Publié dans Syrie

Partager cet article
Repost0

L'EX-MINISTRE TURC DES AFFAIRES ETRANGERES : LE GOUVERNEMENT D'ERDOGAN EST IMPLIQUE DANS L'APPUI AUX TERRORISTES D'AL-QAÏDA EN SYRIE ET EN IRAK

Publié le par Tourtaux

L'ex-ministre turc des AE : Le gouvernement d'Erdogan est impliqué dans l'appui aux terroristes d'al-Qaïda en Syrie et en Irak

13 Août 2013

 

Ankara  /  L'ex-ministre turc des AE, Shukri Sina Gurel, a affirmé que le gouvernement du parti de la Justice et du Développement appuie l'incitation au conflit confessionnel au Moyen-Orient en armant les terroristes du réseau d'al-Qaïda, en les envoyant en Syrie pour y combattre et en soutenant les terroristes en Irak contre le gouvernement légitime.

Dans une déclaration au journal turc YURT, Gurel a qualifié de "scandaleuses" la position et les politiques du gouvernement turc actuel vis-à-vis de la crise en Syrie et de la situation générale au Moyen-Orient, estimant que cette position est sans pareille dans l'histoire de la politique étrangère turque.

A. Chatta


http://sana.sy/fra/55/2013/08/13/497136.htm

Publié dans TURQUIE

Partager cet article
Repost0

TUNIS : 40 000 PERSONNES MANIFESTENT CONTRE LE POUVOIR

Publié le par Tourtaux

08:47 14/08/2013
MOSCOU, 14 août - RIA Novosti

Près de 40.000 personnes ont participé mardi à une manifestation antigouvernementale à Tunis, rapportent les agences européennes.


Les protestataires se sont rassemblés devant le bâtiment du parlement pour dénoncer la politique du parti islamiste au pouvoir en Tunisie Ennahda. Dans le même temps, plusieurs milliers de partisans d'Ennahda ont eux aussi manifesté dans la capitale tunisienne mardi.


Les manifestations se poursuivent en Tunisie depuis l'assassinat le 25 juillet du député d'opposition Mohamed Brahmi. Réputé pour ses positions de gauche et pour son opposition farouche aux islamistes au pouvoir, il a été tué par balles par des inconnus près de son domicile à Tunis.


Suite au meurtre de M.Brahimi, l'opposition laïque a appelé les Tunisiens à mener des actions de désobéissance civile ainsi qu'à prendre le contrôle des bâtiments des institutions publiques.


Les détracteurs d'Ennahda réclament la démission du gouvernement ainsi que la dissolution de l'Assemblée nationale constituante (parlement provisoire) dont les travaux sont bloqués depuis des mois. La semaine dernière, Ennahda a appelé toutes les forces politiques présentes dans le pays à coopérer pour trouver une solution commune à la crise politique.

 

http://fr.rian.ru/world/20130814/199002941.html

Publié dans Tunisie

Partager cet article
Repost0