Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'HYPOCRISIE D' "ISRAËL" : VOULOIR PENETRER LES MARCHES ARABES AVEC DES ETIQUETTES "MADE IN JORDANIE"

Publié le par Tourtaux

   
Les projets transfrontaliers se matérialisent, pas entre les pays arabes - comme les Arabes auraient pu l'espérer - mais entre l'entité sioniste et la Jordanie.

Un parc industriel conjoint doit être établi le long de la frontière palestino-jordanienne qui donnera aux entreprises israéliennes la possibilité d'accéder aux marchés arabes puisque leurs produits porteront l'étiquette trompeuse "Made in Jordan", rapporte le quotidien libanais Al-Akhbar dans son édition de 16 novembre.

«Israël» veut pénétrer les marchés arabes avec des étiquettes «Made in Jordanie»Selon la presse israélienne, la zone industrielle - fruit du cerveau du ministre israélien de la coopération régionale, Silvan Shalom - sera soumis au gouvernement israélien pour approbation la semaine prochaine.

Le parc industriel sera composé d'une section près de la colonie israélienne de «kibboutz Tirat Zvi» du côté palestinien, qui sera reliée par un pont sur le fleuve Jourdain à la section jordanienne.

Côté jordanien, des installations industrielles seront construites par des entreprises israéliennes et jordaniennes, devraient employer jusqu'à 2.000 travailleurs jordaniens, tandis que la gestion, , la logistique et le marketing seront installés du côté israélien.

Le coût estimatif du projet, baptisé «Sha'ar Hayarden», ce qui signifie Porte de Jordanie, sera d'environ 180 millions de shekels (environ 50 millions de dollars).

Selon le quotidien israélien Yedioth Ahronoth, la Jordanie bénéficiera de l'augmentation des créations d'emploi, tandis que l'entité sioniste fera d'énormes économies sur les coûts de main-d'œuvre en rémunérant les travailleurs avec des salaires relativement faibles (pas plus de 500 $ par mois côté jordanien). Mais plus important, les produits fabriqués dans cette zone seront estampillés du label «Made in Jordan» ce qui permettra aux entreprises israéliennes de vendre leurs produits dans les pays arabes.

Le Yedioth Ahronoth note également que le projet, qui est considéré comme un geste historique entre «Israël» et la Jordanie, sera supervisé par une agence gouvernementale rattachée au ministère de la Coopération régionale, qui collaborera avec les ministères de l'économie, des affaires étrangères, de la Guerre et des transports.

Le journal cite les propos suivants de Silvan Shalom : «Sha'ar Hayarden représente une véritable percée. Le projet contribuera à renforcer les relations entre Israël et la Jordanie, et stimulera la croissance économique dans la région grâce à la création de nouvelles usines et de coentreprises et à la création d'emplois. Nous allons continuer à prendre l'initiative et aller de l'avant avec ces projets.»

Source : Mounadil al Djazaïri

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10948&cid=304#.UouUq-J8qF8

19-11-2013 | 14:48

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

UN PATRIARCHE SYRIEN APPELLE SES COMPATRIOTES CHRETIENS A RESTER EN SYRIE OU DANS LE CONFLIT SYRIEN UNE MAJORITE DE CHRETIENS SOUTIENT LE PRESIDENT BACHAR AL-ASSAD

Publié le par Tourtaux

Un patriarche syrien a pressé mardi ses compatriotes chrétiens à rester en Syrie où des centaines de milliers de personnes ont fui le conflit sanglant qui a débuté en mars 2011.

«Je dis à mes fils, restez dans votre pays, la situation est difficile mais l'avenir sera mieux si Dieu le veut», a dit Gregorios Laham III, patriarche grec melkite catholique.

Le patriarche, qui s'apprêtait à se rendre au Vatican pour des entretiens avec le papeLe patriarche Gregorios Laham III. François, a également appelé les pays européens à ne pas «encourager» les chrétiens de Syrie à émigrer.

«Je dis aux pays européens, aidez les gens en difficulté, mais ne les encouragez pas à émigrer», a-t-il déclaré.

Selon lui, 450.000 chrétiens de Syrie ont été déplacés par le conflit, et 40.000 d'entre eux se sont réfugiés au Liban.

Le patriarche a déploré qu'au «moins de 57 lieux de culte chrétiens ont été endommagés depuis le début du conflit» et accusé les Etats-Unis et les pays occidentaux de faire «perdurer» la guerre en fournissant des armes aux rebelles.

Une dizaine de patriarches et archevêques orientaux vont rencontrer le pape François jeudi afin de réfléchir aux moyens de maintenir leurs fidèles, menacés par l'extrémisme et les conflits, sur leurs terres d'origine.

Les chrétiens forment environ 5% de la population syrienne. Dans le conflit syrien, une majorité de chrétiens soutient le président Bachar al-Assad.

Source: agences et rédaction

19-11-2013 | 16:12

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10950&cid=309#.UouScuJ8qF8

Publié dans Syrie

Partager cet article
Repost0

RUSSIE : UNE DELEGATION GOUVERNEMENTALE SYRIENNE A MOSCOU. LA RUSSIE VEUT UNE PLATE-FORME COMMUNE ET CONSTRUCTIVE POUR GENEVE-2

Publié le par Tourtaux

La Russie relève davantage de «réalisme» dans la position de l'opposition syrienne, mais veut la mise sur pied d'une plateforme commune et «constructive» pour Genève-2, déclare le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview mardi.

«Quand toutes les revendications seront mises sur la table de part et d'autre, on pourra mettre sur pied des compromis en faisant des concessions mutuelles. On n'en est cependant pas encore là, car bien qu'on observe de plus en plus de signes de réalismePlus de «réalisme», mais pas encore assez, dans l'opposition syrienne, selon Lavrov. dans les rangs de l'opposition, (celle-ci) n'a toujours pas formé de délégation qui représente l'ensemble de la société syrienne», déclare M. Lavrov dans cet entretien publié par le journal Nezavissimaïa Gazeta.

Et d’ajouter: «La Coalition nationale syrienne, qui est soutenue par des puissances régionales et occidentales en qualité de principal représentant du peuple syrien - ce qui est manifestement excessif, car cette coalition ne représente pas même toute l'opposition- tente de monopoliser ce processus».

«Mais le problème est qu'il n'y a pas de plateforme constructive sur laquelle on puisse réunir tous les opposants», souligne le ministre russe.

«L'opposition syrienne de l'intérieur, qui contrairement à celle de l'extérieur que représente la coalition, a une vision proposant de maintenir un Etat syrien laïque et pacifique, respectueux des droits des citoyens. Il est important de s'unir sur une plateforme de ce type», poursuit Sergueï Lavrov.

«Nous saluons les efforts de la coalition pour engager un dialogue avec l'opposition de l'intérieur, y compris les organisations kurdes», ajoute le chef de la diplomatie russe, qui a invité à Moscou le chef de la soi-disant «Coalition nationale syrienne», Ahmad Jarba.

«L'idéal est de faire en sorte que l'opposition soit représentée par une seule délégation et parle d'une seule voix à Genève-2», indique-t-il, précisant que «si cela n'est pas possible car les opposants radicaux insistent sur des conditions inacceptables pour les modérés, alors il faut faire en sorte que l'ensemble des forces syriennes soit correctement représenté à la conférence».

Une délégation gouvernementale syrienne à Moscou

La Russie a intensifié ses efforts en vue d'une conférence Genève-2 qui pourrait se tenir à la mi-décembre.

M. Lavrov doit s'entretenir mardi avec les membres d'une délégation gouvernementaleUne délégation gouvernementale syrienne à Moscou pour des entretiens. syrienne, qui a mené de premières consultations lundi.

Bouthaina Chaabane, conseillère de Bachar el-Assad, le vice-ministre des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad, et le responsable des Affaires européennes au ministère syrien, Ahmad Arnous, ont eu lundi des entretiens avec les vice-ministres russes des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov et Mikhaïl Bogdanov. Rien n'a filtré de ces entretiens.

La Russie avait également invité le chef de la «Coalition nationale syrienne», Ahmad Jarba, à se rendre à Moscou du 18 au 21 novembre. Celui-ci, tout en se disant «très intéressé», a décliné et demandé une nouvelle date pour ne pas se trouver dans la capitale russe en même temps que les responsables gouvernementaux.

Source: agences et rédaction

19-11-2013 | 15:31

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10949&cid=340#.UouPC-J8qF8

Publié dans Syrie

Partager cet article
Repost0

LIBAN : LA SYRIE ET L'IRAN DENONCENT LE DOUBLE ATTENTAT DE BEYROUTH ET ACCUSENT "ISRAËL" D'EN ETRE RESPONSABLE !

Publié le par Tourtaux

L'Iran a accusé l'entité sioniste d'être responsable du double attentat terroriste perpétré mardi 19 novembre contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth qui a fait 23 martyrs et 146 blessés.

«L'acte terroriste» perpétré devant l'ambassade iranienne est un «crime inhumain et haineux des sionistes et de leurs mercenaires», a déclaré dans un communiqué la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, confirmant qu'un diplomate iranien avait été tué dans l'attentat.


Le conseiller culturel à l'ambassade d'Iran au Liban, cheikh Brahim Ansari avait pris son poste à l'ambassade il y a un mois. Il a été grièvement blessé et a succombé à ses blessures à l'hôpital.

Damas: L'odeur du pétrodollar se dégageait de tous les actes terroristes

De son côté, la Syrie a fermement condamné le double attentat terroriste, accusant sans les nommer les pays du Golfe d'en être les instigateurs.

«Le gouvernement syrien condamne fermement l'acte terroriste perpétré près de l'ambassade iranienne à Beyrouth», a indiqué la télévision syrienne.


Elle a souligné que «l'odeur du pétrodollar se dégageait de tous les actes terroristes frappant la Syrie, le Liban et l'Irak», faisant visiblement référence notamment à l'Arabie saoudite et au Qatar.

«La lutte contre le terrorisme est une obligation pour tous les peuples et gouvernements du monde», affirme la télévision ajoutant que «l'implication de tout gouvernement dans des actes terroristes est une raison suffisante pour que la communauté internationale y réponde».

Source : agences

19-11-2013 | 13:43

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10946&cid=303#.UouMruJ8qF8

Publié dans LIBAN

Partager cet article
Repost0

LIBAN : HOLLANDE, FABIUS, VOS SALES PATTES SONT COUVERTES DU SANG DES INOCENTES VICTIMES DE BEYROUTH

Publié le par Tourtaux


Au moins 23 personnes sont tombées en martyre et une centaine ont été blessées mardi matin par un double attentat terroriste à Beyrouth devant l'ambassade d'Iran.

Le conseiller culturel à l'ambassade d'Iran au Liban, cheikh Brahim Ansari, est parmi les victimes. Il entrait dans l'ambassade quand l'explosion a eu lieu. Il a été grièvement blessé et hospitalisé. Cheikh Ansari avait pris son poste à l'ambassade il y a un mois.
L'explosion s'est produite peu avant 10H00 (08H00 GMT) dans le quartier de Bir Hassan, dans le sud de Beyrouth. Le poste du gardien de l'ambassade d'Iran a été dévasté ainsi que les façades d'au moins quatre immeubles en face de l'ambassade.

L'attaché culturel d'Iran au Liban, cheikh Brahim Ansari

La chaîne Al-Mayadeen a rapporté citant des témoins oculaires que le double attentat terroriste qui a visé l'ambassade d'Iran au Liban est due à un attentat suicide et à une explosion d'une voiture piégée.

«Un kamikaze sur une moto s'est approché du barrage extérieur de l'ambassade d'Iran avant de se faire exploser. Quelques minutes plus tard, une voiture piégée a explosé après que les gardes de l'ambassade l'ont interceptée», selon les mêmes sources.



Des images ont montré des habitants affolés, des voitures en feu, de corps calcinés et le feu dévorant un immeuble.

Les pompiers sur les lieux tentaient d'éteindre les incendies alors que les alentours étaient totalement dévastés.




L'ambassadeur d'Iran au Liban, Ghazanfar Rokn-Abadi, a accusé «les agents de l'entité sioniste» d'être responsables de l'attentat terroriste.
«Nous enquêtons sur les circonstances de l'explosion», a précisé l'ambassadeur dans un entretien avec la chaîne de télévision al-Mayadeen. M. Abadi a assuré que l'attentat n'aura aucun impact sur les positions de la République islamique à l'égard de la situation régionale.
«Bien au contraire, tous les Iraniens veulent poursuivre la lutte contre l'ennemi israélien», a-t-il lancé lors d'un entretien avec la chaîne de télévision al-Manar.
Selon al-Manar, l'ambassadeur avait rendez-vous à 10 heures au ministère libanais de la Culture. L'attentat est survenu vers 9 heures 40.
«Nous avons commencé à analyser les enregistrements des caméras de surveillance de l'ambassade afin de déterminer les circonstances de cette attaque», a indiqué le diplomate iranien.

L'ambassadeur d'Iran au Liban, Ghandanfar Rokon Abadi
Le Premier ministre démissionnaire Nagib Mikati a condamné l'attentat perpétré, le qualifiant d'«acte terroriste». «L'objectif de cet attentat est de déstabiliser le Liban», a-t-il estimé. Le député Ali Bazzi a, lui aussi, estimé que cet attentat vise la paix civile au Liban.

Le ministre sortant de l'Information Walid Daouk a, pour sa part, appelé les médias à couvrir l'attentat de manière objective et neutre.

Le ministre sortant de la Santé Ali Hassan Khalil a, de son côté, appelé tous les hôpitaux proche de la région à ouvrir leurs portes à toutes les personnes blessées dans l'attentat.

Le membre du bloc parlementaire, Ali Ammar, député du Hezbollah, a condamné l'attentat et accusé «un monstre terroriste» soutenu par certains pays arabes et «Israël» d'être responsable de cet acte.
«Ils ne réussiront pas à vaincre notre peuple. Rien n'arrêtera la résistance», a-t-il martelé.

Source : agences et rédaction

19-11-2013 | 11:29

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=10943&cid=344#.UouIUuJ8qF8

 

Publié dans LIBAN

Partager cet article
Repost0