Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BULGARIE : 11 000 REFUGIES SYRIENS CLANDESTINS SURVIVENT DANS DES CONDITIONS INHUMAINES DANS LE CAMP DE HARMANLI

Publié le par Tourtaux


Plus de 11.000 migrants clandestins sont entrés en Bulgarie depuis le début de l'année en provenance de la Turquie. Les conditions de réfugiés syriens au camp de Harmanli sont «inhumaines» et «dégoûtantes», selon les ONG internationales.

«Si nous devons grelotter dans cette tente sous la neige, il vaut mieux retourner en Syrie, là où il y a la guerre», s'exclame Abd Al Jalil Bonja un réfugié au camp dePlus de 11.000 réfugiés syriens sont entrés en Bulgarie depuis le début de l'année. Harmanli en Bulgarie, près de la frontière avec la Turquie.

Il partage le sort de milliers de migrants, pour la plupart syriens, rentrés clandestinement dans le pays balkanique, qui peine à faire face à l'afflux.

«Nous pensions que la Bulgarie, puisqu'elle est dans l'Union européenne, serait un pays normal comme l'Allemagne, la France, l'Italie... Si nous avions su ce que c'était, nous ne serions jamais venus ici», s'indigne-t-il, alors que sa femme et ses quatre enfants tremblent autour d'un poêle improvisé dans une tente déchirée qu'ils partagent avec une autre famille.

Plus de 11.000 migrants clandestins sont entrés dans le pays depuis le début de l'année en provenance de la Turquie. Leur nombre, même s'il n'est qu'une goutte dans l'océan des deux millions de réfugiés dans les pays voisins de la Syrie, «dépasse largement les capacités de la Bulgarie», membre le plus pauvre de l'UE, selon les autorités bulgares.

Les trois asiles existants se sont retrouvés débordés dès l'été. Les autorités ont alors aménagé à la hâte quatre nouveaux centres dans des écoles et des casernes depuis longtemps abandonnées, comme le camp militaire de Harmanli.

Des enfants toussant aux pieds nus, des femmes qui préparent de la nourriture sur des poêles improvisés posés dans la boue et laissant échapper une fumée noire, épaisse et suffocante. Nombreux sont ceux qui n'arrivent pas à se procurer des médicaments pour se soigner. Les habitants du camp n'ont pas le droit de sortir sauf pour acheter de la nourriture.

La neige mouille les tentes et les caravanes qui abritent 1.254 Syriens et Afghans, dont la plupart ont donné tout l'argent qu'ils possédaient à des passeurs pour traverser lesPlus de 11.000 réfugiés syriens sont entrés en Bulgarie depuis le début de l'année. pentes abruptes et boisées du mont Strandja, afin de pénétrer en Bulgarie.

Conditions «inhumaines»

Les 400 habitants répartis dans les tentes se disputent six toilettes et huit douches. Ils lavent leurs assiettes à l'extérieur et brûlent des portes et des cadres de fenêtres enlevés de l'édifice à côté, pour se chauffer et sécher leur linge.

Les ONG Amnesty International et Médecins sans frontières ont récemment qualifié les conditions à Harmanli d'«inhumaines» et «dégoûtantes», et ont appelé le gouvernement à loger les gens dans l'ancienne caserne en cours de réparation.

«Regardez l'état de cet édifice. Pensez-vous qu'il sera bientôt habitable?», demande Rasheed Jamil, 35 ans, un Syrien de Qamishli, montrant un bâtiment dépouillé de ses portes et de ses fenêtres.

«Les animaux vivent mieux que nous. Mais ce qui est pire, c'est que nous sommes oubliés, sans espoir», soupire Abdul Alghni, 35 ans, un avocat d'Alep.

Il a tout abandonné en Syrie pour partir à la recherche d'une vie nouvelle avec sa femme et ses deux enfants. Il se dit maintenant dans l'impasse - sans argent et sans savoirPlus de 11.000 réfugiés syriens sont entrés en Bulgarie depuis le début de l'année. quand il obtiendra une réponse à sa demande de statut de réfugié.

«Nous tous qui sommes ici, nous demandons des documents, un statut qui nous permette de partir», dit-il.

«Nous comprenons que la Bulgarie soit très pauvre. Mais il n'est pas compréhensible que les autorités n'admettent pas leur incapacité à nous aider. Qu'on nous donne les documents et qu'on nous laisse partir en Europe, ou bien qu'on nous renvoie en Turquie», suggère Jamil.

Débordé par l'afflux d'immigrants, le gouvernement a disposé récemment quelque 1.100 policiers à la frontière bulgaro-turque longue de 274 km. Un déploiement de force qui semble fonctionner.

Selon le vice-Premier ministre Tsvetlin Yovtchev, le nombre des entrées a drastiquement diminué. «Nous n'avons pas eu un seul migrant illégal ayant franchi la frontière ces dernières 24 heures», a-t-il déclaré jeudi lors d'une visite sur les lieux à Goliam Dervent.

Un mur pour contrer l'afflux de réfugiés syriens

Le pays veut renforcer son «verrouillage» par l'installation d'une clôture à la frontière d'ici la fin janvier. Quant aux immigrants économiques arrivés clandestinement dans le pays, ils sont désormais systématiquement expulsés.

                  
 


Source: agences et rédaction
29-11-2013 | 14:14

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=11029&cid=321#.UpsDW-J8qF8

Publié dans Syrie

Partager cet article
Repost0

LA RUSSIE ET L'UKRAINE SIGNERONT PROCHAINEMENT UNE FEUILLE DE ROUTE DE COOPERATION

Publié le par Tourtaux

Moscou-Kiev: Ianoukovitch signera prochainement une feuille de route de coopération
11:37 01/12/2013
KIEV, 1er décembre - RIA Novosti

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch se rendra prochainement en Russie pour signer une feuille de route de  coopération entre les deux pays, a annoncé dimanche le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov dans une interview accordée à la chaîne télévisée 1+1.

"Le président visitera la Russie où nous avons également préparé pour la signature "la feuille de route de coopération" qui prévoit la reprise du régime normal de coopération économique et commerciale", a indiqué le chef du gouvernement ukrainien.

Par ailleurs, le président Ianoukovitch effectuera du 3 au 6 décembre une visite d'Etat en Chine, selon le premier ministre ukrainien.

 

http://fr.ria.ru/world/20131201/199913470.html

Publié dans Russie

Partager cet article
Repost0

ARABIE SAOUDITE : AFIN DE PRESERVER LEURS PRIVILEGES LES TYRANS VEULENT A TOUS PRIX LA GUERRE. LE PETIT-FILS DU ROI IBN SAOUD APPROUVE UNE ATTAQUE ISRAELIENNE CONTRE L'IRAN

Publié le par Tourtaux

Dimanche 1 décembre 2013 7 01 /12 /Déc /2013 08:36

 

Revue de presse : Al Akhbar (Médiarama – 29/11/13)*


 

Le prince saoudien Al-Walid Ben Talal Ben Abdel Aziz a déclaré que «l’Arabie saoudite, les Arabes et les musulmans sunnites approuvent une attaque israélienne contre l’Iran pour détruire son programme nucléaire», précisant que «les sunnites appuieraient une telle attaque car ils sont hostiles aux chiites et à l’Iran».

 

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision économique américaine Bloomberg, le prince Al-Walid a indiqué que «l’Arabie saoudite, les Arabes et les musulmans sunnites n’affirment pas ce soutien publiquement mais ils l’expriment lors de rencontres secrètes», insistant sur le fait que «les Arabes estiment que le danger auquel ils sont confrontés vient de l’Iran et non pas d’Israël».

 

Le prince saoudien a lancé des critiques acerbes contre le président Barak Obama, qu’il a qualifié de «marionnette entre les mains de l’Iran à un tel point qu’il fait honte au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu». Selon le journaliste américain qui a recueilli l’interview, Jeffrey Goldberg, le prince Al-Walid aurait déclaré: «Nous et les Israéliens sommes concernés pas cette question et sommes inquiets. Les dirigeants d’Israël et d’Arabie saoudite s’inquiètent du fait qu’Obama prend de plus en plus le parti de l’Iran. Le président américain n’a besoin que de quelques semaines pour permettre à Téhéran de fabriquer la bombe atomique. L’Iran va profiter de ses négociations avec les grandes puissances pour obtenir une levée partielle des sanctions sans qu’elle ne s’engage à mettre un terme à son programme nucléaire ».


 

 Al-Walid Ben Talal a estimé que Barak Obama est confronté à «un grave problème politique et il a besoin d’une victoire quelconque pour redresser sa présidence. Il faut que les pressions exercées sur lui se poursuivent».


 

Le prince s’est moqué de l’appel téléphonique qui a eu lieu entre Obama et son homologue iranien Hassan Rouhani, affirmant qu’«il ne vaut rien».


 

Au sujet de la Syrie, Al-Walid Ben Talal a déclaré: «Vous pensez qu’il n’y a plus d’armes chimiques en Syrie? Celui qui en a fabriqué la première fois peut en fabriquer encore».Il a par ailleurs conseillé à Israël de faciliter le processus de paix avec les Palestiniens «car cela nous aidera à isoler l’Iran et à affaiblir le Hezbollah».


 

*http://mediaramalb.files.wordpress.com/2013/11/mediarama-472.pdf

 

Qui est le prince Al-Walid

http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Walid_ben_Talal_ben_Abdelaziz_Al_Saoud


http://www.france-irak-actualite.com/article-arabie-le-petit-fils-du-roi-ibn-saoud-approuve-une-attaque-israelienne-contre-l-iran-121375876.html

Publié dans Iran

Partager cet article
Repost0

"israël" LANCE UN MANDAT D'ARRET CONTRE UN ENFANT PALESTINIEN DE 4 ANS! QU'ATTEND L'HYPOCRITE "COMMUNAUTE INTERNATIONALE" POUR REAGIR FACE A DE TELLES ABOMINATIONS ?

Publié le par Tourtaux

Des forces de l’occupation israélienne ont pris d’assaut, la semaine dernière, la maison du citoyen palestinien Zine Majed dans le quartier d’al-Saâdya, à l’ancienne ville d’al-Qods occupée, pour arrêter son fils Mohamed.

L’officier a toutefois fait machine arrière et n’a pas mis en exécution le mandat d’arrêt, lorsque le père de l’enfant lui a proposé de prendre les couches et le lait, car son fils en aura besoin en prison, rapporte al-Qods alarabi.

Le centre d’informations oued al-Houloua à la ville Sainte a annoncé que «l’enfant«Israël» lance un mandat d’arrêt contre un enfant palestinien de 4 ans! Mohamed Zine al-Majed objet d’un mandat d’arrestation par les forces sionistes, n’a pas dépassé les 4 ans d’âge».

Son père a été surpris lorsque les forces d'occupation ont fait irruption chez lui, et lui ont demandé de le leur livrer.

Le père de l’enfant a relaté ainsi les faits: «une force importante a fait une descente dans notre maison jeudi dernier, m’a demandé les noms de mes enfants, je les lui ai donné. Ils (soldats israéliens) m’ont dit que nous avons un avis d’arrestation de Mohamed. J’ai été très surpris et j’ai dit à l’un d’eux, vous êtes sûr? Mohamed n’a que 4 ans, mais le soldat n’a pas été convaincu et m’a demandé de le réveiller, et après qu’il l’ait vu, il s’est rétracté et n’a pas exécuté le mandat d’arrestation».

Il a ajouté avoir proposé au soldat de prendre les couches et le lait, s’il veut arrêter l’enfant Mohamed.

Le père a encore indiqué que l’officier lui a posé de nombreuses questions sur son fils et ses amis, sous prétexte qu’ils sont derrière «une agression contre un colon israélien». Il a menacé de convoquer l’enfant, et de l’interroger, si ces accusations sont prouvées!

Le centre d’informations a révélé jeudi que le mandat d’arrestation contre le gamin Mohamed est intervenu sur fond d'une campagne d’arrestations menée par les autorités israéliennes, contre les enfants d’al-Qods occupée lors de la dernière période.

Ces derniers sont la cible d’arrestations et de persécution, par l’armée de l’occupation israélienne, indépendamment de leur âge.

Selon des milieux de défense de droits de l’homme, les forces israéliennes ont détenu un enfant palestinien dans une cellule pendant 18 heures, sans lui donner de l’eau ou de la nourriture.

L’enfant de 13 ans, Yahia Rejibi, a dit après sa libération qu’il a été torturé pendant des heures par les soldats israéliens, pendant et après son arrestation.

Source: gnet.tn
29-11-2013 | 12:17

 

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=11026&cid=308#.UppkmOJ8qF8

Publié dans Israël

Partager cet article
Repost0

<< < 100 110 111