Pourquoi la CGTcheminots ne veut pas reconduire la grève?

Publié le par Tourtaux

Ma réponse du 19/10/07 à cet article publié sur le site Bellaciao le 18/10/2007.

La CGT cheminots mais aussi interpro "temporise" et traînera encore davantage les pieds. En effet, lorsque la CGT a quitté la FSM (Fédération Syndicale Mondiale), elle a notamment abandonné la lutte des classes, une des bases fondamentales de la FSM. La confédération a adhéré à la CES ( Confédération Européenne des Syndicats) contre l'avis de nombreux syndicats et syndiqués. Les dirigeants de la CGT ont désormais les mains liées dans cette CES qui est une organisation réformiste donc forcément à cent lieues  des combats très durs que nous allons devoir mener contre les tenants du grand capital. Il va falloir bousculer les têtes pensantes de la CGTdont certaines ont voté oui au référendum.

Je suis un vieux militant et même si je conviens qu'une grève générale ne s'improvise pas, je pense qu'il n'y a plus de temps à perdre. La base est souveraine, c'est à elle de décider. Ne laissons pas faire les carrièristes. Ne les laissons pas décider à notre place. 

Je pense que le stade des pétitions et des grèves d'une journée est dépassé. Faire perdre une journée de travail, lanterner les gens jusqu'à la prochaine journée d'action , cela frise l'indécence. Une dictature naissante commence à s'instaurer dans notre pays, Napoléon Sarkozy est à la baguette et les responsables syndicaux bafouillent leur syndicalisme. La journée de luttes d'hier a été d'une grande ampleur, va-t'on en rester là alors que les enjeux sont énormes. Ne plus pouvoir accéder aux soins et interdire le droit de grève, ce n'est pas rien!

Bousculons, contraignons les "cadors" pour qu'ils prennent leurs responsabilités et qu'ils ne trahissent pas comme ce fut entre autres le cas lors des grandes luttes menées il n'y a pas si longtemps par les dockers et traminots marseillais.

Je suis bien placé pour en parler : je suis l'auteur de deux ouvrages édités à compte d'auteur en 2006. Le second relate notamment les dures et dangereuses conditions de travail des agents de manoeuvre à l'époque des anciens triages. Nombre de ces camarades cheminots ont été tués ou mutilés dans l'exercice de leur travail. 

Mes livres font de l'ombre aux dirigeants régionaux CGT Champardennais. J'y assène des vérités qui les dérangent à un point tel que le numéro 1 régional interpro a été jusqu'à me menacer physiquement. La lettre que je lui ait adressé et à laquelle ce tout petit"syndicaliste" n'a pas daigné répondre sera rendue publique lors de la sortie de mon prochain livre.

Je suis un vieux miltant cheminot, ancien secrétaire d'UL CGT, retraité pour invalidité qui, comme des millions de pauvres gens ne va plus pouvoir se soigner si Sarkozy parvient à ses fins. Je pense qu'il n'est pas besoin d'être anarchiste pour vouloir tout faire pour mettre en échec cette graine de fasciste et ses godillots. 

A bientôt dans les luttes. Jacques Tourtaux















 















Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article