LA CGT ENNEMIE DU FASCISME

Publié le par Tourtaux

Réponse à un article provocateur paru sur le site Indymédia ce samedi 29/12/ 2007.

"Le fascisme, y a pas de manif contre ça à la CGT? Ca risquerait de pêter sérieux? Ah je comprends"

Vous comprenez quoi?                                                                                               

8 février 1962. Métro Charonne à Paris : 9 morts. Tous de la CGT. Cela ne vous dit rien?

Il est vrai que l'école de la République qui va perdre son nom si l'on n'y prend garde n'enseigne pas ou peu ce qui gravite autour de cette tragique journée au cours de laquelle neuf camarades de la CGT ont été tués par les flics de de l'assassin d'enfants juifs, le criminel de guerre PAPON, préfet de police du gouvernement de Gaulle de l'époque.
                                                                                            undefined

                                                 Daniel FERY, le plus jeune de nos camarades avait 15 ans.
                                                                                         
A l'appel de la CGT, nos neuf camarades manifestaient pour la PAIX en Algérie. Mener une guerre coloniale, n'est-ce pas une forme de fascisme?

L'antisocial de Gaulle que beaucoup de ceux qui l'ont critiqué encensent aujourd'hui était le président de la République des années 60. Des milliers de gus ont été tués en Algérie sous le septennat de de Gaulle. N'oublions jamais cela.

Je me souviens très bien de cette dramatique journée puisque j'étais bidasse en Algérie (contre mon gré), nous suivions au transistor ce qui se passait en métropole. Nous, fils du Peuple, nous savions ce que nous devions à la CGT qui était à la tête de toutes les luttes contre la Guerre d'Algérie. Alors, monsieur(e), vos leçons d'antifascisme ne font pas le poids au regard des sacrifices consentis par nombre de camarades de la CGT.


                                                                        undefined
Lucien SAMPAIX, fusillé le 15/12/1941.

Sémard, Fabien, Catelas, Timbaud, Sampaix, Delaune, Woodli, Poulmarch, Michels, Granet, Le Gall et tant d'autres anonymes bons camarades ont sacrifié leurs vies pour que nous puissions vivre libres. Cel ne vous dit rien?

Sachez, que ces camarades de la CGT sont morts en luttant contre le fascisme hitlérien et ses alliés pétainistes.

La CGT n'a de leçons à recevoir de personne et si parmi ses adhérents et ses sympatisants des voix s'élèvent actuellement contre certains de ses dirigeants, c'est pour empêcher toutes dérives, recherchées et voulues par le fascisant Sarkozy et ses godillots. 

Au fait, de quel côté de la barricade êtes-vous?

L'antifasciste Jacques Tourtaux 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article