CHARITE CHRETIENNE OBLIGE

Publié le par Tourtaux

Attention, il y a péril en la demeure. Le grand catholique et antilaïque chanoine d'honneur, a décidé de soigner les pauvres de France à sa convenance.

A peine rentré de sa visite papale, notre bon saint Nicolas distribue généreusement les friandises aux pénitents atteints d'une maladie incurable que, semble-t-il, notre saint doux a choppé aussi. Notre bon Croisé n'a certes pas encore la "bloblotte", mais de tics rigolos, notre zigotto est rempli.

Même pour les vieux en fin de vie, les friandises, ça coûte cher alors, pour ce faire, notre bon samaritain met le paquet. Les hôpitaux subissent une cure de rajeunissement. Flexibilité oblige. Les urgences contestataires du docteur Pelloux croûlent sous les tâches et les patients qui peuvent débourser le forfait hospitalier sont soignés au mieux. C'est qu'il n'y a plus de sous dans les hôpitaux publics, les caisses sont vides. La médecine libérale se régale. Ne dit-on pas qu'elle est dans son écrasante majorité un des privilégiés viviers d'électeurs du président.
 
Je me suis laissé dire que le doux Jésus est un saint homme, qu'il est bon et généreux. Un fils du peuple, en quelque sorte. En raison de son grand âge, notre petit Jésus est en maison se retraite où il coule des jours heureux.

Un des arrières petits fils de Dieu le Père préside aux destinées  de ce qu'était notre belle France avant l'arrivée de ce lointain petit fiston. C'est que le fidèle serviteur de Dieu se prend pour le Messie qui, malgré des efforts désespérés n'y parvient pas.

Pour que les anciens aient une fin de vie décente, notre bon chrétien se démène et prend l'argent où il veut. Tout comme l'hôpital public, la Sécurité sociale crève, les assurés sont aux abois et le bon saint Nicolas gâte ses cliniques privées. Tu sais celles qui s'enrichissent en coulant l'hôpital public et en pressurant les patients?

Certains bonbons acidulés, voir au miel sont jetés aux assurés sociaux comme un os à un chien. Entre autres, de nombreux médicaments déremboursés, des forfaits hospitaliers, des franchises médicales, un euro par ci, un euro par là. Notre bon Dieu soigne au mieux. Plus y crévera de charognes, moins y aura de pensions à payer, d'AAH (Allocation d'Adulte Handicapé), etc... 

Puis si, parce que t'es pauvre, tu ne peux pas te payer une mutuelle, t'iras crever sous les ponts ou dans les caniveaux. Si t'arrives pas à crever, t'iras à Vincennes, y a un zoo et puis, si t'es pas heureux avec les singes, Vincennes a aussi son centre de redressement, tu sais celui où les sans-papiers mangent tous les jours à leur faim. La rumeur dit qu'ils bouffent du CRS à longueurs de journées. Y paraît même qu'ils sont soignés à coups de matraques. Si tu me crois pas, t'as qu'à y aller! Et si t'en a pas encore assez, demande au chanoine d'honneur de te pistonner pour entrer dans les ordres. Tu pourras sabrer...le champagne avec les nonnes. Y paraît que notre sauveur, grand défenseur de la laïcité évangélise à coups de goupillons. 

En attendant, si tu veux soigner ta santé, t'as pas intérêt à être pauvre. Les jours s'annoncent difficiles pour la racaille, alors, mon petit pauvre, si tu veux éviter le parc à os, j'te conseilles de beaucoup prier si tu veux espérer que ton charmant petit président te viennes en aide.

Tu sais pas sa dernière trouvaille? Y va mettre les médicaments déremboursés en vente libre en magasins pour faire plaisir aux laboratoires qui en profitent pour augmenter sensiblement leurs tarifs. Si tu ne me crois pas, appelle le Vatican, le Saint Père sait tout. Amen ton pèze!

Pour terminer et si tu veux espérer sauver ta peau mise à mal par le Sarko, j'vas t'dire quoique c'est que l'pharmacien m'a dit :

"Donnez-moi la liste de vos médicaments déremboursés, on verra avec les labos, peut-être qu'il y en aura de moins chers". Comme si les assurés sociaux pris à la gorge par l'inhumain Sarkozy avaient besoin d'entendre cela. En clair, si t'es pauvre, t'as juste le droit aux soins de seconde catégorie ou de crever dans ton trou à rats alors que si t'as du fric, tu peux te payer les médicaments de 1ère classe. Quel mépris!
Sarkozy n'a rien à foutre des pauvres qui souffrent d'uns ALD (affection de longue durée) et sont dans l'incapacité financière de se soigner. Nombre de personnes sont en ALD pour toutes prestations. Tel est mon cas.

Sarkozy va sans doute laisser passer les élections minicipales pour ensuite odieusemrnt agresser les personnes en ALD, c'est-à-dire prises en charge à 100% pour les soins qu'elles doivent recevoir à vie. Alors, petit président d'une petite minorité de français, croyez-vous avoir le droit de laisser crever les gens? Croyez-vous que Sarkozy de... Rappelez-moi votre nom déjà?

Petit président Sarkozy, vous qui avez été élevé dans la ouate, non, ne dites surtout rien, gardez votre hypocrite compassion , les pauvres eux, ont de la Dignité. 

Votre charité chrétienne, gardez-là pour des pareils à vous. Vous savez les Bush, les Berlusconi, les émirs et toute votre clique. Moi, je suis athée et je puis vous dire que votre "bon" dieu ne vous a pas tous faits du même bois car, si moi, je ne crois pas au ciel, vous, vous n'arrivez pas à la cheville des Hugo Chavez, des Fidel Castro qui, pourtant sont comme vous de fervents catholiques. Vous êtes donc un drôle de paroissien.

J'allais oublier. Des bruits circulent. Il paraît que l'UMP va prendre sa pâtée aux municipales. Votre impopularité grandissante est dûe à vos mensonges, au mépris que vous portez à notre peuple, en particulier en faisant crever les plus pauvres, donc les plus vulnérables d'entre nous. Votre néfaste politique vous enfonce  chaque jour davantage puisque même les couches moyennes sont désormais frappées de plein fouet.

Vous ne l'emporterez pas au paradis. Honte à vous, Usurpateur. C'est comment votre nom, déjà?
Jacques Tourtaux






























 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article