Le 12 MARS GREVETTE DES CHEMINOTS

Publié le par Tourtaux

Quel décalage entre les cheminots CGT de la base et la fédération. Celle-ci est visiblement à cent lieues des préoccupations légitimes des cheminots. En novembre 2007, ceux-ci ont fait dix jours de grève contre la réforme des régimes spéciaux des retraites et tous les mauvais coups qui gravitent autour de nos acquis, fruits de luttes acharnées.

Voilà que recommencent ou continuent (c'est selon) les errements qui vont coûter si cher aux cheminots et à l'ensemble de la population laborieuse de notre pays.

Dans un récent article, j'ai déjà donné mon point de vue sur la journée de mobilisation interprofessionnelle du 4 mars concernant la reconnaissance de la pénibilité par un départ anticipé à la retraite.

 Alors que le démentèlement, la liquidation de la SNCF se poursuit inexorablement, les dirigeants de la première organisation syndicale qu'est toujours la CGT proposent aux cheminots de cesser le travail le 12 mars prochain. La CGT a déposée un préavis de grève pour notamment exiger de "véritables négociations" sur l'avenir du fret et sur la pénibilité dans le cadre de la réforme du régime spécial de retraite.

Le secrétaire général de la fédération des cheminots CGT a déclaré à l'AFP avoir bon espoir d'être rejoint par d'autres fédérations de cheminots. Quelle légèreté!  Les cheminots sont appelés à faire grève, histoire de... Une petite grévette par ci, une autre par là. Comme si les salariés, cheminots ou autres pouvaient se permettre de perdre une journée de salaire pour rien. 

Ce préavis s'inscrit dans le droit fil des mobilisations de l'automne sur les retraites, a-t-il ajouté. Il a précisé que "la CGT s'était engagée à ce qu'en cas de blocage, elle demande aux cheminots d'intervenir". C'était en novembre qu'il fallait accélérer mais les responsables fédéraux ont préféré tergiverser et décourager les cheminots en lutte sur le terrain, afin de les démobiliser. Il est bien temps maintenant de faire semblant de crier à la provocation et de juger que "la direction joue petits bras".

Demander à la direction "l'ouverture d'un vrai débat et de véritables négociations sur l'avenir du fret SNCF, c'est prendre les cheminots pour des imbéciles. C'était en novembre dernier qu'il fallait agir vigoureusement quand les luttes étaient aiguisées et non maintenant que le service minimum est décidé par le gouvernement. C'est trop facile de tendre le parapluie après avoir permis, de compromissions en compromissions de démollir les cheminots tranquillement puisque nos ardents syndicalistes étaient dans les pas de Sarkozy, le fossoyeur de la SNCF et de l'ensemble des travailleurs de ce pays.        

Nos dirigeants n'ont jamais vigoureusement réagi aux provocations quotidiennes des médias dont ont fait les frais  l'ensemble des cheminots en grève. Ces dirigeants, à l'instar de leurs homologues des autres organisations syndicales ont lâché, abandonné les cheminots grévistes alors que ceux-ci étaient déterminés à continuer la lutte qui aurait dû logiquement s'étendre à l'ensemble des travailleurs des secteurs publics et privés. Cela n'a pu se produire en raison de la grande peur qu'inspire la Grève Générale Illimitée à nos vaillants dirigeants, plus préoccupés par leur avenir que par celui des cheminots. Voilà où conduit la  gangrène qu'est le réformisme. 

Seule, la lutte de classes pourra nous sortir  du pétrin dans lequel nous sommes. Les réunionnettes ne mènent nulle part, si ce n'est à de bons petits gueuletons en compagnie du cureton Sarkozy comme nous avons pu le voir récemment avec le toujours cheminot Bernard Thibault.    

Un cheminot retraité CGT.
Jacques Tourtaux








  

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux Jacques 12/03/2008 10:53

Bonjour,

Enfin une personne faisant preuve d'honnêteté intellectuelle. Plutôt rare de nos jours.

Monsieur, je vous remercie de reconnaître notre métier à sa juste valeur.

Je suis retraité et bien que n'étant pas ancien contrôleur, ni ancien conducteur, je connais bien nos différentes filières. Je suis un ancien de la branche manoeuvre.

Ex-accrocheur de wagons qui n'a tenu qu'à peine 30 années à la voltige. Cependant, j'aimais ce métier que j'ai dû quitter prématurément pour raisons de santé à 52 ans ayant été à plusieurs reprises victime d'accidents de travail desquels je me suis sorti vivant. Je suis donc à la retraite pour invalidité.

Sarkozy qui se garde bien d'en parler actuellement, et pour cause, va, après le 16 mars, s'attaquer aux personnes qui "bénéficient" des 100% pour raisons médicales, donc souvent les plus défavorisées. Nombre de mes médicaments sont déremboursés et je ne puis me les payer. C'est pourquoi, je me réfugie dans l'écriture d'ouvrages dans lesquels, j'ai investi mes modestes économies. J'y dénonce l'enfoiré supermenteur qui a remporté la présidentielle en bernant les humbles dont beaucoup regrettent déjà leur mauvais choîx que nous sommes déjà en train de payer cash.

Sarkozy qui prétend s'inspirer de de Gaulle dont il n'arrive pas à la cheville entre en dictature. Il ne va pas tarder à s'apercevoir que jamais un grand peuple comme le nôtre ne sera un peuple d'esclaves.

En imposant aux cheminots le service minimum, Sarkozy savait qu'il allait détruire l'ensemble des acquis sociaux de tous les travailleurs. Ces acquis sont issus du Conseil National de la Résistance(CNR). Aujourd'hui, la grève courageuse de mes camarades cheminots est sans doute minoritaire car ils sont seuls dans la lutte et sont hélas trahis par les dirigeants CGT compromis et soumis que sont les Le Duigou et Thibault qui, pour le second, n'a pas hésité comme ses compères de FO et de la CFDT à aller bouffer à nos frais avec Sarkozy.

Encore une fois, merci monsieur et continuer de garder cette lucidité intellectuelle. Vous pouvez lire dans certains commentaires que des personnes feraient bien de prendre de la graine.
Jacques Tourtaux

Jonathan Balsamo 11/03/2008 09:59

Suite à votre commentaire sur mon blog . Je voudrais quand même présenter mes excuses . J'ai exagéré avec mon titre et la dernière phrase de mon article . C'est vrai que votre métier est pénible . Si vous êtes contrôleur , je le reconnais , que parfois , les usagers ne vous respectent pas . Si vous êtes conducteur , c'est dur de savoir que vous êtes responsable de la vie de dizaines de personnes dans la rame en cas d'accident . Il faut que la CGT lutte contre la future mort de Fret SNCF si elle ne devient pas rentable .

Bonne journée