JO DE PEKIN SARKOZY SE COUCHE POUR CALMER LE JEU

Publié le par Tourtaux

Après avoir allumé le feu avec ses interventions enflammées, Nicolas Sarkozy multiplie les messages à l'adresse des dirigeants chinois qu'il cherche à apaiser pour sortir de l'embarras diplomatique dans lequel l'ont plongées les manifestations, en France, à propos du Tibet.

Le président du sénat, l'UMP Christian Poncelet, de passage en Chine, a ainsi remis lundi un message d'excuses et une invitation du président Sarkozy à l'escrimeuse Chinoise handicapée Jin Jung, bousculée par des manifestants pro tibétains à Paris le 7 avril alors qu'elle portait la flamme olympique et s'efforçait de protéger celle-ci dans son fauteuil d'infirme.

Mais où sont donc passées les bonnes manières dont le président Sarkozy veut gaver notre  jeunesse scolarisée? Est-ce faire preuve d'esprit civique, d'éducation, de savoir-vivre que de bousculer une personne vulnérable dans un fauteuil roulant?

Dans une des envolées dont il est un grand spécialiste, le président Sarkozy juge "inadmissible" cette agression et salue " le courage remarquable" de la jeune femme. Nicolas Sarkozy dit comprendre que " la sensibilité chinoise ait été blessée" par des incidents qui "ne reflètent pas les sentiments" des français envers le peuple Chinois et propose à l'escrimeuse de revenir à Paris comme son "invitée personnelle". C'est fou ce que ce président dilapide comme deniers populaires pour réparer ses bévues et celles de ses godillots gouvernementaux. 

Quand Nicolas Sarkozy va-t-il cesser ses interventions fantasques au nom des français qui en ont plus qu'assez  d'être ridiculisés par la presse étrangère?   

Nicolas Sarkozy a aussi confié un message d'apaisement au sénateur UMP de la "France d'en haut", l'ambitieux Jean-Pierre Raffarin dont les dents longues creuseraient la tombe de François Fillon afin de reprendre la place qui fut la sienne n'étonnerait personne. Le charmant et inoubliable ex-Premier ministre J.P. Raffarin doit rencontrer le Premier ministre chinois... pour préserver les intérêts des capitalistes dont le président Sarkozy est le plus fervent défenseur.  

"Le message que veut faire passer la France est qu'elle est très attachée à son partenariat stratègique  avec la Chine et souhaite la reprise du dialogue entre les autorités chinoises et les représentants du dalaï lama". Encore une fois, la messe est dite au nom de tous les français. 

L'accueil mouvementé réservé à la flamme olympique dans plusieurs pays occidentaux, notamment en France et les appels au boycottage de la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin, voire des Jeux eux-mêmes, suscitent un regain de nationalisme et de manifestations d'indignation en Chine.

La France et ses intérêts économiques sont particulièrement visés d'autant que celle-ci s'apprête à prendre la présidence de l'Union européenne.

Après le couac de la Secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, Rama Yade, aussitôt démenti par le menteur de service, le ministre des Affaires étrangères, l'intarissable Bernard Kouchner, les gesticulations n'ont pas impressionné les autorités chinoises qui ont "très mal perçu le mot condition" utilisé par Rama Yade. Les Chinois ont l'impression d'une trahison de la part de la France. 

Les français sont une fois de plus les boucs-émissaires de Nicolas Sarkozy. Rien d'étonnant lorsque l'on connait les fréquentations peu reluisantes de ce président qui ne jure plus que par son ami intime Georges Bush.

La visite de Nicolas Sarkozy en novembre dernier, s'était soldée par la signature de juteux contrats dont seuls les grands patrons qui se disent français seront les bénéficiaires. En effet, la main d'oeuvre chinoise est une source de profits considérable pour les capitalistes. Actuellement en Chine, 44.000 travailleurs chinois fabriquent les produits de Carrefour pour seulement une trentaine de français.

Lors de ce voyage de Nicolas Sarkozy en Chine, celui-ci avait notamment réaffirmé que "le Tibet fait partie de la Chine". Difficile à suivre, le président de la "France d'en haut". Après le camouflet des FARC et, si l'escrimeuse handicapée Jun Jung éconduisait ce virevoltant président, cela n'aurait rien d'extravagant. Une gifle de plus ferait sans doute plaisir à la "France d'en bas".   
Jacques Tourtaux
























 



































Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article