LE CURETON DARCOS BRISEUR DE GREVE

Publié le par Tourtaux

Après avoir muselé les deux "leaders" de la jeunesse lycéenne, voilà le Darcos qui repart à la chasse aux grévistes de l'Education nationale. Après la Pécresse, le Sarkozy et son godillot de service, le très calotin Darcos s'attaquent de front au droit de grève des enseignants de l'Education nationale. 
 
Faire assurer par des employés municipaux un service minimum payé avec l'argent retenu pour fait de grève par les "preneurs d'otages" que sont  les grévistes, il fallait la pondre celle-là. L'ex-maire et grand battu à la mairie de Périgueux qui, c'était la moindre des choses, devait rendre son tablier de ministre s'agrippe comme il peut à sa fonction en faisant la guerre à l'Education nationale et du même coup à la laïcité. En s'en prenant avec autant de virulance au droit de grève, Darcos, en féal serviteur de Sarkozy espère ainsi briser toute résistance et toute extension du mouvement aux autres corporations.

Ces gens-là redoutent l'effet boule de neige que pourrait prendre le mouvement qui concerne également toute la Fonction publique mais, va bien au-delà. Cette grève doit recevoir le total soutien  de l'ensemble des salariés et de tous ceux qui souffrent de la catastrophique politique mise en oeuvre par ce gouvernement au service des possédants.

Darcos, gendarme de l'Education nationale menace de légiférer, fait du chantage si les futurs grévistes ne se déclarent pas 48 heures à l'avance.

Les Sarko et consorts ont une peur bleue d'une répétition de MAI 68. La nocive politique de Sarkozy contient tous les ingrédients pour faire descendre le peuple en colère dans la rue. En effet, si nous venons de  commémorer la victoire sur le fascisme hitlérien et l'abolition de l'esclavage, il n'en demeure pas moins que ce gouvernement a recours aux pires méthodes utilisées par les vichistes de Pétain. Ce ne sont pas les travailleurs sans-papiers victimes de la politique de  Sarkozy et dont nombre d'entre eux sont  issus de la négritude et arrière petits fils d'esclaves qui vont me démentir. 

Un puissant rapport de forces doit se créer autour du 15 mai pour enfin balayer ce président de tous nos malheurs présents et à venir, au service de la grande bourgeoisie et du Médef.

Jacques Tourtaux, cheminot retraité CGT.  

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article