DEBOUT LES DAMNES DE LA TERRE

Publié le par Tourtaux

La volonté d'humilier et d'asservir sans cesse le peuple français va forcément finir par se retourner contre Sarkozy. Obsédé du lavage de cerveaux des masses populaires, l'inculte Sarkozy a un cerveau bien trop lent pour un instant effleurer ce qu'est la réalité populaire. Son égocentrisme l'aveugle à un point tel qu'il est incapable de mesurer la gravité de ses propos et surtout, à quel point le peuple français qui prend conscience des réalités est entré en Résistance face au démantèlement de nos acquis conquis de haute lutte par nos aînés et que nous n'avons cessé de défendre. 

La remise en cause systématique des acquis de la Libération mis en pratique par le Conseil National de la Résistance crée les conditions d'une révolte populaire d'ampleur nationale mais, il faut s'attendre à ce que le fascisant Sarkozy ait recours à une répression sanglante pour se maintenir au pouvoir. Les ingrédients pouvant servir de détonateur à une révolte populaire sont présents. 

L'imprévisible Sarkozy  sous-estime les capacités de Résistance de la classe ouvrière française qui peut à tout moment  se révolter au moindre incident, hélas, sans réelle perspective politique. La plupart des dirigeants socialistes ayant trahi le peuple de gauche. Les propos du maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë qui font allégeance au libéralisme ne me démentiront pas. 

Sarkozy commet une grave erreur politique en "ignorant" les souffrances qu'il impose aux plus humbles d'entre nous. Nous n'avons plus rien à perdre et devons "choisir" entre devenir des légumes ou VIVRE DEBOUT.
Les sans-papiers en lutte ont choisi ce Chemin de l'Honneur. 

Je sais par expérience pour avoir connu la misère que l'on ne réagit pas de la même façon lorsque l'on crève de faim que lorsque l'on peut voir venir sans se serrer la ceinture. 

Sarkozy dépasse dangereusement les limites du supportable en nous interdisant notamment le Droit Légitime de nous soigner, ce qui est une façon déguisée et dégueulasse de nous condamner à plus ou moins brève échéance. Notre Dignité, il s'en moque. Je suis l'un de ceux qui sont frappés de plein fouet par les attaques inhumaines assénées par Sarkozy contre notre Sécurité sociale.

Les conditions d'une révolte populaire ne semblent pas actuellement réunies, notamment à cause du désert politique dans lequel s'engouffre l'odieux mini président dont la débauche  de dépenses de l'argent public va forcément conduire notre peuple de gueux à la révolte.
Jacques Tourtaux

  














 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article