LE DIRECTEUR DE LA CNAM PETE LES PLOMBS

Publié le par Tourtaux

                                                                 Sécu : communiqué de presse de l'UFAL

                Incroyable : le Directeur de la CNAM veut accélérer la privatisation du remboursement des soins

                                                                                                                                                                  Par Bernard Teper

Voilà le Directeur de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie qui parle à la place du gouvernement.

Voilà le Directeur de la CNAM, celui qui devrait développer le principe de solidarité, propose au contraire de diminuer le remboursement des soins par la sécurité sociale solidaire et d'augmenter le remboursement des soins par les complémentaires santé. Mais dans les complémentaires santé, ce sont les multinationales de l'assurance qui progressent le plus : déjà 24% du marché de la complémentaire santé est aux mains des multinationales de l'assurance qui progressent de plus de 85% depuis 6 ans !

Tout le monde sait que les firmes multinationales de l'assurance choisissent leurs clients et que la Sécu accepte tous les assurés sociaux et donc la proposition du Directeur de la CNAM vise à privatiser les profits  et à socialiser les pertes !

Le Directeur de la CNAM propose donc de privatiser le remboursement des soins et d'augmenter les inégalités sociales de santé.

De plus, le Directeur de la CNAM veut faire supprimer la solidarité vers les malades en Affections longue durée (ALD), c'est un scandale sans précédent !

Par ailleurs, pourquoi le Directeur de la CNAM ne nous répond pas quand nous lui demandons une entrevue pour lui prouver que les dysfonctionnements notés par la presse depuis un an continuent ?

L'UFAL appelle donc l'émergence d'un vaste mouvement social à front le plus large possible pour s'opposer à cette liquidation de la sécurité sociale solidaire.  
































Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article