Bernard KOUCHNER NE VEUT PAS MOURIR IDIOT

Publié le par Tourtaux

Nicolas Sarkozy poursuit sa descente aux enfers, il ne pèse plus que 34% dans le coeur des français et près d'un sur deux estime qu'il détériore l'image de la France dans le monde. C'est en toute " modestie " que cet Attila en herbe se prépare à  prendre le commandement pour six mois de la présidence de l'Union européenne.  

Pendant ce temps-là, Bernard Kouchner, ministre des Affaires étragères que l'on avait un peu perdu de vue décolle dans une de ses coutumières  envolées en déclarant à propos du Zimbabwé : Mugabe n'est " pas fréquentable ". Comme si Kouchner l'était, comme s'il méritait d'être connu !

Kouchner a estimé sur Europe-1 que la situation au Zimbabwé s'apparente à une " régression du droit d'ingérence " face à un régime qui invoque la préominence de sa souveraineté nationale. " Nous allons tenter de reprendre la main sur ce chapitre cruel ", a-t-il annoncé, ajoutant que, selon lui, " au dessus des souverainetés des Etats se trouvent les droits de l'homme.

Kouchner ne s'améliore pas, toujours ses sorties à mourir de rire si la situation y prêtait. Le bon docteur Kouchner met tout ce qui lui reste de verve pour tenter de nous démontrer que la France a un droit de regard sur cet Etat. Il a le culot d'invoquer les droits de l'homme alors que ceux-ci sont bafoués dans notre pays. Le " nanard " ne manque pas d'air pour oser parler de cruauté alors que les prisons françaises sont considérées comme étant des centres de torture, de grande souffrance et qu'en France, des gens, souvent de couleur sont pourchassés, arrêtés, internés dans des centres inhumains comme celui de Vincennes où, le fils spirituel de Pétain oeuvre avec ses sbires pour expulser hors de France des personnes surexploîtées par un patronat sans scrupules dont le " crime " est d'être sans papiers ! 

Kouchner va jusqu'à évoquer une " régression du droit d'ingérence " comme si le gouvernement dont il est un des tristes fleurons était autorisé à s'ingérer dans les affaires d'un autre Etat, fut-il celui de petits " négres " parce que cela arrangerait bien les affaires des capitalistes " français "qui, en " bon pères de famille " pourraient continuer à piller les richesses naturelles que sont notamment les ressources minières de ce pays, plus que jamais convoîtées par les requins de la finance. 

Kouchner se garde bien de parler des crapules " françaises " qui s'emparent des biens du peuple zimbabwéen pour s'enrichir sur le dos de ses pauvres gens. Bolloré, le grand copain de Sarkozy se fait de l'or en barres au Zimbabwé, les ciments Lafarge ne sont pas en reste, Total, qui ne connaît pas Total. Tous ces gangsters de la haute finance ne sont pas implantés là-bas pour plaire à la négritude mais, uniquement pour en profiter au maximum. 

Le vieux Mogabe participe actuellement au 11ème sommet ordinaire des chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union africaine qui laisse entrevoir une négociation à l'amiable entre les parties en litige. En quoi cela regarde-t-il 
notre champion de la diplomatie étrangère? 

Depuis que Mugabe a exproprié les colons blancs qui exploitaient les terres cultivables de ce pays surnommé le grenier de l'Afrique, les Etats-Unis et notamment la France voient la situation qu'ils ont contribué à créer d'un très mauvais oeil. Cet Etat qui est riche en ressources naturelles telles  que l'or, le cuivre, le nickel, le charbon, le vanadium, le platine, le chrome, le diamant notamment,  subit une grave crise économique dûe, selon Mugabe aux sanctions imposées contre son régime par les Etats-Unis et l'Union européenne. Voilà pourquoi le laquais Kouchner met tant de zêle à soutenir son chef de file Sarkozy.
Jacques Tourtaux




























           
  



 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article