L'ANCIENNE MAGISTRATE EVA JOLY MET SARKOZY AU BANC DES ACCUSES

Publié le par Tourtaux

                                     AFFAIRE TAPIE : L'ANCIENNE MAGISTRATE EVA JOLY ACCUSE SARKOZY
                                                               DE PRIVILEGIER L'INTERET DE " SES AMIS


Eva Joly juge " extravagante " la décision de l'Etat qui a choisi la voie de la justice arbitrale dans le contentieux l'opposant à Bernard Tapie. Eva Joly accuse Nicolas Sarkozy de donner des instructions dans l'intérêt " de ses alliés politiques  ou de ses amis".

" Le fait d'avoir recours à la justice privée non transparente est tout à fait extravagant quand les deniers publics sont en jeu ", estime l'ancienne juge d'instruction.

Pour Eva Joly qui a instruit dans les années 90 l'affaire Elf ainsi que d'autres dossiers liés à  Bernard Tapie, dont les conditions de vente d'Adidas, le recours à cette procédure arbitrale est " extravagant et exceptionnel ". Eva Joly ajoute " qu'il n'y a pas de précédent en France ".

L'ancienne magistrate déplore : " je pense que celui ou ceux qui ont donné l'instruction de faire ceci ont mis l'intérêt supérieur des amis  au-dessus des intérêts supérieurs de l'Etat ".

Eva Joly a la double nationalité franco-norvégienne. Elle vit en Norvège, son pays d'origine, depuis plusieurs années où elle y est conseillère en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment.

Selon Eva Joly, " on doit avoir beaucoup de respect pour l'argent public ". " Prendre le risque d'un arbitrage privé où il n'y a pas de contrôle, où ce n'est pas transparent, où les citoyens ne peuvent pas savoir, n'est pas une pratique démocratique ".

La magistrate relève que " nous n'avons pas dans notre Constitution une procédure qui permette d'engager la responsabilité " du chef de l'Etat, qui jouit par ailleurs d'une immunité judiciaire durant la durée de son mandat.

" On voit là qu'il y a un écart très grand entre l'apparence affichée par le président de la République, qui dit vouloir moderniser la vie publique en modernisant la Constitution, et la réalité de l'exercice du pouvoir, où jour après jour, il y a un abus de pouvoir ", remarque madame Eva Joly.

Voilà maintenant plus d'un an que Nicolas Sarkozy est président de la République et qu'il règne sur ses sujets de manière extravagante et je dirais même dangereuse pour le peuple de France. Ce bling bling n'a aucune retenue, aucune éducation, aucun savoir-vivre, aucun respect pour la France qu'il a le devoir de représenter de par le monde. Cette nullité vient encore ce vendredi d'afficher avec l'américain Barack Obama une familiarité qui n'est pas de mise dans sa haute fonction. En effet, Nicolas Sarkozy qui n'a pu réfréner son élan a vu en Obama un " copain ".

Eva Joly a rudement et joliment bien fait de dénoncer ce scandale des copinages entre crapules de la haute finance. Elle a très bien d'éclairer les Français sur les gaspillages dûs aux détournements des deniers publics par ceux qui gouvernent notre pays et n'en sont pas dignes. 

Merci, madame Eva Joly d'avoir eu le courage de dénoncer par vos accusations avérées la fortaiture de celui qui vient de décider autoritairement ce 22 juillet dernier, de poursuivre la voie dangereuse qu'avait choisie Pétain en 1940.

L'heure est venue de se dresser contre ceux qui sont aux commandes de notre pays, contre ceux qui mettent à mort les acquis du Conseil National de la Résistance, conquis par nos aînés hélas, trop souvent au prix de leurs vies.  Le moment est venu de faire face tous ensemble à ces monstres qui viennent de ravaler notre pays et notre peuple au rang de l'esclavage. 

Même si Sarkozy et ses godillots ont, par leur vote et celui du scélérat socialiste Jack Lang décidé de nous ramener au moyen-âge, jamais un grand peuple comme le nôtre ne sera un peuple d'esclaves !
Jacques Tourtaux


 


























 





































Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article