LE VIOL PERMANENT DE MARIANNE

Publié le par Tourtaux

                                               APRES LE VOTE DES PARLEMENTAIRES DU 19 JUILLET 2008
                                        DECLARATION DU POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE

A une voix de majorité (celle du pitre politique Jack Lang), à l'issue de tractations indécentes et de procédés qui bafouent les usages républicains ( vote du président de l'assemblée) et en court-circuitant à nouveau la consultation directe du peuple par voie référendaire. Sarkozy vient d'obtenir des parlementaires UMP la mise à mort d'un principe élémentaire de la démocratie : la séparation des pouvoirs. Déjà hypertrophié par la constitution autoritaire de la 5ème " république ", l'exécutif met désormais ouvertement sous tutelle le pouvoir législatif. Car loin de rééquilibrer les pouvoirs au profit du parlement, le " paquet " constitutionnel voulu par Sarkozy fait officiellement du chef de l'état (autorisé à cadrer l'action gouvernementale devant le parlement) le chef de file de la majorité parlementaire et le seul pilote constitutionnel de la politique gouvernementale. Les quelques pouvoirs concédés aux assemblées sont au mieux formels, au pire dangereux. Formels car la transformation du premier ministre en fantoche destitue de fait les députés de leur droit de contrôle sur le gouvernement, le chef de l'état ne pouvant être renversé par l'assemblée nationale. Dangereux car avec la maîtrise parlementaire de l'ordre du jour des assemblées, avec le prétendu  " référendum d'initiative populaire et parlementaire ", les ultras de l'UMP disposent d'une arme pour radicaliser la mutation néo-libérale du pays (la " rupture ") en bousculant si besoin le gouvernement, par nature plus enclin que les députés des beaux quartiers à tenir compte du rapport des forces national entre les classes sociales.

En réalité ce gouvernement ultra réactionnaire vient de mettre fin sans le dire à la 5ème " république " gaulliste dont il parachève les traits lourdement anti-démocratiques ; il ne s'agit même pas d'un régime présidentiel à l'américaine (1) : en réalité, la sarkozie ressemble de plus en plus au régime de Napoléon III pour lequel le micro Bonaparte élyséen ne cache pas son admiration ; circonstance aggravante, Sarkozy gouverne directement  sous les ordres de l'Europe supra nationale du capital, dont il est moins le " président français " que le proconsul européen à Paris !

                                                                        LE VIOL PERMANENT DE MARIANNE

Initié par l'adoption parlementaire de la constitution européenne bis rejetée par le suffrage universel, continué par les violations grossières et répétées de la laïcité constitutionnelle par le chef de l'état cencé l'appliquer, le viol permanent de la république doit être dénoncé haut et fort par tous les citoyens courageux.

Il est faux de considérer que les 53% de voix obtenues par Sarkozy aux présidentielles sur la base de sa mainmise
sur les médias et sur l'Intérieur, donnent au clan du pouvoir la légitimité nécessaire pour détruire les bases du " contrat social " français hérité de 1789 et de 1945. Sans parler des 47% d'opposants de 2007 et des abstentionnistes qui ne voulaient ni de Sarkozy ni de Royal, nombre d'électeurs populaires de Sarkozy ne se sont sûrement pas prononcé pour l'éradication des acquis, la Karchérisation des libertés, le démontage de l'indépendance nationale, la mise à sac de la laïcité, la mise à mort de l'éducation nationale et des services publics, l'alignement sur l'impérialisme US, la concentration de tous les pouvoirs aux mains d'un commis patenté de l'aristocratie financière ! Plus que jamais reste d'actualité le manifeste intitulé " lllégitime " initié par nos camarades Georges Hage et Georges Gastaud ( voir site du PRCF )

(1) Aux USA, le congrès et le président élus le même jour peuvent être de couleurs différentes alors qu'en France, compte tenu de l'organisation des scrutins, les législatives sont l'ombre portée de la présidentielle : en outre aux USA, la mandature est de 4 ans et les députés sont renouvelés tous les 2 ans.

                                                                               VICTOIRE A LA PYRRHUS

Il est cependant réconfortant que la pseudo-victoire de Sarkozy ait été obtenue cette fois inextrémis, grâce au vote du pitoyable " président " de l'assemblée et du courtisan Jack Lang. Cela ne signifie pas que le PS soit devenu moins complaisant à l'égard de Sarkozy, dont il partage sur le fond, sinon sur la forme,  le projet euro-libéral de destructions des conquêtes républicaines et de l'indépendance nationale. Cela signifie plutôt que la " rupture " libéral-fascisante du Statcher français est devenue tellement odieuse aux travailleurs, aux jeunes et aux démocrates, que la collaboration éhontée du PS avec Sarkoléon IV, comme celle des états-majors syndicaux enlisés dans un dialogue social sans issue,devient " invendable " aux forces populaires.

Ce n'est pas un signe de force du pouvoir d'obtenir une révision constitutionnelle majeure en violant la moitié au moins du corps électoral, pas plus que ce n'est un signe de légitimité démocratique que de " balancer " pendant la période des vacances une série de textes scélérats sur la réforme des lycées, la casse du statut des fonctionnaires (RGPP), la démolition des retraites (loi Fillon bis), la liquidation du système d'indemnisation des chômeurs, la suppression de certaines bourses d'étudiants, la privatisation de la poste... Le pouvoir révèle sa fragilité sociale : Alors que des dizaines de millions de travailleurs salariés mais aussi artisans ou paysans n'arrivent pas à joindre les deux bouts face à l'envol des prix et au blocage de fait de l'ensemble des revenus du travail, ce pouvoir aurait les plus grandes difficultés à se maintenir s'il n'était porté par la fausse gauche pro Maastricht et par la fausse extrême gauche qui, de Buffet à Besancenot continue à " vendre " le mensonge de " l'Europe sociale "pour protéger la ruineuse construction européenne capitaliste.

                                                       SARKOZY ET LANG SONT DES HOMMES PROVISOIRES

                                                              L'AVENIR EST AU PEUPLE ET A LA JEUNESSE

C'est une honte pour les républicains que de ne pas dénoncer d'une seule voix l'illégitimité de ce régime et de l'Europe de la finance ; c'est pourquoi dans une situation où le régime devient à la fois plus autoritaire, plus fascisant mais aussi plus fragile socialement, l'heure est à la Renaissance Communiste unie, à un " tous ensembles " dans les luttes de la rentrée, à la Renaissance du Syndicalisme de classe.

Elle est aussi à la mise en place d'un large front de Résistance et d'Alternative Populaire, Patriotique et Progressiste dont l'appel commun du PRCF, du RCR, du Comité Valmy, et des Gaullistes de Gauche indique les premiers linéaments en invitant à rompre avec l'union européenne sur les bases de principe du Conseil National de la Résistance.
                                                                                                                             
                                                                                                                                         Le 27 juillet 2008
 

















































Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article