AU PS C'EST JE T'AIMES MOI NON PLUS

Publié le par Tourtaux

Au PS, la foire d'empoigne est belle et bien lancée ou plutôt, continue. Comment les électeurs qui leur font encore confiance vont-ils se retrouver dans ce cafarnaum. Ils ne savent plus où donner de la tête. Un coup à "gauche", un coup à droite, un coup au centre et la France d'en bas devra, comme d'habitude se contenter de rêver à des jours meilleurs. Ce n'est pas rien de voir ces braves socialistes se déchirer à la moindre occasion. Les guéguerres entre cheffaillons, les citoyens n'en ont rien à foutre. Ce qui les intérressent, c'est d'avoir encore de quoi bouffer pour survivre. Encore faut-il avoir des sous pour le carburant. Faute de cette denrée de première nécessité, tu peux perdre ton emploi mais ça, le PS, il s'en moque. Le socialistes préparent leur congrès de Reims et vont donc occuper les médias et notre petit écran, en veux-tu, en voilà, jusqu'en novembre prochain.

Entre se taper Sarkozy, Carla et tous les bomimenteurs au service de l'Elysée, le Cohn-Bendit que les allemands nous envoient parce qu'ils n'en veulent plus, le NPA qui commence à crever l'écran, où va-t-on ,si les socialistes en rajoutent une louche.

Au lieu de s'engueuler continuellement pour les places d'honneur, ils feraient mieux de se concentrer sur un programme cohérent mais, même ça, ils ne savent pas faire. je dis ça comme ça. Je suis communiste et pas prêt à suivre tous ces polichinelles. Ce sont leurs affaires après tout et s'ils préfèrent s'aligner sur le programme de Sarkozy, c'est leurs problèmes et, à force de donner des gages de fidélité au Sarko, ils vont finir par en avoir, des problèmes. La grande Europe du Sarko se fera comme tout se qu'il entreprend avec l'aide des fantoches socialistes.

Actuellement, Sarkozy met ses pas dans ceux du Napoléon de la grande armée pour ensuite s'aligner sur la recolonisatrice euro-méditerranée dont Kadhafi, celui qui a ridiculisé Sarkozy il n'y a pas si longtemps, ne veut pas entendre parler. Pour ce faire, les copains du PS sont un allié de poids pour le croisé colonisateur de l'Elysée.

Sarkozy vient de se trouver, sans difficultés un nouveau transfuge du PS, l'Allègre loufoque qui s'en va remplir une mission de confiance qui sera opérationnelle en fin d'année. Le Roccard qui n'est pas en reste nous annonce sur France-Info une "bonne nouvelle" : la généralisation du RSA. Tout baigne pour lui qui ajoute que : "c'est moins clair pour le financement ". Pour Roccard, la taxation du capital pour financer la "bonne nouvelle" est "la moins mauvaise solution". Sarkozy vient de créer de nouveaux riches et Roccard applaudit des deux mains. On se fait crever tous les mois pour épargner trois fois rien pour avoir une assurance-vie et voilà que d'un coup de baguette magique, je suis devenu un nouveau riche qui va devoir se saigner un peu plus pour aider les encore plus pauvres que moi.

Jack Lang continue de faire le beau à la télé tout comme son ami Kouchner qui perd de sa superbe. Sa côte d'amour a viré sa cutie puisque les faveurs de Sarkozy iraient vers son "ennemi intime", l'ex-premier ministre de Villepin. Quelle salade !

On apprend que les amis du toujours socialiste et milliardaire Dominique Strauss-Kahn, ont décidé de fusionner avec ceux de Martine Aubry pour le congrès de Reims. Alors entre Dominique le milliardaire et La...Martine, la fille à Delors, l'un des pères de l'Europe du fric, comment ne pas voir malicieusement le coup de Jarnac que prépare le PS  aux français dans une grande farandole médiaco-politique, qui pue comme d'habitude les magouilles politiciennes.

Avant de refermer la porte sur cette bande de politicards, il faut ajouter les tenants de la "ligne claire" que sont le maire de Lyon, Gérard Collomb et le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, sans oublier l'animateur du courant, Christophe Cambadélis, cheville ouvrière  des "reconstruteurs" et, l'affaire sera presque bouclée pour cette couvée-là mais, il manque un bébé au couffin. En effet, un des poids lourds "contestataires" du PS serait sur le point de rejoindre le nid : Laurent Fabius, sur demande de ses amis qui ne veulent pas être ostracisés. 

Dire qu'aux présidentielles, des électeurs se sont encore fait prendre au piège fabiusien de la gauche caviar, cette bourgeoise fausse gauche qui consiste à noyer encore plus le poisson. Cette coalition très hétéroclite amalgame ce bel équipage du refus de ceux qui ne veulent pas voir Ségolène Royal, qui vient "discrètement" de faire devant ses "amis" socialistes le baiser de Judas à son ex-pacsé et camarade François Hollande, la belle cherchant peut-être encore les faveurs de l'actuel toujours timonier du PS pour prendre la tête du parti socialiste.

La même fine équipe de tocquards ne veut pas non plus voir succéder à Hollande l'actuel maire de Paris, le très libéral Bertrand Delanoë qui, avec la Royal sont rejetés comme des pestiférés. Il semblerait que leur copain Moscovici tienne la corde.

Depuis son accession à la tête du FMI, DSK qui a pris ses distances avec la politique française a fait formuler ses exigences par ses lieutenants pour les discussions concernant la révision du projet socialiste.

Delanoë pourrait bénéficier du soutien de F. Hollande qui va remettre ainsi de l'eau dans le gaz et mettre une nouvelle fois le ménage politico-médiatique Royal-Hollande sur le toit. Sans oublier l'ancien premier ministre Lionel Jospin qui, à chaud, lors de sa gamelle présidentielle avait juré qu'il abandonnait la politique, le voilà qui refait surface et veut torpiller Ségolène qui se serait tenue à l'écart des tractations, comme si elle en avait l'habitude. 

Pierre Moscovici, se faisant sans aucun doute l'interprête de son patron étasunien DSK, qui est à bonne école aux USA, propose l'organisation d'une "élection ouverte à tous les sympathisants de gauche", (comme si le PS pouvait encore se revendiquer de gauche), pour choisir le candidat socialiste pour la prochaine élection présidentielle. "Cela donnerait un grand élan populaire" et beaucoup plus de force à ce candidat", a dit Moscovici.

Le PS qui veut ratisser plus large que jamais ne voit pas qu'à cause de magouilleux comme lui, les français ne sont pas prêts à se réconcilier avec la politique. 

Aux Etats-Unis où DSK a trouvé refuge, seuls deux partis politiques, les républicains représentants les plus riches et les démocrates, type PS à la DSK représentants les autres, peuvent se présenter aux élections présidentielles car leurs candidats disposent de milliards pour faire campagne. Ce qui signifie que les authentiques défenseurs de la classe ouvrière étasunienne ne peuvent être présents sur l'échiquier politique parce qu'ils n'en ont pas les moyens financiers. Ce qui explique sans aucun doute les forts taux d'abstentions lors de ces scrutins de voleurs.
 
C'est donc cette sauce piquante que les socialistes pas si sociaux qu'ils ne le prétendent veulent faire bouffer aux électeurs français.

Après tout ce mic-mac et avant les "grandes manoeuvres" préparant le congrès de Reims, l'université d'été du parti socialiste est censée montrer un PS au travail pour proposer une "alternative crédible" à la politique de Nicolas Sarkozy.

COMME VOUS LE VOYEZ, LE PS CONTINUE A NOUS JOUER LA COMEDIE DU JE T'AIMES MOI NON PLUS.
Jacques Tourtaux


 





























   

 

 































Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux Jacques 03/09/2008 10:09

Charlotte,

Je regrette de te décevoir mais je ne vais pas pouvoir virer MGB et ses semblables parce que je ne suis plus au PCF depuis fin 1998, ni dans aucun autre parti, mais je demeure profondément communiste.

Comme tu dois le voir sur mon blog, je diffuse les prises de position du PRCF parce que celles-ci sont le reflet exact du parti communiste auquel j'ai adhéré en 1958.

Pour ce qui est de virer MGB et toute sa clique de pseudo communistes, de vrais camarades, toujours membres du PCF travaillent dans ce sens.
J. Tourtaux

charlotte 03/09/2008 00:47

Excellente analyse Jacques, le PS n'a plus de "socialiste" que le nom. A force de lire des blogs de communistes sur la toile, je dois avouer que je suis bien souvent en accord avec ce qu'ils expriment ! Serais-je une coco qui s'ignore ? Mais je vous en prie virez MGB.

Tourtaux Jacques 30/08/2008 17:55

Tu as raison mais comme les nouvelles vont vite, je viens de lire l'actualité sur Internet et MGB continue ses conneries en acceptant la main tendue du PS comme si ce parti bourgeois pouvait encore se dire de gauche. MGB VA ENCORE SE FAIRE ROULER DANS LA FARINE. Si elle crevait de faim, elle verrait sans aucun doute les choses différemment.

Je suis outré de voir ça. Les vrais communistes et il en reste beaucoup ne peuvent pas s'accoquiner avec le PS et les verts d'une Voynet qui a pris un bastion communiste grâce aux électeurs de droite. Un vrai communiste ne peut pas s'accoquiner avec le verdâtre boche Cohn-Bendit, ce pourfendeur de communistes, ce fils à papa "révolutionnaire" de MAI 68.

Il ne manque plus qu'un J.C. Gayssot et le PCF d'apparât sera sur orbite pour un ultime lancement vers sa chute inéluctable.

Ce n'est pas ça que veut notre peuple qui agonise et MGB, Vieu et compagnie ne voient rien et sont partout sauf où elles devraient être.
Je vais de suite te passer un mail, un copain d'Istres veut te contacter. Merci.
Jacques Tourtaux

caroleone 30/08/2008 14:13

Bien dit et bien analysé, les socialistes ont à leur actif le lourd tribut décadent de la perte de confiance des français en la politique. En effet, devant ce déballage grossier de sociaux libéraux, ces derniers en ont été réduits à voter pour la plupart le sarko qui à présent les dépouillent de leurs biens. C'est vrai qu'avant de voter, il faut réfléchir mais les arguments du nain l'ont emporté devant ceux de la nounouille !!
Ce n'est pas en continuant sur cette lancée que le PS va redonner aux français la confiance perdue dans les idéaux de gauche, car comme tu le dis, ils n'ont plus rien à voir avec la gauche. Après, dire à ces mêmes français qu'une alternative existe avec les cocos, cela les fait bien rire, car regardez ce que nous avons à montrer. Les militants par contre, eux, n'ont pas à rougir de leur travail et si la reconnaissance existait, nous serions certainement placés plus haut aux élections. Mais comme à la télé, ou le people à encore de beaux jours devant lui, plus les hommes politiques sont pourris et pervers et plus les français les élisent...allez comprendre cette attitude !!!