LES SANS-PAPIERS A LA TOUR D'ARGENT

Publié le par Tourtaux

L'un des plus prestigieux restaurants parisiens "La Tour d'Argent", fondé au XVIème siècle,  vient de vivre une journée de calvaire. Voilà que des dizaines de personnes, munies de drapeaux de la CGT, ont occupé ce mercredi ce grand restaurant huppé.

Des sans-papiers faisant irruption sans prévenir pour réclamer leur dû. Ce n'est pas rien !

Les sans-papiers revendiquent la régularisation d'une demi-douzaine d'employés de ce restaurant gastronomique réservé au gratin, à la "haute volée". Des travailleurs maliens qui ont été employés comme plongeurs ou comme commis par ce restaurant cossu avec de faux papiers.

Le Code du Travail, l'employeur ne connait pas. Mieux, cette direction rétrograde a le culot d'assurer  qu'elle n'était pas au courant de la situation. 

Simultanément,en région parisienne, quatre autres occupations d'établissements ont eu lieu dans les secteurs de la construction et de l'imprimerie. Un avertissement au gouvernement et au patronat qui tergiversent sur ces dossiers de la honte. 

La CGT reproche aux préfectures de ne pas appliquer l'égalité de traitement entre les travailleurs, les départements ne jouant pas tous la même partition.

Ce qui tracasse la direction, c'est de savoir si elle va pouvoir ouvrir son restaurant ce soir.

 Cela fait chaud au coeur de voir que les sans-papiers peuvent quand ils veulent, où ils veulent et comme ils veulent faire baliser la racaille pourrie de fric. 
Jacques Tourtaux



















  
 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux Jacques 18/09/2008 11:22

N'est-ce pas une honte de voir des choses pareilles. Des pauvres gens qui doivent se cacher pour survivre et éviter de dangereuses expulsions.

C'est pourquoi j'applaudis des deux mains ce que réalisent nos amis Chavez et Morales dans leur pays respectif.

Ces hommes véritables portent haut et fort le drapeau rouge de la liberté et de l'émancipation des pauvres gens.

Parmi les sans-papiers de France, de Belgique et d'ailleurs, nombreux sont issus des pays latino-américains.

Que les sans-papiers continuent leur courageux combat, ils montrent ainsi à tous que la lutte des classes n'a pas de frontières.
Jacques Tourtaux

caroleone 18/09/2008 08:21

C'est très bien en effet et cela va faire bouger les choses un peu plus vite si les riches commencent à être perturbés dans leurs repas et les patrons des restos gênés quand à ces révélations publiques.