CHEZ LES SARKOZY A NEUILLY LES HLM SONT INDESIRABLES

Publié le par Tourtaux

D'après le Figaro, journal bien pensant de la haute société, le maire divers droite de Neuilly-sur-Seine, Jean Christophe Fromentin, souhaite revoir à la baisse les engagements de sa ville en matière de logement social, en estimant que les objectifs légaux ne pourront être atteints.

Dans un courrier adressé au Préfet des Hauts-de-Seine, le maire demande la saisie d'une commission nationale placée auprès du ministère du logement pour "ajuster l'objectif triennal de construction de logements sociaux sur les possibilités réelles de la ville et tenir compte des contraintes".

Cet objectif légal qui concerne les villes n'atteignant pas le seuil minimum de 20% de logements sociaux, s'élève pour Neuilly à 746 logements, à construire de 2008 à 2010.
"Nous savons déjà qu'au maximum de nos dispositifs, nous ne pourrons créer que 400 à 450 logements", explique à l'AFP le maire, élu avec le soutien de l'UMP en mars dernier.

"Il n'y a aucune volonté de s'affranchir de nos obligations en matière de solidarité, mais l'honnêteté veut qu'on ne signe pas sur des objectifs inatteignables, ajoute-t-il.
Sur la période 2004-2007, la ville a réalisé 378 logements sur un objectif légal de 774, soit 49%.

Selon le maire, les difficultés de Neuilly tiennent notamment à la "rareté du foncier" sur la ville, au fait que 20% du terrain communal se situe en zone inondable et au faible taux de renouvellement du parc de logements, dû à la "qualité du bâti".



Ce maire divers droite ne tiendrait donc pas les engagements de son prédecesseur. Il n'est pas obligé après tout, c'est lui qui dirige les affaires de sa commune maintenant. S'il veut manier la légalité en toute tranquilité et à sa main, il est libre, non ? Le logement social, à quoi ça sert ? Neuilly mérite tout de même mieux qu'une invasion de logements sociaux !

Neuilly et ses rupins viennent déjà de boire le calice jusqu'à la lie grâce à la colère bien légitime des petits négros d'un patronat qui, sans vergogne n'hésite pas, quand l'occasion se présente à faire trimer dans l'illégalité ces esclaves "modernes" que sont les sans-papiers. Alors, pas de racaille à Neuilly, juste pour nous servir nos petits plats préférés. 

Estimant que l'objectif légal ne serait pas atteint, le maire a pris la plume pour faire un courrier au Préfet en lui
demandant la saisie d'une commission nationale pour "ajuster" tout ça.

Une commission nationale permettrait ensuite d'aligner toutes les villes riches sur le caractère national de cette volonté d'en finir avec les pauvres qui sont par trop visibles dans l'entourage de la "belle société" qui trouve toujours impossible à réaliser et contraignant ce qui dérange tout ce beau monde. 

Pensez-donc, le seuil de 20% de logements sociaux serait irréalisable à Neuilly parce que le terrain communal se situe pour 20¨% en zone inondable. Voilà donc un maire soucieux de la qualité de vie de ses administrés pauvres puisqu'il veut que ceux-ci puissent se loger décemment en gardant les pieds au sec. C'est pas un bon maire mr Fromentin ?

Il ne pourra donc pas réaliser ce que tant de municipalités ouvrières parviennent à faire, voire nettement plus en dépassant les quotas minimum imposés. 

En quatre ans, la ville de Neuilly s'est tout de même payé le luxe de faire construire 378 logements  sur un objectif de 774, il n'en manque jamais que 396. C'est qu'une fois remplis tous ces logements pour pauvres, ça en fera des lardons morveux qui salirons les trottoirs de Neuilly.

L'honnêteté du maire ne peut être mise en cause, il jure la main sur le coeur que c'est vrai, d'ailleurs le facteur de la famille Sarkozy le sait bien et si le maire dit que c'est inatteignable, c'est que c'est vrai alors, que demande le peuple ? 
Jacques Tourtaux






















   






















    

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tourtaux Jacques 20/09/2008 15:15

Les cas sociaux, ça les dépasse mais, sans les sans-papiers des restaurants huppés de Neuilly, qui leur ferait leurs petites dondaines?

Comme l'a dit un jour un socialiste de ta région :"La France ne peut pas recevoir toute la misère du monde".

C'est vrai ça, imaginons un instant nos amis sinistrés Cubains avec Fidel à leur tête, débarquant à Neuilly pour demander un toit au "charmant" maire Fromentin et qui, dans un grand élan de solidarité décide de les inviter à un banquet Républicain, offert grâcieusement par la pauvre municipalité de Neuilly et son nouveau conseiller général, l'autre jeune marié de la famille Sarkozy.
J.Tourtaux

caroleone 20/09/2008 08:31

C'est vraiment la honte , pour un peu on en pleurerait. Ces pôvres riches qui n'ont pas la place de loger des cas sociaux !!
Tu sais, au cas, où en dehors de changer le paysage cela changerait également les habitudes de vote .
Ce n'est pas demain la veille que nous verrons la mixité sociale à neuilly !! Non mais !!