DANS LE BUT DE NUIRE A LA CGT UN PATRON A RECOURS AU CHANTAGE !

Publié le par Tourtaux

C'EST NOEL, QU'ILS NOUS DISENT !

 

Lors de la réunion du CE de la PLSF du 26 novembre, plusieurs sujets ont semble-t-il fâché la direction.

 

La direction souhaite demander une dérogation auprès de l'inspection du travail pour dépasser 10h par jour les 18, 19 et 22 décembre : Les élus CGT et CFDT, à l'unanimité, ont donné un avis défavorable.

 

Pour les 10 h par jour, la direction n'inclue pas les temps de pause or, le temps de pause payé doit être considéré comme du temps de travail effectif, c'est 10 h temps de pause compris.

 

Pour les samedis renforcés, le samedi 13 décembre est renforcé par l'équipe de réception, alors que seul le 20 décembre avait été annoncé à la réunion du CE d'octobre : la direction ne se souvient plus de ce qu'elle avait annoncé, bizarre. En tout cas, c'est trop tard pour renforcer le 13.

 

Pour les équipes d'après-midi, la direction annonce des débauches jusqu'à 21h30, 22h30. Nous lui rappelons que tout passage d'un horaire de jour à un horaire de nuit même pour une heure ne peut se faire qu'avec l'accord du salarié : Pour une débauche exceptionnelle après 21 h, les heures doivent être payées à 40% et non à 20%.

 

La direction menace vaguement d'être moins souple (envers les élus CGT ?) si la CGT ne laisse pas passer : le rôle de la CGT est de défendre les droits et les intérêts des salariés, le chantage n'entamera pas la force de notre engagement !!!

 

C'est Noël pour le patron, pas pour les salariés !

 

Source : La CGT Arrivé

http://lacgtarrive.over-blog.com/ 

 

Ce patron maître-chanteur tente de faire pression sur les élus de la CGT du CE pour qu'ils se plient à ses volontés. Il veut faire la fête aux copains de la CGT parce que ceux-ci représentent pour lui et ses intérêts un réel danger de classe. Noël et les festivités de fin d'année n'appartiennent qu'aux riches, qu'aux exploiteurs comme cet empoyeur. Les autres, les prolos doivent trimer 10 h par jour et au-delà lorsque ce patron le décide. Mais, il y a un hic : dans cette entreprise, les travailleurs ont des élus CGT qui refusent de se plier à ce diktat.  Ces élus CGT qu'ils ont, par leurs suffrages, désignés pour les représenter notamment au CE.

 

Ces travailleurs syndiqués à la CGT, celle à laquelle nous aspirons, sont au contact direct des salariés de l'entreprise avec qui ils travaillent quotidiennement. Qui, mieux que les salariés qui effectuent les mêmes tâches que leurs camarades, qui mieux que ceux qui vivent au quotidien les rudes conditions de travail de ceux qu'ils côtoient chaque jour, est à même de s'exprimer en connaissance de cause pour  défendre les intérêts de classe des travailleurs face à de tels employeurs ?

 

Dans cette entreprise où le patron prétend imposer, en ayant recours à un chantage éhonté, un allongement de la durée de travail à des équipes qui triment déjà 10 h par jour, les militants de la CGT font courageusement front contre ce voyou du patronat. Ce patron rétrograde cherche à nuire à la CGT qu'il redoute plus que toute autre organisation syndicale et, son chantage et ses pressions, visent surtout à faire reculer la CGT lors des élections prud'homales du 3 décembre prochain.

 

Ce triste sire accepte tout syndicat mais surtout pas la CGT. Les travailleurs ne se tromperont pas de bulletin de vote le 3 décembre, ils voteront massivement pour ceux qu'ils connaissent bien, ils voteront CGT !    

 

Jacques Tourtaux  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la CGT Arrivé 07/12/2008 22:28

Camarade Dormier, tu permets que je t'appelle camarade et que je te tutoie par la même occasion.
Selon toi, il faudrait que la CGT s'assoie sur les droits des salariés, accepter de faire plus de 10h par jour, débaucher à 22h30 alors que rien ne ne nous y oblige, ne pas réclamer le paiement des heures de nuit exceptionnelle à 40%, ne pas prendre en compte le temps de pause payé dans le temps de travail effectif, accepter de travailler des samedis qui n'étaient pas prévus,...dans une période ou les maladies professionnelles et les cas d'inaptitude se développent avec des cadences toujours plus élevées et des conditions de travail qui se dégradent.
Tout ça gratuitement, parce-que grâce à l'accord sur la réduction du temps de travail signé par la CFDT, les heures effectuées entre 35h et 42h ne sont pas majorées, d'où l'excès de flexibilité que subit les salariés.
Tout ça pour enrichir les actionnaires sans aucun retour pour les salariés : intéressement annuel minable de quelques dizaines d'euros, une obole, aucune participation aux bénéfices, un salaire de misère avec un taux horaire flirtant avec le SMIC.
Tu confonds Karl Marx avec Staline, camarade. C'est ton capitalisme qui détruit la vie des salariés au profit de quelques profiteurs!
Ya basta.

Tourtaux Jacques 06/12/2008 12:34

Le cancer de la société moderne, ce sont les personnes comme vous qui s'égarent sur un blog communiste.

Il ne faut pas être très courageux pour aller faire un commentaire anticommuniste primaire aussi loin dans ce blog alors que votre désir de nuire aux pauvres gens peut être exaucé lors de l'article que je viens d'écrire, mr ou me, que sais-je ?

J. Tourtaux

DORMIER 06/12/2008 11:45

De grâce, n'essayez pas de reconstruire le mur de Berlin. L'Humanité a muri et grandit, décrassé des idées marxistes, cancer de la société moderne.

Tourtaux Jacques 30/11/2008 20:16

La direction ne sait pas encore que les militants de base de la CGT ont pour mission de défendre de leur mieux les salariés sur des positions de classe mais, ce patron voyou fait mine de ne pas comprendre !

La CGT Arrivé 30/11/2008 17:44

La direction semble s'étonner que la CGT s'obstine à défendre les droits des salariés !