IL FAUT AMPLIFIER ET DEVELOPPER LES LUTTES !

Publié le par Tourtaux

NOUS APPRENONS QUE SARKOZY VA INTERVENIR JEUDI PROCHAIN A LA TELE SUR DEUX CHAINES DIFFERENTES POUR Y FAIRE COMME D'HABITUDE SON NUMERO DE CIRQUE. IL VA PARLOTER SUR LA JOURNEE DU 29 JANVIER ET NOUS EXPLIQUER QUELLES SUITES IL ENTEND DONNER A NOTRE FORMIDABLE MOBILISATION. LE BLA-BLA GARANTI SUR NOS SALAIRES ET NOS RETRAITES QUI VONT CONTINUER A PERECLITER SI NOUS NE REAGISSONS PAS IMMEDIATEMENT.

JE LIVRE A MES LECTEURS MA CONTRIBUTION PERSONNELLE A CE 29 JANVIER ET A CES SUITES IMMEDIATES.

Tout d'abord, je dis mon effarement en voyant les dégâts provoqués par l'obligation pour les salariés grévistes de se déclarer 48 heures avant l'arrêt de travail.

Ainsi, des corporations qui ont d'anciennes et grandes traditions de luttes comme les traminots parisiens, les postiers, les cheminots, les agents de l'EDF, réalisent des pourcentages de grévistes inférieurs à 50% qui ne reflètent en rien la représentation syndicale, ne serait-ce que pour la seule CGT. Cela est très grave pour l'avenir du mouvement social et ouvrier qui doit vite prendre conscience de cette réalité.

Ce 29 janvier, toutes les organisations syndicales ont appelé en commun l'ensemble des salariés et toute la population laborieuse à participer à l'action, ce qui est très rare. Nous savons que certaines d'entre elles vont bien vite lâcher prise parce qu'elles vont choisir d'écouter le MATUVU de l'Elysée qui va leur dérouler le tapis rouge et les endormir de réunionites en réunionites, n'hésitant pas pour l'occasion à les inviter séparément à une petite bouffe entre copains de collaboration.

Sarkozy mène pour le MEDEF et sa classe politique une lutte de classes acharnée. Notre peuple désarmé est désemparé face à l'avalanche de mauvais coups que cet individu ne cesse de nous asséner au quotidien.

C'est pourquoi, je pense que nous devons réagir vite et sainement. En effet, la classe ouvrière ne peut se fier aux rodomontades des directions syndicales réformistes qui se sont depuis longtemps coupées de leurs bases syndicales parce que celles-ci vivent sur une autre planète, celle des bourges qui ne pensent qu'à leur confort et leurs avantages personnels. Dans les hautes instances syndicales, la lutte des classes n'est plus qu'un vieux souvenir. Les engagements envers leurs mandants qui les ont placés à d'aussi importantes fonctions, sont reniés sur l'autel de la collaboration avec nos ennemis de classe que sont le gouvernement et le MEDEF qui leur dicte ses consignes et ses ordres.

A la CGT, mon syndicat, Le Duigou, responsable confédéral n'est-il pas un des pions que Sarkozy manipule à sa guise. Ce "syndicaliste" n'est-il pas l'exemple type de l'infiltration de la grande bourgeoisie, d'une aristocratie syndicale au sein de notre confédération CGT ?

Il en est de même pour le secrétaire général national de la Fédération de la Construction CGT qui n'a pas hésité à radier les 110 camarades du syndicat Forclum Rhône-Alpes qui ont  appris leur déchéance par un courrier de leur PDG qui vient d'ester en justice contre nos camarades et ceci en même temps que la peu reluisante direction de la Fédération CGT de la Construction. Cette même Fédération est également en procès contre nos camarades du CGT-E Dalkia et les traînent ainsi dans la misère. 

Nos camarades de l'UL CGT de Douai connaissent également le même sort de la part de l'UD du Nord et de la confédération parce que tous ces camarades qui se battent dans leurs entreprises sur un terrain de classe rejettent toute forme de collaboration avec le MEDEF et ses valets du gouvernement.

Je ne puis passer sous silence le remarquable combat que mènent avec leurs syndicats CGT nos camarades de chez PHILPS à Dreux, nos camarades de chez Goodyear, tous nos camarades métallos de chez Renault qui, par leur arrêt de travail, ont mis en fuite Sarkozy, sa morgue et son mépris des travailleurs.

Remarquable fut aussi cette belle intrusion pacifique des salariés de la bagnole et de leurs sous-traitants au salon mondial de l'automobile. Nos camarades de Ford ont lancé une belle manif régionale à Bordeaux bien que celle-ci ait été combattue par l'UD CGT de la Gironde. N'oublions pas nos camarades de l'Est qui ont su contre vents et marées se mobiliser pour manifester à Strasbourg, temple du capitalisme européen.

Partout des travailleurs luttent farouchement pour défendre leur outil de travail, leur droit à une vie décente. Je pense ne pas me tromper en affirment que nous devons faire entièrement confiance aux militants de base, à ceux qui se battent avec leurs syndicats CGT avec qui ils sont descendu dans la rue. Nous devons soutenir les camarades qui sont au contact permanent des travailleurs, qui font quotidiennement le même boulot qu'eux, qui souffrent autant que nous de la politique  de Sarkozy.

Lorsqu'hier, j'ai vu Bernard Thibault aux petits soins pour Martine Aubry, la cheftaine du PS, j'ai de suite réagi et me suis dit  que la présence de cette politicienne et de ses amis dans les cortèges n'était pas positive pour le monde du travail. Martine Aubry s'exprimait haut et fort par médias complices interposés, cherchait à s'appuyer sur les luttes des salariés pour tenter de les récupérer afin de redorer le blason de son parti de "gôche" devenu inaudible et inexistant.

Lorsque l'on a vu comment le socialiste Julliard (désormais conseiller municipal à Paris), a trahi la cause des étudiants au nom de l'UNEF; lorsque l'on voit l'autre socialiste Chérèque de la CFDT vendre continuellement la classe ouvrière et ceux qui luttent pour une vie meilleure, à Sarkozy et au MEDEF, je pense qu'il ne faut pas laisser  ces "grands" pourfendeurs du dictateur en place, alors que ces mêmes socialistes ont, entre autres, fait un déni de démocratie en permettant à Sarkozy de contourner le vote NON à 55% de citoyens lors du référendum de 2005, lui permettant ainsi d'entériner l'Europe du grand capital.

Les socialistes bénéficient des faveurs de Sarkozy qui n'hésite pas à sacrifier ses petits copains de l'UMP au profit de socialistes, cartés ou non cartés, peu importe, où est la différence puisque le courant socialiste est largement représenté au sein du gouvernement, quand ils ne gravitent pas alentours. Sarkozy n'a-t-il pas choisi l'ex-avocat d'affaire et membre du PS, le socialiste Dominique Strauss-Kahn pour conduire les affaires de la haute finance mondiale où il règne en saigneur à la tête du FMI ?

Les luttes des salariés qui s'aiguisent, viennent de prendre un tournant mémorable. Je pense que les travailleurs et l'ensemble de la classe ouvrière ne sont pas différents des générations qui les ont précédées.

POURQUOI CE QUI A ETE POSSIBLE EN MAI 68 NE LE SERAIT-IL PAS EN 2009 ? 

En 1968, la situation s'est gravement détériorée après l'agression sauvage de la police sur les étudiants en grève, c'est de mon point de vue ce qui m'a révolté et je ne suis pas le seul. La vie des humbles était difficile mais n'était pas aussi dramatique que celle que nous vivons actuellement. Certes, de Gaulle qui avait une stature politique d'une toute autre envergure que le MATUVU de l'Elysée, était autoritaire, antisocial; certes, nombre de grévistes et de manifestants étataient jeunes et avaient connu les affres des guerres coloniales, aspiraient à vivre autre chose, mais, lorsque cela s'est embrasé  et c'est répandu comme une traînée de poudres, les salariés ont fait fi  de l'obligation de respecter les préavis de grève en se lançant spontanément dans la lutte.

Il ne faut surtout pas que les générations postérieures à cette époque de MAI 68 croient que ce fut facile, comme je l'indique ci-dessus, de Gaulle n'était pas un cadeau, sa morgue et son mépris pour la classe ouvrière était évidente.

LE RAPPORT DE FORCES CREE CE 29 JANVIER A DEMONTRE QUE LORSQUE LA FRANCE POPULAIRE SE MET AU DIAPASON DU TOUS ENSEMBLE ET EN MEME TEMPS, NOTRE FORCE EST CONSIDERABLE ET RIEN NE PEUT L'ARRETER.

Les visages étaient graves mais, la satisfaction se lisait sur tous les visages. Les gens ont pris conscience de la force tranquille et inébranlable qu'ils représentent quand ils sont unis.

CE QU'A FAIT LE PEUPLE DE SAINT-NAZAIRE ET CE QUE FONT CHAQUE JOUR NOS TRES COMBATIFS FRERES GUADELOUPEENS EN BLOQUANT TOUTES LES ENTREES DE LEURS CITES, CELA PEUT SE FAIRE PARTOUT.

IL FAUT TOUT BLOQUER POUR QUE SARKOZY ET SES FORCES DE REPRESSION SOIENT IMPUISSANTS.

La déferlante que nous avons tous ensemble réalisée ce 29 janvier, la démonstration de force, la lutte des classes menée par le peuple de la Guadeloupe doit être d'urgence mise en oeuvre dans notre pays.

Sarkozy qui est aux abois a subitement décidé de rapatrier en France 2 000 militaires appartenant à des unités d'élites. Je suis convaincu  qu'il va les utiliser contre les travailleurs en lutte. Les socialistes ont applaudi des deux mains la suppression de l'armée de conscription. Cette absence risque de se faire douloureusent sentir dans un avenir proche.

Ne laissons pas les hautes sphères syndicales et le PS caviar détourner notre beau mouvement. La parole appartient à ceux qui se battent; la parole appartient à ceux qui luttent au quotidien sur leur lieu de travail, la parole appartient à ceux qui crient leur colère et leurs inquiétudes légitimes dans la rue.

Dès ce lundi 2 février, les professeurs-chercheurs, les étudiants et les lycéens qui l'ont décidé entament une grève reconductible.

NOUS, PEUPLE DE FRANCE, NE LAISSONS PAS LA DICTATURE GOUVERNEMENTALE BRISER CE GRAND ELAN DES CONSCIENCES.

NE LAISSONS PAS LES DIRECTIONS SYNDICALES REFORMISTES EPARPILLER LES LUTTES POUR MIEUX LES CASSER.

NE LAISSONS PAS LES TRAITRES DU PS S'EMPARER DE NOS LUTTES.

AMPLIFIONS CE MOUVEMENT NAISSANT ET CONSTRUISONS ENFIN LES LUTTES A LA HAUTEUR DES ENJEUX DONT NOTRE PEUPLE A UN BESOIN VITAL POUR SE DEBARRASSER DES DECHETS DU CAPITALISME QUI POURRISSENT NOTRE REPUBLIQUE.

Jacques Tourtaux




















































 



























     
 
























   





























Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tourtaux Jacques 01/02/2009 22:38

Caroleone racole!

Fait gaffe, le Sarko va sévir si tu lui pique son moyen d'existence !

caroleone 01/02/2009 19:59

J'espère que nous n'allons pas rater cette occasion de mettre encore plus de monde dans la rue à la prochaine, je racole, j'essaie de faire comprendre à ceux qui n'ont jamais manifesté que nous avons tous quelque chose qui nous mène à la rue pour contester ce gouvernement de fachos.