L'ASSASSIN QUI A TUE NOTRE FRERE DE COMBAT EST DANS NOS MURS !

Publié le par Tourtaux

                                                    GUADELOUPE 

JACQUES BINO, AGENT DES IMPOTS, MILITANT ET SYNDICALISTE DE LA CGTG, DELEGUE DU COLLECTIF CONTRE LA VIE CHERE ET LES SUPERPROFITS (LKP) A ETE TUE CETTE NUIT ALORS QU'IL REVENAIT D'UN MEETING.



Le grand malheur que nous, militants ouvriers pressentions est arrivé. Peu m'importe de savoir comment notre camarade a été tué.

Le responsable de ce crime est connu. C'est l'Etat fascisant dirigé par Nicolas Sarkozy. Ce même personnage qui ne prend pas ses responsabilités et qui visiblement cherche le conflit dur avec les travailleurs antillais en grève depuis maintenant un mois. Sarkozy, représentant désigné par le MEDEF pour le représenter aux commandes de l'Etat, se comporte face à la classe ouvrière de façon méprisante, indigne d'un chef d'Etat.

Nicolas Sarkozy est un tout petit chef d'Etat, de ceux qui inspirent le dégoût au point de donner des nausées. Sarkozy, a été élu parce qu'il a menti effrontément au peuple en prétendant affirmer qu'il était le candidat du pouvoir d'achat de tous les français. 
Ainsi, par ses mensonges, il a berné et extorqué des suffrages aux plus humbles de ce pays. Ces pauvres gens qui ont cru en ses belles paroles prennent brutalement conscience de ses aptitudes à l'accoutumance aux pires mensonges. Sarkozy ne semble pas savoir que la mythomanie est une maladie mentale grave et qu'il serait peut-être temps pour lui, s'il en est encore temps de s'en libérer s'il en a le courage.


Ce soir, sur son injonction, il va recevoir ses "partenaires sociaux", ses carpettes dont sa préférence va bien sûr à la CFDT, celle qui se couche à ses pieds pour lui lécher les bottes. Que va-t-il donc leur annoncer? Qu'un homme est mort, que c'est arrivé par la faute à pas de chance, qu'il n'a pas été tué par ses policiers dressés pour casser du négro comme autrefois, ceux qui l'ont précédé, "cassaient du  "viet" ou du "fell".
Va-t-il avoir le culot qui le caractérise, de présenter ses condoléances à la famille, à la CGTG et au LKP?

Non, monsieur le petit président, les peuples des Antilles, de la Réunion, de Guyane et de France n'ont que faire de vos larmes de crocodiles. Ce que demandent nos peuples, c'est de vivre décemment et dignement.
Il est bien évident que Sarkozy et son équipe gouvernementale, ne cessent de mettre de l'huile sur le feu, ils sont responsables des misères, des souffrances qu'ils infligent à nos peuples. Ces gouvernants ont sur la conscience la mort de notre camarade et il est désormais du devoir de notre peuple de réagir immédiatement au crime que cette équipe vient de commettre. Il n'est plus possible de se taire, l'heure est maintenant venue de nous révolter ! 

Voilà que commence le chantage, joué sur la corde sensible qu'est l'intimidation mais, Sarkozy ne connaît pas la capacité de lutte de la classe ouvrière lorsque celle-ci se met en marche. Il a tort de la sous-estimer. Nos amis et frères guadeloupéens sont un peuple courageux qui ne le craignent pas, malgré la présence de ses importantes forces de répression.

Les militants du LKP dont notre camarade de combat Jacques BINO était un ardent militant avant qu'il ne soit assassiné, car, Nicolas Sarkozy, président de la république bananière de France et de ses colonies, s'il est vrai qu'il ne tenait pas l'arme à feu qui a tué Jacques, en est le commanditaire. Ce soir, Sarkozy va sans aucun doute nous faire le coup du violon mais, si ses couleuvres sont facilement avalées par ses petits copains du syndicalisme de salons, il n'en est pas de même avec les peuples colonisés. Les arrières petits enfants d'esclaves n'oublient pas que Sarkozy et la caste qu'il représente, sont les héritiers de ceux qui ont fait mourir leurs aînés.

Sarkozy, prenez garde, la négritude se rebelle contre le colonialisme ! Elle peut compter sur la solidarité totale de ceux qui souffrent du capitalisme dont le colonialisme est une des tares dont doivent se débarrasser au plus vite les peuples des Dom-Tom.

Je salue la mémoire du camarade de la CGTG Jacques BINO, tué en défendant son droit à la vie, à la dignité !

HONNEUR a toi vaillant militant des droits de l'homme ! Ton assassin n'est pas loin ! 
Si on ne le stoppe pas dans son élan, il va recommencer et tu seras le premier d'une longue liste de martyrs de la Résistance antillaise, ce que nous ne voulons pas !

REPOSE EN PAIX !

FRATERNEL SALUT ANTICOLONIALISTE !

Jacques Tourtaux















   





























Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Après la calamiteuse réunion entre "partenaires" sociaux, voilà que le "courageux" maître à penser qui, dans la foulée a reçu les élus des Dom-Tom a gaillardement décidé de se rendre en Guadeloupe en avril mais...le mariole ne sachant pas où en seront leurs colonies, la métropole et la classe ouvrière, ferait bien de se calmer car et comme le dit le dicton : "en avril, ne te découvre pas d'un fil"...<br /> <br /> Jacques Tourtaux
Répondre
T
Après la calamiteuse réunion entre "partenaires" sociaux, voilà que le "courageux" maître à penser qui, dans la foulée a reçu les élus des Dom-Tom a gaillardement décidé de se rendre en Guadeloupe en avril mais...le mariole ne sachant pas où en seront leurs colonies, la métropole et la classe ouvrière, ferait bien de se calmer car et comme le dit le dicton : "en avril, ne te découvre pas d'un fil"...<br /> <br /> Jacques Tourtaux
Répondre
C
Quel malheur Jacques....<br /> Ton article est très beau, je me permets de le prendre car je n'aurai pas le temps de rendre un tel hommage à notre camarade tué au combat.<br /> Je ne pensais pas qu'ils oseraient, mais quel culot .<br /> <br /> RESISTANCE !!!!!
Répondre