GUADELOUPE : COMMUNIQUE DE LA FEDERATION SYNDICALE ETUDIANTE

Publié le par Tourtaux

Depuis plus de trois semaines, la lutte s'amplifie en Guadeloupe mais aussi dans toutes les colonies françaises. Ils se battent contre la vie chère, les bas salaires, les licenciements mais aussi contre l'oppression colonial et la corruption.

Comme l'a rappelé le LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon), dans un appel du 6 février, « le patronat et le représentant de l'État français jouent le pourrissement du mouvement pour ensuite réprimer ». En effet, depuis lundi, des affrontements ont lieu entre les manifestants et les forces policières françaises. Un dirigeant syndical a été grièvement blessé et plus de 70 manifestants ont été arrêtés dont des membres du LKP.

Aujourd'hui, mercredi 18 février, un homme d'une cinquantaine d'année a été tué par une balle perdue sur un barrage. Cette situation est dut au pourrissement orchestré par l'Etat français depuis plusieurs semaines qui ne répond que par des provocations et une présence policière accrue.

La Fédération Syndicale Étudiante soutient la révolte légitime des peuples antillais et réunionnais. Nous n'avons rien à attendre des négociations et autres Grenelle, seule la lutte collective et massive peut nous permettre de satisfaire nos revendications.

La FSE appelle toutes les forces progressistes à répondre à l'appel au soutien du LKP et à faire vivre la solidarité internationale ! La FSE appelle tous les étudiants à participer aux manifestations de soutien organisée en métropole.



Vive la lutte des peuples opprimés !


source, uged fse: http://uged.fse.over-blog.com:80/article-28088224.html
par Oulianov publié dans : Politique.fr communauté : Syndicalisme

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article