L'UNIVERSITE N'EST PAS UNE MARCHANDISE !

Publié le par Tourtaux

Université : les étudiants chahutent les présidents

150 étudiants sont entrés dans la faculté de médecine obligeant les présidents d'universités à interrompre leur congrès. : Béatrice Le Grand

À Brest, hier, les manifestants ont perturbé leur congrès annuel. Les présidents lancent un appel : « Les cours doivent reprendre » dans les facultés.

BREST. ¯ « L'université n'est pas une marchandise ! » Hier matin, 150 étudiants entrent en force dans la faculté de médecine où 83 présidents d'université débattent de « L'université, acteur économique ». La séance a dû être suspendue. Les ateliers se sont poursuivis, l'après-midi, mais dans des lieux tenus secrets!

 

Dans un hôtel, lors d'une conférence de presse, Lionel Collet ¯ président de la CPU et de Lyon 1 ¯, a condamné « les violences subies par les personnels et rappelle que les valeurs de tolérance et de dialogue de l'Université sont aux antipodes de telles pratiques ».

Les présidents unanimes

Contre le gouvernement, la CPU avait pris des positions sur la suppression des postes, les réformes du statut d'enseignant-chercheur et de la formation des maîtres, la spécificité des Instituts universitaires de technologie, etc. Sur tous ces points, elle estime avoir été entendue: « Les décisions incriminées ont été suspendues ou compensées. » Un texte voté à l'unanimité. Dès lors, les présidents considèrent que « les enseignements doivent reprendre le plus tôt possible », afin d'organiser au mieux le calendrier des cours et des examens.

Lise Dumasy, présidente de Grenoble 3, a néanmoins mis en cause le gouvernement qui, « par ses décisions tardives, a laissé pourrir la situation ».

Source : Ouest France

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article