MAYOTTE : SARKOZY A SOIF DE COLONIALISME !

Publié le par Tourtaux

Référendum de la France Mayotte: L'ONG Survie opposée

Paris, France – L'ONG française Survie a accusé samedi la France de violer la légalité internationale en organisant dimanche un référendum sur la départementalisation de Mayotte, un territoire reconnu comme partie intégrante des Comores par les Nations Unies.

Dans un communiqué publié à Paris, Survie estime que Paris, en organisant ce référendum, "tourne le dos au droit onusien qui impose le respect des frontières issues de la colonisation".

Des milliers de Mahorais sont appelés dimanche à répondre par oui ou non au projet de l'Etat français de faire passer leur île de "collectivité d'outre-mer" à "département d'outre-mer".

"La départementalisation renforcerait l'annexion pure et simple de Mayotte par la France, une situation humaine des plus dramatiques: de nombreuses familles séparées par la frontière française autour de Mayotte, des traversées clandestines (...)", déplore Survie.

L'Union africaine a condamné en janvier dernier le projet de référendum français, réaffirmant la souveraineté des Comores sur Mayotte.

Les Nations Unies et l'Union Africaine jugent nul et non avenue le référendum de 1975 par lequel Paris a obtenu le rattachement de Mayotte à la France, en séparant l'île de la Grande Comore, Anjouan et Mohéli.

Pour la communauté internationale, c'est l'ensemble des quatre îles de l'Océan indien qui forment la fédération des Comores.

"La partie indépendante de l'Archipel [des Comores] a été déstructurée politiquement par une série de coups d'Etat organisés par des mercenaires français, Mayotte leur servant de relais", souligne Survie.

L'ONG estime par ailleurs que la France a mis en œuvre une stratégie afin de maintenir à Mayotte un niveau de vie supérieur à celui du reste de l'Archipel comorien, incitant ainsi les Mahorais à préférer l'administration française.

"Les responsabilités de la France sont accablantes. Paris doit cesser d'occuper illégalement les Comores [Mayotte] et d'empêcher les Comoriens de se saisir de leur histoire. La France doit se conformer à la légalité internationale", insiste Survie.

Plusieurs dizaines de personnes, dont des officiels comoriens, ont manifesté vendredi à Moroni contre le référendum de dimanche, le qualifiant de "nouvelle agression de la France contre les Comores".

Paris - 28/03/2009

Pana

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article