REIMS : RUE PIERRE MAITRE LES VMC VONT SE BATTRE POUR SURVIVRE

Publié le par Tourtaux

LES VMC NE VEULENT PAS MOURIR

 

Ils ont appris mardi que leur patron américain veut fermer leur usine qui fait des bénéfices. Les salariés des VMC vont engager un combat pour ne pas mourir.

«C 'est une catastrophe. On va avoir du mal à retrouver un emploi dans le département vu la conjoncture. »
Laurent, 53 ans dont trente-deux passés aux VMC, est amer. Tout comme Cyril, 25 ans, apprenti qui est aussi sous le choc, qui « ne comprend pas que son patron puisse fermer leur usine alors qu'ils font des bénéfices ». Jocelyne, trente-six ans de maison, a pris une claque elle aussi. « Je ne sais pas si on peut avoir un petit espoir… »
Depuis mardi, jour où leur patron, l'américain Owens Illinois (OI) a décidé de la fermeture de la verrerie de la rue Pierre-Maître, spécialisée dans la fabrication de petits pots et de bocaux, « dans le cadre de l'adaptation mondiale de son outil » (sic), ça gamberge dur aux VMC où les salariés ont décidé d'agir pour sauver l'outil de travail et négocier chèrement leur peau. Et c'est avec une grande attention qu'ils ont participé hier durant plus d'une heure à une réunion organisée à l'initiative d'Eddy Lefèvre, délégué syndical CGT et secrétaire du comité d'entreprise.
Pour un CE dans l'usine
« Si nous ne faisons rien, fin août, c'est fini. » Outré de constater qu'OI utilise la crise pour fermer les VMC, Eddy Lefèvre avance des arguments. « OI gagne beaucoup d'argent (1 milliard de dollars de chiffre d'affaires et 303 M€ de bénéfices en 2008 en Europe). Il dégage 17 % de marge aux VMC mais il utilise ses surcapacités au niveau européen en mélangeant pots et bouteilles pour justifier la fermeture de notre unité. Pas d'accord. Pas d'accord pour qu'OI délocalise à Puy Guillaume (Massif Central) notre fabrication des pots en verre blanc, simplement pour gagner quelques sous en plus. Ils ont déjà viré 225 personnes en 2005 quand le four 9 a claqué et près de 40 personnes sont restées sur le carreau. Si on ne bouge pas, fin août, c'est fini pour nous. On va devoir se battre sur le plan juridique. On va faire parler de nous. »
Dès lundi, les salariés vont entreprendre des actions. Lundi, le jour prévu de la réunion du comité d'entreprise que la direction veut tenir à l'hôtel Mercure, mais que la CGT veut voir se dérouler au sein de l'usine. « Ils ont peur d'être pris en otage. On ne leur fera pas ce plaisir. »

L'effet domino
Lundi, direction et représentants des salariés seront reçus aussi en mairie. L'annonce de la fermeture des VMC a déjà mis sur le carreau hier les 12 salariés de MVMP (Moules de verre et mécanique de précision) qui réparent les moules des VMC et qui ont appris que si les VMC fermaient, ils seraient eux aussi licenciés. Pour l'instant, les Établissements Caillot qui ont repris en 2006 l'activité garnissage des bocaux d'OI (30 millions de pièces/an) et qui emploient près de 100 salariés ne sont pas touchés. Mais jusqu'à quand ?
Source : L'Union

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Le sigle UMPS vient du PRCF et j'en use abondamment car il est bien difficile de voir une différence entre droite et gauche caviar puisqu'ils bouffent dans la même gamelle.<br /> Il est bien évident qu'un blog syndical ne peut qu'effleurer le terrain politique à moins d'y être engagé par un lecteur.<br /> Par exemple, lorsque la confédé appelle à voter le 7 juin, elle fait là une bien mauvaise politique alors qu'au référendum, B. Thibault ne voulait pas en entendre parler, forcément, il est favorable à cette UE de malheur et là, il fonce droit dans le mur. <br /> Bien que je sois syndiqué CGT, je n'irai pas voter le 7 juin parce que je refuse le fait européen. <br /> L'UMPS se moque du résultat, ce qu'ils veulent, c'est que les gens votent démontrant ainsi qu'ils sont pour une Europe qui sera toujours aux mains des capitalistes puisque le patron de la très pro européenne CES veut sauver le capitalisme. Je comprend aisément pourquoi la CGT appelle à voter aux européennes.<br /> <br /> Jacques Tourtaux
Répondre
T
Je dois m'absenter, je répondrai tout à l'heure.
Répondre
C
Le manque d'alternative politique, ou plutôt l'absence d'informations sur une alternative politique fait que les syndicats restent sur la réserve.<br /> Des blogs comme le tien permettent de faire savoir que l'alternative politique peut exister ailleurs que dans le bipartisme UMP/PS, ou comme tu l'as écrit, UMPS !!!<br /> Mon blog ne peut que se contenter d'une "mission" d'information syndicale.
Répondre