PETITION A L'ADRESSE DE LA DIRECTION FSU

Publié le par Tourtaux

Après le vote en CTPM du 27 mai, pétition à l'adresse de la direction FSU

Nous, syndiqués FSU, interpellons avec force nos dirigeants de la FSU pour leur capitulation

lors du CTPM du 27 mai et leurs votes en abstention ou leurs refus de vote sur les décrets ministériels

concernant le recrutement et la formation des enseignants, alors que toutes les organisations syndicales

ont voté contre (hormis la très minoritaire CSEN) !

Pourtant, les « obstinés » de la lutte contre la « masterisation » à la sauce Darcos, dans les

universités et les IUFM, ont largement fait la démonstration de la nocivité d’un tel projet qui accentuera

la sélection sociale, transformera en masse de précaires les étudiants ayant échoué au concours, et finira

par abolir le système de recrutement des enseignants français par concours, c'est-à-dire leur statut de

fonctionnaires.

L'attitude de la FSU constitue très clairement, quelles que soient les arguties avancées, un

soutien aux projets du gouvernement alors que les personnels du Supérieur sont en lutte depuis de

nombreux mois et que leur propre syndicat de la FSU est opposé à ces décrets. Cet épisode confirme ce

que l'on pouvait pressentir puis des semaines : les directions de la FSU et du SNES, en échange d'une

vague promesse de revalorisation dont on sait le peu de crédit qu'on peut y accorder, ont tout fait pour

empêcher la convergence des luttes « de la Maternelle à l'Université » et pour se poser comme

« responsables » alors que le gouvernement casse l'Education nationale dans son ensemble et qu'il

s'apprête à supprimer encore des dizaines de milliers de postes l'an prochain.

Renoncer à voter contre des décrets de régression sociale, c'est encourager le gouvernement à

continuer dans cette voie et c'est décourager les personnels de l’Education nationale qui se battent avec

détermination pour défendre leurs emplois, leurs services publics et leurs droits. C'est en outre bafouer

les espoirs nés lors de la fondation de la FSU pour un syndicalisme de lutte construisant l'unité pour

l'action.

Les signataires de cette pétition appellent la direction de la FSU à prendre la mesure de la

situation et des risques qu'elle fait prendre à la Fédération ainsi qu'aux personnels et à l'Education

Nationale. Ils s'engagent à s'opposer à toute dérive de la FSU vers le syndicalisme d'accompagnement.

Initiateurs

 

NOM/Prénom Syndicat et responsabilités éventuelles Département

A renvoyer à :

 

benoit.foucambert@wanadoo.fr
Benoit Foucambert, Quai Charles Cazenave
Résidence de Brettes, 81200 Mazamet

: René Barthes (SNES, UA), Maurice Cukierman (SNES, UA), Vincent Flament (SNES,

UA), Benoit Foucambert (SNES, UA), Georges Gastaud (SNES, UA), Sylvie Guduk (SNUIPP, UA),

Emmanuelle Kraemer (SNES, UA), Annie Lacroix-Riz (SNESUP, UA)

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caroleone 02/06/2009 08:33

c'est fait, je l'ai envoyé à Benoit.