GUANTANAMO : UNE JUGE US TIENT TETE A L'ADMINISTRATION OBAMA ET ORDONNE LA LIBERATION D'UN AFGHAN QUI N'AVAIT QUE 12 ANS LORS DE SON ARRESTATION

Publié le par Tourtaux

Une juge US ordonne la libération d'un Afghan de Guantanamo
Par Reuters
 
Une juge US ordonne la libération d'un Afghan de Guantanamo

WASHINGTON - Une juge américaine a ordonné jeudi la remise en liberté de l'un des plus jeunes détenus incarcérés à Guantanamo, en vue de son rapatriement probable en Afghanistan - cas de figure qui pourrait servir de modèle pour les 228 autres prisonniers du camp militaire.

La libération de Mohammed Jawad serait la première à découler du nouveau règlement établi par le Congrès américain pour traiter les dossiers de détenus de la base américaine de Cuba, que le président Barack Obama s'est engagé à fermer d'ici à la mi-janvier 2010.

L'administration Obama instruit encore un dossier au pénal contre Jawad, accusé d'avoir lancé une grenade et blessé deux soldats américains ainsi que leur interprète fin 2002 à Kaboul.

"Ce jeune homme en a assez subi", a fait valoir la juge fédérale Ellen Huvelle devant une salle d'audience bondée. Elle a dit espérer que Jawad serait en route pour l'Afghanistan d'ici au 24 août, tout en refusant d'imposer une date et des modalités précises pour son transfert.

Ellen Huvelle, que des échanges très vifs ont opposée à l'administration Obama dans cette affaire, a dit que Jawad avait passé plus de six ans à Guantanamo mais qu'une grande partie des éléments d'abord retenus contre lui avaient été rejetés parce qu'extorqués sous la torture.

NOUVEAUX ÉLÉMENTS CONTRE JAWAD ?

Elle a donné au gouvernement jusqu'au 6 août pour présenter au Congrès les documents nécessaires à son transfert. L'administration devra ensuite attendre quinze jours pour procéder à ce transfert en vertu du nouveau règlement.

Les avocats du gouvernement ont informé Huvelle qu'ils examinaient un dossier pénal concernant Jawad et que cela pourrait affecter son rapatriement. Ils ont indiqué au tribunal qu'ils disposaient de nouveaux éléments de preuve à son encontre, ce que contestent les avocats de l'accusé.

"L'enquête se poursuit au pénal", a dit à la juge Ian Gershengorn, représentant du gouvernement.

Si les procureurs fédéraux maintiennent les poursuites au pénal et demandent que Jawad soit conduit aux Etats-Unis pour être jugé, ils devront le notifier au Congrès et attendre 45 jours avant de le transférer.

La juge Huvelle a cependant fait valoir que le gouvernement pourrait se heurter à des obstacles importants s'il tentait de suivre cette voie, liés notamment à l'état psychologique de Mohammed Jawad et au risque d'un procès trop lent.

Jawad est l'un des plus jeunes détenus de Guantanamo. Selon ses avocats, il avait environ douze ans lors de son arrestation en 2002, mais le Pentagone conteste ce point en invoquant des scanographies suggérant qu'il était âgé de 18 ans lors de son envoi à Guantanamo début 2003.

Malgré la question pénale, Ian Gershengorn a dit que l'administration Obama négociait les conditions d'un transfert de Jawad avec le gouvernement afghan.

Des responsables de Kaboul ont demandé à plusieurs reprises son rapatriement et ses avocats ont dit s'attendre à ce qu'il soit libéré une fois arrivé dans son pays d'origine.

Version française Philippe Bas-Rabérin

Publié dans Afghanistan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article