MOLEX : DENIS PARISE DE LA CGT DENONCE LE CHANTAGE DE LA DIRECTION QUI RESTE SUR SES POSITIONS DE VOULOIR FERMER L'USINE

Publié le par Tourtaux

Les syndicats et la direction de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) n'ont guère avancé sur les négociations à l'issue de la deuxième réunion organisée mardi 1er septembre à Toulouse. La réunion était encadrée, comme la première, par Francis Latarche, médiateur nommé par le gouvernement.

 

La prochaine réunion syndicats-direction est prévue mercredi. La direction de Molex a réaffirmé mardi dernier vouloir fermer définitivement cet automne l'usine de Villemur, après une rencontre à Paris avec Christian Estrosi qui avait souhaité un délai supplémentaire.

 

son côté Denis Parise (CGT),a déclaré « c'est du chantage, La direction reste sur ses positions, il n'y a rien à faire avec elle ». La direction de Molex voudrait s'engager rapidement sur le plan social le syndicaliste condamne le blocage des discussions par la direction.

 

Les discussions ont encore porté sur le paiement des salaires du mois d'août. De son côté, la direction a réitéré sa volonté de payer les salaires d'août, à partir du 6, dans le cadre d'une solution globale avec un plan social et une procédure légale finalisée le 15 septembre. Pour denis Parise (CGT)secrétaire du CE, l'usine avait été fermée le 6 août par la direction à la suite d'un incident entre un cadre de l'entreprise et les salariés en grève. Le lendemain, les employés avaient voté la reprise du travail, mais la direction avait refusé, prétextant des raisons de sécurité. Les salariés souhaitent donc que le paiement du mois d'août soit un préalable à la négociation.

 

Le ministre de l'industrie a affirmé mardi dans une interview au Parisien que les discussions entre Molex et une société qui pourrait réindustrialiser le site de Villemur-sur-Tarn avançaient. "Il y a quinze jours, pour être honnête, j'y croyais peu. Maintenant, j'ai bien plus d'espoir", a-t-il déclaré. "En tous cas, les syndicats ont été exemplaires" a-t-il souligné. "Ils ne se sont pas battus pour une prime, mais pour le maintien de l'emploi et de leur outil de travail"

Par CGT PHILIPS EGP DREUX

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Le fait d'avoir désigné un médiateur est une violation de l'affaire en cours mais le but est pour Estrosi de gagner du temps quant au patron voyou, il s'en fout, ce qu'il veut, c'est partir sous d'autres cieux pour ce faire encore plus de blé avec une main-d'oeuvre encore moins chère.
Répondre
C
C'est triste mais Molex ça devient comme les feux de l'amour si on continue à faire confiance au gouvernement. Tous les jours il y a un nouvel épisode mais il n'y a jamais rien qui se passe.
Répondre