AFFAIRE MERAH : QUI CHERCHE-T-ON A FAIRE TAIRE?

Publié le par Tourtaux

                                 
               Merah : Qui cherche-t-on à faire taire?

L’équipe du site

Aux vues des derniers évènements, il n'est pas difficile d'entrevoir un certain « malaise » des autorités françaises sur le jeune de banlieue sans le sous.

Alors Mohamed Merah? Qui étais-tu vraiment? Un djihadiste sanguinaire de la nébuleuse Al Qaida comme le matraque le gouvernement?? Ou plutôt un indic' des services de renseignements français comme tentent de le démontrer nombre d'analyses très éclairées sur tes différents voyages et tes relations « privilégiées » que tu entretenais avec l'  « adjoint » du chef des renseignements Bernard Squarcini en personne?

Nous venons d'apprendre qu'une commission sénatoriale qui souhaitait entendre le directeur général de la sécurité extérieure Erard Corbin de Mangoux et le patron de la DCRI, Bernard Squarcini; s'est vu essuyé un refus du gouvernement français.

Mais pourquoi les ministres de la Défense Gerard Longuet et de l'Intérieur Claude Guéant ont-ils refusé que les patrons du renseignement s'expliquent devant la représentation nationale ?

La commission sénatoriale pour le contrôle de l'application des lois n'a donc pas reçu de suite favorable à cette demande, les fonctionnaires concernés n'ayant, selon les ministres, « pas de responsabilité en matière d'évaluation des lois et étant par ailleurs, en cette période pré-électorale, tenus à un strict devoir de réserve », selon le communiqué.

Et, selon le programme des auditions publié vendredi par la commission sénatoriale, plusieurs autres auditions sont prévues : Yves Janier, chef du pôle antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris, ainsi que le juge Marc Trévidic, Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale et Ange Mancini, coordonnateur national du renseignement et Michel Mercier, ministre de la Justice.

Pendant ce temps, dans ce qui semble être la suite du tapage médiatique volontairement orchestré contre les milieux « islamistes », le premier en date étant le frère Merah lui-même (Abdel Kader), hier matin, la police a procédé à une vingtaine d'interpellations.

Cette vaste opération dont les interpellés, n'avaient pas de réels liens entre eux était menée par les enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans les régions de Nantes, de Lyon, en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Ile-de-France, avec pour certaines cibles, l'appui de l'unité d'élite de la police nationale, le Raid.

 Le leader du groupe dissous Forsane Alizza, Mohammed Achamlane, figure parmi les 19 personnes interpellées.

Tiens? Forzane Alizza? N'était-ce pas ce groupe dont Mohamed Merah participait activement fut un temps, avec de nombreux messages postés sur son forum? Pourquoi cette interpellation survient maintenant? Mohamed Merah a été tué, cherche-t-on a faire taire un autre témoin clef?

Rappelons que le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, avait dissous en février Forsane Alizza ("Les cavaliers de la fierté"). Selon lui, ce groupe préparait ses sympathisants à la "lutte armée" et prônait "l'établissement du califat, c'est-à-dire le règne de l'islam" en France.

Eline Briant


Source: Agences    31-03-2012 - 12:11 Dernière mise à jour 31-03-2012 - 12:14

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=57299&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=26&s1=1

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article