AKIL CHEIKH HUSSEIN : LA GUERRE "MONDIALE" ISRAELIENNE CONTRE GAZA A FAIT FLOP !!

Publié le par Tourtaux

 
Akil Cheikh Hussein

Nous commettons une erreur lorsque nous parlons d’une «guerre israélienne» ou d’une «agression israélienne» contre Gaza ou contre tout autre pays arabe. Cette guerre est plutôt «mondiale» sous divers aspects. Un grand nombre de soldats qui se battent dans les rangs de l’armée israélienne ne sont pas israéliens. L’un des facteurs majeurs de la puissance de l’entité sioniste est un élément arabe.

Des Américains et des ressortissants d’autres pays

Le soutien occidental, absolu et inconditionnel, fourni à l’entité sioniste, ne se réduit pas aux aides financières, à l’armement, aux facilités commerciales et à l’appui politique et diplomatique. Ni aux politiques de subversion et de destruction qu’adoptent les gouvernements occidentaux envers les pays de la région et qui sont directement avantageuses pour l’entité sioniste.

Ce soutien arrive même jusqu’à la participation effective de la part de «citoyens» de l’un ou de l’autre des pays occidentaux dans les guerres que lancent l’entité sioniste contreLa guerre israélienne contre Gaza… Mondiale mais ratée. les pays arabes.

Selon des rapports récents, plus de 6000 soldats de nationalités différentes, dont 2000 américains, servent dans les rangs de l’armée israélienne et participent à la guerre actuelle contre Gaza. C’est l’existence de la diaspora juive et sioniste qui rend possible un tel état de chose puisqu’il existe une loi israélienne qui permet à toute personne juive ou ayant des parents ou des grands-parents juifs de servir dans les rangs de «Tsahal».

Ces soldats sont en vérité un prolongement du Régiment juif qui a participé, aux côtés des alliés, aux deux guerres mondiales avant d’être déployé, sous le mandat britannique, en Palestine où, après avoir été fortement aguerri, il a joué un rôle central dans l’usurpation de ce pays, puis dans la création de ce qu’on appelle l’«Etat d’Israël».

Une telle donne peut, certes, contribuer à renforcer la puissance de l’entité sioniste dans ses guerres contre les Arabes. Mais la nature «mondiale» des guerres que cette entité lance contre les Arabes, fait que cette donne porte un grand préjudice aux sociétés occidentales.

Ceci est pour deux raisons: Primo, la participation d’un citoyen américain ou français, même s’ils sont de confession juive, à des guerres sous le pavillon d’un Etat tiers constitue une transgression de la loi internationale dont l’Etat américain ou français en portent la responsabilité, surtout lorsque ce «citoyen» commet des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité. Secundo, en ce qui est au-delà du concept de légitimité, une telle participation révèle une contradiction criante, par exemple, dans l’attitude de l’Etat français qui «poursuit» théoriquement un Musulman français qui se déplace pour combattre en Syrie, et fait abstraction du Juif français qui participe aux massacres qui visent le peuple palestinien. A cela s’ajoute la possibilité, dans certaines circonstances, pour chacun de ces deux citoyens français de se trouver dans une armée en guerre contre une autre et de s’entretuer entre eux.

Participation arabe dans les guerres israéliennes contre les Arabes

Ce qui est encore beaucoup plus malheureux c’est la participation arabe dans des guerres israéliennes contre les Arabes. Il ne s’agit pas là de cette participation que représentent les politiques défaitistes de la plupart des régimes arabes face à l’entité sioniste. Ni de celles qui prennent la forme d’appels à l’entité sioniste à poursuivre jusqu’au bout ses frappes ou ses guerres contre la Résistance au Liban ou en Palestine. Ni de celles que constitue le soutien fourni par ces mêmes régimes aux groupes takfiri et à leurs agissements qui, qu’ils le veuillent ou non, rendent un grand service au projetLa guerre israélienne contre Gaza… Mondiale mais ratée. israélo-américain. Ni de celles qui ressortent des analyses qui montrent que ces régimes appartiennent, avec l’entité sioniste, à l’axe américain et servent ses politiques surtout dans les confrontations qui opposent cet axe à l’axe de la Résistance dans la région.

Il s’agit, notamment, de l’accord tacite (mais dont les répercussions sont clairement visibles dans le cours des événements) entre ces régimes et l’entité sioniste visant la liquidation de la Résistance comme condition préalable pour faire avancer le projet dont le but prétendu est d’instaurer un Moyen-Orient qui serait un paradis de paix, de prospérité et de luxe sous les signes de la «coopération» arabo-israélienne.

En effet, les mass médias ont récemment fait circuler des informations sur des rencontres effectuées par des chefs arabes et israéliens qui se sont accordés à l’invasion de Gaza et à la liquidation de la Résistance par l’armée israélienne. Ce qui retient plus l’attention est que des Etats arabes ont promis aux Israéliens de financer cette invasion.

Mais dans les conditions de l’impuissance israélienne à faire aboutir cette invasion au bout de trois semaines de combats féroces, et après avoir posé -selon des sources dignes de confiance- la possibilité d’une intervention militaire américaine dans la guerre contre Gaza, la priorité a été donnée à l’invasion de Gaza par une armée arabe qui jouit d’une grande supériorité du point de vue du nombre de ses effectifs… Et qui est supposée pouvoir accomplir la tâche que l’armée israélienne n’a pas pu accomplir et, en même temps, ne pas permettre aux sentiments de colère de la part de la rue arabe d’être dirigés contre l’entité sioniste.

La réunion de toutes ces puissances contre l’axe de la Résistance, et la faillite de l’offensive contre Gaza qui n’est pas le point le plus puissant de cet axe, prouvent que l’axe constitué par les gouvernements occidentaux, l’entité sioniste et les Etats de la soumission arabe est sur la voie de l’effondrement.

Source: French.alahednews
04-08-2014 | 12:06

http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=12561&cid=324#.U9_vp00cSBU

Publié dans Palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article