APPEL : NON A UN HOMMAGE OFFICIEL AU GENERAL BIGEARD

Publié le par Tourtaux

 

APPEL :

NON À UN HOMMAGE OFFICIEL AU GÉNÉRAL BIGEARD

De son vivant, le général Bigeard a toujours bénéficié de l’admiration des forces politiques les plus réactionnaires et de leur soutien actif. Et voici qu’une année après sa mort, il est de nouveau utilisé pour une manœuvre politicienne, orchestrée par le ministre de la Défense, dont le passé d’extrême droite est connu : le transfert aux Invalides de ses cendres.

Cette initiative est doublement pernicieuse.

D’une part, il y a une certaine indécence à mettre Bigeard au rang d’autres grands militaires qui y reposent, parfois depuis des siècles. On peut avoir des analyses critiques sur tel ou tel d’entre eux, mais beaucoup mirent leur génie au service de la défense du territoire français.

D’autre part, et surtout, une telle initiative serait une insulte à divers peuples qui acquirent au prix fort, naguère, leur indépendance. Ces pays sont libres depuis des décennies, ils ont le plus souvent des relations cordiales avec le nôtre. A-t-on pensé un instant quel signal le gouvernement français s’apprête à leur envoyer ? Est-ce du mépris à l’état pur ou de l’inconscience ?

On nous présente cet officier comme un héros des temps modernes, un modèle d’abnégation et de courage. Or, il a été un acteur de premier plan des guerres coloniales, un « baroudeur » sans principes, utilisant des méthodes souvent ignobles. En Indochine et en Algérie, il a laissé aux peuples, aux patriotes qu’il a combattus, aux prisonniers qu’il a « interrogés », de douloureux souvenirs.
Aujourd’hui encore, dans bien des familles vietnamiennes et algériennes, qui pleurent toujours leurs morts, ou dont certains membres portent encore dans leur chair les plaies du passé, le nom de Bigeard sonne comme synonyme des pratiques les plus détestables de l’armée française.

Nous n’acceptons pas que la notion d’héroïsme soit liée à l’histoire de cet homme. Lors des guerres coloniales conduites par la France, les vrais héros étaient ceux qui, dans les pays colonisés, luttaient pour la liberté et l’indépendance de leurs peuples, ceux qui, en métropole, ont eu la lucidité de dénoncer ces conflits, si manifestement contraires au droit international, au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à l’intérêt même de la nation française.

L’objectif aurait été de réveiller les guerres mémorielles que les manipulateurs à l’origine de cette initiative ne s’y seraient pas pris autrement.

Nous exigeons que le gouvernement français renonce à cette initiative historiquement infondée, politiquement dangereuse et humainement scandaleuse.

Premiers signataires

Salah Amokrane, Militant associatif
Mouloud Aounit, Président d’honneur du “MRAP”
Éliane Assassi, Sénatrice de la Seine-Saint-Denis
Raymond Aubrac
Pierre Brocheux, Historien
Alain Brossat, Professeur émérite de philosophie
Christiane Chaulet-Achour, Professeur des universités
Guillaume Chérel, Écrivain
Sharon Courtoux, “Association Survie”
Nadir Dendoune, Journaliste et auteur
Yvan Donnat, Syndicaliste, “Association des Pieds noirs progressistes”
Bernard Doray, Psychanaliste
Jean-Paul Faivre, Chirurgien-dentiste, capitaine de réserve
Patrick Farbiaz, “Association Sortir du Colonialisme”
Amal Fardeheb, Secrétaire générale “Association Ajouad Algérie Mémoires”
Jacques Fath, Responsable Relations internationales du PCF
René Gallissot, Professeur émérite des universités
Jean-François Gavoury, “Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS”
François Gèze, Éditeur
Sébastien Jahan, Historien, Université de Poitiers
Mohamed Kacimi, Écrivain
Ahmed Koulakssis, Historien
Mehdi Lallaoui, Réalisateur
David Langlois-Mallet, Journaliste
Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF
Moussa Lebkiri, Comédien
Anicet Le Pors, Ancien ministre
Pierre-Oscar Lévy, Cinéaste
Alban Liechti, Soldat du refus
Hélène Luc, Sénatrice honoraire
Noël Mamère, Député de la Gironde, Europe Écologie Les Verts
Gilles Manceron, Historien
Sophia Mappa, Chercheure, universitaire
Claire Mauss-Copeaux, Historienne
Jean-Yves Mollier, Historien, Professeur, Université Versailles-Saint-Quentin
Rosa Moussaoui, Journaliste, L’Humanité
Philippe Mussi adjoint au maire de Valbonne Sophia Antipolis, conseiller régional
François Nadiras, Militant LDH, Toulon
André Nouschi, Professeur honoraire de l’Université
Jean-Philippe Ould-Aoudia, “Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons”
Bérangère Portalier, rédactrice en chef de Causette
Henri Pouillot, Témoin de la guerre d’Algérie, militant antiraciste, anticolonialiste.
Jacques Pradel, Président “Association des Pieds noirs progressistes”
Yvon Quiniou, Philosophe
Annie Rey-Goldzeiguer, Historienne, Professeur, Université de Reims
Alain Ruscio, Historien
Frédéric Sarkis, “Association Sortir du Colonialisme”
Rina Sherman, Écrivain, cinéaste
Jean-Daniel Simon, Cinéaste
Valète Staraselski, Écrivain
Sylvie Thénault, Historienne
Odile Tobner, Écrivain
Françoise Vergès, Politologue
Roger GAUVRIT, PCF.Militant associatif Résistance et déportation
Danièle GIOLI GAUVRIT, miltante PCF
Jacques Tourtaux Anticolonialiste

Publié dans guerre d'Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
@ moderateur, tu sais, ceux qui ont subi la torture sous l'ère des tortionnaires sous les ordres de Bigeard, bien peu ont du en sortir vivants.
Répondre
J
CE QUE JE NE COMPRENDS PAS, C'EST QU'EN PLEINE RESURGENCE DU FASCISME ET AU MOMENT OU SARKOZY CHASSE A FOND SUR LES TERRES FRONTISTES, IL SUFFIT ENCORE DE VOIR L'AFFAIRE DENOIX DE SAINT MARC POUR<br /> S'EN RENDRE COMPTE UN PEU PLUS, POURQUOI CIRCULE AU MOINS UN SECOND APPEL QUI EMANE DE JE NE SAIS QUI ALORS QUE CELLE QUE JE PUBLIE CI-DESSUS EST ON NE PEUT PLUS CREDIBLE PUISQU'ELLE EST SIGNEE PAR<br /> D'AUTHENTIQUES TEMOINS AYANT SOUFFERT DANS LEUR CHAIR DE CETTE GUERRE TELS DES CAMARADES COMME HENRI POUILLOT, ALBAN LIECHTI NOTEMMENT.<br /> J'AI REPRIS CET APPEL SUR LE SITE D'UN CAMARADE ALGERIEN AVEC QUI JE SUIS EN RELATION ET QUI FUT LORS DE LA GUERRE D'ALGERIE UN ANCIEN COMBATTANT ALGERIEN, DIRIGEANT DE L'ALN.<br /> IL EST REGRETTABLE DE NE PAS SINCRONISER NOS EFFORTS FACE A LA MONTEE DU FASCISME DANS LE PAYS.
Répondre
M
disons les choses clairement, pour ceux qui ont subi ce salopard, le nom de Bigeard sonne comme celui d'un tortionnaire.
Répondre
T
Pour Sarkozy, c'est une affaire de famille...
Répondre
P
l'objectif est bien de grappiller une à une les voix de l'extrême droite<br /> <br /> <br /> on n'est pas à bout de l'ignoble....
Répondre