APRES LES DECLARATIONS DU PATRON DE LA CFDT FRANCOIS CHEREQUE : REACTION DU FRONT SYNDICAL DE CLASSE. VOUS AVEZ DIT " UNITE SYNDICALE "?

Publié le par Tourtaux

Mercredi 29 septembre 2010 3 29 /09 /2010 12:25

logo-FSC.jpgVous avez dit « unité syndicale » ?

 

 

 

 

 

Alors que le gouvernement annonce la suite avec un budget 2011 de « rigueur » (pour les travailleurs car pour les multinationales gavées de profit, les subventions publiques ne se tariront pas), alors que partout, la base débat et s’organise pour durcir le mouvement et obtenir le retrait du projet gouvernemental de casse des retraites, Chérèque vient de faire dans le journal Libération « une proposition au gouvernement : qu'il subordonne le recul de l'âge du taux plein de 65 ans à 67 ans - prévu à partir de 2016 - à un vote formel du parlement en 2015 et après un rapport sur la situation des femmes et des précaires ». Chérèque précise ensuite que « notre travail de syndicalistes, c'est d'obtenir des avancées » et que « ce schéma permet à tout le monde de sauver la face ».

 

On ne saurait mieux dire : faire passer un recul considérable pour une avancée, permettre au gouvernement de passer sa contre-réforme tout en sauvant la face des organisations syndicales, voilà le vrai travail de Chérèque !

 

L’unité syndicale dont les travailleurs ont besoin, de la base au sommet, ne peut se construire sur cette négation de leurs intérêts.

Car pour Sarkozy,  comme le rappelle le Canard enchaîné, « l’essentiel » pour « gagner cette bataille » ‑ la sienne et celle du patronat – est que « les syndicats écartent l’idée de grève générale ou de grève reconductible ».

 

Chérèque, avec d’autres, s’y emploie, d’autant plus désespérément que la pression monte de la base, de nombreuses motions et déclarations de structures syndicales de base, d’intersyndicales départementales ou de secteurs (nombreux syndicats de l’industrie, cheminots, chimie, toutes les UD du 13, UD CGT Paris, Education…), appelant au durcissement du mouvement : grève reconductible, blocage de l’économie, grève générale… Comme le dévoile Sarkozy, c’est bien en s’en prenant de manière résolue et continue aux profits du MEDEF que l’on contraindra le gouvernement, qui est son serviteur zélé, à reculer.

 

Comme ce fut le cas en 36, 68 ou 95, la base a l’avenir du mouvement entre ses mains.

Sous toutes les formes décidées en bas, la France des luttes ne doit pas laisser de répit au MEDEF et à Sarkozy.

 

FSC, le 29 septembre 2010

Publié dans Lutte des classes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> PATRICE est un grand militant, n'en déplaise à certains de ses détracteurs<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> "à ceux qui voudraient pousser des hauts cris : il n'y a pas de trahison de la part de Chérèque<br /> <br /> Pour qu'il y ait trahison des travailleurs, il faudrait que Chérèque ait été un jour de leur côté"<br /> <br /> Patrice est en grande forme. Dire si bien les choses en si peu de mots : du grand art!<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> RIEN A RAJOUTER A CE QUE TU DIS PATRICE, CE COMMENTAIRE EST EXCELLENT... COMME D'HABITUDE.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> à ceux qui voudraient pousser des hauts cris : il n'y a pas de trahison de la part de Chérèque<br /> <br /> Pour qu'il y ait trahison des travailleurs, il faudrait que Chérèque ait été un jour de leur côté<br /> <br /> La CFDT est un syndicat patronal qui a recruté chez les salariés<br /> <br /> Bon nombre de ses dirigeants sont à l 'UMP, ou très proches , ou au PS (tendance Royal/Dsk) , ce qui n'est pas beaucoup mieux<br /> <br /> Les socio-démocrates sont les alliés les plus fidèles du patronat<br /> <br /> Le dernier exemple nous est fourni par les syndicats espagnols : aujourd'hui, c'est première grève "générale" depuis 2002 , et demain... au boulot<br /> <br /> __________________<br /> <br /> à propos de la CFDT : elle ne lancera bien entendu pas de grève reconductible.<br /> <br /> Dessous, il y a aussi affaire de gros sous....<br /> <br /> Toute grève de plus de 2 jours initiée par une instance CFDT est indemnisée pour les adhérents à compter du 3° jour<br /> <br /> "La CFDT est la seule organisation syndicale française à mettre une caisse de grève à disposition de tous ses adhérents. A partir du 3ème jour de grève ou de lock out, la CNAS verse une indemnité<br /> qui s’élève à 16 € par jour. Toutes les grèves sont indemnisées. Les prestations sont versées pour tous les jours ouvrables du 3ème jusqu’au 14ème jour de grève. A partir du 15ème jour tous les<br /> jours, y compris les dimanches, sont indemnisés et les deux jours de carence sont supprimés."<br /> <br /> Mais c'est soumis à l'avis des UIS, UD, URI, FD et... CNAS<br /> <br /> De quoi mourir de rire, non ?<br /> <br /> La caisse de grève de l'UIMM fonctionne bien mieux<br /> <br /> La question n'est donc pas de savoir si la CFdT va quitter l'intersyndicale, mais quand<br /> <br /> <br /> Chérèque a le stylo qui brule, mais le gouvernement n'a pas besoin de lui pour l'instant<br /> <br /> Le gouvernement constate que l'encadrement des luttes par l'intersyndicale fonctionne plutôt bien<br /> <br /> DEBORDONS LES CONFEDERATIONS !<br /> <br /> <br />
Répondre